Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Lidia Jorge [Portugal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Lidia Jorge [Portugal]   Jeu 24 Juil 2008 - 10:20



Source: Evene

Citation :
Issue d'une famille de paysans aisés, Lídia Jorge est envoyée au lycée de Faro, puis étudie la philologie romane à Lisbonne. En 1970, elle suit en Afrique son premier mari, officier pendant la guerre coloniale. 'Le Rivage des murmures' évoque cet épisode de sa vie au Mozambique. Aujourd' hui, elle enseigne la littérature à l'université de Lisbonne et partage sa vie avec un journaliste politique du quotidien 'Diario de Noticias', son second mari. À Lisbonne, elle milite pour le respect de l'environnement et contre les 'parrains de l'immobilier 'qui menacent les avenues. Depuis 1980 et 'La journée des prodiges', elle écrit des romans dérangeants, baroques et habités dont on a dit qu'ils ont révélé le Portugal aux Portugais.

Un entretien ICI et LA avec l'auteure

Une interview filmée ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Lidia Jorge [Portugal]   Jeu 24 Juil 2008 - 10:27

Nous combattrons l'ombre


Osvaldo Campos est psychanalyste à Lisbonne et se prépare à rejoindre son épouse dans la soirée pour fêter l'avènement du deuxième millénaire. C'est sûr, ce soir il ne fera pas faux bond et ne téléphonera pas, piteux, pour dire qu'il a été retardé et qu'il est sur la route (alors qu'il n'a toujours ps quitté son cabinet). C'est certain, ce soir, Maria Cristina ne pourra pas lui reprocher son retard ni ses manquements de promesse: il sera à l'heure et ce sera elle qui le fera attendre! Seulement, le destin en décidera autrement: en ce soir de millénaire en partance, il perdra sa femme, puis en rencontrera une autre, sa "patiente magnifique", Maria London, fille du grand et richissime architecte London Loureiro, sera sur le point de lui révéler un secret qui l'entraînera dans une aventure aux conséquences les plus folles.
Osvaldo est seul, chassé du domicile conjugal, emménage dans son cabinet et semble s'emberlificoter dans les histoires de ses patients jusqu'à rompre avec toute déontologie respectable: aller dans la sphère privée de ces derniers. C'est ainsi qu'il se retrouve à emprunter le bus avec un patient, à converser avec une inconnue noctambule de l'immeuble, à aller endormir un bébé qui a fait des nuits de ses parents un enfer et à rechercher, sur les quais de Lisbonne, les paquebots vus en rêve par Maria London.
Avec une habilité grandiose, Lidia Jorge orchestre une narration complexe d'une richesse romanesque incroyable. Les menus faits, insignifiants en apparence, comme les étapes essentielles, sont imbriqués dans les fils finement torsadés de l'angoisse existentielle des patients en pleine désespérance, dans l'écheveau inextricable des souffrances psychiques et de l'obsession de l'être humain, regard désabusé sur l'irrél de l'existence. Osvaldo tombe dans les rets d'une enquête digne d'un thriller américain: entre la filière des travailleurs clandestins, des passeurs de drogue que l'on délivre dans une clinique clinquante, l'existence floue de paquebots sur lesquels des ventes aux enchères aux senteurs de poudre blanche ont lieu, et les malversations de grands personnages publics, le lecteur vit un "Miami vice" lisboète des plus étonnants et des plus angoissants. Osvaldo, le "simple déchiffreur d'histoires" se mue en déchiffreur d'une histoire des plus sordides où la lâcheté, la soif inextinguible du gain provoque la chute des âmes pures.
Lidia Jorge place le lecteur dans un poste d'observation privilégié: celui-ci assiste non seulement au combat inégal qui dépasse Osvaldo Campos mais aussi à sa vie intérieure dont il partage l'angoisse et la tension psychologique éreintante. Elle montre de manière magistrale que ce qui dépasse la fiction c'est bien le réel et que rien n'est plus réel que le monde onirique, deux faces de cette réalité où règne un immense mensonge à l'ironie mordante: le combat de l'ombre est un chemin de croix au bout duquel la mort peut surgir. Les ombres sont insaisissables, comme les souvenirs brûlants de la junte militaire d'avant la révolution des oeillets, comme ceux de la guerre en Angola, traumatismes vivaces. Ces ombres, souvent au coeur du pouvoir, soulignent à quel point la tentation totalitaire de nos sociétés modernes est loin d'être une image ou une illusion: le citoyen ordinaire doit alors vivre avec cette déviance incontrôlable malgré le droit de vote.
Lidia Jorge expose les méandres des angoisses intimes des uns et des autres avec une justesse et une atmosphère digne d'un grand thriller. A petites touches subtiles, elle construit une intrigue qui, dotée d'étranges tentacules enlace et étreint le lecteur tout en construisant une relation forte entre ce dernier et les personnages.
J'ai mis du temps à intégrer le rythme narratif, je me suis demandé maintes fois où commençait la fiction et où s'arrêtait le réel mais très vite, je me suis retrouvée embarquée dans cette aventure hallucinante et pourtant terriblement ordinaire: le combat du pot de terre contre le pot de fer. J'ai tremblé lors des séances avec "la visiteuse du soir" qui attend, supplice toujours remis à la prochaine fois ( le professeur Campos va-t-il oui ou non poser la question tant attendue par cette femme-enfant!), qu'Osvaldo lui demande enfin pourquoi elle lui raconte ses rêves si réels? En effet, le lecteur subodore très vite que dès qu'Osvaldo sentira qu'il existe une vraie réalité sordide derrière les rêves de paquebot de la "patiente magnifique", ce dernier franchira le Rubicon et s'engagera sur un chemin tortueux et dangereux.
"Nous combattrons l'ombre" est un magnifique roman noir à découvrir tant pour la qualité et la richesse de son écriture que pour son impeccable et impériale orchestration! Une très belle découverte d'une auteure portugaise que je ne connaissais absolument pas! Elle a écrit, entre autres "La couverture du soldat" et "Le vent qui siffle dans les grues"....rien que ces titres donnent envie de s'y plonger!

Je ne peux que remercier ma bibliothécaire qui m'a conseillé ce roman nouvellement mis à la disposition des lecteurs guingampais sunny
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
chrisdusud
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2076
Inscription le : 20/04/2008
Age : 49
Localisation : Corse

MessageSujet: Re: Lidia Jorge [Portugal]   Jeu 24 Juil 2008 - 10:34

Ca a l'air très interessant tout ça..... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Lidia Jorge [Portugal]   Jeu 24 Juil 2008 - 11:01

Merci pour ce fil Chatperlipopette.. j'en ai lu deux livres d'elle.. mais il me faudrait une petite relecture pour vous donner plus d'informations. Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Lidia Jorge [Portugal]   Jeu 24 Juil 2008 - 12:08

Décidément...il s'en passe à Lisbonne... content
Chatp'...Ton commentaire m'a donné envie de noter ce titre dans ma LAL... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 52
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Lidia Jorge [Portugal]   Jeu 24 Juil 2008 - 15:47

Alors là, coline, tu ne pouvais pas me faire plus plaisir: j'ai tellement aimé ce roman que je ne peux qu'être contente de lire que les parfumés s'y intéressent Wink

kenavo:
Citation :
Merci pour ce fil Chatperlipopette.. j'en ai lu deux livres d'elle.. mais il me faudrait une petite relecture pour vous donner plus d'informations.
Je vais suivre avec intérêt ce que tu en diras: cette auteure m'a tapé dans les mirettes drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Lidia Jorge [Portugal]   Ven 24 Oct 2008 - 17:21

Comme Chatperlipopette, j'ai beaucoup aimé Nous combattrons l'ombre et je suis tout à fait d'accord avec son commentaire. enthousiaste
Je n'ai pas le temps d'en parler longuement jypeurien mais ce livre devrait plaire à Coline...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Avadoro
Zen littéraire
avatar

Messages : 3501
Inscription le : 03/01/2011
Age : 32
Localisation : Cergy

MessageSujet: Re: Lidia Jorge [Portugal]   Mar 31 Déc 2013 - 12:22

Le vent qui siffle dans les grues

Lidia Jorge suit la trace de la jeune Milene Leandro, trente ans mais orpheline, fragile psychologiquement et encore adolescente par son âge mental. Elle a été le témoin, seule, de la mort de sa grande-mère alors que ses oncles et tantes, héritiers d'une riche famille portugaise, étaient à l'étranger. Recueillie par des émigrés capverdiens, les Mata, locataires de l'ancienne conserverie de poissons appartenant aux Leandro, elle se place au milieu d'une confrontation entre deux mondes à travers les décisions d'une bourgeoisie sur le déclin...alors même qu'elle entame une relation amoureuse, idéalisée avec un Mata.

Le style est très beau même si parfois difficile à suivre et confus par séquences : je n'ai pas lu Nous combattrons l'ombre mais la narration est aussi particulièrement dense et riche, associant passé et présent, faits et souvenirs, avec un souffle poétique et presque magique irriguant le décor de l'Algarve. L'expression de Milene évoque une spontanéité, une douleur, une recherche perpétuelle de soi dans un conflit symbolique qui la dépasse. L'ombre de la culpabilité du Portugal face à ses ex-colonies, la honte d'un métissage menacent cependant l'avenir et la possibilité d'un accomplissement personnel.
L'évocation d'un chaos émotionnel se lie au froid réalisme d'une situation où les apparences ne peuvent être sauvées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire
avatar

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Lidia Jorge [Portugal]   Mar 31 Déc 2013 - 12:57

Bien tentant !

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lidia Jorge [Portugal]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lidia Jorge [Portugal]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Espagne et du Portugal (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: