Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Iris Murdoch

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 25 Jan 2009 - 18:14

domreader a écrit:
Dis kenavo, est-ce que tu sais quel est le titre en anglais?
du dernier que je viens de mettre sur ce fil?
A severed head , je viens de le sortir hier de ma PAL.. une bonne âme me l'avait offert il y a des années et toujours pas lu.. bonne occasion de le faire Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Dim 25 Jan 2009 - 18:33

Thanks !! Never heard of it...mais tant mieux ça en fait un de plus à découvrir.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Mar 24 Fév 2009 - 16:16

Le Château de Sable
(The Sandcastle)




Bill Mor est professeur de lettres dans un internat de garçons St Bride's, dans un petit village de campagne. Il est marié depuis 20 ans avec Nan, une femme dominatrice, manupulatrice et plutôt méprisante envers tous et tout. Son manque de confiance en elle la rend agressive: Nan n'a pas fait d'études et elle se retrouve au milieu d'universitaires, sa réaction est de les mépriser et bien sûr sa tête de turc favorite est son mari, le pauvre Bill.
Ce dernier est un homme plutôt bon et compréhensif, apprécié dans son travail. Lui a des amis fidèles, contrairement à Nan. On lui propose même de se présenter au siège de député travailliste de la région, Nan est fortement opoosée au projet, évidemment. Bill est très ami avec l'ancien principal de St Bride, Demoyte. C'est pour faire honneur à cet homme à forte personnalité que l'école décide de faire peindre son portrait. Rain Carter est l'artiste qui a été choisie et qui vient habiter chez Demoyte le temps nécessaire pour le peindre.
Rain fait une entrée remarquée dans le village, c'est une femme enfant, au comportement et à l'aspect très atypique. Il semble qu'aucun homme ne soit indifférent, en particulier le pauvre Bill Mor qui tombe immédiatement amoureux de cette apparition un peu féérique. Tous deux commencent à se rencontrer, et une improbable relation amoureuse se noue. Mais une suite d'évènements extraordinaires, auxquels les enfants de Bill Mor ne sont pas étrangers va les obliger à reconsidérer leur relation et influencera le reste de leurs vies.

Comme d'habitude avec Iris Murdoch, l'écriture paraît incroyablement classique, presque désuète, mais pourtant c'est très moderne. Les personnages ont une vraie épaisseur, les situations sont à la fois simples et extrêmement subtiles. On peut faire une lecture à différents niveaux et on s'aperçoit petit à petit que beaucoup d'images, de rencontres, de situations recèlent des symboles, ce qui ajoute à la richesse de la narration. Il y a toujours des sortes de parcours initiatiques chez Murdoch, en tous cas dans chaque roman que j'ai lu. Elle fait partie des auteurs dont je garde les romans, que je considère comme des classiques et que j'envisage de relire.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.


Dernière édition par domreader le Mar 24 Fév 2009 - 18:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Mar 24 Fév 2009 - 17:06

domreader a écrit:
Comme d'habitude avec Iris Murdoch, l'écriture paraît incroyablement classique, presque désuète, mais pourtant c'est très moderne. Les personnages ont une vraie épaisseur, les situations sont à la fois simples et extrêmement subtiles. On peut faire une lecture à différents niveaux et on s'aperçoit petit à petit que beaucoup d'images, de rencontres, de situations recèlent des symboles, ce qui ajoute à la richesse de la narration. Il y a toujours des sortes de parcours initiatiques chez Murdoch, en tous cas dans chaque roman que j'ai lu. Elle fait partie des auteurs dont je garde les romans, que je considère comme des classiques et que j'envisage de relire.
Merci Domreader pour ton commentaire qui me donne envie de me replonger dans la lecture d'un des romans de Iris Murdoch.. tout comme toi je suis sous le charme de son écriture.. ses fils d'histoire..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Lun 18 Oct 2010 - 21:17



Le dernier roman de cette écrivain , paru en 1995 alors qu'elle meurt en 1999 suite à la maladie d'Alzheimer.
Il semblerait qu'elle ait eu énormément de mal à le terminer , son mari lui lisant les critiques journalistiques qu'elle aurait eu peine à suivre.

Et pourtant ce récit est admirablement maîtrisé et n'apporte aucun répit.
Un suspense mettant en scène une micro-société post victorienne , les personnages sont en proie à des démons intérieurs et des tourments sans fin et recourent à des subterfuges pour survivre , en accord avec les principes et les modes de pensée de cette société.

Donc l'histoire peut se résumer ainsi : un mariage doit avoir lieu , la veille du mariage , tous les convives sauf la mariée dînent ensemble chez Benet , le maître de cérémonie et personnage central du roman autour duquel gravitent tous les autres , un message anonyme leur provient : la mariée se désiste sans explication , disparaît et rompt le fragile équilibre de tous ces personnages , qui vont alors naviguer , errer , chercher , et tenter désespérément de trouver un avenir , une issue à leur propre naufrage.

Donc l'échec du mariage n'est qu'un prétexte et la recherche de la future - passée mariée également.
Bien entendu il n'est pas question de travail ou de soucis bassement quotidiens , on passe de Londres avec appartement à la maison de campagne de style Tudor aux tableaux recherchés , domestiques fidèles , jaguar rouge and co.

Les occupations varient entre peinture , essai sur Heidegger , emploi vague dans une librairie et ....des voyages : Italie , Australie , France.

Un mystérieux personnage , Jackson , charismatique , sorti d'on ne sait où , employé de Benet , sème le trouble , résout les problèmes , domestiques pu conjuguaux , joue le rôle de messager (un peu comme dans le film de Losey) , c'est le seul n'appartenant pas à la "caste" , mais celui qu'on se disputera le plus et qu'on louera le plus.

De nombreux mariages auront lieu , les unions plus farfelues les unes que les autres , les orientations sexuelles n'étant pas clairement définies , mais on échappe à la solitude et à la difficile perspective de se retrouver face à soi même avec ses propres démons.

La réussite de ce texte vient essentiellement de la facilité avec laquelle Iris Murdoch illustre les tourments et les questionnements des êtres , un côté très shakespearien , énormément de phrases interrogatives , des rebondissements multiples , et des aller retour permanents entre ces personnages dont la nuit se confond avec le jour , jamais tranquilles , toujours en quête.
Leur angoisse est palpable , c'est presque physique ce que l'on ressent à cette lecture qui ne plaira pas à tous .
Les lecteurs de Henry James , Jane Austen , ne seront pas déçus quoique le style est tout autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Mar 19 Oct 2010 - 8:31

extra.. merci pour ton commentaire..
pour l'instant ce livre n'est plus en impression en anglais, je vais attendre si je ne le trouve pas jeudi à Londres, sinon je vais le lire en français, parce que cela sonne trop bon Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Mar 19 Oct 2010 - 21:27

J'ai presque tout lu d'elle, et vraiment j'ai la sensation que je n'aurais pas envie de m'y remettre. Alors si cela intéresse quelqu'un, j'ai La gouvernante italienne et La mer, la mer. Cela vaut vraiment le coup de découvrir si vous ne connaissez pas. Ceux qui apprécient Alison Lurie devraient bien aimer je pense. Les intéressés peuvent m'envoyer un petit MP.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Mar 19 Oct 2010 - 22:00

Elle a eu le booker prize je crois pour La mer , la mer (quel drôle de titre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Mar 19 Oct 2010 - 22:47

darkanny a écrit:
Elle a eu le booker prize je crois pour La mer , la mer (quel drôle de titre)
Et pourtant, quel beau bouquin ! J'ai lu pas mal de ses livres parce qu'elle était persona grata dans les pays de l'est avant la chute du mur. Je n'avais donc pas de problème pour voyager avec un de ses romans dans mes bagages alors que d'autres auteurs était à l'index.
Mais aujourd'hui je suis comme Arabella, je n'ai plus envie de m'y remettre, en tout cas pas pour l'instant, mais qui sait ... dans dix ans sourire .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Mer 20 Oct 2010 - 6:19

Cela dit, je garde un bon souvenir de ces lectures, mais presque tout lu, et dans peu de temps, alors j'ai saturé, les livres se ressemblent quand même pas mal, au bout d'un moment j'ai eu la sensation de lire toujours la même chose.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Mer 26 Jan 2011 - 13:13



La gouvernante italienne-

Résumé de l'éditeur
Citation :
Après des années d'absence, Edmund Narraway revient pour les obsèques de sa mère dans le domaine familial du nord de l'Angleterre.
Il se rend compte que sa famille, et plus particulièrement son frère Otto et sa femme Isabel, lui est devenue étrangère. Une suite de curieuses révélations sur les relations complexes qui unissent certains membres de son étrange famille à David, l'apprenti sculpteur, à sa sœur, et à la gouvernante italienne, le retiendront dans sa maison natale.

Eh bien moi qui la découvre, elle me parait totalement emballante. Je remercie donc vivement Arabella qui m'a fait connaître cette auteure inconnue jusque là. Cette lecture fût un plaisir! Beaucoup aimé son écriture, fine, subtile, légèrement désuète c'est vrai, mais qui plonge de façon implacable le lecteur dans les tourments de ses personnages.
Ici Edmund, longtemps éloigné de sa famille, va se confronter à chacun d'eux et au cours de cette approche, se révéler à lui-même, puiser dans ses questionnements ses propres réponses. D' observateur (et donc juge comme le qualifie Isabel) il va vite se retrouver prisonnier, piégé malgré lui dans une situation qui va l'englober, et ressentir tout un panel de sensations dont il se protège pourtant malgré lui (émoi, culpabilité, honte, frustration et même avilissement)

On rencontre donc des caractères romanesques, excessifs, coincés entre moral et passion que l'auteure s'amuse à fouiller et dont les situations plutôt anodines au départ, prennent une tournure tout à fait déroutantes au fil du récit. C'est mystérieux, lisse en apparence et pourtant très complexe, le paysage joue beaucoup pour illustrer cette quête et l'inconfort qu'ils partagent sous différents aspects (la forêt est omniprésente, puis la clairière au bout de longs chemins épineux) le physique qui se transforme selon le cheminement de la pensée (Maggie la gouvernante qui prend peu à peu une apparence et qui sera le miroir de leurs faiblesses) Et puis il y a ces rêves porteurs de messages et des angoisses (ceux de Otto qui n'arrive pas à téléphoner, tout se désintègre sous ses doigts)

Bref il y a là tout un choix de pistes riches et infiniment subtiles qui m'a particulièrement plu. Une auteure un peu oubliée j'ai l'impression mais qu'il faut absolument retrouver, dans la lignée des Zweig, Henry James dites vous ou autre écrivains disséqueurs de l'âme humaine. A lire ou relire pour certains d'entre vous. Je verrais bien une LC d'ailleurs tiens...

Extrait
Citation :
Les pas de Flora, devant moi, étaient lourds mais feutrés. La course à travers la pelouse m'avait déjà trempé et, tandis que je glissais et trébuchais dans le sentier où j'avais si récemment flâné avec ce qui me semblait maintenant une Flora infiniment plus jeune, je me demandais ce que j'étais en train de poursuivre.Etais-je, en vérité, en train de poursuivre ou de fuir? Je l'appelai de nouveau, traversai un écran de bambou et, hors d'haleine, baissai la tête sous la première arche de camélia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Mer 26 Jan 2011 - 13:48

cheers contente que ta première rencontre avec Iris Murdoch s'est fait de manière si positive..
et c'est bien de me la rappeler.. il me reste encore l'un ou l'autre livre d'elle sur ma PAL..

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maline
Zen littéraire
avatar

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Mer 26 Jan 2011 - 14:23

A ceux qui s'intéressent à Iris Murdoch et pas seulement à son oeuvre, je recommande les livres de son mari John Bayley sur la fin de sa vie, où elle a développé la maladie d'Alzheimer, Elégie pour Iris et Iris Murdoch, le dénouement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Mer 26 Jan 2011 - 14:37

Maline a écrit:
A ceux qui s'intéressent à Iris Murdoch et pas seulement à son oeuvre, je recommande les livres de son mari John Bayley sur la fin de sa vie, où elle a développé la maladie d'Alzheimer, Elégie pour Iris et Iris Murdoch, le dénouement.
Elégie pour Iris, un livre qui était tellement émouvant pour moi.. je ne sais pas combien de mouchoirs j'ai utilisé pour arriver à la fin Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Iris Murdoch   Mer 26 Jan 2011 - 18:18

Bien contente qu'Iris Murdoch plaise
et merci pour le conseil, Maline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Iris Murdoch   

Revenir en haut Aller en bas
 
Iris Murdoch
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» M920 Iris
» Rouge à lèvres de la collection Iris Apfel ?
» Iris-bonjour
» Le Patrouilleur Iris
» L’iris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: