Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Bram Stoker

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Ven 25 Juil 2008 - 17:36

Sigtuna, cela me fait penser à une nouvelle d'Edgar Poe, le Chat Noir, si je me souviens bien....

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Ven 25 Juil 2008 - 17:41

Dracula (1897)
Bram Stoker

Ed. Penguin Classisc - 448 pages


Tout commence par les extraits du journal de Jonathan Harker et par ses lettres à sa douce Mina restée en Angleterre alors que lui se dirige vers les Carpates, pour affaires, et plus exactement pour affaires immobilières avec un certain comte Dracula. Dans ce roman classé dans la catégorie ‘épistolaire’, toutes les péripéties sont racontées au travers des extraits des journaux intimes, des lettres des différents personnages et aussi des articles de journaux de l’époque.
Déjà, en chemin, plus Jonathan approche du but plus les évènements étranges se multiplient, et les autres voyageurs semblent effrayés de sa destination. On lui donne une petite croix, et d’autres petits objets censés le protéger, mais contre quoi ?
Après un premier contact agréable avec le comte, Jonathan s’aperçoit de détails étranges au château : qu’il ne voit le comte que dans la soirée, que celui-ci ne mange jamais, et enfin qu’il n’est pas libre de ses mouvements puisque les portes du château sont verrouillées et qu’il ne peut en sortir. Une nuit, il fait aussi la rencontre de trois jeunes femmes effrayantes et assoiffées et il ne doit sa vie qu’au retour du comte, mais dès lors il sera prisonnier.
Mina, en Angleterre, s’inquiète, car plus aucune lettre ne lui parvient de Jonathan, cependant d’autres affaires lui causent du souci : son amie Lucy, récemment fiancée, a de puis peu une attitude étrange, et semble de plus en plus faible. Un bateau inquiétant est arrivé au port, plus un homme vivant à bord et un capitaine mort qui s’était encordé à la figure de proue. A bord, se trouve une étrange cargaison de plusieurs énormes caisses de ‘terre’. C’est depuis lors que Lucy marche pendant son sommeil et cherche à sortir de sa chambre, parfois elle y parvient et une nuit Mina la retrouve sur un rocher surplombant la mer dans les bras d’une ombre. Bien entendu au réveil Lucy ne se souvient de rien, elle cherche à dissimuler d’étranges marques sur sa gorge et veut sortir les nuits suivantes. Une énorme chauve-souris est même aperçue près de sa fenêtre. C’est le Dr Seward qui la soigne (un de ses amoureux éconduits) et il fait appel à un de ses amis hollandais le professeur Van Helsing. Ce dernier n’est pas dupe, il comprend très vite à qui il a affaire. Mina doit quitter son amie et la laisser entre les mains compétentes des deux docteurs car son Jonathan a été retrouvé très affaibli, et il est soigné à l’étranger où Mina le rejoint.
Lucy s’affaiblit de jour en jour malgré toutes les précautions des deux docteurs, elle finira par mourir. Mais peu de temps après une étrange dame en blanc emmène des enfants près du cimetière où elle est enterrée, et on retrouve les pauvres petits parfois très affaiblis ou parfois morts. Van Helsing et Seward ont très vite compris de quoi il retourne et doivent alors faire le nécessaire. Il doivent se débarrasser la coupable pour de bon, ce qui veut dire lui enfoncer un pieu dans le cœur et la décapiter, ceci se fait dans le caveau, au cours d’une scène atroce à laquelle assiste le fiancé impuissant mais consentant (le romantisme !!!) Entre temps Mina et son mari guéri rentrent en Angleterre, et peu à peu les pièces du puzzle se mettent (enfiiiin) en place, les récits s’entrecoupent et tous réalisent avec horreur que Dracula est en Angleterre…. Tous s’organisent alors pour le chasser. et pour anéantir les créatures maléfiques qu’il a amenées avec lui, mais la chasse n’est pas facile et l’ennemi est coriace. Peu d’entre eux en sortiront indemnes mais l’enjeu est de taille puisqu’il faut sauver la douce Mina que le Maudit a souillée et contaminée de son sang impur.

C’est un monument, au propre (447 pages) et au figuré, et on comprend qu’il ait fait frémir des générations : tout y est, une région lointaine et mystérieuse, un château déserté accroché au rocher dans une nature peu hospitalière, un homme ténébreux et puissant, des jeunes femmes pures et courageuses souillées par la bête immonde, des enfants assassinés, des hommes résolus près à se sacrifier pour le bien (de l’humanité) et pour la sage Mina et enfin le… fantastique : les Non-Morts (The Un-Dead), les vampires, ceux qui se nourrissent des vivants et répandent leur mal.

On comprend que cela soit resté un classique du genre, c’est un livre original par sa construction, par les différentes voix qui l’animent au travers des journaux intimes et des lettres (encore que ce ne soit pas le premier du genre épistolaire très populaire déjà dès le 18ème siècle), mais on se laisse toujours prendre à ce style de récit. Stoker sait aussi très bien décrire les voyages, les régions traversées, il en capte les atmosphères fantastiques, inquiétantes, mystérieuses et les transmet fort bien. Je trouve que c’est surtout en cela qu’il est romantique, plus que par les sentiments amoureux des protagonistes qu’il évoque. Et puis ce qu’on appelle romantisme – en tant que mouvement littéraire – n’est pas tout à fait semblable d’un pays à l’autre, le mouvement a pris des formes un peu différentes partout en Europe, alors il est difficile de mettre une définition exacte sur ce mot.

Pour ma part, j’ai trouvé que Stoker faisait un peu trop durer le suspense et que les pièces du puzzle étaient longues à s’assembler, et aussi que la chasse au vampire n’en finissait pas, c’est l’aspect du livre qui a le plus vieilli je crois. Mais bien sûr ce qui reste attirant, ce sont ces créatures épouvantables, qui tuent sans tuer et qui contaminent leurs victimes, annihilent leur volonté, c’est le ressort fantastique qui marche toujours et le mystère que nous dévoile tout doucement l’auteur.

Bref, cela reste un classique, un vrai, probablement un des meilleurs du genre si on en croit les spécialistes. Mais dans les romans fantastiques de cette époque (que j’ai lus), je trouve que Frankenstein est nettement meilleur, par son écriture et par les thèmes développés qui étaient plus inhabituels, plus intéressants et aussi par ses personnages qui avaient plus d’épaisseur.

Ouf ... ! je n'ai pas été très concise sur ce coup là ! Evil or Very Mad

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.


Dernière édition par domreader le Lun 28 Juil 2008 - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Ven 25 Juil 2008 - 23:17

Personnellement c'est la forme du récit que je trouve la plus intéressante, cette construction tès particulilère, extraits de journale et autres. Frankenstein, puisque tu les compare est sans doute plus dense en termes d'idées, mais je trouve que Stoker tient vraiment le coup aujoud'hui grâce à cette construction si particulière de son roman. Mais pour les deux oeuvres, ce qui trouble vraiment la perception que l'on en a aujourd'hui, c'est tous les autres livres, les films, feuilletons et autres auxquels ces livres ont donné lieu par la suite, par moment certains éléments nous semblent être des clichés, alors que c'étaient complètment original lorsque les livres ont parus, en particulier tout ce qui a trait aux vampires.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bram Stoker   Lun 28 Juil 2008 - 8:51

domreader a écrit:

Bref, cela reste un classique, un vrai, probablement un des meilleurs du genre si on en croit les spécialistes. Mais dans les romans fantastiques de cette époque (que j’ai lus), je trouve que Frankenstein est nettement meilleur, par son écriture et par les thèmes développés qui étaient plus inhabituels, plus intéressants et aussi par ses personnages qui avaient plus d’épaisseur.
Je pense au contraire que Frankenstein a plus mal vieilli que Dracula. Frankenstein c'est de la science fiction en fait, basé sur les découvertes de Volta au début du 19e (la différence de potentiel entre la membrane d'une cellule vivante et l'extérieur) mais interprété complètement à l'envers ce qui de fait le rend le postulat de base aussi scientifique que l'existence des vampires.
Sinon beau compte rendu bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Pichnette13
Envolée postale
avatar

Messages : 171
Inscription le : 27/01/2009
Age : 30
Localisation : Tours-sur le canap'

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Lun 2 Fév 2009 - 13:17

J'ai lu Dracula, il y a peu, un très beau roman (surtout sous forme de journal et de lettres) effectivement dans la veine romantique, tant pour la mise en forme du récit très romancée, les descriptions. un beau travail d'historien également pour ce Bram Stocker qui a fait naître le mythe de Dracula en piochant dans de nombreuses histoires assez rocambolesques et mystérieuses, des affaires non résolues. Bref, un roman qui m'a tout de suite emporté, aussi et surtout par son ambiance glauque et romantique.
L'enterrement des rats, recueil de nouvelles étaient pas mal aussi. Je l'ai lu il y a un moment, à la période ou je lisais toutes les oeuvres d'Edgar Poe, dans la même veine que ces nouvelles de Bram Stocker.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pichnette13
Envolée postale
avatar

Messages : 171
Inscription le : 27/01/2009
Age : 30
Localisation : Tours-sur le canap'

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Lun 2 Fév 2009 - 13:19

sigtuna a écrit:

Je pense au contraire que Frankenstein a plus mal vieilli que Dracula.

tout à fait d'accord! de plus Dracula se lit plus facilement que Frankenstein car le mythe des vampires est sans doute plus présent que le mythe de Frankenstein, plus d'actualité peut-être mais aussi tellement mieux écrit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Lun 2 Fév 2009 - 17:30

Euh… tu dis que Frankenstein est mieux écrit que Dracula, ou le contraire ? (je pense que Frankenstein est mieux écrit, personnellement, en tout cas dans les traductions).
Frankenstein a forcément moins bien vieilli en temps qu'histoire, puisqu'il y a de la science dedans, et la science du XIX vue au XXI°, forcément, ça peut faire sourire. De l'autre côté, Dracula, ça enfonce ses racines dans les légendes anciennes. Comme elles sont déjà anciennes, ces légendes, ce n'est pas un siècle ou deux de plus qui vont les faire vieillir vraiment.
Mais d'un point de vue symbolique, Frankenstein garde toute sa modernité, et est bien plus fort que Dracula, non ? Le mythe de l'Homme qui veut percer les mystères de la Nature, ça résonne plus à notre époque que l'histoire du suceur de sang qui donne la vie éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Pichnette13
Envolée postale
avatar

Messages : 171
Inscription le : 27/01/2009
Age : 30
Localisation : Tours-sur le canap'

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Lun 2 Fév 2009 - 17:55

eXPie a écrit:
Euh… tu dis que Frankenstein est mieux écrit que Dracula, ou le contraire ? (je pense que Frankenstein est mieux écrit, personnellement, en tout cas dans les traductions).
Frankenstein a forcément moins bien vieilli en temps qu'histoire, puisqu'il y a de la science dedans, et la science du XIX vue au XXI°, forcément, ça peut faire sourire. De l'autre côté, Dracula, ça enfonce ses racines dans les légendes anciennes. Comme elles sont déjà anciennes, ces légendes, ce n'est pas un siècle ou deux de plus qui vont les faire vieillir vraiment.
Mais d'un point de vue symbolique, Frankenstein garde toute sa modernité, et est bien plus fort que Dracula, non ? Le mythe de l'Homme qui veut percer les mystères de la Nature, ça résonne plus à notre époque que l'histoire du suceur de sang qui donne la vie éternelle.

Oui, pour moi Dracula est mieux écrit. C'est vrai qu'en y réfléchissant, frankenstein est encore une thématique actuelle mais je ne suis peut-être pas objective: j'ai toujours été attirée par le mythe du vampire. Et la quête de la jeunesse éternelle, la cruauté, c'est encore actuel aussi, non? Ou peut-être simplement que ça envoute plus, c'est le charme de Dracula, hihi content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Lun 2 Fév 2009 - 19:45

La comparaison des qualités littéraires de Frankenstein contre Dracula est un peu faussée dans le sens où il s'agit d'un journal dans Dracula, ce qui limite forcément le jugement qu'on peut apporter sur le style. Pour que cela fasse naturel, il ne faut pas que le texte soit trop littéraire.

De plus, Mary Shelley avait un relecteur de qualité : son futur mari.
Sans rien vouloir lui retirer de son mérite, bien sûr !
Elle a créé un mythe à l'âge de 21 ans, un des très rares mythes authentiquement nouveaux du XIX° siècle : le Golem, Faust et Dracula ont des racines plus anciennes (en ce qui concerne les vampires : John Sheridan le Fanu, notamment); par contre, on pourrait citer Le Portrait de Dorian Gray... qui a également pour thème la jeunesse éternelle, comme Dracula, donc. Dracula "parle" parce qu'il plonge ses racines dans des fantasmes humains : prendre la vie à quelqu'un pour se l'approprier, la vie nocturne... il y a quelque chose de l'ordre des forces primitives, des peurs ancestrales.

Quant à la cruauté, ce n'est pas propre à Dracula, malheureusement, pourrait-on dire.

Tandis que l'avancée des technologies, le caractère apprenti-sorcier scientifique qui amène à franchir la ligne rouge, amène forcément à Frankenstein, qui reste le modèle indépassable.
Mais il n'y a pas que ça, d'autres thèmes sont majeurs pour le XX° siècle. Outre le danger de la science, il y a la haine de ce qui est différent, et les mouvements de foule style pogroms. Eh oui, tout ça dans un livre de 1818 écrit par une fille de 21 ans... et puis le problème de l'âme...

Il y a plus de mouvement, d'action dans Dracula, et je trouve plus de profondeur dans Frankenstein. Dracula est sans doute un roman plus "moderne" en ce sens.

Mais tu n'es pas la seule, je crois, à trouver Dracula mieux écrit.

Il y a comme un match perpétuel entre Frankenstein et Dracula, c'est curieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Lun 2 Fév 2009 - 20:26

eXPie a écrit:
De plus, Mary Shelley avait un relecteur de qualité : son futur mari.
Sans rien vouloir lui retirer de son mérite, bien sûr !
Elle a créé un mythe à l'âge de 21 ans, un des très rares mythes authentiquement nouveaux du XIX° siècle
c’est marrant, je suis en train de lire un livre qui parle de CE moment – cela tourne surtout autour de Lord Byron, mais il va rencontrer Mary Shelley … et qu’il va se passer un moment important pour la littérature..
J’en parle ICI

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22888
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Lun 2 Fév 2009 - 20:30

Je ne savais pas qu'il existait une sorte de concurrence entre Dracula et Frankenstein... je trouve ça étrange de les comparer. Ils ne tablent pas tellement sur les même choses je trouve. Mais ma lecture de Dracula remonte à trop longtemps pour en parler plus que ça.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Lun 2 Fév 2009 - 20:33

kenavo a écrit:
eXPie a écrit:
De plus, Mary Shelley avait un relecteur de qualité : son futur mari.
Sans rien vouloir lui retirer de son mérite, bien sûr !
Elle a créé un mythe à l'âge de 21 ans, un des très rares mythes authentiquement nouveaux du XIX° siècle
c’est marrant, je suis en train de lire un livre qui parle de CE moment – cela tourne surtout autour de Lord Byron, mais il va rencontrer Mary Shelley … et qu’il va se passer un moment important pour la littérature..
J’en parle ICI
Ah, je croyais que tu allais nous parler du Médecin de Lord Byron, de Paul West...
Ce médecin ayant écrit la nouvelle Le Vampire... près de 80 ans avant Bram Stoker...
A noter que le roman de Tim Powers, Le Poids de son regard, parle également de ce moment là, un peu magique dans l'histoire de la littérature fantastique, tout ce petit monde dans la villa... Il y est aussi question de vampires, succubes et autres (ouf, je reviens aux vampires, donc à Bram Stoker).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Lun 2 Fév 2009 - 20:43

Queenie a écrit:
Je ne savais pas qu'il existait une sorte de concurrence entre Dracula et Frankenstein... je trouve ça étrange de les comparer. Ils ne tablent pas tellement sur les même choses je trouve. Mais ma lecture de Dracula remonte à trop longtemps pour en parler plus que ça.
Meuh si.
La preuve :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Lun 2 Fév 2009 - 20:46

eXPie a écrit:
Ah, je croyais que tu allais nous parler du Médecin de Lord Byron, de Paul West...
mais le roman parle aussi (et surtout, c'est lui qui raconte pour l'instant) du médecin de Lord Byron, dans ce livre le médecin s'appelle Polidori.. et le livre commence le jour où la nouvelle Le Vampire est publié Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22888
Inscription le : 02/02/2007
Age : 38
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Bram Stoker   Lun 2 Fév 2009 - 20:56

Peut-être que dans Street Fighter 4 y'aura en personnage bonus Frankenstein & Dracula !!

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bram Stoker   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bram Stoker
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [MONSTER HIGH] Les nouvelles venues ! (2012) (1re partie)
» Aude - Un gendarme percute un mur et trouve la mort.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de culture anglaise et (ou) gaëlique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature irlandaise-
Sauter vers: