Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Murakami Haruki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 46, 47, 48, 49  Suivant
AuteurMessage
Heyoka
Zen littéraire
avatar

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 29
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Mar 28 Jan 2014 - 10:09

kenavo a écrit:
même si je n'en vois pas la fin swing

 rire

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Mar 25 Fév 2014 - 23:06

L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage sortira finalement en France le 4 septembre 2014 (source : ici).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Mar 25 Fév 2014 - 23:09

Et bien, je ne le lirai pas.  Razz 

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Mar 2 Sep 2014 - 16:50


L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage
Citation :
Présentation de l’éditeur
Au Japon, à Nagoya et à Tokyo, de nos jours et seize ans plus tôt. Depuis le mois de juillet de sa deuxième année d'université jusqu'au mois de janvier de l'année suivante, Tsukuru Tazaki vécut en pensant presque exclusivement à la mort. A Nagoya, Tsukuru Tazaki avait quatre amis. Le premier s'appelait Akamatsu, on le surnommait Mr Red ; le deuxième était Ômi, Mr Blue ; la troisième, Shirane, était Miss White et la dernière, Kurono, Miss Black. Tsukuru Tazaki, lui, était sans couleur. Tsukuru est parti à Tokyo ; les autres sont restés. Et un jour, ils l'ont appelé et lui ont dit qu'ils ne voulaient plus jamais le voir ni lui parler. Sans explications. Lui-même n'en a pas cherché. Pendant un temps, Tsukuru Tazaki a vécu comme Jonas dans le ventre de la baleine, comme un mort qui n'aurait pas encore compris qu'il est mort. Tsukuru est devenu architecte, ingénieur, designer ; il construit des gares. Aujourd'hui, Tsukuru Tazaki a rencontré Sara. Elle veut comprendre ce cercle d'amis, elle pense que Tsukuru ne sera jamais tranquille tant qu'il ne saura pas pourquoi il a été chassé. Alors, Tsukuru va partir en pèlerinage, à Nagoya d'abord, où vivent encore deux membres du groupe, et jusqu'en Finlande, où habite Kuro, Miss Black. Un pèlerinage avec la vérité au bout du chemin.

Je ne fais pas parte des plus grands lecteurs de Haruki Murakami… mais les livres que j’ai lu m’ont bien plu, je les trouvais agréable… mais sans le grand enthousiasme que cet auteur déclenche régulièrement chez d’autres.

Puisque je faisais si longtemps l’impasse de cet auteur, je me suis décidée de retenter avec son nouveau livre qui me disait bien côté résumé.
Bon… ça c’est bien passé… comme pour ses autres livres. Agréable à lire, pas inintéressant, mais pas de frisson de savoir plus, pas l’enthousiasme à cause d’une belle écriture où une histoire exceptionnelle.

Très honnêtement, le même livre avec d’autres prénoms et noms et au lieu de Tokyo et Nagoya Londres et Oxford – j’aurais pas vu un auteur japonais derrière ce livre.
Mais je suis certaine que les adeptes vont se régaler, c’est un bon roman, rien à dire !


La version allemande a opté pour une couverture plus coloriée Very Happy


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Mar 2 Sep 2014 - 19:18

@kenavo
J'ai fait parti pendant un long moment des inconditionnels d'Haruki Murakami. J'ai lu toutes les nouvelles et les romans que j'ai pu me procurer peu importait la langue pourvu que le traducteur traduisait directement depuis le japonais (c.-à-d. sans prendre le détour de passer par l'anglais). J'ai apprécié la note japonaise des écrits d’Haruki Murakami mais aussi ses histoires, ses fabulations, ses images, ses anecdotes philosophiques, et puis un jour cette source s'est tarie.

A la lecture de « L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage » je me suis ennuyée, trouvant le livre bourré de platitudes, mal écrit (je lisais aussi la traduction allemande), truffé de vérités éternelles dépourvues d’originalité.

Heureusement la littérature japonaise propose d’autres auteurs à découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Mar 2 Sep 2014 - 19:22

Maline a écrit:
Heureusement la littérature japonaise propose d’autres auteurs à découvrir.
sans vouloir donner du chagrin aux adeptes de Murakami, c'est aussi mon avis Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Mar 2 Sep 2014 - 19:33

Maline a écrit:
A la lecture de « L'Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage » je me suis ennuyée, trouvant le livre bourré de platitudes, mal écrit (je lisais aussi la traduction allemande), truffé de vérités éternelles dépourvues d’originalité.

Heureusement la littérature japonaise propose d’autres auteurs à découvrir.
Ce qui est bizarre, c'est que c'est à peu près (pour moi) à ce moment-là que son audience a explosé. C'est très curieux. Plus il publie, plus il s'éloigne du Nobel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
tina
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Mar 2 Sep 2014 - 21:35

Cool ! Un de moins à lire !
rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Mar 2 Sep 2014 - 21:49

tina a écrit:
Cool ! Un de moins à lire !
rire

Laughing

Il faut vraiment que je lise un livre de ses débuts alors pour réessayer de le lire!

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Mar 2 Sep 2014 - 22:49

pia a écrit:
tina a écrit:
Cool ! Un de moins à lire !
rire

Laughing

Il faut vraiment que je lise un livre de ses débuts alors pour réessayer de le lire!  

Un, sinon le seul, livre de ses débuts qui ne comporte pas de surnaturel, et qui avait fait un méga-carton au Japon, c'est La Ballade de l'impossible, le livre étant dans mon souvenir largement supérieur au film ultra-esthétisant qui en a été tiré. C'est une référence dans l'oeuvre de Murakami, son plus grand succès... avant 1Q89.
C'est un livre important dans l'histoire de la littérature japonaise, paru presque en même temps (à une année près) que Kitchen (de Yoshimoto Banana), et qui a marqué ou entériné une rupture littéraire avec ce qui s'écrivait avant, ou du moins ce qui était considéré comme "de la littérature" (notez les guillemets). Kenzaburo Oé : "Ma façon d'écrire, c'est-à-dire dans un style propre à la langue écrite, est devenue dès lors un style ancien et les deux écrivains que sont Murakami Haruki et Yoshimoto Banana ont commencé à créer une nouvelle écriture de l'oralité."
Je pense vraiment que c'est le livre à lire de l'auteur, même si l'absence de surnaturel fait qu'il n'est pas totalement typique.

Sinon, La Course au Mouton sauvage avait (pour moi) quelque chose de légèrement Pynchonien tendance Vente à la criée du lot 49.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Mer 3 Sep 2014 - 6:05

Il a donc marqué (avec Yoshimoto Banana que je n’ai pas encore lu) un tournant dans la littérature Japonaise. Je ne savais pas qu’il y avait presque toujours une part de surnaturel dans ces livres, tu me l’apprends. Au sud de la frontière, à l’Ouest du soleil n’était pas très représentatif non plus alors. Je retiens donc La ballade de l’impossible et La course au mouton sauvage. Merci Expie !

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Mer 3 Sep 2014 - 7:27

pia a écrit:
Je ne savais pas qu’il y avait presque toujours une part de surnaturel dans ces livres, tu me l’apprends.
C'est peut-être une exagération de ma part, mais La Course au mouton sauvage comporte des éléments de fantastique, La Fin des Temps aussi ;  
On peut choisir de voir ça comme une métaphore d'un aspect réel et contemporain.
En allant voir sur Wikipedia de quoi parle Danse, Danse, que je n'ai pas lu, j'ai trouvé la réponse à une question que je m'étais posée : pourquoi ses deux premiers romans (Ecoute le chant du vent et Le Flipper de 1973) étaient introuvables. Eh bien (à propos de Danse, danse, donc) :
Citation :
Il reprend plusieurs personnages de ses deux premiers livres, des romans eux de type réaliste que l'auteur ne souhaite plus voir publier.
Mais ce livre comporte quand même du paranormal. Kafka sur le Rivage a aussi des trucs étranges, etc.
Les Murakami sans surnaturel semblent représenter l'exception.

Les fans anglophones de Murakami se sont réjouis à l'annonce de la publication en décembre d'un nouveau Murakami, beaucoup plus court, The Strange Library : http://www.complete-review.com/saloon/archive/201409a.htm#ns2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Ven 26 Sep 2014 - 10:31

La course au mouton sauvage

Farfelu mais pas seulement.

Le personnage principal du roman est un type apathique mais pourtant sympathique, pas franchement engagé dans la vie, il est flegmatique et détaché mais pas cynique. Il travaille dans une boîte de pub mais continue à croire aux idéaux de sa jeunesse. Il a trente ans et vient de divorcer. Il gagne pas trop mal sa vie mais continue à habiter son petit appartement avec vieux chat et à conserver sa coccinelle pourrie. Il n'est pas complètement malheureux mais pas franchement joyeux, un peu alcoolo, un peu irréel, on a l'impression que sa vie intime, sa vie intellectuelle lui suffit amplement. Car sous ses aspects un peu léger, ce personnage ne cesse de réfléchir sur à peu près tout, sa place dans le monde, sa sexualité, son attirance quasi fétichiste pour les oreilles (et uniquement les oreilles) de sa nouvelle girl friend et son passé qui resurgit sous l'aspect de lettres envoyées par un ami perdu.

Alors, quand un type mystérieux appartenant à l'ombre d'un parti d'extrême droite l'oblige à partir à la recherche d'un mouton sauvage et bien… notre héros, qui n'a plus beaucoup d'illusions et encore moins de choses à perdre, n'hésite pas trop longtemps. Surtout que sa nouvelle compagne, un brin surréaliste, à des intuitions fascinantes à propos de ce mouton…

Le lecteur louvoie dans un monde à la limite du fantastique, prêt à se laisser glisser sur la pente vertigineuse de l'insurrection mentale ou la découverte d'un mythe plus grand que l'homme : celui d'une bête (un mouton) qui serait plus fort que tous les dieux des hommes réunis en symposium. C'est délirant, souvent très drôle, parfois nostalgique (quand notre héros revient sur les traces de sa jeunesse et découvre que la mer a laissé place au bitume), philosophique (mais une philosophie du quotidien) et irrationnel.

C'est délicieux !


(à déconseiller cependant à ceux qui souhaitent arrêter de fumer car je ne sais pas combien de clopes sont grillées dans le bouquin mais ça fait pas mal de fumée !!)

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Ven 26 Sep 2014 - 14:54

merci, comme je l'ai dit sur l'autre fil, je note et je ne fume pas, raison de plus sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Murakami Haruki   Ven 26 Sep 2014 - 15:00

Bédoulène a écrit:
merci, comme je l'ai dit sur l'autre fil, je note et je ne fume pas, raison de plus sourire

Lu juste après Sebald, le style m'a paru au début un peu fadouille, mais finalement il est à peu près aussi dégingandé que le narrateur de l'histoire et je me suis laissée prendre au piège du mouton sauvage. Je pense que cela pourrait te plaire Bédou.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Murakami Haruki   

Revenir en haut Aller en bas
 
Murakami Haruki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 47 sur 49Aller à la page : Précédent  1 ... 25 ... 46, 47, 48, 49  Suivant
 Sujets similaires
-
» Takashi Murakami
» TOP 10 ART CONTEMPORAIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: