Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Jack Kerouac

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Speedy
Envolée postale
Speedy

Messages : 187
Inscription le : 02/03/2007
Age : 63
Localisation : D'ici et d'ailleurs.

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeMer 7 Mar 2007 - 8:22

Jack Kerouac Jack_k10


Bio tirée de Evène.

Citation :
Symbole de la beat generation, Jack Kerouac devient une véritable icône avec son roman autobiographique 'Sur la route', un texte publié en 1957 mais dont le succès explose dans les années 1960. Autodidacte, ce fils d'immigrés canadiens francophones affirme très tôt sa volonté de se tenir en marge de tout establishment et ne fait qu'un bref passage à l'université de Columbia. Tour à tour matelot, cueilleur de coton ou déménageur, c'est avec le soutien de ses amis Allen Ginsberg et William Burroughs qu'il publie son premier roman, 'Avant la route' en 1950. Investi dans une quête initiatique personnelle à travers les Etats-Unis, l'écrivain ne cesse de rechercher une forme d'expression plus libre et plus puissante. Il s'inspire ainsi de la prose spontanée des lettres de son ami Neal Cassady. Face au succès tardif mais retentissent de 'Sur la route', Kerouac ressent un véritable malaise et ne se reconnaît pas dans le mouvement hippie qui lui voue pourtant une admiration sans bornes. Miné par l'alcool et la benzédrine, il meurt à 47 ans sans avoir pu concrétiser son rêve : relier ses oeuvres, à la façon de Balzac ou de Proust, sous un titre générique, 'La Légende des Duluoz'. Toujours est-il que Jack Kerouac est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands écrivains américains du XXe siècle.


Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

Avant la route (The Town and the City, 1950) 1998
La nuit est ma femme, inédit à ce jour
Sur la route (On the Road, 1957) 1976, et Sur la route : Le rouleau original, Gallimard, 2010 (texte original non censuré et non retravaillé, édition établie par Howard Cunnell) Pages 1, 2, 3
Les Souterrains (The Subterraneans, 1958) 1985, Pages 2
Les Clochards célestes (The Dharma Bums, 1958) 1974
Docteur Sax (Doctor Sax, 1959), 1994,
Sur le chemin, inédit à ce jour
Maggie Cassidy (Maggie Cassidy 1959 ), 1986 Pages 5
Tristessa (Tristessa, 1960 ), 1990
Visions de Cody (Visions of Cody, 1960 ), 1993
Le Vagabond solitaire (Lonesome Traveler, 1960 ) 1980 précédé de Grand voyage en Europe
Big Sur (Big Sur,1962 ) 1979
Visions de Gérard (Visions of Gerard, 1963 1956), 1972,
Anges de la Désolation (Desolation Angels, 1965 ) 1998, premier titre en français : Les Anges vagabonds, Pages 1
Les Souterrains P
Satori à Paris (Satori in Paris, 1966 ), 1993,
Vanité de Duluoz (Vanity of Duluoz, 1968 ), 1995,
Pic (Pic, 1971 ) 1988,
Vieil Ange de minuit. Suivi de Cité Cité cité, Shakespeare et L'Outsider (Old Angel Midnight), 2001, (
Et les hippopotames ont bouilli vifs dans leurs piscines (And the Hippos Were Boiled in Their Tanks)(avec William Burroughs), (écrit en 1944), 2012,
Vraie blonde, et autres (Good Blonde)

Citation :
mise à jour le 28/10/2011, page 6



Si je devais m'inspirer de la vie d'un auteur ce serait surement de Jack Kerouac, cet auteur américain né en 22 et mort en 69, après avoir brûlé la sienne par les deux bouts .

Sa devise "Vivre vite, mourir jeune" résume en quelques mots sa vision .
Il fut l'instigateur de la beat-generation ( beat= écrasé, lessivé ) avec William S;Borroughs et Allen Ginsberg, tous trois écrivains-poètes voulant s'affranchir du conformisme américain des années 50.

Kerouac voulait découvrir les grands espaces américains et ses récits ne sont que le témoignage et les pensées vécues au cours des pérégrinations de ces exclus du rêve américain, en décalage avec la toute puissance américaine d'alors.
"Sur la route" est son oeuvre phare, chronique de ces virées, et bien que l'histoire soit plutôt linéaire, voire répétitive, elle est surtout un appel à prendre la route .
L'écriture est intense, nerveuse, rapide. Tout se passe à fond et en ressort surtout cette fureur de vivre symbolisée par James Dean ou la musique des Doors .
C'était surtout un amoureux de la liberté et sa vie n'aura été qu'un refus de l'ordre établi . Une sorte de recherche de soi, une volonté de vivre différentes sensations, de briser une morale contraignante et rigide.Une nouvelle morale de vie : celle du clochard céleste .


" Sur la Route est le récit des errances de l'auteur dans les étendues américaines; voyageant en auto-stop, logeant chez qui l'accepte, partageant femmes et alcool avec des amis de rencontre, Kerouac s'abandonne à la loi du hasard, à la recherche d'une fraternité réelle entre les gens. Le récit est le compte rendu de cette quête avec ses moments d'euphorie, mais aussi ses passages à vide, ses instants nuls, ses échecs. Kerouac rend parfaitement dans ses ouvrages la nostalgie des grands espaces... Ce mal du siècle né du vertige des grands espaces et décrit par Kerouac l'a conduit a s'interroger sur ce monde trop vaste qui nous écrase. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeMer 7 Mar 2007 - 9:16

tu en parles bien speedy. Ce sont tous les souvenirs des deux livres que j'ai lu de Kerouac : une sorte de quête deséspérée contre la solitude et pour une meilleure compréhension du monde qui l'entoure.
Je crois que si ça n'avait pas autant encensé le jazz et le désert j'aurai adhérer à 300% à la beat generation ! Jsuis hermétique à ces deux éléments.

Seulement Kerouac c'est une écriture, une aventure, un mode de vie, une philosophie. Et tout ça c'est déjà beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Speedy
Envolée postale
Speedy

Messages : 187
Inscription le : 02/03/2007
Age : 63
Localisation : D'ici et d'ailleurs.

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeMer 7 Mar 2007 - 21:56

Queenie a écrit:
tu en parles bien speedy. Ce sont tous les souvenirs des deux livres que j'ai lu de Kerouac : une sorte de quête deséspérée contre la solitude et pour une meilleure compréhension du monde qui l'entoure.
Je crois que si ça n'avait pas autant encensé le jazz et le désert j'aurai adhérer à 300% à la beat generation ! Jsuis hermétique à ces deux éléments.

Seulement Kerouac c'est une écriture, une aventure, un mode de vie, une philosophie. Et tout ça c'est déjà beaucoup.

Merci pour tes encouragements queenie, je ne suis plus trop habitué aux commentaires (ça fait un bon moment!) mais le tien est très bien aussi!
Oui je pense que c'est surtout cette recherche de vérité,qui le caractérisait. Une fuite en avant, une sorte d' angoisse existentielle, une recherche d'absolu qu'il ne pouvait trouver que dans l'extrème où certains peuvent se retrouver encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Speedy
Envolée postale
Speedy

Messages : 187
Inscription le : 02/03/2007
Age : 63
Localisation : D'ici et d'ailleurs.

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeLun 12 Mar 2007 - 13:39

J'ai relu cet été un de mes livres cultes et je vous en donne un petit résumé ici : Les anges vagabonds

J'ai vu ce roman comme une plongée dans un monde étrange où l'on parle là encore de virées entre potes, d'alcool, de femmes et de délires mais aussi où percent de belles réflexions à vif. Un voyage à travers le Mexique, les USA et Tanger de quelques copains fait d'anecdotes, qui ressemblerait plus à un journal de bord qu'à un roman structuré, ce qui peut déranger.
Cette vision extrème fascine et donne l'envie de l'ailleurs mais pas seulement.
Il y a aussi un désespoir latent et de beaux moments d'émotion .L'auteur emploie des phrases simples, intenses, authentiques .On va au fond des choses et on touche l'essentiel.

Un court extrait pour vous donner le ton :
"Qui sont-ils les hommes qui peuvent insulter les hommes ? Qui sont-ils les ricaneurs pantalonnés ? De quoi est-ce que je parle ? Je parle du désespoir humain, de l’incroyable solitude de la naissance et de la mort ténébreuse et je pose la question : « En quoi cela prête-t-il à rire ? Comment peut-on faire le malin quand on est dans le hachoir à viande ? Qui nargue la misère ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Speedy
Envolée postale
Speedy

Messages : 187
Inscription le : 02/03/2007
Age : 63
Localisation : D'ici et d'ailleurs.

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeLun 23 Avr 2007 - 9:51

Ma connaissance de la beat generation remonte à pas mal de temps Superfei, mais je sais qu'elle m'a fait rêver à ton age , celui des découvertes et des questionnements sur notre place dans le monde et notre façon de concevoir la vie.
Effectivement "Les anges vagabonds" correspond à un début de réponse pour Kérouac et le terme beat prend une autre consonance.
Au départ il signifie surtout épuisé, exténué, à bout de souffle.Ce que j'ai traduit par "lessivé".
Cet état d'être, en sommme revenu de tout, a donné lieu à cette créativité libertaire, cette spontanéité que l'on retrouve dans les auteurs de la BG, en guerre contre le matérialisme, l'hypocrisie et l'uniformité ambiante à cette époque et dont ils voulaient se démarquer.

Mais ton goût pour ce mouvement étant nettement plus récent, je compte sur toi pour nous en dire quelque chose...
Dis nous en plus sur ce regain de la littérature de ton pays, en mouvement certain, par rapport à ces auteurs, je serai ravi de te lire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snark
Main aguerrie
Snark

Messages : 495
Inscription le : 11/05/2007
Age : 33
Localisation : ici

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeMar 15 Mai 2007 - 22:42

J'ai lu Sur la route alors que j'avais à peu près 14 ans. C'était la première fois que je lisais un livre aussi long. J'en ai pas retenu grands choses. Quelques souvenirs vagues: une bande de pottes assis dans un troc se passe une bouteille de Whiskie, l'autostop, des fêtes intenses, des nuits dans des bars obscurs, le jazz... D'ici quelques années, je replongerai sans doute dans ce livre. Jack Kerouac fait partie, à mon avis, des écrivains incontournables parce qu'il semble avoir une très belle conception de la liberté, et que sa manière de voyager est irrésistible... "Une nouvelle morale de vie : celle du clochard céleste."! (magnifique formule, Speedy!) Qui n'est pas tenté??? Moi, je m'imagine bien sur la route, faisant la pouce avec, comme seul bagage, un 40once de Whiskie. J'ai 20 ans, je nai jamais voyagé et ses aventures, ses errances me tentent au plus haut point! Le nomadisme me semble être la plus belle philosophie du monde. Quand je repense à Kerouac, le désir me vient de partir... de voyager aux USA pour m'immiscer dans les multiples milieux "underground", dans les rues les plus crasseuses, dans les bars de cowboys, dans les maisons de fous (les fous me fascinent - dans la mesure où ils ne sont pas dangereux)...

Par ailleurs, je me demande si Kerouac a été influencé par Miller. Je lis présentement Tropique du Capricorne, récit auto-biographique qui donne parfois l'impression que notre esprit lèche le sang de son auteur, tant sa vie, son énergie instinctive prolifère dans un pur chaos. Comme Kerouac, Miller cherche à fuir le monde (New York des années 20-30) dans lequel il s'est enlisé depuis sa "post-enfance" (monde sal, faux,puant et fait pour fabriquer des malheureux, disait en gros Miller). Certes, leurs moyens pour le faire divergent. Dans Tropique du Capricorne, j'en suis, dans ma lecture, au passage où Miller tisse avec une femme une relation étrange où l'imaginaire est au premier plan. Cette relation est très belle, et mIller donne à sentir, au lecteur, la manière dont elle a circulé dans ses veines, ce qui à l'instant me donne le gout, tout de suite, d'aller poursuivre ma lecture...! Dans cette relation, Miller et la fille ont une aussi belle conception du sexe que Kerouac, du voyage. Qqn sait si Kerouac a écrit sur Miller?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Speedy
Envolée postale
Speedy

Messages : 187
Inscription le : 02/03/2007
Age : 63
Localisation : D'ici et d'ailleurs.

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeMar 15 Mai 2007 - 23:45

Pour ce qui est de la formule, elle n'est pas de moi je te rassure, mais elle dépeint bien et de façon très poétique ce qu'a pu être l'errance de Kérouac .(nom d'un de ses premiers romans paru en 58 )
Je crois aussi que rien ne vaut l'expérience de la route lorsqu'on est jeune comme toi, pour se frotter à la vraie vie . Elle nous permet d'élargir notre vision des choses, de sentir la vie, connaître nos semblables : un accéléré de sensations multiples que l'on ne peut percevoir autrement qu'en s'en imprégnant complètement.
Le plus important est de garder le sens des valeurs et de ne pas sombrer non plus dans le gouffre des extrêmes.
C'est uine morale qui s'appliquait à une époque puritaine et coincée dans ses excés, aujourd'hui je ne sais pas ce qu'elle vaudrait ...

Quand à Henry Miller, il a dû fortement inflencé la Beat Generation, mais je ne crois pas que Kérouac ait écrit sur lui. ? A vérifier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snark
Main aguerrie
Snark

Messages : 495
Inscription le : 11/05/2007
Age : 33
Localisation : ici

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeJeu 17 Mai 2007 - 21:29

Prochainement, je n'aurai pas le temps de lire un long roman de Kerouac (Le Frères Karamazov, c'est 700 pages... et pour un lecteur lent...). Par contre, s'il est l'auteur d'un bon recueil de nouvelles, je suis partant! Est-ce le cas?
Sinon, un recueil d'un autre auteur de la BA me plairait... Burrough, peut-être. --- Un petit chenapan pauvre sort de prison... Au coin d'une rue, il aperçoit une valise noire et abandonnée, ou oubliée. Il s'exhalte. Une couche de cuir de luxe la couvre. "Elle contient sans doute des objets à la hauteur de son élégance, pense-t-il. Des documents secrets, de la cocaîne, de l'argent, que sais-je!" Avec agitation, il regarde à sa droite, scrute l'horizon... Personne. Aussitôt, il s'approche de la valise, la saisit, puis s'enfuit. Plus tard, le petit chenapan voit une voiture de police. Il angoisse, sut, respire difficilement, tremble. Il a besoin de sa dose d'hero, c'est criant. .... Il affronte plein d'obstacles bénins qui l'angoisse énormément et de plus en plus... Enfin, il arrive dans un parc désert. Avec mille précautions, il ouvre la valise... et y découvre un pied coupé. ---- Voilà un extrait, re-raconté par moi, de la seule nouvelle que j'ai vue (et non lu: c'est le petit film The Junky's Christmas, personnages en "pâte en modelé", downloadé sur Emule) de Burrough. Si Kerouac n,a pas écrit de recueil de nouvelles, je m lançerai dans l'un de ceux de Burrough, j'aime bien son humour noir.
Speedy a écrit: "...un accéléré de sensations multiples que l'on ne peut percevoir autrement qu'en s'en imprégnant complètement." C'est tout à fait convaincant. Mais pour l'instant, c'est impossible. Dans une ou deux années... En attendant, j'essaierai de voyager sur place, par l'écriture!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Speedy
Envolée postale
Speedy

Messages : 187
Inscription le : 02/03/2007
Age : 63
Localisation : D'ici et d'ailleurs.

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeMar 22 Mai 2007 - 11:45

Salut à toi Snark! Je n'ai pas vu ton post avant mais au sujet de Burroughs je ne saurais t'éclairer vu que je connais peu ses écrits (très noirs, déjantés limite glauques non?)

Par contre si tu veux lire quelques nouvelles de Kerouac, je te conseillerais "Under memories" qui est un recueil d'ébauches, d'écrits de sa jeunesse où déjà percent les thèmes chers à l'auteur.(l'appel des grands espaces, la soif de découvertes, la frénésie des sensations )

Lire un livre de Kerouac est vraiment quelque chose d'aisé dans le sens où l'écriture y est très spontanée. Question d'état d'esprit surement mais on le lit comme on lirait les confidences d'un proche .Il y a beaucoup de sincérité, d'humanité . Aucune censure, juste des sensations de l'instant jetées sur le papier...Tu devrais aimer! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snark
Main aguerrie
Snark

Messages : 495
Inscription le : 11/05/2007
Age : 33
Localisation : ici

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeMar 22 Mai 2007 - 20:11

Speedy a écrit:

Par contre si tu veux lire quelques nouvelles de Kerouac, je te conseillerais "Under memories" qui est un recueil d'ébauches, d'écrits de sa jeunesse où déjà percent les thèmes chers à l'auteur.(l'appel des grands espaces, la soif de découvertes, la frénésie des sensations )

Lire un livre de Kerouac est vraiment quelque chose d'aisé dans le sens où l'écriture y est très spontanée. Question d'état d'esprit surement mais on le lit comme on lirait les confidences d'un proche .Il y a beaucoup de sincérité, d'humanité . Aucune censure, juste des sensations de l'instant jetées sur le papier...Tu devrais aimer! :)

"Under memories"... c'est noté. Merci! Ta courte présentation me donne envie de le lire au point que je ne saurai sans doute pas calmer mon impatience ... et je l'acheterai neuf au lieu de le rechercher dans les librairies de livres usagers.

Je ne connais pas beaucoup Burroughs, mais je confirme: oui ses oeuvres sont très sombres. Mais moi, jaime l'humour noir. Il est le narrateur du petit film The Junky's Christmas... En regardant ce film, jai été séduit par son ton "mauvais garçon",indifférent et extraordinairement original. J'ai beaucoup rit, mm s'il donne à rire de malheurs sinistre. Je sais aussi de lui qu'il était un drogué dur (il a étudié en pharmacologie pour...). Mais ce qui me plait le plus, chez lui, c'est qu'il vivait dans un chaos intense ,que ses oeuvres viennent de loinet qu'il semble avoir un beau talent pour raconter des histoires...

Par ailleurs, à ma plus grande surprise j'ai appris, hier, non seulement que Kerouac parle français... mais aussi quil a un accent québécois! Sur le coup je narrivais pas à y croire. Jessayais de lire sur ses lèvres pour être bien sur que cest lui qui parle... et après plusieurs écoute, oui, je confirme, c bien lui qui parle!

https://www.youtube.com/watch?v=-r2aOSoRsoE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Speedy
Envolée postale
Speedy

Messages : 187
Inscription le : 02/03/2007
Age : 63
Localisation : D'ici et d'ailleurs.

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeMar 22 Mai 2007 - 23:36

Merci pour cette vidéo très intéressante sur Kerouac, Snark!
je n'avais jamais eu l'occasion de l'entendre , ni même de le voir filmé.

Je savais par contre qu'il était un de tes compatriotes, puisque issu d'une famille de canadiens français et qu'il avait parlé cette langue durant toute son enfance ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonuit
Posteur en quête
Harmonuit

Messages : 72
Inscription le : 11/05/2007
Age : 32
Localisation : Ici ou là, au gré de mes fantaisies. (La plupart du temps, à Montréal)

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeVen 25 Mai 2007 - 19:52

Pour ma part, je me suis sentie brusquée dans ma lecture de On the road. On prend une grande inspiration pour que les yeux expirent le plus de phrases possible. Et l’on recommence, sans jamais reprendre son souffle.

Puis, j’ai trouvé la traduction médiocre, surtout en ce qui a trait aux passages « jazzy » qui ne peuvent, à mon sens, qu’être lus en anglais, sans quoi l’on perd la musicalité du jazz que Kerouac voulait reproduire en mots.

Ajout: J'irais jusqu'à dire que ce livre n'a pas été traduit dans un français international. Il y a des termes douteux.

Ce n’est donc pas un coup de cœur, bien que je sois consciente que ce roman mérite d’être lu parce que, comme le dit Queenie, l’œuvre de Kerouac est avant tout un mode de vie, une philosophie, mais aussi parce qu’elle se veut une représentation personnelle de l’Amérique, du voyage, de New York et du jazz étasunien.

Je vous glisse la référence d’un court livre qui renseigne sur l’univers beatnik :
DISTER, Alain. La Beat Generation, la révolution hallucinée, Paris, éditions Gallimard, 1997, 112 p.

Hyperlien : http://www.amazon.ca/Beat-generation-r%C3%A9volution-Alain-Dister/dp/2070534200


Jack Kerouac Img_0910
Lors d’un voyage culturel à New York, j’ai mis les pieds – un peu – sur la route de Kerouac.
Photo prise à la Arthur's Tavern, lieu qu'il fréquentait.


Dernière édition par le Sam 26 Mai 2007 - 20:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonuit
Posteur en quête
Harmonuit

Messages : 72
Inscription le : 11/05/2007
Age : 32
Localisation : Ici ou là, au gré de mes fantaisies. (La plupart du temps, à Montréal)

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeVen 25 Mai 2007 - 20:10

Pour snark : Sans doute aimerais-tu Chercher le vent de Guillaume Vigneault. L’auteur fait un clin d’œil à Kerouac auquel il voue une certaine admiration en nommant son protagoniste principal Jack. Tout comme On the road, ce roman nous entraîne dans un va-et-vient routier.

Je te laisse sur quelques extraits:
Citation :
Tristan a paru emballé par la rencontre de Cliff. Du fond de ma nausée, j’enviais vaguement cette faculté d’exaltation qui était la sienne, cette propension à se fondre, comment dire, dans le moment, sans retenue, scepticisme ou discrimination. Un type qui bouffe des oursins vivants? Une matinée de pêche, un colloque sur Wittgenstein? Peu importait : « Est-ce qu’on s’amuse? » leitmotiv frivole en apparence, et pourtant grave, mystique. C’était là la source de tous ses ennuis, sans doute, mais Dieu qu’il s’amusait. Je devinais chez Nuna l’éclosion d’une certaine fascination. Comme elle avait raison. Bien au-delà de ses attributs objectifs, il avait cette intangible qualité des êtres en perpétuel mouvement, des êtres d’eau vive. Ceux qui vous prennent par la main, vous prennent à témoin, vous éperonnent, ceux par qui arrivent les plus belles et atroces aberrations, les guerres, les révolutions et les partouzes, le bouddhisme, la psychanalyse et les chips à saveur de pizza.

Citation :
J’avais besoin de sentir la distance me passer sur le corps, de voir chaque panneau indicateur, de compter les bornes; besoin du parc La Vérendrye, de son ennui magnifique dans la nuit pleine; besoin de mauvais café; besoin de me pisser dessus dans les toilettes exiguës, malmené par les cahots de la route; besoin de mon mickey de Bacardi, de la torpeur nauséeuse dans laquelle il m’ensevelissait.

Citation :
Il est toutefois une chose pour laquelle je démontre une endurance hors du commun, c’est la route. J’aurais dû me faire camionneur. Soixante litres d’essence, un café, deux sandwiches, six heures à planer sur le bitume. Ravitaillement. Pennsylvanie, Maryland, Virginie, Caroline du Nord. Dix heures du soir, un steak triste dans un Howard Johnson désert, en banlieue de Rocky Mount. Le café qui cuit depuis des lustres. La serveuse s’ennuie, pourboire impérial. Il faut laisser une trace. Caroline du Sud. Puis Georgia, dans la nuit, unanime et noire comme la voix aveugle de Ray. J’ai retrouvé la cassette, sous le siège, parmi les paquets de cigarettes vides. Just an old sweet song. J’ai l’esprit qui s’égare, la lucidité qui s’effrite, le vernis craque. Semblant d’euphorie, les mains soudées au volant. Le temps s’allonge, se compresse, je perds le fil, je ris pour rien, mais la Buick me fait confiance, elle sait qu’elle est sur un rail, steady as a fucking rock. Je double un state trooper, je ne regarde même pas l’indicateur de vitesse, je double. Pas de gyrophares dans le rétroviseur, je suis Batman. Invisible au radar. On n’arrête pas Batman. Ça ne s’ est jamais vu».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snark
Main aguerrie
Snark

Messages : 495
Inscription le : 11/05/2007
Age : 33
Localisation : ici

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeVen 25 Mai 2007 - 20:46

Peu de québécois lisent. Moi, je lis beaucoup, mais très rarement des écrivains kébécois. Durant toute ma vie de lecteur, jen ai lu 4 ou 5. Une dizaine d'années de plus de lecteurs comme moi, et nos écrivains seront tous au chaumages... Embarassed

Impressions de lecture du premier extrait:
Cliff, c'est Miller! Suis étonné de voir à quel point le passage est semblable (dans le contenu) à celui que jai lu, pas plus tard que hier, dans le Tropique du capricorne! Je parle du discours d'un ami de Miller à propos de Miller. Si je ne serais pas pressé, je retranscrirais l'extrait... Également, Miller marche au "Est-ce qu'on s'amuse?". Il est instinctif, exhubérant, intense, excessif, vif (voir frénétique), indifférent aux malheurs de tous...

(euh je repense à ce que jai dit plus haut... Guillaume Vigneault est québécois? jsais pas pourquoi jai cru, sur le coup, que oui... jle connais pas!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harmonuit
Posteur en quête
Harmonuit

Messages : 72
Inscription le : 11/05/2007
Age : 32
Localisation : Ici ou là, au gré de mes fantaisies. (La plupart du temps, à Montréal)

Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitimeVen 25 Mai 2007 - 20:53

C'est juste, Guillaume Vigneault est québécois.

Ici, Cliff renvoie à Dean Moriarty dans On the road.

Si tu as un peu de temps, j'aimerais bien lire l'extrait auquel tu fais allusion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Jack Kerouac Empty
MessageSujet: Re: Jack Kerouac   Jack Kerouac Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Jack Kerouac
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Jack et la Mécanique Du Coeur
» je suis le cœur brisé de jack ? YANN
» Betameche, Arthur, E.T, Stitch et Jack (Mes ratous)
» EXCLU!!! PLACE DU MARCHE A OPTENU LE PLAN DU PROCHAIN LIVRE D'ALAIN SORAL
» Jack Foley - E/506th

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: