Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 26 ... 47  Suivant
AuteurMessage
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Dim 4 Jan 2009 - 22:39

kenavo a écrit:
Epi a écrit:
Une lecture passionnante pour les amateurs de peinture et les amoureux de Venise.
tu n'aurais pas pu laisser de côté cette phrase diablotin
rire Pas fait exprès, promis. Mais maintenant que tu le soulignes, effectivement, ce livre pourrait bien te plaire diablotin

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Dim 4 Jan 2009 - 22:42

Epi a écrit:
rire Pas fait exprès, promis. Mais maintenant que tu le soulignes, effectivement, ce livre pourrait bien te plaire diablotin
jemetate et elle ose encore rajouter...

Very Happy je note

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Dim 4 Jan 2009 - 23:10

Epi a écrit:


Les Mémoires de Giorgione de Claude Chevreuil
Une lecture passionnante pour les amateurs de peinture et les amoureux de Venise.

J'en ferais bien un de mes prochains livres de vacances! Merci Epi Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 57
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Dim 4 Jan 2009 - 23:40

Marko a écrit:
J'en ferais bien un de mes prochains livres de vacances! Merci Epi Very Happy
Parfait pour les vacances Marko sourire

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Jeu 15 Jan 2009 - 19:52

Pudding mortel / Magaret Yorke



Mrs Ludlow est une riche vieille dame invalide, mais tenant d'une main de fer toute sa famille. Enfants et petits enfants vivent à proximité, prêts à répondre aux injonctions de Mrs Ludlow, qui prend plaisire à leur pourrir la vie. Un dimanche matin, la gouvernante, Mrs Mackenzie est retrouvée morte, et très la police découvre que sa mort n'est pas naturelle, d'autant plus que des sommnières de sa patronne ont disparu. La police pense que le meurtrier visait Mrs Ludlow, le poison ayant été dissimulé dans la part de pudding de la vieille dame, qui finalement ne l'a pas mangé. Mais Patrick Grant doyen de l'université d'Oxford, en séjour chez sa soeur, s'intéresse au mystère et trouve des éléments qui sont passés inaperçus à la police.

Un roman policier anglais classique, avec manoir familial, chaque membre de la famille cache évidemment un secret inavouable, et la police est prise de vitesse par un perspicace amateur. Ce n'est pas désagréables, mais assez prévisible, rien de vraiment révolutionnaire. Peut être un petit soupçon de second degré, mais vraiment très lèger. Cela ne me donne pas vraiment envie de découvrir les autres opus consacrés à Patrick Grant, même si souvent le premier épisode n'est pas forcement le meilleur dans ce genre de séries.

Petit extrait:

Citation :
-Le fait de ne pas connaître Mrs Ludlow mère est moi un sérieux handicap, dit-il. Je pense que je vais combler cette lacune. J'irai à Pantons ce soir et j'essaierai de la coincer avant qu'elle ne monte dans sa chambre.

-Tu ne peux pas faire irruption comme ça à Pantons ! protesta Jane. Dans une maison en deuil....

-Bien sûr que si ! Je vais présenter nos condoléances, justement, et offrir notr aide, dit Patrick. J'aimerais aussi savoir comment va la jeune Cathy.

-Laisse tomber Cathy, tu veux ? Elle est en plein à l'âge où l'on s'entiche d'un vieux prof qui se prend pour un bourreau des coeurs, l'avertit Jane. N'ajoute pas le détournement de mineure à la liste de tes noirceurs.

-Ca ne lui ferait aucun mal d'en pincer un peu pour moi, affirma Patrick, d'un air suffisant. Histoire de se formet le goût. Elle aurait tout à y gagner.

-Toi alors ! cria Jane, exaspérée. Andrew, cet homme est la fatuité incarnée. Ne lui ressemble jamais, mon trésor !

Je tiens à prévenir tous les fans de BC, nombreux sur ce forum, que l'intrigue amoureuse qui semble s'ébaucher dans cet extrait ne prend pas forme par la suite. Il n'y a décidement que la dame en rose qui ne déçoit jamais.....

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Little devil
Main aguerrie
avatar

Messages : 536
Inscription le : 14/05/2008
Age : 20
Localisation : Dis-z'y-mieu !

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Mer 21 Jan 2009 - 19:24

"Mon nez , mon chat , l'amour et ...moi ( Le journal intime de Georgia Nicolson )" Louise Rennison [u]

Ce livre est vraiment très rigolo ! clown

Il raconte la vie d'une jeune adolescente de 14 ans ; son chat se prend pour un rottweiler trottine, son père part en Nouvelle-Zélande byebye laissant sa mère toute seule et dépressive hs en plus de sa petite soeur , Libby qui progresse en langage et qui croit d'ailleurs que Georgia s'appelle "Trouduc" ........ bounce
Et en plus de ça , le plus beau mec du collège , sort avec une fille aux dents écartées , aux grosses lèvres ,et qui n'a même pas de poitrine ! ( Enfin ça , c'est d'après Georgia ...)

Je l'ai adoré ! aime lire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laurabracadabra.canalblog.com/
Little devil
Main aguerrie
avatar

Messages : 536
Inscription le : 14/05/2008
Age : 20
Localisation : Dis-z'y-mieu !

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Dim 8 Fév 2009 - 13:34

Je ne sais plus si je vous l'ai déjà présenté ou non ...

Vif Argent ( Josep Vallverdu )


Mon résumé Cool :


Vif-Argent est un tout jeune chiot lorsqu'il s'échappe de la voiture de ses maîtres .Recueilli par Louison , il va "faire son apprentissage de la vie " en compagnie de deux autres chiens . Tout allait très bien se passer ..jusqu'à l'arrivée du Cirque et de Rizotto , dresseur de chiens .....


J'ai bien aimé ce livre . On y trouve beaucoup d'amitié , de "peur" de suspens study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laurabracadabra.canalblog.com/
sonitaline
Posteur en quête
avatar

Messages : 77
Inscription le : 23/10/2008
Age : 30

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Dim 8 Fév 2009 - 13:37

little devil a écrit:
Je ne sais plus si je vous l'ai déjà présenté ou non ...

Vif Argent ( Josep Vallverdu )


Mon résumé Cool :


Vif-Argent est un tout jeune chiot lorsqu'il s'échappe de la voiture de ses maîtres .Recueilli par Louison , il va "faire son apprentissage de la vie " en compagnie de deux autres chiens . Tout allait très bien se passer ..jusqu'à l'arrivée du Cirque et de Rizotto , dresseur de chiens .....


J'ai bien aimé ce livre . On y trouve beaucoup d'amitié , de "peur" de suspens study

je ne crois pas qu'une telle description donne envie de lire le livre ça me donne l'impression que ça bascule dans un genre que je n'affectionne pas bcp..

attention au jeu de mo attentif ts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Little devil
Main aguerrie
avatar

Messages : 536
Inscription le : 14/05/2008
Age : 20
Localisation : Dis-z'y-mieu !

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Dim 8 Fév 2009 - 14:04

...

Rolling Eyes


Voici un livre que je vous déconseille de lire le soir...(je l'ai malheureusement fait et je n'ai pas pu dormir ... )

" The Midnight Library " tome 1 " Les voix " de Nick Shadow

Cool Trois histoires d'horreur vraiment très bien menées...et qui font vraiment peur ! La première , "les voix " est la plus longue et la meilleure . "Des baskets de rêves " ne fait pas si peur que cela mais elle est un peu ..."gore" ...."Mangez des pommes " fait vraiment peur !

pale Un livre à ne vraiment pas lire si vous êtes seul(e) , si c'est 21-22h et si vous êtes une chochotte ! Very Happy diablotin diablotin affraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laurabracadabra.canalblog.com/
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Mar 10 Fév 2009 - 4:52

aériale a écrit:

N'attendez pas si longtemps

Citation :

Une maison à vendre dans le Vexin. Son propriétaire, Delbreuve au caractère excentrique entend choisir l'acheteur qui en sera digne. Il s'adresse à un agent immobilier, Jacques Verniot, un homme qui vit en demi-teinte auprès d'une épouse épuisante. Verniot aspire au calme, et cette maison est la maison de ses rêves, mais il se doit de la proposer avant tout à ses clients. Clara Miniot, une romancière à succès, mère célibataire d'un grand fils très conventionnel, refuse de se laisser enfermer dans un cadre familial ou professionnel. Sur un coup de tête elle décide d'acheter une maison dans le Vexin et contacte Jacques Verniot. Autre acheteuse potentielle : Nathalie Desmarets, mariée, deux enfants, qui fait de l'événementiel et désire introduire un peu de poésie dans sa vie. Autour de cette demeure, véritable catalyseur du désir et du destin, se rencontrent et se croisent ces quatre personnages aux voix familières, avec leurs doutes, leur solitude et leurs attentes. Ils vont tisser des liens, mais attention : les craintes, les hésitations, les regrets ne sont plus de mise. Ne laissez pas passer la chance, n'attendez pas trop longtemps.Un roman drôle, sensible, aux personnages attachants, dans lesquels chacun se reconnaîtra

Là encore on pense à Ensemble c'est tout, mais ces portraits croisés autour du même thème de la maison, n'ont tout de même pas la même verve. Des personnages moins attachants, et un style pas toujours abouti.
Pourtant je me souviens d'un début sympathique...et puis ca devient un peu clliché et on suit sans conviction ces histoires entremêlées qui finissent toujours comme on s'y attend!
Peut vous accompagner sous le parasol pour une petite bronzette tranquille Wink

Sorti chez Pocket!
mais y'a pas urgence pour le lire...innocent

Je confirme ton impression; c'est vraiment trèèès léger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Mar 10 Fév 2009 - 9:13

Sophie a écrit:
Je confirme ton impression; c'est vraiment trèèès léger.
Bien d'accord alors Sophie Wink
Je m'étais fait avoir à sa sortie...il trônait sur le présentoir Fnac des dernières nouveautés -peut-être même coups de coeur du libraire mais je dois rêver Rolling Eyes -
et surtout à l'époque je ne connaissais pas Parfum...j'achetais comme une sauvage sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Mar 10 Fév 2009 - 13:29



Canada, 1867, à Dove River, une communauté d'origine écossaise découvre un trappeur, un peu marginal, d'origine française, assassiné dans sa cabane. C'est le choc et l'horreur devant le corps égorgé et scalpé de Jammet. D'autant plus que c'est Mme Ross qui a découvert le corps mutilé et par la même occasion s'est rendue compte de la disparition de son fils adoptif, Francis. La Compagnie de la Baie d'Hudson dépêche quelques hommes dont Donald Moody, un tantinet naïf, fraîchement débarqué de son Ecosse natale. Faut-il lui parler de la disparition, la fuite de Francis? Doit-elle rester sur son quant à soi vis à vis de l'étrange Sturrock, sur la piste d'un objet d'une grande valeur spirituelle et historique? Peut-on encore faire confiance à cet homme, célèbre pour avoir retrouvé des enfants enlevés par les indiens mais aussi pour avoir lamentablement échoué dans la recherche désespérée des soeurs Seton?
Mme Ross, qui ne peut croire en la culpabilité de son fils, se lance à sa recherche aux côtés de Parker, coupable idéal mais innocent en fuite, alors que l'hiver terrible isole cette partie du monde. Une question cependant taraude la communauté: pour quel motif a-t-on assassiné Laurent Jammet?
Au cours de cette cavale au coeur de la blancheur des paysages, les fils se dénouent lentement au rythme haletant des traîneaux glissant sur les étendues neigeuses et gelées: entre la course contre la montre pour devancer le froid mortel de l'hiver, la rencontre avec une étrange communauté religieuse norvégienne et les apparitions lointaines mais fortes des loups, le lecteur est plongé dans une aventure humaine extraordinaire. Les personnages, dans le récit que chacun fait de lui-même, se croisent, tissent des liens parfois étroits, parfois distendus, pour un destin qui les changera et changera le regard qu'ils ont pu avoir sur le monde. Entre lâchetés et bassesses, opiniâtreté et grandeurs, Stef Penney, dans ce roman à tiroirs, dresse un portrait haut en couleurs de l'âme humaine, universelle, et de ce Nouveau Monde aussi hostile que fascinant. Le Nouveau Monde attire autant par la richesse de sa nature, l'étendue immense de ses espaces sauvages d'une beauté à couper le souffle, la promesse d'une vie meilleure grâce à l'acquisition d'une liberté et la capacité, apparemment inépuisable, de faire d'incroyables profits grâce au commerce des peaux. Ces peaux, arrachées aux autochtones, à ces amérindiens que les colons dépossèdent sans remords de leurs richesses tant matérielles (la nature et ses dons) que spirituelles (la négation d'une culture florissante car sans écriture), ces tribus reléguées dans les territoires les plus hostiles, réduites à s'adapter ou à mourir, contraintes à oublier les traditions immémoriales.
On ne peut rester insensible à l'histoire d'amour maternel, cette relation mère/fils exacerbée par l'extrême de la situation: Francis qui lentement s'éloigne de ses parents, se sent de plus en plus étranger, l'angoisse de sa mère, Mme Ross, sublime personnage féminin épris de liberté et d'indépendance, qui perçoit un secret, un non-dit qui mine la famille. Elle s'élance pour sauver son enfant et au fil de cette blanche et glaciale randonnée apprendra qui est réellement Francis puis l'acceptera dans toute sa différence.
Et les loups dans tout cela? Ils apparaissent, furtivement, au cours de la blanche randonnée: esprits de la forêt, esprits de ces immenses espaces, yeux qui suivent, attentivement, les gesticulations de ces hommes qui parfois ne sont plus des êtres humains, déformés par leurs envies mortifères. Présence spirituelle, immuable de l'imaginaire du Grand Nord, présence totémique d'une civilisation qui lentement se meurt?
Stef Penney s'approprie de belle manière le Grand Nord, espace de l'imaginaire s'il en est, et subtilement démontre combien l'homme peut être un loup pour l'homme avec une immense différence: ce n'est pas pour la survie de l'espèce qu'il devient loup mais pour son profit personnel, il ne tue pas juste ce qu'il lui faut mais veut s'accaparer le tout pour la chimère de posséder. Elle sait ouvrir et fermer les tiroirs de la mémoire, de l'intimité de ses personnages afin de dérouler avec une lenteur extrême parfois agaçante (comme on aimerait savoir le pourquoi du comment au plus vite!), l'écheveau des interactions des personnages. Que le fil est savoureux à lire, à déguster malgré le froid, la dangerosité de cette neige tellement belle et pure et si monstrueuses lorsqu'elle se mue en tempêtes! On découvre, haletant, comme lorsqu'on pèle un oignon, ce qui construit cet édifice romanesque: ces vies rêvées, ces amours vécues, souhaitées, imaginées, interdites ou fantasmée, ossatures d'un récit protéiforme qui est tout sauf indigeste à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Jeu 12 Fév 2009 - 13:53

Parler de pièces de théâtre est toujours un peu plus difficile et surtout ouvrir un fil pour l'auteur est peut être pas nécessaire.. mais je voulais quand même vous parler de cette pièce



John Patrick Shanley, Doute

Citation :
Résumé
En 1964, dans une école catholique du Bronx, un prêtre, le Père Flynn, chargé de l’enseignement religieux, assume aussi les fonctions de professeur de sport. La directrice, Sœur Aloysius, le soupçonne d’entretenir des rapports ambigus avec un pensionnaire de l’établissement. Cherchant à l’éloigner du jeune garçon, elle tente de convaincre sa mère, Madame Muller, et la jeune Sœur James de la culpabilité du prêtre. Mais les accusations qui pèsent sur lui sont-elles seulement fondées ?

le film vient de sortir - ICI - et j'adore autant lire les dialogues qui donnent la base aux images Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Sam 4 Aoû 2012 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 49

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Lun 23 Fév 2009 - 11:05



Jean-Luc Bizien : Né en 1963 à Phnom-Penh (Cambodge), Jean-Luc Bizien a vécu une grande partie de son enfance à l'étranger. Il a exercé pendant une quinzaine d'années la double profession d'auteur et d'enseignant avant de se consacrer totalement à l'écriture. Jean-Luc Bizien s'épanouit dans les jeux de rôles et la littérature SF. (source:10/18 )




La chambre mortuaire


Paris 1888 :

Sarah : Jeune anglaise fraîchement débarquée dans la capitale dans le sillon d’un jeune séducteur qui l’a rapidement éconduite. Elle se rend à un entretien d’embauche chez Simon Bloomberg, aliéniste.

Simon Bloomberg
: Aliéniste pratiquant à la Salpêtrière (on y croise Charcot). Il appartient à la nouvelle génération de psychiatres. Il écoute, respecte les patients et préfère les accueillir à son cabinet, ne consent à l’enfermement qu’à la dernière extrémité et considère les troubles à traiter avec une approche différente en fonction de la personnalité des patients.

Elzbiéta : Issue d’une grande famille bourgeoise, elle est la femme de Simon. Egyptologue érudite, elle a fait construire sa maison selon les plans des pyramides. Adepte des séances de spiritisme, elle disparaît à la suite d’une altercation avec son mari.

L’histoire commence avec le « suicide » d’un client « libre » de l’aliéniste. En parallèle, un autre client de Simon vole un cadavre. Les détracteurs de la méthode de Simon pointent chaque fait dans le but de démonter sa théorie.
En parallèle, Sarah entre au service de Simon. En dehors de l’étrangeté de la construction de la maison (jungle reproduite où est accueilli un couple de singes à la cave, goût pour la taxidermie), Sarah rencontre Ulysse, ancien patient de Simon et actuellement son homme de main, les patients, et l’univers de l’aliéniste. Entre personnalités étranges, folie et cadre, Sarah tente de trouver un équilibre jusqu’au jour où l’un des adversaire de Simon émet l’hypothèse que Simon a tué sa femme. Sarah entreprend de lever le voile sur cette disparition.

Beaucoup de plaisir à « trouver mon équilibre » dans cette lecture, entre ombres et lumières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Angeline
Envolée postale
avatar

Messages : 169
Inscription le : 31/10/2008
Age : 56
Localisation : Dans un livre.

MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   Mar 24 Fév 2009 - 19:36

J'ai terminé : Le Dernier Patriarche de Najat El Hachmi
Au village, on célèbre à renfort de youyous la naissance, après moult filles, de l'Héritier : celui à qui incombe de perpétuer la tradition des patriarches et d'incarner l'ordre et la décence. Bien que chacun marche sur les pas des ancêtres, suivant le rôle qui lui a été assigné, la dévotion des femmes de la maison n'empêchera pas l'Héritier de juger indigne de lui cette misérable vie marocaine. Il part faire fortune à Barcelone où, bientôt rejoint par femme et enfants, il prospère, conforté dans son statut.
La famille doit s'adapter au nouvel ordre du monde. L'estocade vient de la fille qui peine à trouver son identité entre le poids des coutumes familiales et la licence de la terre d'asile. Quand le patriarche tombe de son piédestal chacun s'enferre dans ses propres contradictions, et au désarroi de l'un, privé de l'ac­complissement de ce qu'il pensait être son destin, répond la détresse de l'autre qui ne peut s'affranchir qu'en brisant net l'histoire de la lignée.
Ici comme ailleurs la deuxième génération de migrants vient bousculer la vieille Europe : une quinzaine de kilomètres séparent le Maroc de l'Espagne, mais plutôt qu'un pont entre deux continents, le détroit de Gibraltar semble un abîme insondable entre deux mondes.

L'écriture et le sujet en font une bonne lecture. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
"One shot": Un auteur/un livre... [INDEX 1ER MESSAGE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 47Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 26 ... 47  Suivant
 Sujets similaires
-
» Auteur d'un livre pas très connu mais remarquable ...
» ON NE CHANGE PAS L'HISTOIRE CAR LA VERITE EST TETUE
» traduction pour mariage de mon frere
» Formations universitaires aux Métiers du livre par diplôme
» Master pro métier du livre de Grenoble 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Café littéraire. :: Sur la littérature en général…-
Sauter vers: