Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Miranda July

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Miranda July   Mer 18 Juin 2008 - 23:20



Miranda July, de son vrai nom Miranda Grossinger, fille de deux ecrivains, est née en 1er février 1974 à Barre dans le Vermont, est une musicienne, actrice, scénariste, ecrivain et réalisatrice américaine. Elle a grandi a Berkeley et vit actuellement à Los Angeles en Californie, après avoir habité plusieurs années à Portland.

Elle est notamment la réalisatrice du film Moi, toi et tous les autres (Me and You and Everyone We Know), son premier long-métrage sorti en 2005, qui a reçu lors du festival de Cannes 2005 le Prix de la Semaine de la Critique et le Prix de la Caméra d'Or.

Elle écrit dans The Paris Review et The Harvard Review, et on peut régulièrement entendre ses performances à la radio dans l’émission The Next Big Thing sur NPR. Elle vient de sortir son premier livre, "No one belongs here more than you."

Et elle a écrit son premier recueil de nouvelles Un bref instant de romantisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Miranda July   Mer 18 Juin 2008 - 23:25

UN BREF INSTANT DE ROMANTISME

Ce recueil contient des nouvelles de quelques pages à une bonne trentaine, voire plus.

Les 1ères nouvelles sont tendres, drôles, limite loufoques, puis peu à peu, j'ai senti une gravité s'installer, rendant la lecture parfois un peu plombante.

En effet, la 1ère nouvelle raconte l'histoire de la crise d'asthme du voisin de la narratrice qui, au lieu de l'aider, rêvasse et s'endort sur son épaule.
Ensuite, la narratrice donne des cours de natation, dans son appartement, sur la moquette à un petit groupe de personnes âgées. Drôle.

Puis à partir de la moitié, les personnages sont nettement plus désespérés et perturbés: lesbiennes qui arrivent à se détester, personnages qui font des boulots dégradants (sex-shop notamment).

J'ai donc une impression mitigée: j'ai souri, aimé le côté complètement décalé et l'humour de Miranda July mais j'avais aussi hâte de terminer certaines histoires, trop sombres.

J'ai son film, il faut que je prenne le temps de le regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Miranda July   Jeu 19 Juin 2008 - 12:25

Sophie a écrit:

J'ai son film, il faut que je prenne le temps de le regarder.

Il est un peu à l'image de ce que tu dis de son livre...C'est son univers...J'ai bien aimé ce film, Moi, toi et tous les autres , parfois dérangeant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Miranda July   Jeu 19 Juin 2008 - 18:36

Un livre qui avait attiré mon attention lors de la sortie.
Je ne sais pas si vous avez des critiques littéraires dont vous estimez les avis plus que chez d'autres, en tout cas, j'en ai quelques noms auxquels je me fie - et lors de la sortie un de 'mes' critiques littéraires avait écrit un aperçu qui m'a dit de rester patiente... et d'attendre d'autres avis.
Merci Sophie, je crois que je peux 'passer' cette fois-ci Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Miranda July   Jeu 28 Mai 2009 - 21:47

Sophie a écrit:
UN BREF INSTANT DE ROMANTISME

Ce recueil contient des nouvelles de quelques pages à une bonne trentaine, voire plus.

Les 1ères nouvelles sont tendres, drôles, limite loufoques, puis peu à peu, j'ai senti une gravité s'installer, rendant la lecture parfois un peu plombante.

En effet, la 1ère nouvelle raconte l'histoire de la crise d'asthme du voisin de la narratrice qui, au lieu de l'aider, rêvasse et s'endort sur son épaule.
Ensuite, la narratrice donne des cours de natation, dans son appartement, sur la moquette à un petit groupe de personnes âgées. Drôle.

Puis à partir de la moitié, les personnages sont nettement plus désespérés et perturbés: lesbiennes qui arrivent à se détester, personnages qui font des boulots dégradants (sex-shop notamment).

J'ai donc une impression mitigée: j'ai souri, aimé le côté complètement décalé et l'humour de Miranda July mais j'avais aussi hâte de terminer certaines histoires, trop sombres.

J'ai son film, il faut que je prenne le temps de le regarder.

J'en suis peut être à la moitié. Je le savoure tout doucement (j'aime bien ne pas engloutir les nouvelles d'un auteur, histoire de les laisser bien se faire mâchouiller)

J'adore ce ton tout doux, un peu fou, et désespéré. Rêveur pour pouvoir respirer. On retrouve vraiment des thèmes du film et cette vision des choses, du monde et des gens.

C'est extra. Pas transcendant, mais quand même extra pour ce que ça apporte de lumineux dans le noir. En fait c'est comme si le noir devenait brillant, ou le brillant noir. (Et notamment sa nouvelle sur l'ombre et son histoire d'amour avec cette ombre est très forte et définit bien tout l'univers de Miranda July)

Je vous en ferais des petits bouts de commentaires dès que j'aurais le temps.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: un bref instant de romantisme.   Lun 1 Juin 2009 - 22:43

Je vais avoir du mal à trouver de quoi redire sur ces nouvelles qui m'ont vraiment emballées.

Je n'ai vraiment pas trouvé ça trop sombre, c'est exactement comme pour son film Moi, toi et tous les autres.

Un équilibre parfait. En fait toutes les parties glauques, tristes, étouffantes, flippantes... etC... tout le négatif est traité sous un regard décalé, presque naïf, ce qu'il fait qu'elles apparaissent autrement, pas forcement plus facile à vivre, mais surmontables, parce qu'il y a l'espoir, ça irradie d'espoir ce livre, ces histoires.

Et puis y'a ce sentiment envers les autres, pas un amour d'autrui, genre Aime ton prochain... Non, là c'est plus une sorte de curiosité, une soif de l'autre, de trouver le Grand Autre aussi.
Les autres sont de véritables enigmes acceptées telles qu'elles.
C'est super beau cette façon d'aborder l'humain.

Et l'écriture est simple, à dire lse choses telles qu'elles viennent, mais avec des phrases et des situations qui percutent, tellement elles sonnent vraies, tellements elles parlent.

Je vous copie des extraits !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Miranda July   Lun 1 Juin 2009 - 22:47

Queenie a écrit:


Je n'ai vraiment pas trouvé ça trop sombre, c'est exactement comme pour son film Moi, toi et tous les autres.


Si c'est le même univers que Moi, toi et tous les autres, je pense que je tenterai la lecture de ses nouvelles...
Miranda July m'est très sympathique. content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Miranda July   Mar 2 Juin 2009 - 9:48

Faut tenter !

Extraits (pour finir de vous convaincre?) :

De la rencontre, et la simple acceptation des autres et de la vie.
Citation :
Tu pourrais laver ma voiture.
Pour combien ?
Dix dollars ?
Pour dix dollars, je ferai rien.
D'accord.
J'ai ouvert mon portefeuille, je lui ai donné dix dollars, il est parti dans Effie Street à la rencontre d'une mort certaine et moi je suis rentrée à la maison. Dans le rêve récurrent, tout s'est déjà écroulé et je suis dessous. Je rampe, parfois pendant des jours, sous les décombres. Et tandis que je rampe je me rends compte que celui-ci, c'était le Big One. C'est le tremblement de terre qui a ébranlé la terre entière, et tout, absolument tout, a été détruit. Mais ce n'est pas ça qui fait peur. Cette partie-là se produit toujours juste avant que je me réveille. Je suis en train de ramper, et soudain, je me souviens : le tremblement de terre a eu lieu il y a des années. Cette douleur, cette agonie, c'est juste normal. C'est la vie qui est comme ça. En fait, je me rends compte qu'il n'y a jamais eu de tremblement de terre. La vie est ainsi, c'est tout, brisée, et je suis folle de rêver d'autre chose.

D'un amour d'ado dont il reste toujours des traces.
Citation :
Nous nous sommes saoulées pour la première fois à l'âge de quatorze ans, et pendant neuf minutes environ, tout a semblé possible, et nous nous sommes embrassées. Ce contact m'a paru d'une normalité prometteuse ; les jours qui ont suivi, j'ai attendu que nous nous embrassions à nouveau, voire que nous échangions de bagues, des écussons ou des médaillons. Mais il n'y a pas eu d'échange, nous avons toutes les deux gardé nos petites affaires.

Un bref instant de romantisme, c'est toujours un peu tragique non ?
Citation :
Une auto est passée dehors, et nous avons regardé les blocs de lumière glisser au plafond. Carl a appuyé avec son pied sur le dessus du mien, et j'ai répondu en relevant mon pied contre sa plante. C'est un truc que nous avons fait la toute première fois que nous avons couché ensemble, un geste de sept ans d'âge. Il n'y a pas vraiment eu de période pendant laquelle nous nous serions petit à petit séduits ; nous nous sommes rencontrés par hasard, et nous nous sommes rapidement rendu compte que nous nous étions tous les deux fait larguer la semaine précédente. Quand nous avons arrêté de parler de nos ex, cela faisait un an que nous étions ensemble. J'ai relevé le pied contre celui de Carl et lui a abaissé le sien contre le mien. Si ce geste était une personne, elle serait en cours élémentaire première année, à présent. Mais il ne s'agit que de quelques mouvements. Cependant je ne me sens jamais plus proche de lui que quand nous faisons cela. Comme si nos pieds étaient dans une relation amoureuse parfaite, honnête, affectueuse ; mais à partir des chevilles, nous sommes perdus. J'appuie de nouveau sur sa plante avec le dessus de mon pied, cette fois il ne répond pas ; il s'est endormi.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Miranda July   Mar 2 Juin 2009 - 9:54

Oui Coline, tente, c'est exactement le même univers que son film. Des personnes paumées mais belles à l'intérieur.

Miranda July m'est aussi quelqu'un de sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Miranda July   Mar 2 Juin 2009 - 11:19

Sophie a écrit:
Oui Coline, tente, c'est exactement le même univers que son film. Des personnes paumées mais belles à l'intérieur.

Miranda July m'est aussi quelqu'un de sympathique.


Queenie a écrit:
Faut tenter !

Je vais le faire...J'ai noté Un bref instant de romantisme content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale
avatar

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 64
Localisation : Syldavie

MessageSujet: Re: Miranda July   Mar 9 Fév 2010 - 20:39

Miranda July - "Un bref instant de romantisme"
C'est le titre d'une des nouvelles, mais dans chacune d'elles il y a "des brefs instants" et du "romantisme" dissimule ou non.
Merci mille fois a l'amie parfumee qui m'a offert le livre et bien sur merci, Queenie de me l'avoir propose.
Chere Queenie, j’ai passé des moments de vrai plaisir en lisant les nouvelles de Miranda July.
J’ai un peu prolonge ma lecture car chaque nouvelle demande a etre lue avec attention. Car chaque phrase est importante. J’apprecie beaucoup cette maniere de l’auteur, elle dit beaucoup en peu de mots et le plus souvent les explosions dans le recits sont inattendues, mais arrivent le plus naturellement possible.
Je n’ai nullement ete degoutee de ces histoires de dejantes et de l’expression directe de l’ecrivain, appelant les choses par vrais noms. Et tout cela avec un superbe humour tres delicat et sombre, comme une caresse.
Les recits de M. J. sont tres feminins, mais pas intimises, les personnages des femmes sont acceptables et comprehensibles. Il y a le bizarre qui existe chez n’importe qui, devoile ou non. Chez M. J. nos bizarreries sont racontees avec enormement de tendresse, et il y a pas mal de surprises dans les reactions des personnages, dans leurs reflexions et leur vision du monde. Ces suprises etaient bienvenues ! Pour moi.
Il n’y a pas eu un seul portrait de femme ou d’homme dans le livre que j’aie trouve invraisemblable ou artificiel. C’est nous-memes qui cherchons a vivre sur cette planete, jour apres jour dans notre solitude, mais les les possibilités éblouissantes de chaque instant sont a notre portee. Il y a toujours des portes ouvertes, meme si c’est sous-entendu, M. J. laisse un sentiment de douceur et serenite apres la lecture de chaque nouvelle.
J’ai aime autant « Faire l’amour en 2003 » que « Comment raconter des histoires aux enfants » et aussi « Une chose qui n’a besoin de rien ». La derniere m’a bouleversee – il y a deux filles, l’une imposante et arrogante, l’autre tendre et courageuse. Il y a la petite fragile qui est amoureuse de l’autre et se laisse entrainer par la plus forte qui, malgre sa grossierete, n’est pas execrable - elle est une profiteuse et une cynique, mais la petite fragile a besoin du furtif bonheur que l’autre lui donne pour s’identifier elle-meme et comprendre comment continuer de vivre.
Les rapports homme-femme, homme-homme, femme-femme, parents-enfants, amis-amies (et vice versa), tout est beau dans le monde chaotique ou les personnages vivent et dans le monde chaotique qui est en eux-memes.
Je souhaite pouvior encore lire Miranda July ce qui est un peu problematique pour moi qui vis loin de votre monde, mais qui sait ? Ce serait peut-etre moi qui ferai connaitre cet ecrivain aux lecteurs bulgares, j’y ai un peu pense d’ailleurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Miranda July   Mar 9 Fév 2010 - 22:22

Extra commentaire Orientale !

Lisez Miranda July !

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Miranda July   

Revenir en haut Aller en bas
 
Miranda July
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fruits défendus (Miranda)
» Photos Miranda Otto
» WESTLIFE
» Je vais faire poser un stérilet
» bonjour c'est july 33

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: