Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Duong Thu Huong [Vietnam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 49

MessageSujet: Duong Thu Huong [Vietnam]   Ven 25 Juil 2008 - 22:22



Duong Thu Huong est née en 1947 au Vietnam, elle est originaire du delta du fleuve Rouge (Nord-Vietnam). Issue d’une famille révolutionnaire (son père a été chef d’un groupe de travail durant la réforme agraire de 1953-1956), membre du Parti communiste, elle fait partie de la génération Hô Chi Minh.
À vingt ans, elle dirige une brigade de la jeunesse communiste du mouvement « Chanter plus haut que les bombes » envoyée au front pendant la guerre, sur le 17ème parallèle, dans la région la plus bombardée du Vietnam.
De retour à Hanoï en 1977, elle devient scénariste pour le cinéma vietnamien. À partir de 1980, alors qu’une de ses pièces de théâtre est censurée, elle conteste violemment la censure et la lâcheté des intellectuels. À partir de 1989, la politique du « renouveau » marquant le pas, Duong Thu Huong devient de plus en plus populaire dans l’opinion publique et de moins en moins acceptée par le pouvoir.
Avocate des droits de l’homme et des réformes démocratiques, elle n’a cessé de défendre vigoureusement, à travers ses livres, ses engagements pour finir par être exclue du Parti en 1990 pour « indiscipline », avant d’être arrêtée et emprisonnée sans procès le 14 avril 1991. Son arrestation provoqua un large mouvement de protestation en France et aux Etats-Unis, dans les organisations de défense des droits de l’homme. Elle fut libérée en novembre 1991. En 1994, elle est venue pour la première fois en France, sur l’invitation du Ministre de la Culture, Monsieur Jacques Toubon, qui l’a décorée Chevalier des Arts et des Lettres.
À cette occasion, le Ministre lui a proposé la nationalité française, qu’elle n’avait pas voulu accepter alors, jugeant nécessaire de poursuivre au Vietnam son combat pour la démocratie. De retour à Hanoï, elle y a vécu en résidence surveillée. Malgré cet exil intérieur et bien que ses livres soient désormais interdits de publication dans son pays, Duong Thu Huong reste au Vietnam un des écrivains les plus populaires et les plus discutés.
Arrivée à Paris fin janvier 2006 pour la sortie de son dernier livre traduit en français chez Sabine Wespieser éditeur, Terre des oublis, qui a été très favorablement accueilli, elle est restée en France et se consacre désormais à l’écriture.

Source: Sabine Wespieser Editeur

Bibliographie:

Les paradis aveugles
Roman sans titre
Au delà des illusions
Histoire d'amour racontée avant l'aube
Myosotis
Terre des oublis
Itinéraire d'enfance


Dernière édition par Queenie le Lun 17 Aoû 2009 - 19:03, édité 3 fois (Raison : ajout d'une photo)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 49

MessageSujet: Terre des oublis   Ven 25 Juil 2008 - 22:37

Terre des oublis:

Vietnam: Dans un petit village de montagne, Mien, toute jeune femme, s'éprend de Bôn. Il s'agit du premier amour: le léger, l'insouciant, le joyeux. Rapidement, Bôn et Mien se marient. Le couple n'a pas le temps de se construire: Bôn est appelé sous les drapeaux et ne rentrera pas: Bôn est mort au combat. Empreinte de traditions culturelles, Mien porte dignement le deuil le temps imparti. Ce après quoi, le chef du village l' autorise à fonder un foyer. Hoan est l'élu. Hoan est bel homme, respectueux, propriétaire terrien et ensemble, ils auront un fils. Mien vit donc dans une totale félicité depuis plusieurs années lorsque l'improbable survient: le village est en émoi, un homme est là, le héros de guerre est revenu, Bôn est de retour!

A travers la vision des trois personnages, une écriture subtile, sensuelle: odeurs, saveurs couleurs du vietnam, une belle introspection des protagonistes.

Un lien qui permet de lire une belle analyse de l'ouvrage:

http://etudescoloniales.canalblog.com/archives/2007/10/22/6625106.html[u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Argantel
Envolée postale
avatar

Messages : 121
Inscription le : 30/06/2008
Age : 41

MessageSujet: Re: Duong Thu Huong [Vietnam]   Sam 26 Juil 2008 - 10:35

Terre des Oublis est un roman qui m'a fait voyager et qui est totalement dépaysant. Les descriptions des paysages du Vietnam sont magnifiques et très poétiques.

Le Vietnam d'après-guerre nous apparait figé dans ses valeurs, respectueux des traditions, et cette société, qui impose sa loi, fait passer le bonheur après le respect des principes moraux et du devoir de la femme. On assiste, incrédule, à la destinée de ces 3 vies gâchées.

Mais le style très (trop ?) descriptif et narratif m'a donné une sensation d'immobilisme et de lenteur. Le recours très fréquent aux "flash-back" est excessif à mon goût. Jusqu'à la fin, je l'avoue, je suis restée spectatrice du livre, sans jamais vraiment m'impliquer.

Au final, une impression mitigée et un ennui latent. No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://argantel.canalblog.com/
lyana79
Envolée postale
avatar

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 37
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Duong Thu Huong [Vietnam]   Dim 27 Juil 2008 - 17:42

ça sera ma prochaine lecture...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Duong Thu Huong [Vietnam]   Lun 28 Juil 2008 - 8:33

Argantel a écrit:
... Jusqu'à la fin, je l'avoue, je suis restée spectatrice du livre, sans jamais vraiment m'impliquer.

Au final, une impression mitigée et un ennui latent. No
Hum...c'est bien ce qu'il paraît ressortir, dans l'ensemble, de ce roman.

Un ami me l'a prété presque de force, et je me méfie terriblement parce qu'en plus il est long: près de 800 pages!
Et je me dis qu'il y a trop souvent des longueurs dans ce genre de romans .

Merci Argantel pour ton avis Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 49

MessageSujet: Re: Duong Thu Huong [Vietnam]   Lun 28 Juil 2008 - 8:56

A l'époque, lorsque j'ai lu la quatrième de couverture, je me suis dit: tant pis, je me lance et je l'ai lu en une moins d'une semaine, autant dire que je l'ai avalé. L'écriture n'est pas dense, il n'y a pas un effort soutenu à faire pour suivre l'histoire et je me suis facilement identifiée à chacun des personnages. Mais tu as tout à fait raison d'attendre, Aériale, une lecture doit venir d'une envie pas d'une contrainte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Argantel
Envolée postale
avatar

Messages : 121
Inscription le : 30/06/2008
Age : 41

MessageSujet: Re: Duong Thu Huong [Vietnam]   Lun 28 Juil 2008 - 12:01

aériale a écrit:
Argantel a écrit:
... Jusqu'à la fin, je l'avoue, je suis restée spectatrice du livre, sans jamais vraiment m'impliquer.

Au final, une impression mitigée et un ennui latent. No
Hum...c'est bien ce qu'il paraît ressortir, dans l'ensemble, de ce roman.

Et je me dis qu'il y a trop souvent des longueurs dans ce genre de romans .
Oui, pas passionnant et vraiment difficile pour moi de ressentir de l'empathie pour les personnages No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://argantel.canalblog.com/
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 49

MessageSujet: Au zénith   Lun 19 Jan 2009 - 22:22



Au zénith:

Me voilà bien ennuyée pour vous parler de ce livre. Minh Tran Huy (« Le lac né en une nuit » , « La princesse et le pêcheur ») le décrit de façon tout à fait percutante dans le Magazine Littéraire ICI et tout ajout serait proche d’un médiocre « J’ai bien aimé , je vous le conseille ! ». Je tente toutefois d’évoquer mon ressenti au mieux parce qu’il est rare, pour moi, de suivre obstinément un auteur et d’attendre avec autant d’impatience ses écrits.
Duong Thu Huong n’est pas une inconnue pour moi. Ses récits prennent toujours racines dans la réalité et s’encrent dans le lecteur par le biais de leurs thèmes éternels.

Dans « Au zénith », six chapitres se succèdent. Dans chaque chapitre, un personnage décrit sa vision de son propre univers et de l’histoire collective du pays.
Dans le premier, « le Président », (Hô Chi Minh est suggéré), un homme âgé à présent, vaque à ses occupations quotidiennes. Assigné à résidence en pleine montagne, proche d’une pagode de bonzesses, juste accompagné par des gardes (plus qu’aux petits soins pour leur modèle de citoyen sans égal, leur phare intellectuel, spirituel, leur dieu vivant), il médite sur le sens de sa vie. La solitude extirpe les souvenirs du passé, toujours les plus douloureux en premier. Les cris d’un enfant dus à l’accident d’un bûcheron de la vallée bouscule sa réflexion, le réveille de sa torpeur et ravive le feu des regrets : il veut rencontrer la famille du villageois, il veut descendre au village au grand dam de ses sbires.

Dans le second chapitre, il s’agit de l’histoire de l’un de ces villageois. Comment fonctionne la famille à l’intérieur de la microsociété qu’est un village de montagne ? Les différentes figures sont rencontrées à travers l’histoire de l’une de ces familles à laquelle appartient notre bûcheron. Puis, dans le chapitre suivant est racontée l’histoire de Vu (inspiré par Vu Ki, ancien directeur du musée Hô Chi Minh). Et les petites histoires humaines tissent la grande Histoire et la grande Histoire détruit les êtres humains. Les destins sont intimement liés.

Comme dans « Terre des oublis », chaque récit est une vision de l’ensemble, les fils du destin se mêlent, s’entrecroisent, les personnalités se confrontent. Le fond est dense puisque le contexte politique et social du Vietnam est détaillé, expliqué mais la forme est celle d’une conteuse hors pair et je ne me suis jamais ennuyée une seconde. Pour moi, ce n’est pas une réhabilitation des personnages évoqués mais l’aperçu de la multitude de facettes d’un même sujet permet d’en cerner l’évidente complexité.
J’aime lire Duong Thu Huong car au-delà de me faire comprendre un certain fonctionnement du monde, elle me renvoie à ma propre humanité par ses questionnements et par la richesse des relations humaines évoquées.

Quelques extraits:

P 13 : Père ! Père !
Le cri du gamin réveille brusquement le président. Un étourdissement le saisit, comme s’il avait reçu un coup sur la tête.
-Père ! Père !
Le cri provient du fond de la vallée, se répercutant sur les parois rocheuses, secouant les arbres, déferlant telles des vagues invisibles dans l’espace silencieux.
Egaré une fraction de seconde, il reprend ses esprits :
Non ; ce n’est pas sa voix, c’est un autre enfant…


P 411 : Son cœur est ébranlé. Plus le temps passe et plus il sent que son âme devient une falaise tombant dans l’océan les jours de tempête. Là où les pensées s’entrechoquent sans fin, comme les vagues se brisant sur la pierre dans un combat sans vainqueur ni vaincu.

P 555 : Maintenant, il se retrouve face à lui-même. Il s’assoit. L’avenir le terrifie. La solitude reviendra le hanter. Le gibet va apparaître. Où se cacher ? Dans la jungle ? Non. Faut-il fuir cette montagne ? Il n’y a pas de raison. Il ne peut pas non plus se comporter comme un fou devant les gardes de cette luxueuse prison. Son orgueil le lui interdit. Il aperçoit la pile des livres qu’il a entamés, chacun avec son marque-page en bambou. Il en prend trois et il en feuillette les pages. Elles tournent devant ses yeux comme des objets dépourvus de sens, masses grisâtres couvertes de points sombres. Il pousse un grand soupir et referme les livres. Les nuages de brume continuent leur migration à travers le jardin de la pagode et les branches fleuries des abricotiers s’agitent, lui rappelant toujours et encore la neige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Lucretius
Envolée postale


Messages : 138
Inscription le : 19/01/2009

MessageSujet: Re: Duong Thu Huong [Vietnam]   Mar 20 Jan 2009 - 0:04

Le seul livre que j'ai lu de cet auteur est Itinéraire d'enfance. C'est le beau récit de la révolte d'une jeune fille contre l'injustice du proviseur (qui couvre un professeur de sport qui aime bien toucher les jeunes filles). Après l'expulsion, le roman prend une allure franchement initiatique, avec de très belles descriptions. Néanmoins j'ai trouvé la facture de ce roman trop linéaire, trop simple, trop traditionnelle. A part pour le décor, cela aurait pu être écrit pas un romancier anglais du 19° siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://interlibros.over-blog.com/
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 49

MessageSujet: Re: Duong Thu Huong [Vietnam]   Mar 20 Jan 2009 - 7:07

Lucretius a écrit:
A part pour le décor, cela aurait pu être écrit pas un romancier anglais du 19° siècle.

J'aime aussi lire les romanciers anglais du XIXème. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Lucretius
Envolée postale


Messages : 138
Inscription le : 19/01/2009

MessageSujet: Re: Duong Thu Huong [Vietnam]   Jeu 19 Mar 2009 - 11:19

Je viens de finir Au Zénith, malgré une fin un peu rapide (que deviennent certains personnages?), c'est pour moi un livre magistral. Cela détaille admirablement bien la corruption du régime politique communiste, mais surtout c'est une fresque détaillées dont tous les personnages sont intéressants. Tout est saisi avec acuité, le désespoir qui s'en dégage est terrible, mais ne fait pas tomber un certain sens de l'humain. Certaines pages sont sublimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://interlibros.over-blog.com/
krys
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 58
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Duong Thu Huong [Vietnam]   Lun 28 Sep 2009 - 22:59

SI vous aimez cette auteure, je vous encourage à lire "Au Zénith" qui est pour moi un chef-d'oeuvre, un livre magnifique cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kali
Main aguerrie
avatar

Messages : 419
Inscription le : 18/06/2007
Age : 32

MessageSujet: Re: Duong Thu Huong [Vietnam]   Lun 2 Nov 2009 - 23:17

Mon avis sur Au Zénith :


Au Zénith est un roman à histoires imbriquées. Nous avons donc plusieurs parties dans ce livre et plusieurs héros : le président, qu'effectivement on reconnaît rapidement comme étant Ho Chi Minh ; Vu, homme important du parti, dernier véritable ami du président ; un vieux notable de campagne à la vie amoureuse riche en rebondissements ; et enfin le beau-frère de celle qui fut la toute jeune compagne de Ho Chi Minh.
J'aime assez ces constructions à tiroirs, dans la mesure où l'on peut s'y repérer comme c'est le cas ici (malgré un certain temps pour moi avant d'entrer véritablement dans le livre). Je me suis tellement plongée dans chacune de ces histoires que j'ai eu du mal à en ressortir pour entrer dans les suivantes! Je me suis d'ailleurs surtout attachée aux personnages de l'histoire du vieil homme du village, bien que le personnage véritablement central soit ici Ho Chi Minh.
Le président, ainsi qu'il est appelé, semble être le seul homme, exception faite de Vu, à avoir oeuvré dans le seul but d'atteindre des idéaux en lesquels il croyait sincèrement, le seul à être loyal et altruiste. Tous les dirigeants, lui compris, montrent ici tout ce qu'ils ont d'humain, en bien comme en mal. Les luttes pour le pouvoir, la lâcheté de céder facilement à un système corrompu... et la lâcheté de la passivité, aussi... celle de préférer se morfondre sur soi-même...
Ho Chi Minh est toujours désigné sous le terme de président, mais paradoxalement sa dimension d'être politique m'a semblée reléguée au second plan ; c'est la détresse d'un vieil homme, seul, ne vivant plus que dans ses souvenirs et ses souffrances, que j'ai vue avant tout.
Cette histoire, si bien écrite et si mélancolique, m'a profondément touchée.

Une seule chose me dérange. J'aurais aimé ne voir en ce livre qu'un roman, et pourtant le thème et la figure militante de l'auteur m'y font voir un genre de pamphlet politique. Mais alors dois-je tenir ce que j'ai lu pour vrai? La fin de vie d'Ho Chi Minh a-t-elle été celle-ci? Duonh Thu Huong se détache-t-elle vraiment de ses idées politiques pour présenter un récit objectif? Ou devrais-je occulter toutes ces questions et me contenter de voir là un très bel ouvrage de fiction?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kalistina.over-blog.com
Scarabée
Envolée postale
avatar

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 32

MessageSujet: Re: Duong Thu Huong [Vietnam]   Lun 11 Jan 2010 - 18:22

Terre des oublis

Argantel a écrit:
Terre des Oublis est un roman qui m'a fait voyager et qui est totalement dépaysant. Les descriptions des paysages du Vietnam sont magnifiques et très poétiques.

J'ai ressenti la même chose. Je l'ai savouré à petit feu ce long roman dans les terres vietnamiennes. L'auteur a une manière très délicate de dépeindre nos trois protagonnistes même si certains sont davantage mis en valeur que d'autres. La tragédie est palpable.
Sans être indispensable, c'est un beau roman recommandable. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noémie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1290
Inscription le : 24/11/2010
Localisation : Au pied des Pyrénées...

MessageSujet: Re: Duong Thu Huong [Vietnam]   Jeu 3 Fév 2011 - 18:16



Itinéraire d'enfance ou l'histoire d'une petite fille de douze ans qui décide un jour d'aller retrouver son père en garnison à la frontière nord du pays. Chassée de l'école pour avoir pris la défense d'une de ses camarades,elle décide de partir avec sa cousine,elle -même malheureuse après le remariage de sa mère. Cela se passe à la fin des années cinquante.

***

J'ai découvert le nom de Duong Thu Huong grâce à Antoine Audouard,un de mes auteurs préférés. Il a préfacé en effet un livre regroupant plusieurs écrits de Duong Thu Huong....cela a aiguisé ma curiosité et lire un livre sur le Vietnam était une tentation à laquelle je ne pouvais résister ayant appris à aimer ce pays très tôt - je rêverais d'y aller,mais tout cela est une autre histoire...-Bref,je viens de lire Itinéraire d'enfanceet je referme un livre dont je garderai longtemps le souvenir...j'ai voyagé avec Bê et quel bonheur que ce livre : descriptions des paysages,des coutumes, des habitudes de vie,des croyances. J'ai vécu là-bas...j'en ai rêvé la nuit c'est dire. Wink

Livre merveilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Duong Thu Huong [Vietnam]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Duong Thu Huong [Vietnam]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Duong Thu Huong, une auteur vietnamienne
» La guerre du Vietnam
» Le vietnam 3 semaines en 2010
» Koh Lanta au Vietnam
» Vietnam - Laos - Cambodge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: