Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 La petite madeleine de Proust

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: La petite madeleine de Proust   Mer 16 Juil 2008 - 10:02

Il y a le goût et il y a les odeurs, ou la vision d'un paysage (les bottes de foin pour Kenavo)
Souvent une musique...ou même le contact d'un tissu (le pull de Coline Wink ) peut nous raviver instantanément des souvenirs!

Toutes ces sensations d'un instant restées intactes dans notre mémoire qui se réveillent subitement...drunken


Pour moi l'odeur de l'enfance c'est aussi celle du café.




Mes premiers souvenirs de l'école sont reliés à cette odeur forte et enivrante du grain torréfié car la maternelle se trouvait juste à côté d'une manufacture, ce qui était déjà assez rare en ville à cette époque...
Tous les matins mon père s'engageait dans cette petite rue et aussitôt des effluves diaboliquement délicieuses et subjugantes venaient m'envahir toute entière.
C'était le signal, cruel et en même temps divin, cette torture sublime : l'estomac comprimé par le trac, et les sens en alerte....un mélange de fascination et de panique.

Lorsque parfois je perçois cette odeur à nouveau, je me retrouve aussitôt assise à l'arrière de la peugeot familiale, j'ai 4 ans et mon coeur se serre parce que je vais devoir affronter un autre univers!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   Mer 16 Juil 2008 - 10:29

Merci pour ce fil Aériale, je sens que je vais revenir Wink
Et voilà photos et histoire du fil 'L'été des Parfumés'





Le père de ma mère était paysan. Mon oncle a continué pendant quelques années après le décès du père avec le travail sur la ferme. Etant enfant je me réjouissais toujours quand le temps de la fenaison était là – si on voulait, on pouvait aider. Les enfants étaient sur la remorque pour arranger les paquets de foin que les adultes hissaient sur le wagon.
Et la « récompense » attendait le soir quand la grange était pleine de bottes et on grimpait au point le plus haut de la grange pour sauter ensuite dans le tas des bottes…
Donc, oui, en voyant ces images ce midi, je me suis dit – foin.. la fenaison.. c’est pour moi aussi une image qui représente l’été sunny

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Mer 16 Juil 2008 - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chantal
Posteur en quête


Messages : 96
Inscription le : 02/02/2007

MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   Mer 16 Juil 2008 - 10:43




Je n'ai même pas quatre ans sans doute puisque je vis chez ma grand-mère. Accroupie, jambe repliées sur moi-même, posture de tout petit. Dans le jardin de la voisine les grands draps blancs juste étendus flottent lourdement dans l'air claquant de lumière. Ciel très haut azuréen aussi net que les draps. Je regarde les poules fouiller inlassablement le sol et se disputer autour du pneu contenant leur eau.
Ce souvenir est extrêmement précis dans ma mémoire et je le "convoque" souvent.

Etendre le linge l'été représente un moment de paix et je suis jalouse de ma solitude pour cela. J'éprouve toujours de la passion pour les poules dont je fais collection sur des étagères dans ma cuisine. (barbotines, sculptures, peintures). Je suis attirée dans la campagne par les cours où caquètent ces stupides volatiles... et de rire mon entourage.

Les situations de plénitude contemplative, paix et sérénité, découlent toutes de mes souvenirs enfantins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jade
Envolée postale
avatar

Messages : 105
Inscription le : 10/06/2008
Age : 44
Localisation : Var

MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   Mer 16 Juil 2008 - 10:59

Ma madeleine de Proust à moi c'est l'odeur de l'herbe coupée.



Je passais une grande partie de mes vacances d'été chez mes grand-parents à la campagne. Il y avait des poules et des lapins. Et pratiquement tous les soirs il y avait la corvée d'herbe. Je revois mon grand-père dans un grand champs vert (le sien ou celui de voisins) avec sa faux et sa petite chariotte noire. Nous les enfants (moi et très souvent un de mes cousins) étions chargés de ramasser cette herbe fraichement coupée et de la mettre dans cette chariotte toute rafistolée. A l'époque nous considérions cela comme une corvée et souvent nous nous cachions le soir pour y échapper. Mais maintenant j'y repense avec nostalgie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   Mer 16 Juil 2008 - 11:37

La main de mon grand-père est un pays en soi. Par delà les monts et les creux, mes doigts s'insinuent. Sa main enrobe la mienne, mes doigts dépassent à peine. Elle est chaude, un peu rugueuse. Il m'emmène sur les chemins, il me montre et m'explique la vie. On traverse les champs à pieds, je sens les sillons de sa peau et je sens l'odeur de la terre sèche en été. Lorsque l'on se retrouve, les mots sont inutiles, nos antennes entrent en contact et on sait: main dans la main, il ne peut rien nous arriver.

Mon grand-père n'est plus là mais l'odeur de la terre en été mouille mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   Mer 16 Juil 2008 - 11:43

Que j'aime ce fil les amis aime


Merci pour ce merveilleux partage...je déguste chaque phrase, chaque confession...Vraiment un plaisir cheers


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   Mer 16 Juil 2008 - 11:50

aériale a écrit:
Que j'aime ce fil les amis aime
oh oui.. moi aussi.. et jusqu'à présent j'aurais pu ajouter une madeleine un souvenir d'enfance pour chaque anecdote racontée drunken

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Mer 16 Juil 2008 - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   Mer 16 Juil 2008 - 12:52

Un fil délicieux et prometteur...
J'apporterai aussi ma (ou mes) petites madeleines... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   Mer 16 Juil 2008 - 12:58

Du tout près, extrait de mes Pêle-Mêl'Ancolies



Petite
Je jouais, avec mes frères et mes cousins, dans la cour de ma Mémé Benoîte, une cour qui possédait une pente vertigineuse. Les garçons, des casse-cous, s’y laissaient descendre à toute vitesse à bord de leurs voitures à pédales.
Le grand jardin allait ainsi , descendant jusqu’à un petit ruisseau appelé le Soleillant.
Dans ce jardin, je me souviens d’un noisetier : nous étions toujours très impatients de cueillir les noisettes et Mémé Benoîte nous grondait car elle voulait les faire sécher. Elle avait raison, nous le savions bien, car elle nous régalait plus tard de poignées de noisettes séchées que nous mangions avec du pain beurré pour notre goûter, et il n’y avait rien de plus délicieux…ou alors juste ses chaussons à la pomme à Mémé Benoîte…et puis aussi sa pâte de coing…
Le grand jardin fut longtemps notre aire de jeux, du temps où mes parents habitaient « en ville », rue de "la Font-qui-pleut".
Quelques années après la mort de mon grand-père, mes parents ont fait construire une grande maison à l’emplacement de ce jardin, après avoir fait remblayer l’extraordinaire descente au Soleillant.
Nous habitions désormais tout à côté de ma mémé Benoîte, et nous passions sans cesse de sa maison à la nôtre.
Je la trouvais belle et élégante, ma mémé Benoîte. Elle avait de magnifiques yeux bleus et se parait d’étoles en fourrure impressionnantes. Je dis « impressionnantes » car elles étaient de belle taille, enveloppant largement ses épaules et ses bras, mais aussi parce que j’en avais un peu peur... d’autant que parfois il y avait même la tête de l’animal aux extrémités !
Mémé Benoîte élevait des poules qu’elle attrapait et tuait elle-même avant de les plumer et de les cuisiner quand elle réunissait sa grande famille…Et aussi des lapins : nous leur donnions à manger et un jour nous les retrouvions pendus par les pattes , déshabillés de leur fourrure par Mémé en tablier, les manches retroussées et les mains baignées de sang… Est-ce là l’origine de mon dégoût pour la viande ? Je ne sais …En tout cas, ce sont d’horribles souvenirs bien ancrés dans ma mémoire…
Je l’aimais pourtant et je l’admirais ma Mémé Benoîte.
Maman et elle, tout en tricotant, avaient coutume de chanter… Je redemandais toujours à entendre « Les roses blanches » sachant bien pourtant que cela allait me faire pleurer… Je me souviens avoir souvent tendu en avant mes deux bras face à l’une d’elles afin qu’elle puisse y enrouler de la laine qui venait d'être lavée : celle d’un pull qui était devenu trop petit, laine « détricotée » avant d’être ensuite réutilisée…
Nostalgie…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fantaisie héroïque
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2182
Inscription le : 05/06/2007
Age : 30
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   Mer 16 Juil 2008 - 13:28




L'odeur des vieux livres, des vieilles maisons est certainement une des odeurs qui compte le plus pour moi...
Mes grands-parents ont longtemps eu une maison assez fantastique quand on est enfant (et même après), avec un jardin gigantesque, un escalier en bois magnifique,enfin vraiment la maison typiquement dix-neuvième siècle. Sans oublier le grenier...je montais souvent fouiner dans les vieilles armories poussiéreuses, et l'odeur de tous ces livres (bibiothèque evrte, rose...) reste dans ma mémoire.

edit : merci pour la photo!l:)
A cette odeur se rajoute celle du linge mouillé en train de sécher, que je montais souvent étendre dans le grenier.Depuis, j'adore faire sécher le linge, et son odeur m'y fait toujours penser; comme quoi, ces souvenirs marquent...Odeur de propre, odeur d'enfance...

_________________
Ce que j'ai souvent éprouvé plus tard, je le pressentis alors en quelque sorte, savoir : que l'on n'a pas le droit d'ouvrir un livre si l'on ne s'engage pas à les lire tous.

[Rilke, Les cahiers de Malte Laurids Brigges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/fantaisie_heroique
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: La petite madeleine de Proust   Mer 16 Juil 2008 - 16:17

A 5 ans, j'ai découvert les limites du monde.
Ce n'était que le mien, mais je l'ignorais encore...

La ferme de mes parents était à moins de 2 km du centre ville de Nimes,
mais je ne le savais pas non plus. Et le temps des questions n'était pas encore venu...

Mon univers à moi, c'était la ferme, les animaux, le jardin. Et puis,
deux ou trois fermes qu'on voyait à l'oeil nu.
Rien d'autre. Mais c'était un univers coloré, chattoyant. Rassurant. Complet. Une sorte d'ilot dans la nature.

Un jour, pour imiter les oiseaux sans doute, j'ai voulu grimper sur un marronnier. J'avais peur de tomber... Ou pire de me faire gronder...
Branche après branche, j'ai fini par atteindre le sommet de l'arbre.
Et là, soudain sur ma gauche, loin très loin, sont apparus des arbres, des
collines, trois ou quatre maisons.

J'ai réalisé que le monde existait ailleurs et que je venais d'en découvrir
les limites.
Et j'ai dégringolé précipitamment de l'arbre pour annoncer la nouvelle...

Le pays de l'enfance est petit, mais je le regrette quand meme.
colibri


Dernière édition par bix229 le Jeu 17 Juil 2008 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   Mer 16 Juil 2008 - 21:58

Lorsque j'étais une enfant de 6/7 ans et jusqu'à 12 ans je passais 2 mois de vacances dans un petit village à proximité de Briançon. Nous logions au-dessus d'un bar/épicerie et la Femme du propriétaire qui était très gentille et que j'aimais bien mangeait souvent une soupe de pâtes fines au lait.
Elle m'a invité à goûter et j'ai aimé.
Depuis je me fais de temps en temps cette soupe et les souvenirs liés à cette époque surgissent. En effet avec cette Famille j'allais aux foins et on me laissait me servir des énormes rateaux de bois ; je ramassais la lavande sauvage, je pouvais prendre dans mes bras les agneaux.
Les fraises des bois, les champignons que je trouvais facilement.
Et surtout les excursions dans les pâturages, les lacs, le glacier, je marchais "comme une grande" et les Habitants du village m'emmenaient volontiers malgré mon jeune âge.
Oui cette soupe au lait m'évoque toute cette période heureuse.

Demain je me fais une soupe, c'est décidé


ps : je serai la seule à la manger sourire

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   Mar 28 Fév 2012 - 10:41

Aeriale a écrit:
Pour moi l'odeur de l'enfance c'est aussi celle du café.
Tout à fait



Bien que je ne bois pas de café, je n'aime pas du tout le goût, je n'arrive pas...
mais, MAIS l'odeur... ah.. probablement une des meilleures odeurs qui existent Very Happy
probablement aussi parce que je le relie avec mon enfance où tout le monde autour de moi buvait du café et que c'étaient des moments sereins et heureux

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   Mar 28 Fév 2012 - 19:47

kenavo a écrit:
Bien que je ne bois pas de café, je n'aime pas du tout le goût, je n'arrive pas...
mais, MAIS l'odeur... ah.. probablement une des meilleures odeurs qui existent Very Happy
probablement aussi parce que je le relie avec mon enfance où tout le monde autour de moi buvait du café et que c'étaient des moments sereins et heureux
Oui, c'est très étonnant cette différence énorme entre l'odeur incroyable et le goût... comment dire... beaucoup plus croyable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   Mer 29 Fév 2012 - 8:34

eXPie a écrit:
et le goût... comment dire... beaucoup plus croyable...
rire voilà!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La petite madeleine de Proust   

Revenir en haut Aller en bas
 
La petite madeleine de Proust
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petite feuille verte de nouveaux messages
» La toute petite collection de Saneva (Mac et autres)
» petite lettre au père noël
» Ma petite collection
» un petite mélange ici de coques et de palourde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Un moment de détente… :: Pratiques culturelles-
Sauter vers: