Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Alice Munro

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeMer 23 Oct 2013 - 12:09

Pas bête ton idée au sujet de l'abandon de lecture ou non.
En ce qui concerne Alice Munro que j'avais eu du mal à aborder (et dont j'avais abandonné la lecture lâchement dans Fugitives), j'ai mieux compris pourquoi et je me félicite d'avoir persévéré.
Donc si vous abordez pour la première fois Alice Munro, je vous conseille de lire chaque nouvelle d'une traite.
En effet, celle-ci n' hésite pas à rebondir sur le personnage d'une nouvelle pour en faire en quelque sorte une sous nouvelle dans laquelle on évoque d'autres destins ou d'autres passés, pour revenir avec une grande habileté sur le thème de la nouvelle en question.
Ce n'est pas linéaire, en résumé il faut bien suivre l'histoire pour ne pas perdre de vue l'ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeMer 23 Oct 2013 - 13:45

darkanny a écrit:
En ce qui concerne Alice Munro que j'avais eu du mal à aborder (et dont j'avais abandonné la lecture lâchement dans Fugitives)
tiens, comme c'est étrange... j'aurais eu tendance de recommander à tout lecteur ce recueil pour une première approche...
mais trop contente que tu as persévéré!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeMer 23 Oct 2013 - 20:28

Tu as raison Darkanny, compte tenu de la densité des textes d'Alice Munro, il vaut mieux lire les nouvelles en entier sans pauses. Tout est tellement imbriqué et signifiant. Quitte à faire des pause entre les nouvelles.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
swallow
Sage de la littérature
swallow

Messages : 1366
Inscription le : 06/02/2007
Localisation : Tolède. Espagne.

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeVen 25 Oct 2013 - 18:09

En plein "Secrets de polichinelle".
Episode 2: Une vraie vie.
Rire garanti, entre autres avec les préparatifs de mariage de la sympathique villageoise, Dorrie ( pas féminine pour un sou!). Tout sera "fait maison", grâce á l´aimable contribution de ses amies et voisines.
La grande chute de tissu de satin blanc étalée sur le plancher de la salle à manger savamment recouvert de draps pour la confection de la future robe de mariée, une paire de ciseaux qui auront probablement servi à dépecer quelque volaille, le gâteau qu´on décorera de roses blanches et petits cœurs gentillets, la délicate liste des invités, et surtout ce soutien-gorge, une nouveauté jamais vue dans la lingerie de Dorrie, cette farouche paysanne solitaire plus habituée à chasser, pêcher ou poser des piegès à lapins, qu´à porter une traîne. Et le fiancé? Un millionnaire (?) que personne ne connait, si ce n´est la future mariée qui n´a pu encore d´échanger quelques maigres courriers avec son futur époux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flibustière
Agilité postale
Flibustière

Messages : 884
Inscription le : 29/09/2012
Localisation : Paris

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeDim 27 Oct 2013 - 14:25

Fugitives
Ne m'en veuillez pas si je n'ai pas les mêmes goûts que ceux qui adorent Alice !
Dame Munro est sans doute une vieille dame charmante mais quand j'ai lu Fugitives, j'ai eu l'impression que Mamie était assise près de moi pour me conter ses histoires de vie ou une tranche d'histoire de vie. Comme elle me racontait ses petites "études" comme des souvenirs je suis restée au bord du livre, parce que je n'ai pas trouvé que les portraits ou situations qu'elle me décrivait, qualifiés de "psychologiques", étaient des plus réussis.
Je n'ai pas été happée alors que ce sujet des fugitives aurait dû me plaire. Sans doute parce que j'ai noté qu'elle n'écrivait pas toujours très bien, emploie souvent les verbes être et avoir, et parfois les mêmes mots dans une même phrase. Décidément, son écriture sentant la rose fanée ne me séduit pas du tout !

_________________
"Il y a encore bien des lunes mortes, ou pâles, ou obscures, au firmament de la raison." (Cl. Lévi-Strauss)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeDim 27 Oct 2013 - 17:27

dommage pour ta lecture ratée, mais pas grave si tu n'aimes pas, on ne peut pas tous aimer les même livres Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeLun 11 Nov 2013 - 17:04

Je viens de lire “Fugitives”. J’ai beaucoup aimé.

Ces femmes échappent (ou essayent) au joug de leurs existences.  Que ce soit la famille pesante et castratrice, un mari qui n’est pas aimant mais dont elles sont dépendantes ou une société qui impose ses lois sociales. Poids que beaucoup d’entre elles surpassent en vivant leurs destins d’une manière courageuse et en gardant leurs secrets. Il y a aussi la liberté que l’on laisse à l’autre de vivre sa vie, de vivre sa fuite sans réagir. La souffrance est silencieuse et rentrée.

Bref… je ne vais pas en rajouter plus, vous en avez déjà tous beaucoup parlé. Je dirais que j’ai bien envie de lire encore beaucoup plus d’elle. Et pas seulement de loin en loin…

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeMar 10 Déc 2013 - 10:38

kif du jour, je viens de passer une demie heure en sa compagnie drunken

Citation :
Sa santé réputée fragile et son inclinaison en faveur de la discrétion l'ayant finalement dissuadée de se rendre à la cérémonie de Stockholm, à l'âge de 82 ans passés, la nouvelliste primée conserve néanmoins son sens de l'humour intact. On avait impunément osé la réveiller pour lui annoncer son prix Nobel de littérature, début octobre, mais la lauréate répond toutefois présente à sa manière, pleine d'autodérision, par l'intermédiaire d'un trailer vidéo « fait-maison » avec le concours de la chaîne de TV publique suédoise SVT et diffusé samedi dernier par l'Académie locale.

À défaut d'honorer de sa présence physique les salons or et bleu pour la cérémonie annuelle de ce mardi 10 décembre, date anniversaire d'Alfred Nobel, l'écrivaine anglophone aura répondu à quelques questions des journalistes suédois, depuis son domicile, au fil de cet entretien intitulé : Alice Munro in her Own Words. Un film mettant également en scène quelques images de promenade dans son Ontario ou encore à travers les rayonnages de la librairie qu'elle avait fondée en 1963 avec son époux Jim.
source


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeMar 17 Déc 2013 - 23:11

-Du côté de Castle Rock-

Mon premier Munro et ce n'est pas un recueil de nouvelles. Pourtant on sent bien dans sa façon de construire le récit que la nouvelle est son terrain. Cela m'a d'ailleurs gênée, surtout au début, j'ai eu l'impression de bouts de récits collés entre eux, mais où manquait une fluidité. L'historique sur les ancêtres m'a plutôt barbée, Alice Munro a fait un véritable travail de généalogiste, elle a enquêté sur place, reconfiguré les racines de cette famille, mais honnêtement cette partie m'a paru lassante, on s'y perd sans trouver vraiment d'intérêt (enfin, à mon sens...)

Cela devient plus prenant ensuite, d'accord avec Animal, lorsque les premiers ancêtres émigrent outre Atlantique. On s'attache davantage à leur parcours et à leur histoire commune. L'auteure s'implique déjà plus, mêle ses souvenirs à ceux de ses aïeuls, et le lien qui semblait manquer refait ici surface. Des existences brinquebalantes, marquées par le labeur, des bonheurs et des drames, surtout une volonté de s'en sortir et d'intégrer une nouvelle communauté.

Lecture plaisante, mais qui ne m'a pas marquée plus que cela. D'ailleurs cela fait un mois que je l'ai fini, et il m'en reste un souvenir assez confus, au final. Je retenterai quelques unes de ses nouvelles, pour me faire une idée plus précise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeMer 18 Déc 2013 - 7:35

Aeriale a écrit:
Je retenterai quelques unes de ses nouvelles, pour me faire une idée plus précise.
ah oui, faut pas rester sur cette première impression avec un livre qui n'est pas tout à fait 'typique' pour elle Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeMer 18 Déc 2013 - 7:59

Oui Kena, c'est ce que je pense vraiment, on m'a conseillé Fugitives, et aussi son dernier, Trop de bonheur.

Il faut préciser que, de plus, je n'étais pas dans une bonne phase de lecture, j'avais du mal à me concentrer. Ces bouts de récits ne collaient pas à mon état d'esprit du moment, c'est peut-être cela qui a rendu ma lecture plus laborieuse. J'essaierai pour voir si ça vient de moi ou de l'auteure (qui n'est peut-être pas pour moi, possible aussi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeMer 18 Déc 2013 - 10:18

Aeriale a écrit:
J'essaierai pour voir si ça vient de moi ou de l'auteure (qui n'est peut-être pas pour moi, possible aussi)
tout à fait, c'est possible, et pas grave si c'est le cas
mais avec Fugitives et Trop de bonheur tu as deux bons conseils pour te faire une idée

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeJeu 26 Déc 2013 - 21:18

Les lunes de Jupiter
traduit de l'anglais ( Canada) par Colette Tonge

D'emblée, Alice Munro , dans la deuxième partie de la première nouvelle, annonce la couleur sur son projet d'écriture.
Une tombe, d'un " ermite" inconnu. Recueilli pour ses derniers moments par un fermier et ses filles, qui sont les tantes de la narratrice. Qui était cet homme et que s'est-il passé? On n'en saura rien.

Plus jeune, j'aurais imaginé une histoire . J'aurais affirmé que Mr Black était amoureux d'une de mes tantes..etc

Plus tard.. j'aurais établi une relation plausible et horrible entre son silence et la façon dont il est mort.

Mais..: Je ne crois plus aujourd'hui que les secrets des gens soient définis et communicables, ni que leurs sentiments soient pleinement épanouis et facilement reconnaissables. Je ne le crois pas. Tout ce que je puis dire, c'est que les soeurs de mon père frottaient le plancher à la lessive, qu'elles moyettaient l'avoine et trayaient les vaches à la main.

Voilà.. Elle ne peut plus raconter que ce qu'elle voit, ou a vu. A nous, ou non, d'imaginer le reste. Alice Munro ne fait que montrer. Et surtout pas démontrer, même si les personnages de ces nouvelles, le plus souvent des femmes, mais pas toujours, "démontrent" elles-même. A travers son regard. Dans ce qu'elle leur fait dire. En particulier, et c'est un thème récurrent, les situations dans lesquelles ces femmes s'engouffrent continuellement, en répétant encore et encore , notamment les choix de conjoints ou compagnons qui ne pourront jamais leur apporter ce qu'elles souhaitent, faisant ainsi leur propre malheur. Alice Munro capte un moment d'existence de ses personnages , en laisse deviner d'autres dans leur futur , conséquences logiques pour le lecteur, ne conclut jamais, ne juge jamais. C'est un regard acéré et très .. féminin.

La part autobiographique existe certainement, mais n'a pas grande importance, à mon avis. Par exemple dans la dernière nouvelle qui donne son titre au recueil, peu importent finalement les circonstances de la mort d'un père. C'est plus un éclair de compréhension dans le cerveau d'une femme, d'une fille et d'une mère. Ce qui a manqué dans ses relations avec lui, et il est trop tard. Ce qu'elle a manqué dans ses relations avec ses filles, et il est bien tard aussi. Cette femme en tirera-t-elle des conclusions? Peut être. Nous, oui, mais pour nous, c'est .. décrypté avec brio.

Ces nouvelles sont très denses , dans tout ce qui n'est pas dit, d'une part qui pousse l'imaginaire, et aussi car au milieu de la banalité du récit lui-même , il ne faut pas rater " la" phrase ", ou même le mot qui ouvre sur autre chose.

"Brian était simplement quelque chose qu'il fallait supporter, comme le froid glacial du hangar où on vidait les dindes et l'odeur de sang et de boyaux".
Rien à en dire de plus, de ce Brian? Si, plus tard , bien après.

Il n'y a aucune sentimentalité, aucune étude psychologique , tout juste ressent-on une empathie certaine pour ses personnages.
En tout cas, la lucidité d'un regard. Le sien.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeVen 27 Déc 2013 - 15:37

Il faut que je la lise très vite, Alice Munro, vos commentaires sont terriblement tentants. Déjà parce que j'ai une prédilection pour le genre de la nouvelle. Et puis, je me dit que ces apparences "banales", ce style sobre, et la petite phrase qui suggère tout, ça pourrait bien me plaire.
Revenir en haut Aller en bas
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitimeLun 20 Jan 2014 - 14:55

"Un peu , beaucoup , pas du tout"







Citation :
« Lire Alice Munro, c'est à chaque fois apprendre quelque chose dont on n'avait aucune idée auparavant » , a déclaré le jury du Man Booker International Prize composé entre autres des écrivains Jane Smiley et Amit Chaudhuri ainsi que du du scénariste et essayiste Andrey Kurkov en lui décernant le prix.




Trés destabilisant le regard que porte Alice Munro sur ses personnages !

A travers "Un peu , beaucoup , pas du tout " Alice Munro dépeint quelques tranches de vie de neuf  femmes parfaitement banales en apparences et sans aucun attrait particulier .

Et pourtant à travers l'approche si particulière de sa psychologie basée sur une description des menus détails de choses insignifiantes , elle sait en quelques mots toucher le lecteur dans un petit coin délaissé de son âme et réveiller des perceptions fugaces longtemps oubliées.

Alice Munro n'analyse pas , elle nous parle de ces destins de femmes en établissant  la narration sur un évènement bien particulier autour duquel elle s'appuiera pour nous faire partager le parcours de ces héroines du quotidien , avec des retours impromptus dans un passé récent ou lointain ,ou une avancée aussi inattendue dans le temps ....

Tout au long de ces neuf nouvelles , écrites dans un style auquel j'ai du me familiariser(le style en apparence dépouillé ne se gagne pas si facilement ) , tout en élégance ,finesse et retenue j'ai eu l'impression qu'Alice Munro s'appuie essentiellement sur l'image pour retranscrire la profondeur psychologique des personnages .
une certaine distanciation de la part de l'écrivain semble indéniable : est-ce pour se protéger d'elle même qu'elle semble presque absente de son écriture , dans une sorte d'effacement ?
Ce qu'il me reste en fin de lecture , ce sont des images faussement glacées .....le regard d'Alice Munro sur la vie , les gens .... un réalisme étrange à la façon de HOOPER .Et une furieuse envie de tout faire voler en éclats, libérant cette retenue pour m'engouffrer dans le tumulte de la vie avec ses personnages, que je m'approprierais avec plus de passion , laissant couler le flux émotionnel ....


Citation :
Ce serait toujours pareil, si jamais nous nous rencontrions de nouveau. Ou non. Un amour qui ne pouvait pas servir, qui connaissait sa place. (Certains diraient pas véritable, car il ne courrait jamais le risque de se faire tordre le cou, de devenir une mauvaise plaisanterie, ou de s'user tristement.) Ne courant aucun risque mais restant vivant comme un doux ruissellement, une ressource souterraine.

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Alice Munro - Page 6 Empty
MessageSujet: Re: Alice Munro   Alice Munro - Page 6 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Alice Munro
Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» mini vernis opi Alice in wonderlnd
» Bon Mardi
» u just can't be replaced ? Alice
» Alice Miller
» Alice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature canadienne-
Sauter vers: