Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Ivan Gontcharov [Russie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 29
Localisation : Paris

MessageSujet: Ivan Gontcharov [Russie]   Lun 16 Juin 2008 - 14:45



1812-1891


En 1847,Ivan Gontcharov publie son premier roman,Une histoire ordinaire, et commence la rédaction d''Oblomov', son chef d'oeuvre, publié en 1859 et qu'il mettra dix ans à rédiger. En tant que haut fonctionnaire, il travaille pour le Ministère de l'Instruction Publique, puis comme attaché au Ministèe des Finances où lui incombe la tâche d'établir les premières relations commerciales avec le Japon. A cet effet il embarque sur une frégate, relaté dans 'La Frégate Pallas', document sociologique et ethnographique unique pour son temps. Il sera ensuite nommé à la censure et aux affaires de presse. Son oeuvre complète,des essais, des critiques, des portraits, des nouvelles, des contes, de la poésie et des traductions (Schiller, Goethe), des analyses critiques (Balzac, Zola, Flaubert, les Goncourt, Lemontov). Il est l'un des fondateurs du roman réaliste russe, et maître du réalisme positif. Monument de la littérature russe, 'Oblomov' crée un personnage mythique, donnant naissance au concept d'oblomovisme. Son héros ne se bat pas, ne quitte ni sa robe de chambre ni son domicile, passe du canapé au lit et vice versa, n'agit que dans ses rêves, engourdi par une enfance protégée, inapte à la vie. Deux ans après l'abolition du servage par le tsar (1857), ce roman satirique raconte avec humour la disparition des petits propriétaires terriens, face à la nouvelle élite de l'industrialisation. Son dernier livre, le ravin (1869) fait le procès du nihilisme



source : Evène

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 29
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ivan Gontcharov [Russie]   Lun 16 Juin 2008 - 14:46

Oblomov


Petit résumé : Oblomov est un propriétaire terrien russe pour qui le moindre effort équivaut à soulever une montagne, qui reste en robe de chambre à longueur de journée et se fait servir par le dévoué Zakhar (personnage vraiment intéressant). Que lui importe si ses terres sont bien gérées, si ses meubles sont bien choisis et si ses études lui ont servi à quelque chose.
« [Il] parvint à la conclusion que l’horizon de son activité devait se limiter strictement à sa personne ». Ainsi il se coupe de toute vie sociale. Les rares amis qui viennent lui rendre visite le trouvent allongé et se voient refuser toute invitation à sortir dans le monde.
De plus, les soucis d’Oblomov s’accumulent. Il doit quitter son loyer car son propriétaire veut récupérer les lieux et il lui faut aller inspecter ses terres pour en observer la mauvaise gestion. Obstacles insurmontables !
Un jour Oblomov rencontre Olga et sa vie tout entière s’en trouve bouleversée. S’ouvre alors un véritable roman sentimental. Cet amour parviendra-t-il a le tirer de son apathie ?


La meilleure partie de ce roman est, je trouve, la première, basée sur un système de répétition et un comique de l'absurde qu'a posteriori on peut rapprocher de l'humour de Beckett, par exemple. Oblomov reçoit en effet toute une série de visite, pour lesquelles chaque visiteur l'exhortera à sortir de chez lui; mais rien n'y fait, et Oblomov se complait dans sa léthargie.
Olga, une jeune fille d'une vingtaine d'années, semble en effet la seule à pouvoir sortir le héros (enfin, anti-héro, plutôt) de sa torpeur; dès l'instant où il la rencontre, dans une soirée où on l'a presque traîné de force Oblomov), il ne cessera de penser à elle...La vie d'Oblomov semble enfin avoir un sens, puisqu'une issue heureuse semble possible. Mais hélas, ce mariage envisagé par Olga, avortera lui aussi, comme tous les autres semi-projets d'Oblomov. Celui-ci préfèrera épouser sa nouvelle logeuse, qui lui fait sans doute envisager une vie plus calme, puisqu'à partir de ce moment, il n'au même plus à s'occuper de l'entretien de sa maison.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman, le perosnnage d'Oblomov est très touchant, par certains aspects, il ressemble énormément à l'homme moderne (on s'en aperçoit non sans effroi, d'ailleurs). J'ai aimé le ton posé de ses répliques et ses interrogations, telles que Pourquoi vivre dans une agitation perpétuelle, plutôt que de profiter, de manière la plus passive possible, de l'existence ?
Oblomov existe, mais ne vit pas.

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ivan Gontcharov [Russie]   Lun 16 Juin 2008 - 22:09

Je l'ai lu il y a quelque temps mais j'avais eu un mal fou à accrocher, le vide éprouvé par le personnage m'avait plutôt ennuyé.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Ivan Gontcharov   Sam 2 Aoû 2008 - 19:16

Il est temps que je vienne au secours d'van Gontcharov avant qu'on l'oublie...

Oblomov, esprit vide, infantile, passif, régressif ?
Voilà ce qu'on reproche à ce personnage de Gontcharov.
A ceux qui l'accusent de rever sa vie, Oblomov pourrait répondre qu'il préfererait vivre son reve. Mais il ne répond rien.
En fait, il défend fermement sa conception à lui de la vie.
Contre ses prétendus amis qui cherchent à l'enrégimenter, à le culpabiliser, qui voudraient bien le marier et faire son bonheur malgré lui ;
lui donner des ambitions sociales, bref en faire un conformiste bon teint
comme eux...
A tous ceux-là, à tous les esprits positifs, Oblomov rappelle que le reve est supérieur à l'homme, à la réalité, à la vie meme. Et que s'il ne la remplace pas, il permet au moins d'échapper à ses aspects les plus sordides, à reculer les limites du possible.
Mais que serions nous donc sans le reve, sans la possibilté de réinventer le monde, de le réanchanter. De le transcender ?...
Oblomov symbole du naufrage humain et de la régression ?
Certainement pas, mais il dit non à la banalité. Aux compromis.
C'est un reveur sensible, et il a gardé de l'enfance le souvenir lumineux et créateur qui lui permet de vivre. Enfin de survivre.
Mais parcequ'il veut que la vie réalise son reve, Oblomov parvient à opposer sa volonté d'etre comme son moi intime le lui demande.
Il réussit à etre lui-meme en dépit des autres qui n'ont que faire de sa révolte intérieure. Et satisfait au fond d'etre différent d'eux.
Car ce réveur sensible, finit par s'opposer timidement mais fermement
à ses amis.
Tout aussi fermement que le Bartleby de Melville à qui il me fait penser.
Que fait il ? Un simple pas de coté.
En tant que personnage romanesque, il s'oppose à tous ces héros positifs
qui bombent le torse, et à ceux qui n'ont rien choisi.
A tous ceux que la société étouffe, à force de conseils irréalistes, de sagesse bleme, de moralisme béat ou d'esprit de compétitivité avant
de les rejeter usés.
Oblomov est aussi attaché à ses chimères que Don Quichotte, sauf
qu'il n'en meurt pas et ne s'en repent pas non plus.

Oblomov, c'est finalement la recherche obstinée, souterraine du bonheur.
D'une certaine forme de bonheur en tout cas.
C'est l'histoire d'un reve exaucé.
Ce reve poétique et nostalgique, Gontcharov le partage sans l'approuver
nécessairement.
Il laisse simplement son personnage s'exprimer librement. Comme le faisait Dostoievski avec les siens.
Et tout le style de Gontcharov est lié à son projet. Il n'est qu'à voir le célèbre passage intitulé "le reve d'Oblomov".

Ce personnage, je l'ai inventé ?
Peut etre. Chaque livre publié appartient à celui qui le lit.
colibri


Dernière édition par bix229 le Dim 3 Aoû 2008 - 12:35, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Ivan Gontcharov [Russie]   Ven 15 Aoû 2008 - 22:41

Bix - ton commentaire est tout simplement magnifique! C'est un vrai poème, merci beaucoup. Moi aussi, je n'ai pas pu me resoudre à voir dans Oblomov purement une figure piètre et pitoyable. On pourrait bien se demander ce qui a poussé un homme comme Gontcharov, bien entreprenant, actif, doué, de consacrer une dizaine d'années de sa vie pour écrire alors quoi? Une critique de l'homme fainéant? Il est bien possible que comme "tous Russes" (j'exagère peut-être), il sait bien que l'homme court littéralement à sa perte. L'essentiel est éventuellement ailleurs... Par ailleurs, je me trouve maintenant dans une drôle d'association en lisant actuellement un livre d'un Polonais, Mariusz Wilk, vivant depuis une quinzaine d'années en Russie: Pour lui le poèle à la russe était le seul lieu acceptable pendant une longue période de l'année...(on se couchait dessus!)

Je ne pourrais pas donner un aperçu de la "Histoire ordinaire" de Goncharov, mais j'en garde un souvenir positif.

Ah, ces Russes...

(Vous allez encore voir que c'est mon pays d'adoption!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Ivan Gontcharov [Russie]   Ven 12 Fév 2016 - 20:33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Ivan Gontcharov [Russie]   Mer 22 Juin 2016 - 15:39

Le compte rendu de Diogène :

"Terminé " Oblomov" d'Ivan Gontcharov, une perle dans la littérature russe, un roman qu'il faut avoir lu en cela qu'il préfigure les grands auteurs russe du second XIXe mais aussi toute la philosophie de Lévinas qui s'en inspirera ouvertement. Un roman qui ouvre sur la philosophie orientale où la paresse est une sagesse et non un mal.
Un roman dont le héros est à la fois un " Platon en robe de chambre" et un précurseur de Proust par son rapport à la nourriture.
On ne peut pas lire les grands auteurs russe sans avoir lu Gontcharov."

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ivan Gontcharov [Russie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ivan Gontcharov [Russie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Politique] Géorgie - Russie - Osséties - Abkhazie- Kosovo
» L’expo Russie Viking au musée de Normandie à Caen
» la prise d'otages de Beslan ( fédération de Russie )
» Trafic routier au pays de la vodka (Russie)
» Salade d été bulgare de mon ami Ivan Kolarov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature russe-
Sauter vers: