Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Akutagawa Ryunosuke

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeMar 29 Juil 2008 - 21:22

Ryūnosuke Akutagawa
(1892-1927)



Akutagawa Ryunosuke Ab27



Il est né à Tôkyô, dans le quartier populaire de Shitamachi (« ville basse) peu touché par l’occidentalisation. Cela lui permet de se familiariser avec les récits de l’ancien Japon, qui tiendront une grande place dans son œuvre. Son père était laitier et sa mère folle, ce pourquoi il a adopté et élevé par son oncle maternel dont il prit le nom de famille.

Il étudie les lettres anglaises à l’Université de Tôkyô entre 1916 et 1919, et l’influence d’auteurs européens sera aussi marquante, entre autres celle de Poe, Ibsen, Anatole France, Mérimée, Baudelaire….

Pendant ses études il subvenait à ses besoins en enseignant l’anglais et en participant à un journal, ainsi qu’en faisant quelques traductions, en particulier d’Anatole France. C’est aussi pendant ses années d’études qu’il publie ses premières nouvelles, en particulier Rashōmon en 1914, ce qui lui vaut la reconnaissance et les encouragements de Natsume Sōseki, qu’il considérera toujours comme son maître. C’est également à cette période qu’il commence à écrire des haiku sous le pseudonyme de Gaki.

Encore étudiant, il fait une proposition de mariage à une amie d’enfance, mais sa famille adoptive n’approuve pas cette union, et il s’est marié en 1918 avec une autre femme dont il eu trois enfants.

En 1921, au sommet de sa popularité d’écrivain, Akutagawa passe quatre mois en Chine en tant que reporter. Ce voyage fût très stressant, et l’auteur souffrit de plusieurs maladies dont il ne remit jamais. Neurasthénique, hanté par la folie qui a emporté sa mère, souffrant d’hallucinations, il tente une première fois d’attenter à ses jours en compagnie d’un ami, et se suicide quelques mois plus tard en avalant du cyanure.

L’œuvre d’Akutagawa ne comprend pas de romans, elle est essentiellement constituée de nouvelles, de contes, le nombre fourni par mes sources est variable, entre 140 et 200. Ces récits se passent aussi bien dans le Japon contemporain que dans le passé historique ou mythique de son pays.

Malheureusement peu de ses œuvres sont accessibles en traduction française, les mêmes nouvelles ont tendance à être proposées dans les rares recueils disponibles.

En 1935, son ami Kikuchi Kan à créé en son honneur un prix littéraire qui porte son nom, et qui est actuellement le prix littéraire japonais le plus prestigieux, dans la plupart des biographie des écrivains japonais important on trouve mention de ce prix.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)


Dernière édition par Arabella le Mar 29 Juil 2008 - 21:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeMar 29 Juil 2008 - 21:24

La magicienne / traduit par Elisabeth Suetsugu



Ce recueil comprend 5 récits :

Les poupées
Un crime moderne
Un mari moderne
La magicienne
Automne




Le plus long est La magicienne. C’est un récit fantastique, le personnage principal, Shinzô, se fait du souci à cause d’une jeune femme qui fût servante dans sa famille, dont il est amoureux, et qui a soudain disparu. Il la retrouve chez une magicienne dont elle s’avère être la fille, et qui ne veut pas la laisser partir car elle lui est indispensable pour communiquer avec le dieu Basara. Elle provoque dont toute une série de sortilèges pour séparer les jeunes gens.
C’est la nouvelle qui plonge le plus dans le surnaturel et dans la culture japonaise ancienne, même si l’action se place à l’époque où elle a été écrite. C’est un récit empreint de poésie et de mystère, on ne comprend pas forcement tout ce qui se passe, l’auteur joue aussi beaucoup sur le contraste entre les éléments moderne (le téléphone, le tramway) et les éléments de magie.

Les poupées est un joli récit raconté par une enfant, son père en difficulté financière a dû se résoudre à vendre les poupées de sa fille, les poupées servant rituellement à la purification de la maison et qui sont particulièrement somptueuses. Elles sont achetées par un riche étranger, et au fur à mesure que le moment de la séparation approche, une nostalgie s’empare de notre héroïne, qui voudrait au moins les voir exposées encore une fois, ce à quoi s’oppose son père. La fin est de toute beauté, entre rêve et réalité. La nouvelle met aussi en opposition l’attitude de ceux qui voudraient aller par marches forcées vers la modernité en bradant s’il le faut le passé (le frère) et ceux qui n’arrivent pas à se résoudre à abandonner la façon de vivre et les valeurs d’autrefois (la mère).

Un crime moderne est un bref récit ayant pour thème l’amour, son héros voue une passion extrême à sa cousine, et il veut que cet amour demeure désintéressé à n’importe quel prix.

Un mari moderne est un récit mélancolique sur un homme prêt à presque n’importe quoi pour respecter les principes qu’il s’est choisi, même si ces derniers ne lui donnent pas le bonheur.

Automne est une nouvelle dont l’héroïne se sacrifie pour sa jeune sœur, lui laissant épouser l’homme qu’elles aiment toutes les deux, et qui épouse un homme avec qui elle a peu d’affinités, et qui l’empêche de se réaliser en tant qu’écrivain.



Akutagawa possède un immense talent de conteur, il arrive en quelques pages à nous intéresser à ses personnages, à les rendre attachants, tout en faisant progresser le récit par petites touches très habiles, sans dévoiler tous les ressorts de l’intrigue, en laissant la place pour l’imaginaire de ses lecteur. Il a un style simple en apparence, et direct, mais qui recèle énormément de poésie, de clair obscur, de mystère et de nostalgie. Ses personnages semblent tous en recherche de quelque chose qu’ils n’arrivent pas à identifier eux-mêmes, sont des tendres rêveurs qui ont du mal à trouver leur place dans le monde, en permanence entre le passé et le présent, et jamais vraiment à leur place.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
Nathria

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 51

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeMar 29 Juil 2008 - 21:35

Pas lu! Chouette miammiam ça me donne envie! Par contre, je l'ai vu en épuisé donc passage à la bibliothèque!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeMar 29 Juil 2008 - 21:36

Arabella a écrit:
En 1935, son ami Kikuchi Kan à créé en son honneur un prix littéraire qui porte son nom, et qui est actuellement le prix littéraire japonais le plus prestigieux, dans la plupart des biographie des écrivains japonais important on trouve mention de ce prix.
c'est en effet aussi le seul indice que je connaissais jusqu'à présent de lui...
Merci pour ce fil.. et je vais essayer de découvrir Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeMar 29 Juil 2008 - 21:40

Nathria a écrit:
Pas lu! Chouette miammiam ça me donne envie! Par contre, je l'ai vu en épuisé donc passage à la bibliothèque!!

Ses livres ne sont malheuresement pas faciles à trouver et assez rares, après l'avoir lu, je trouve cela très dommage, car il a un immense talent.
Comme Kenavo, je ne connaissais son nom qu'à cause du prix littéraire, et maintenant je me dis que c'était un patronnage très mérité pour ce grand écrivain méconnu en Occident.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeVen 8 Aoû 2008 - 0:15

Rashômon, de Kurosawa, est tiré de plusieurs nouvelles d'Akutagawa, il me semble bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeVen 8 Aoû 2008 - 10:07

C'est ce que j'ai lu eXPie, déjà la nouvelle qui porte le même titre, et surtout une autre, Dans le fourré. Mais je n'ai lu ni l'une ni l'autre, La magicienne était ma première lecture d'Akutagawa, et peu de livres sont disponibles en français, ce qui est tout à fait dommage.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Scarabée
Envolée postale
Scarabée

Messages : 231
Inscription le : 14/05/2008
Age : 35

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeVen 6 Fév 2009 - 18:33

Rashômon et autres nouvelles

Un petit recueil de nouvelles fort sympathiques. On y trouve tout le mystère d'un Japon ancien, à travers des ambiances plutôt occultes.

Dans Rashômon il s'agit d'un soldat qui se retrouve au bord du gouffre et qui hésite entre le suicide et le vol comme moyen de subsistance. Sa rencontre avec une étrange vieille femme faisant penser à une sorcière traduira la complexité des sentiments que peut ressentir un homme, en passant d'un extrême à l'autre en l'espace d'un instant, en jouant avec la morale d'une façon diabolique...

Dans Figures infernales, il s'agit d'un peintre de grande renommée qui, malgré son talent, attise l'antipathie. Son souci sera de peindre une fresque ayant pour thème le titre de la nouvelle, et qui lui coûtera beaucoup plus qu'il ne l'imaginait...

Dans Dans le fourré, c'est un recueil de témoignages autour d'un mort. Témoignages contradictoires et parfois délirants dans l'ampleur des émotions qui ont engendré un tel drame...

Enfin, dans gruau d'ignames, c'est l'histoire d'un petit homme qui n'a rien pour lui, victime du mépris des autres, mais qui sous ses airs semble dissimuler une certaine indifférence. Ne pouvant profiter de mets délicats qu'une fois par an, et plus particulière de gruau d'ignames, la nouvelle raconte comment il arrive à satisfaire son "rêve" (manger la dite "bouillie" jusqu'à en être rassasié...).

Ces nouvelles, l'air de rien, sont assez envoûtante par leur diversité et par le contexte qu'elle dépeignent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeMar 27 Juil 2010 - 19:44

Rashômon et autres contes


Ce recueil est assez différent de La magicienne que j’avais lu précédemment, tout simplement parce que l’action de la magicienne était contemporaine de l’écrivain, se plaçait pour simplifier au début du vingtième siècle, alors que dans ce recueil, la plupart des récits ont lieu dans le passé, et racontent un monde qui a disparu ; même les nouvelles les plus « récentes » se passent à le fin du XIXem siècle. Il s’agit donc d’une époque dans laquelle le mode de vie occidental n’avait pas encore vraiment pénétré au Japon. Mais en même temps c’est raconté par un auteur qui a connu cette pénétration, et les modifications qu’elle a entraînées dans les façons de vivre et dans les mentalités. Il nous raconte donc ces vieux événements d’une façon moderne, et nous les rend accessibles.

Les contes du titre du recueil trouvent aussi leur justification, parce que l’auteur semble ne pas forcement croire complètement tout ce qu’il nous raconte, il y a par moments de l’ironie, du second degré en même temps qu’une indéniable tendresse pour un monde dont le souvenir et les traces sont encore très présents, mais qui n’est plus vraiment.

J’ai vraiment trouvé intéressante cette plongée dans le vieux Japon, et la différence de thèmes entre les deux recueils que j’ai lu me montre à quel point Akutagawa est divers et riche dans sa production littéraire. Encore une fois, dommage que l’on trouve relativement peu de choses traduites, parce que c’est un écrivain qui vaut le détour, bien plus que certains jeunes auteurs actuels.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeJeu 19 Aoû 2010 - 22:40

Outre les deux recueils chroniqués, il existe un troisième recueil : La vie d'un idiot et autres nouvelles

Akutagawa Ryunosuke Akutag10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeJeu 19 Aoû 2010 - 22:46

Il est dans ma PAL.

Il y a aussi un roman épuisé, trouvable en bibliothèque, Une vague inquiétude.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeJeu 19 Aoû 2010 - 22:51

Arabella a écrit:
Il est dans ma PAL.

Il y a aussi un roman épuisé, trouvable en bibliothèque, Une vague inquiétude.
Oui, c'est plutôt un recueil de trois nouvelles (tu avais bien dit qu'il n'avait pas écrit de roman) : Le Masque, Un doute et Le Wagonnet.
"Vague inquiétude", c'est le petit mot qu'Akutagawa a laissé après son suicide... j'aime bien, si je puis dire, le décalage entre ce qu'il écrit et sa conséquence. Il dit le moins pour exprimer le plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Orientale
Agilité postale
Orientale

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 66
Localisation : Syldavie

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeVen 20 Aoû 2010 - 10:03

Akutagawa n'est pas traduit en bulgare non plus, mais on connait le film Rashomon qui le rend mondialement connu.
Une revue litteraire d'ici a publie une de ses nouvelles - "Soiree de bal" - une dame raconte ses souvenirs du passage de Pierre Loti au Japon - style magnifique ou la poesie respire, mais dissimulee avec virtuosite. Suoerbe finesse d'esprit.
Un autre reci que j'ai lu egalement dans une revue portait le titre "Corps de femme". Un homme se reveille en plein nuit et dans un etat de transe, il comtemple des details autour de lui y compris le sein de sa femme. Je n'ai jamais lu une si emouvante description du corps feminin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orientale
Agilité postale
Orientale

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 66
Localisation : Syldavie

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeVen 20 Aoû 2010 - 11:15

Dans la lettre qu'Akutagawa laisse avant de se suicider, il mentionne Heinrich von Kleist, Racine et Empedocle. C'est curieux, mais dans la tradition japonaise, le suicide est un acte de dignite.
On considere ses interpretations de la ville de Tokyo aussi fortes que celle de Kafka -Prague et Baudelaire -Paris.
Une photo de ce japonais genial:
Akutagawa Ryunosuke 10004810
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitimeVen 20 Aoû 2010 - 21:02

Et nous nous plaignons de n'avoir que 4 volumes de disponibles en France....

Ce que tu nous dis Orientale fait bien relativiser les choses.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Akutagawa Ryunosuke Empty
MessageSujet: Re: Akutagawa Ryunosuke   Akutagawa Ryunosuke Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Akutagawa Ryunosuke
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature japonaise-
Sauter vers: