Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Iris Murdoch

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Iris Murdoch   Dim 13 Juil 2008 - 17:35

Iris Murdoch (15 juillet 1919, Dublin - 8 février 1999, Oxford) était une écrivaine britannique.



Citation :
Biographie
Iris Murdoch est née à Dublin, Irlande, le 15 juillet 1919. Son père, Wills John Hughes Murdoch, venait d’une famille presbytérienne d’éleveurs de moutons du County Down (près de Belfast), et sa mère, Irene Alice Richardson, qui avait eu une formation de chanteuse, était d’une famille protestante de Dublin. Durant la jeunesse d’Iris, ses parents déménagent à Londres où son père devient fonctionnaire. Iris étudie les classiques, l’histoire ancienne et la philosophie à Somerville College, Oxford, puis la philosophie à Newnham College, Cambridge, où elle a notamment comme professeur Ludwig Wittgenstein. En 1948, elle devient enseignante à St Anne's College, Oxford.

Elle écrit son premier roman, Under The Net, en 1954, après avoir publié plusieurs essais philosophiques et la première étude en anglais consacrée à Jean-Paul Sartre. A Oxford, en 1956, elle rencontre et épouse John Bayley, professeur de littérature anglaise et également romancier. Elle écrira encore 25 autres romans, ainsi que d’autres études et pièces de théâtre, jusqu’à 1995, où elle commence à subir les effets de la maladie d’Alzheimer. Elle meurt en 1999 âgée de 79 ans.


Romans
Murdoch a été fortement influencée par Platon, Freud et Sartre. Ses romans sont alternativement intenses et étranges, pleins d’humour noir et de retournements imprévisibles de l’intrigue, creusant sous la superficie civilisée de la classe sociale supérieure où ses personnages sont situés. Elle a fréquemment inclus des personnages « gays » non stéréotypés dans ses livres, notamment dans The Bell (1958) et A Fairly Honourable Defeat (1970). Elle a également décrit fréquemment un personnage masculin d’une puissance presque démoniaque, qui impose sa volonté aux autres personnages, et pour lequel elle est supposée avoir pris comme modèle son amant, l’écrivain Elias Canetti.

Bien qu’ayant écrit initialement de manière réaliste, Murdoch introduit parfois une certaine ambigüité dans son écriture à travers une utilisation parfois trompeuse du symbolisme, et en mêlant des éléments imaginaires aux scènes précisément décrites. The Unicorn (1963) peut être lu comme un « roman gothique » sophistiqué, ou comme un roman contenant des pièges gothiques, ou peut–être encore une parodie brillante de cette manière d’écrire. The Black Prince (James Tait Black Memorial Prize) (1973) est une remarquable étude de l’obsession érotique, le texte devenant plus complexe, et se prêtant à de multiples interprétations, lorsque des personnages secondaires viennent contredire le narrateur et le mystérieux ‘éditeur’ du livre dans une série de postfaces.

Iris Murdoch a obtenu le Booker Prize en 1978 pour The Sea, the Sea, un roman finement analysé sur le pouvoir de l’amour et la perte, ayant pour héros un acteur retiré de la scène et envahi par la jalousie quand il rencontre à nouveau l’être aimé après plusieurs décennies de séparation.
Source

Je considère Iris Murdoch plutôt comme auteure anglaise.. mais si on veut rester fidèle à classer par nationalité.. elle appartient aux irlandais Very Happy


Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

Dans le filet (Under the Net, 1954) pages 4
Le Séducteur quitté (The Flight from the Enchanter, 1956)
Le Château de sable (The Sandcastle, 1957) pages 1
Les Eaux du péché (The Bell, 1958)
Une tête coupée (A Severed Head, 1961)
Une rose anonyme (An Unofficial Rose, 1962)
Le Château de la licorne (The Unicorn, 1963)
La Gouvernante italienne (The Italian Girl, 1964) pages 2
Pâques sanglantes (The Red and the Green, 1965)
Les Angéliques (The Times of the Angels, 1966)
Les Demi-justes (The Nice and the Good, 1968)
Le Rêve de Bruno (Bruno’s Dream, 1969)
Une défaite assez honorable (A Fairly Honourable Defeat, 1970)
La Souveraineté du Bien (The Sovereignty of Good, 1970)
Un homme à catastrophes (An Accidental Man, 1971)
Les Trois flèches, suivi de Les Serviteurs et la neige (The Three Arrows ; The Servants and the Snow, 1973)
Le Prince noir (The Black Prince, 1973)
Amour profane, amour sacré (The Sacred and Profane Love Machine, 1974)
Un enfant du verbe (A Word Child, 1975)
Henry et Caton (Henry and Caton, 1976)
La Mer, la mer (The Sea, The Sea, 1978)
Les Soldats et les nonnes (Nuns and Soldiers, 1980)
Acastos. Deux dialogues platoniciens sur l’art et la religion
L’Élève du philosophe (The Philosopher’s Pupil, 1983)
L’Apprenti du bien (The Good Apprentice, 1985)
Les Compagnons du livre (The Book and the Brotherhood, 1988)
Le Message à la planète (The Message to the Planet, 1989)
Le Chevalier vert (The Green Knight, 1993)
Le Dilemme de Jackson (Jackson’s Dilemma, 1995) pages 2, 3

Citation :
mise à jour le 20/12/2011, page 4

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Jeu 10 Jan 2013 - 9:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 13 Juil 2008 - 17:36

Depuis des semaines je voulais créer ce fil, qui consiste vraiment un manque dans la collection de tous nos auteurs Wink
Mais ma lecture de tous les livres que j’ai lu de Iris Murdoch date de quelques années et je voulais en relire au moins un pour vous donner un avis ‘du moment’ Very Happy
Et là je vois que Domreader a mentionné un livre d’elle auprès de ses derniers achats – et qu’elle aime cette auteure.. donc, raison suffisante pour ouvrir le fil et espérer que d’autres Parfumés connaissent.. aiment.. ou veulent découvrir miammiam

Sans vouloir faire trop de 'copie/collé' de tous ses livres, voici quelques uns qui consistent une bonne 'entrée' dans le monde de Iris Murdoch.. et surtout les deux premiers sont des vrais coup de ❤ pour moi.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 13 Juil 2008 - 17:37



Le prince noir
Citation :
Résumé
Écrivain infécond d'un certain âge, Bradley Pearson a pour meilleur ami un autre écrivain, plus jeune que lui, Arnold Baffin, auteur médiocre et prolifique qui plaît au public. Pearson est entouré d'amis et de parents rapaces : son ex-femme qui voudrait le reconquérir, son beau-frère, un homosexuel qui pêche en eau trouble, la femme d'Arnold qui s'offre à lui, et surtout Julian, vingt ans, dont il tombe éperdument amoureux.
La jalousie, la peur, l'amour, la haine et les malentendus entraînent ces personnages dans des situations de plus en plus complexes. De rebondissements en suspenses psychologiques, Iris Murdoch met en place les éléments d'une tragédie de facture peu classique, où le destin intervient avec autant de force que dans le théâtre de Shakespeare.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 13 Juil 2008 - 17:37

UNE DÉFAITE ASSEZ HONORABLE

Citation :
Résumé
Des situations complexes, indécentes, des personnages compliqués, des dialogues caustiques, épicés, où l'on retrouve le style vif, entraînant, plein de verve, souvent drôle et parfois amer d'Iris Murdoch. La scène se passe à Londres entre un couple tendrement uni, leur fils contestataire, un ménage homosexuel, un jeune philologue, et surtout, le personnage de Julius, mystérieux et cynique, qui joue avec les êtres et les situations, brouille les cartes et s'amuse du gâchis qu'il provoque.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 13 Juil 2008 - 17:37


LA GOUVERNANTE ITALIENNE
Citation :
Résumé
Après des années d'absence, Edmund Narraway revient pour les obsèques de sa mère dans le domaine familial du nord de l'Angleterre. Il se rend compte que sa famille, et plus particulièrement son frère Otto et sa femme Isabel, lui est devenue étrangère.
Une suite de curieuses révélations sur les relations complexes qui unissent certains membres de son étrange famille à David, l'apprenti sculpteur, à sa sœur, et à la gouvernante italienne, le retiendront dans sa maison natale.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 13 Juil 2008 - 19:38

J'ai eu une grande période Iris Murdoch, j'ai du en lire une dizaine en un an, mais maintenant cela m'attire moins. Peut être je devrais réessayer, mais c'est vrai que j'ai quand même y l'impression d'un certain nombre de redites au bout de quelques romans.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 13 Juil 2008 - 19:57

Arabella a écrit:
J'ai eu une grande période Iris Murdoch, j'ai du en lire une dizaine en un an, mais maintenant cela m'attire moins. Peut être je devrais réessayer, mais c'est vrai que j'ai quand même y l'impression d'un certain nombre de redites au bout de quelques romans.
innocent j'avais fait un peu la même chose.. on devrait trouver une moyenne entre "trop" et "pas assez"..
J'ai récemment commencée avec "The Bell" pour créer ce fil.. et je dois dire - j'étais quand même à nouveau sous le charme Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 13 Juil 2008 - 22:09

Arabella a écrit:
J'ai eu une grande période Iris Murdoch, j'ai du en lire une dizaine en un an, mais maintenant cela m'attire moins. Peut être je devrais réessayer, mais c'est vrai que j'ai quand même y l'impression d'un certain nombre de redites au bout de quelques romans.

C'est un peu pour cela que je lis rarement beaucoup de livres d'un même auteur sur une prériode de temps limitée, très souvent on trouve des redites, ou des procédés littéraires trop semblables et pour finir lassants. Peu d'auteurs ont la capacité de se renouveler suffisament pour n'être pas répétitifs dans leurs thèmes, leur procédés d'écriture, la construction de leurs personnages, etc...

Kenavo, je crois qu'elle a eu une fin très pénible, je me demande si ce n'était pas Alzheimer, je ne me souviens plus très bien. Un très beau film sur sa vie est sorti il y a 3 ou 4 ans de cela, d'après une biographie écrite par son mari, mais je nai pas vu le film sortir en salle en France. Il avait eu de très bonnes critiques outre-Manche. Je lirais bien cette biographie à l'occasion.
Pour parler de The Bell, je l'avais vraiment beaucoup aimé, c"était un livre de jeunesse, je l'avait préféré à des livres plus récents et paraît-il plus achevés.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 13 Juil 2008 - 22:28

domreader a écrit:
[Kenavo, je crois qu'elle a eu une fin très pénible, je me demande si ce n'était pas Alzheimer
oui, j'en parle d'ailleurs ICI.
J'ai lu le livre, mais je n'ai pas voulu voir le film.

domreader a écrit:
Pour parler de The Bell, je l'avais vraiment beaucoup aimé, c"était un livre de jeunesse, je l'avait préféré à des livres plus récents et paraît-il plus achevés.
J'aime bien.. oui.. mais mon coup de cœur reste Le prince noir avec son assimilation des années avec Elias Canetti...

Et tout comme toi et Arabella, je ne conseillerai pas de lire "tous" ses livres endéans de quelques mois.. Wink comme des bons chocolats.. de temps en temps.. pour déguster mieux Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 13 Juil 2008 - 22:34

Oui, il ne faut pas lire ses livres à la suite, il n'y a que les très grands écrivains qui résistent à ce type de lecture, Iris Murdoch n'est pas à mon avis de cette trempe, mais un de temps en temps peut être très agréable. Le meilleur souvenir parmi mes lectures de la dame fût Les soldats et les nonnes.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Lun 14 Juil 2008 - 18:47

Kenavo, je n'ai pas encore lu le Prince Noir, mais cela viendra j'en suis sûre. Merci pour l'indication sur le fil des souvenirs et d'Alzeimer, c'est un beau fil, je ne l'avais pas encore lu.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Sam 24 Jan 2009 - 21:32


Une tête coupée

Citation :
Présentation de l'éditeur
Martin, le narrateur, coulait une vie paisible entre sa fidèle épouse Antonia et sa jeune maîtresse Georgie. Ce riche négociant en vins considérait que. dans son ménage, il s'était de bonne heure avéré être celui qui reçoit plutôt qu'il ne donne. Mais un beau jour, Antonia lui fait part de son désir de divorcer pour épouser son psychanalyste, et ami, Palmer Anderson. Entre alors en scène Honor, demi-sœur de Palmer, qui révèle à Antonia l'existence de Georgie et présente à cette dernière le frère de Martin, Alexander, lequel finit par tomber amoureux... de Honor ! Et Martin est pris avec les cinq autres personnages dans une suite de chassés-croisés amoureux, quiproquos, coups de théâtre, retournements de situations tragi-comiques dont Iris Murdoch tire avec brio les ficelles. L'élégance ironique du ton, la précision du trait et l'inventivité de ce roman en font une satire sociale des grands de ce monde et une satire morale des sentiments amoureux. Iris Murdoch y fait à la fois leçon d'absurde et de lucidité. Et avec quel humour !

vient de paraître.. peut être un livre pour donner envie de découvrir Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22888
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 25 Jan 2009 - 10:49

heu... ça fait très Cartlandien ce truc non?

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 25 Jan 2009 - 13:54

Queenie a écrit:
heu... ça fait très Cartlandien ce truc non?
mais NON.. faut pas voir du rose partout.. Very Happy
Iris Murdoch fait la combinaison d'histoires intéressantes et drôles avec une intelligence qui rend la lecture plus que plaisante Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 25 Jan 2009 - 18:04

Dis kenavo, est-ce que tu sais quel est le titre en anglais?

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Iris Murdoch   

Revenir en haut Aller en bas
 
Iris Murdoch
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» M920 Iris
» Rouge à lèvres de la collection Iris Apfel ?
» Iris-bonjour
» Le Patrouilleur Iris
» L’iris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: