Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Katayama Kyoichi

Aller en bas 
AuteurMessage
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeMer 18 Juin 2008 - 22:02

Katayama Kyoichi Kataya10
Katayama Kyoichi

(1959 - )

Le grand titre de gloire de Katayama Kyoichi est d'avoir écrit Un cri d'amour au centre du monde : le plus gros best-seller japonais de tous les temps (comme on dit, pour faire croire qu'on existait depuis le début). Il a écrit d'autres livres, qui n'ont pas été traduits en français ni en anglais.


Par contre, Un cri d'amour... a déjà été adapté plusieurs fois au cinéma et à la télévision, et également décliné en manga.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeMer 18 Juin 2008 - 22:02

Un cri d'amour au centre du monde (Sekai no chushin de ai o sakebu, 2001, Presses de la cité, 233 pages, traduit en 2006 par Vincent Brochard).
Tout d'abord tiré à 8000 exemplaires, le livre s'est vendu à quelque 3 500 000 exemplaires (battant La Ballade de l'Impossible, de Murakami Haruki, livre qui prouvait que gros tirage et qualité pouvaient aller de pair).

Notre héros, Sakutaro aimait notre héroïne, Aki, d'un amour tendre.

Mais Aki mourut d'une leucémie (tiens, ça rappelle - mais en version ado- Love Story ; on peut d'ailleurs écouter la musique de Francis Lai, ça rendra le livre encore plus émouvant). Alors Aki se remémore les chouettes moments qu'ils avaient passés ensemble, la découverte de leur amour, leur joli petit flirt, tout ça.
Citation :
"Je me suis endormi peu de temps après le décollage. Dans mon rêve, elle riait. Avec cet air un peu gêné qu'elle prenait dans ces cas-là. Elle m'appelait. Elle murmurait «Saku'chan » Je me souvenais encore distinctement du son de sa voix. Si seulement ce rêve avait été la réalité et la réalité, un rêve. Mais cela était impossible. C'est pour cela que je pleurais chaque fois que j'ouvrais les yeux. Pas parce que j'étais triste. Lorsqu'il me fallait quitter mon rêve pour la réalité, je devais franchir une faille et ce n'était qu'en versant des larmes que j'y arrivais. Je ne pouvais pas faire autrement." (page 9).
Alors, il se souvient de leurs conversations, du genre (c'est Aki qui commence à parler) :
Citation :
"- C'est étrange quand même, quelqu'un qui pratique le kendo d'un côté et qui écoute du rock de l'autre. Je trouve que cela ne va pas du tout ensemble.
- Mais dans le kendo, quand on a frappé la tête ou une autre partie du corps de son adversaire, on a une sensation de détente. C'est pareil avec le rock.
- Mais tu n'as pas toujours ce sentiment de détente, si ?
- Toi, tu ne connais jamais cette sensation ?
- C'est-à-dire que je ne comprends pas vraiment ce que tu veux dire par « sensation de détente ».
En fait, moi non plus je ne savais pas vraiment ce que je voulais dire par là." (pages 16-17).
Wouah. Ca déchire.

Puis le temps passe, les pages aussi, et nos tourtereaux qui étaient au collège passent au lycée (ils sont bons élèves, en plus d'être jeunes, beaux et les héros de ce livre).

Que dire d'autre ?
Ce livre, c'est un peu un festival d'occasions ratées. Par exemple, Sakutaro habite une maison dans l'enceinte de la bibliothèque municipale. (page 18 ). L'auteur aurait pu en tirer quelque chose, même pas vraiment, ça l'occupe juste une page ou deux, à expliquer comment la famille a atterri là.
Plus loin, Aki propose à Sakutaro d'écrire un journal croisé. A ce stade de l'histoire, Sakutaro a encore une excuse, il n'est pas encore un abruti amoureux, il est juste un abruti qui n'a pas encore réalisé qu'il était amoureux de la fille qu'il adore rencontrer et voir (il est un peu lent à la comprenette, malgré ses bonnes notes).
Et voilà, « c'est trop nul » dit Sakutaro devant une page à écrire. Et on passe à autre chose.

Parfois les dialogues sonnent faux :
Citation :
"- Cela me fait penser aux bonzesses.
- Tu veux parler des religieuses ?" (page 141).
Évidemment, si encore il avait dit "religieuse", on aurait peut-être pu penser à la pâtisserie...

On sait dès le début que Aki est morte, mais Katayama ajoute une quantité d'allusions à une catastrophe à venir : enterrement, sensation que le bonheur ne dure pas toujours, qu'il y a peut-être une quantité limitée de bonheur dans une vie, et que Sakutaro est sans doute en train de l'épuiser.

L'Amour est-il éternel, peut-il se poursuivre après la mort ?
Que peut-on faire face à la mort ("Mais à quoi bon ? Aki n'était plus là. A quoi bon parler, se disputer ? Plus rien n'existait.", page 72).

Un livre au style vraiment quelconque, une histoire qui l'est presque autant (mais qui a déjà été adaptée plusieurs fois au cinéma...). Alors, pourquoi un tel succès (au Japon) ?
Et pourquoi le lire ? Plusieurs raisons :
1/ Parce qu'il peut être culturellement intéressant de connaître ce qui a du succès ailleurs ;
2/ Parce que, après avoir bu un bon vin et avant d'en boire un autre, il est parfois judicieux de se rincer la bouche avec un liquide neutre.

Je n'ai jamais lu de Marc Lévy, je ne peux donc pas légitimement comparer, mais j'imaginerais bien un joli bandeau rouge sur la couverture du genre : "par le Marc Lévy Japonais." Ca ferait vendre.

On peut toutefois noter une critique du livre à l'intérieur même du bouquin (une méta-critique ?) : à un moment, pour que sa lettre passe à la radio pendant l'émission que sa copine écoute, notre héros envoie une lettre comme si sa copine était atteinte d'un cancer.
Pourquoi ? Pour attendrir l'animateur et que sa lettre soit lue.

Eh oui. Si ça se trouve, c'est aussi cela, Un cri d'amour : une dénonciation des histoires tire-larmes !
Puissant, non ?
Non.


Dernière édition par eXPie le Lun 22 Déc 2008 - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeJeu 19 Juin 2008 - 8:05

Merci eXïe, enfin une critique qui ne donnes surtout pas envie de lire un livre Wink

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeJeu 19 Juin 2008 - 10:20

Arabella a écrit:
Merci eXïe, enfin une critique qui ne donnes surtout pas envie de lire un livre Wink
Malheureusement il n'y avait pas encore Parfum de Livres au moment où je suis tombée dans le piège de la pub 'plus grand bestseller du Japon' colere
Mais bon.. cela m'a aidé dans d'autres achats - de laisser de côté une fois pour toutes les livres qui sont entourés d'un grand faste publicitaire Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeVen 20 Juin 2008 - 12:59

Si vous voulez faire des économies, dépêchez-vous de ne pas acheter ce livre tant qu'il n'est disponible qu'en grand format, parce qu'en septembre 2008, il sort en poche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Scarabée
Envolée postale
Scarabée

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 35

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeLun 22 Déc 2008 - 16:31

Merde, je suis alors tombé dans le panneau sous les conseils de la libraire... Je l'ai acheté en poche! pale

Il est si nul que ça? Ca m'apprendra à acheter des trucs sans consulter l'avis des parfumés... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeLun 22 Déc 2008 - 16:37

The Valuk a écrit:
Il est si nul que ça? Ca m'apprendra à acheter des trucs sans consulter l'avis des parfumés... Sad
disons.. il est li-sa-ble... mais avec tout ce que tu as fait comme lecture ces derniers temps.. je pense que tu ne vas pas apprécier Wink
Mais qui sait - cela va nous faire peut être un autre avis pour ce fil Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeLun 22 Déc 2008 - 21:30

Il m'arrive parfois d'être bêtement méchant à propos d'un livre, tout ça parce que ce n'est pas un chef-d'oeuvre...

Alors que ce livre peut être bien pratique : s'il t'arrive d'avoir un gros mal de crâne (un lendemain de cuite à l'absinthe, par exemple... les fêtes sont toutes proches), tu pourras toujours lire ce bouquin : tu ne mobiliseras même pas la pleine capacité d'un de tes neurones, ça devrait donc faire l'affaire.

Imagine Marc Lévy traduit au Japon avec le bandeau : "le plus grand best-seller en France". Un Japonais francophile qui vient de lire un Quignard subira un choc.

Honnêtement : c'est gentillet. Sans plus.
Mais j'attends ton avis avec impatience (en terme journalistique : "j'attends l'expression de ton ressenti").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Scarabée
Envolée postale
Scarabée

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 35

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeVen 26 Déc 2008 - 8:34

Je suis presque soulagé d'avoir détesté ce livre. De quoi aurais-je eu l'air en défendant le roman dans ces pages?

Non, plus sérieusement, malgré la critique, je ne m'attendais pas à cela. Surtout quand on lit sur la quatrième de couverture, comme l'a dit eXPie: Puissant et pudique à la fois, le roman de Kyoichi Katayama est devenu au Japon un véritable phénomène de société, le plus grand best-seller de tous les temps, adapté au cinéma, et sous forme de manga.
La prochaine fois, deux choses:
1) Consulter Parfum de livres
2) Eviter les livres dont l'éloge est dithyrambique sur la 4ème de couverture

J'ai eu exactement la même impression: des occasions ratées, de la mièvrerie à en vomir, et des dialogues creux dont on ne retient rien. C'est plat et rasoir. C'est même ridicule. Ce roman a-t-il été écrit pour des adolescent? Encore, je suis dur avec eux... L'auteur a l'air d'avoir du mal avec les saisons:

- C'est vraiment bizarre, non?
- Quoi donc?
- Que tu sois née un 17 décembre et que tu t'appelles Aki.
Elle me regarda avec un air de profonde incompréhension.
[Comme moi j'avoue, sur le moment]J'ai poursuivi:
- Aki signifie "automne". Compte tenu de ta date de naissance, il aurait été plus logique que tes parents composent un prénom à partir du mot "hiver".

Ou alors je chipote? Les dates des saisons sont différentes au Japon? Il faut que je me renseigne tiens...

En tout cas, comme c'est Noël (ou presque), je vais arrêter d'être mauvaise langue.
A ne surtout pas lire, en effet... Crying or Very sad


Dernière édition par The Valuk le Jeu 1 Jan 2009 - 16:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeVen 26 Déc 2008 - 13:31

The Valuk a écrit:
Je suis presque soulagé d'avoir détesté ce livre. De quoi aurais-je eu l'air en défendant le roman dans ces pages?
si cela se trouve, tu aurais pu le faire Wink
Mais ton commentaire reflète un peu mes impressions de lecture.. et avec toutes les fils-tentations qu'on a sur le forum - c'est bien de pouvoir laisser de côté aussi quelques uns Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeVen 26 Déc 2008 - 19:42

Hem, The Valuk, dommage que Noël soit passé, sinon j'avais trouvé le cadeau parfait pour toi :

Un cri d'amour au centre du monde (Sekai no chûshin de ai o sakebu, 2004), série télé réalisée par Tsutsumi Yukihko (11 épisodes de 47 minutes).

Oui, 11 x 47 = 517 minutes de bonheur !

Et puis, tu pourras enchaîner sur le film japonais tiré du bouquin, et puis ensuite sur le remake Coréen (Parang-juuibo, de Yun-su Jeon... imdb ne crédite même pas Katayama, c'est presque une honte).

Pour finir, voici l'affiche du film, qui a l'air trop mimi (ça veut dire kawai en Coréen, bien sûr) :
Katayama Kyoichi My_gir10
Essayez de ne pas rire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeVen 26 Déc 2008 - 20:59

eXPie a écrit:

Essayez de ne pas rire...
rire fallait mettre cela en première ligne de ton message..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarabée
Envolée postale
Scarabée

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 35

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeVen 26 Déc 2008 - 21:22

Hé hé! C'est "lol" en effet. Mais d'ailleurs, même le titre est risible, je me demande encore ce qui m'a pris de tomber dans un piège pareil... J'en reviens pas. Si j'ai bien compris l'auteur est l'équivalant nippon de Marc Lévy? C'est si nul que ça Marc Lévy? (jamais rien lu de lui sauf une affiche dans le métro)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 45

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeVen 26 Déc 2008 - 21:24

Attention Valuk! Le débat sur Marc Lévy ce n'est pas là. innocent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitimeVen 26 Déc 2008 - 22:10

The Valuk a écrit:
Hé hé! C'est "lol" en effet. Mais d'ailleurs, même le titre est risible, je me demande encore ce qui m'a pris de tomber dans un piège pareil... J'en reviens pas. Si j'ai bien compris l'auteur est l'équivalant nippon de Marc Lévy? C'est si nul que ça Marc Lévy? (jamais rien lu de lui sauf une affiche dans le métro)
Chez Lévy, ce sont des adultes, ça se passe aux USA (parce que ça fait mieux)...
Alors il y a quand même une différence (même si ma connaissance de Lévy se limite aux pages du Jourde & Neaulleau, un très grand moment de rigolade) : Lévy, ça cible un lectorat adulte, tandis que le Katayama, il me semble que ça cible plutôt un lectorat d'ados (la découverte des sentiments, la vie c'est pas toujours simple, etc.).

Par contre, là où on peut vraiment les comparer, c'est sur la forme : style nul et dialogues à l'avenant.
Et tu parles de titres risibles. Ceux de Lévy aussi ("Mes amis Mes amours : toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites.... et si c'était vrai ? Où es-tu ? Vous revoir... la prochaine fois sept jours jours pour une éternité").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




Katayama Kyoichi Empty
MessageSujet: Re: Katayama Kyoichi   Katayama Kyoichi Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Katayama Kyoichi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: