Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Darren Aronofsky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Darren Aronofsky   Sam 2 Aoû 2008 - 15:57



Présentation depuis Allociné :
Citation :
Natif de Brooklyn, Darren Aronofsky grandit dans une famille juive traditionnelle, mais il se détourne assez vite de la religion pour s'intéresser à l'art. Il étudie les techniques de réalisation et d'animation à la prestigieuse université d'Harvard, où il rencontre le futur interprète de Pi, Sean Gullette, avec qui il tourne son court métrage de fin d'études, Supermarket Sweep. Grâce à ce film, il entre à l'American Film Institute où il reste deux ans. En 1996, il parvient à rassembler les 60 000 dollars nécessaires, grâce à ses amis et ses proches, à la réalisation de Pi qui lui permet de remporter le prix de la mise en scène au Festival Sundance en 1988.
Fort de ce succès, il décide d'adapter le roman Last Exit to Brooklyn d'Hubert Selby Jr. dans Requiem for a Dream. Véritable descente aux enfers liée à la drogue, le film se fait immédiatement remarquer grâce à ses effets de montage et son thème composé par Clint Mansell. Devenu un réalisateur culte pour bon nombre de jeunes cinéastes après seulement deux films, Darren Aronofsky s'éloigne des rues de New York pour écrire une fable fantastique autour de l'immortalité. Il met alors plus de six années à produire et réaliser The Fountain, présenté au Festival de Venise en septembre 2006. Il y dirige notamment sa fiancée, l'actrice Rachel Weisz.

Citation :
Filmographie/Index (Cliquez sur les chiffres pour accéder directement aux pages)
Longs métrages
1998 : π  Page 8
2000 : Requiem for a Dream  Page 1, 8
2006 : The Fountain
2008 : The Wrestler  Pages 1 - 8
2010 : Black Swan  Pages 1 à 8
2014 : Noé (Noah)

Courts métrages
1991 : Supermarket Sweep
1991 : Fortune Cookie
1993 : Protozoa
1994 : No Time

[/color]
Citation :
mise à jour à la page 9 le 24/11/2013
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Sam 2 Aoû 2008 - 19:18

J'ai vu Pi et Requiem for a dream.

Requiem for a dream est incroyable, dans la réalisation, le montage, les images, les acteurs. Il m'a laissé un souvenir époustouflant, et je le re-regarderais encore quelquefois (je l'ai en dvd)


Pi... Je crois n'avoir pas pu le regarder jusqu'au bout.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Dim 3 Aoû 2008 - 0:21


Requiem for a dream



L'image fait flash à chaque descente. Si bien qu'on ne sait trop comment chaque protagoniste remonte entre deux transes. Jusqu'à la coulée finale.
Harry a une petite amie de bonne famille, mais une famille qui n'a pas su lui donner autre chose que des biens matériels et de l'argent.
Harry a un copain aussi paumé qui lui propose un voyage en enfer suivi d'un super coup (une livre de pure qu'on est bien obligé de goûter pour voir comment la couper).
Sa mère, Sarah, ne laissera pas passer la chance qui lui est offerte de concourir au jeu télévisé auquel elle s'est entichée au creux de son fauteuil. Mais d'abord, il faut maigrir.
Premier flash de Sarah: œufs durs et pamplemousses...
Finalement, rentrera-t-elle dans sa robe rouge à coups d'amphétamines (les pilules multicolores prescrites par le médecin d'une copine)?
Les deux générations finiraient-elles par se rejoindre?
Pas de sucre pendant un mois. Flash : hamburger géant. L'écran sursaute, les murs de l'appart s'arrondissent, la teinture de Sarah vire et dégouline au fil d'une heure cinquante sur des cheveux roux-orangé.
Harry, parfois, passe voir sa mère.
Seul vestige d'une vie passée ordinaire, une photographie familiale où il est blotti entre un père et une Sarah jeune et radieuse.
-Un jour, je réussirai...
-Je ne te demande rien du tout mon lapin!
Flash
Si Sarah ne se fâche pas quand Harry et James lui refauchent sa télé pour la revendre, c'est que... -t'inquiète pas, tout finira par s'arranger; c'est que Harry est la chair de sa chair. Tout ce qu'ils veulent, c'est une vie tranquille.
Moins 12 kilos.
Flash
Répétition de scènes (le cauchemar du frigo qui hurle, l'animateur bête du jeu télévisé, les voisines, les reprises musicales, le fauteuil, les pilules, la télé, la came). Fulgurance de l'image, saut entre scène réelle ou fantasme, délire.
Double et quadruple plan.

Musique : Clint Mansell
Effets spéciaux : Jeremy Dawson, Dan Schrecker
Le seul film traitant de la drogue sans être ni partisan ni moralisateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Pichnette13
Envolée postale
avatar

Messages : 171
Inscription le : 27/01/2009
Age : 30
Localisation : Tours-sur le canap'

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Jeu 29 Jan 2009 - 16:52

Un très bon film en effet. J'ai trop souvent entendu dire "Oh lala ce film est horrible!!" ou "Quelle utilité à cette horreur?!". Mais perso je l'aime beaucoup! En plus, ce film a une composition totalement originale, du type images subliminales. Et je suis d'accord: pour une fois ce n'est pas un film moralisateur.
Connaissez vous et avez vous lu le livre dont il est issu, de Hubert Selby Jr? Ahurissant également!! Dur à lire ou plutot à suivre parfois, mais c'est une écriture qu'on avait rarement vu avant et qui nous fait plonger non pas dans l'intériorité des personnages mais plutot dans l'intérieur de leurs corps - si quelqu'un saisit la nuance-, nous ressentons avec ces personnages et notre corps souffre avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Ven 30 Jan 2009 - 9:17

J'avais raté des commentaires par ci...
Pichnette13 a écrit:
Un très bon film en effet. J'ai trop souvent entendu dire "Oh lala ce film est horrible!!" ou "Quelle utilité à cette horreur?!". Mais perso je l'aime beaucoup! En plus, ce film a une composition totalement originale, du type images subliminales. Et je suis d'accord: pour une fois ce n'est pas un film moralisateur.
Connaissez vous et avez vous lu le livre dont il est issu, de Hubert Selby Jr? Ahurissant également!! Dur à lire ou plutot à suivre parfois, mais c'est une écriture qu'on avait rarement vu avant et qui nous fait plonger non pas dans l'intériorité des personnages mais plutot dans l'intérieur de leurs corps - si quelqu'un saisit la nuance-, nous ressentons avec ces personnages et notre corps souffre avec eux.
Ah! une amatrice de Hubert Selby Junior cheers fil sur lui ici si ça te dit Clic!
Tout à fait d'accord avec toi Pichnette! tu traduis parfaitement l'effet Selby. Le lire est une expérience éprouvante parce qu'il y a cette plongée "corporelle" dont tu parles, c'est vrai.

Quel film que ce Requiem for a dream!
Darren Aronofsky a réussi la performance. Ce genre de film qui nous prend par les tripes et ne nous lâche plus!
Rarement on a montré la dépendance physique avec autant de brio. Je me souviens de scènes chocs, où le glauque suintait, où le regard avait du mal à tenir la distance. Mais il y a aussi tant de vérité et d'humanité qu'elles nous percutent de plein fouet.

Je me souviens de celle où la mère -magnifique Ellen Burstyn- va racheter en cachette la télé vendue pour la énième fois par Jared Leto afin de se procurer sa drogue. C'est terrible ce désespoir de mère déchirée entre l'addiction de son fils, et l'impossibilité de la combattre. Elle en est bouleversante.

La musique est géniale aussi, collée au récit, nerveuse, obsédante...On finit par ressentir un peu cette dépendance nous aussi, partagés entre le dégoût et la fascination. Je suis sortie sonnée, limite nauséeuse. L'amie qui m'accompagnait a détesté. Trop dur m'a t'elle dit.

C'est vrai qu'il ne va pas dans la dentelle, C'est violent, désespéré. La fin est terrible! mais à mon avis c'est un petit chef d'oeuvre. Et puis Aronofsky conjugué à du Selby Junior, ça ne peut qu'être excellent non?
Un film à voir au moins une fois...Une grosse claque!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pichnette13
Envolée postale
avatar

Messages : 171
Inscription le : 27/01/2009
Age : 30
Localisation : Tours-sur le canap'

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Ven 30 Jan 2009 - 12:19

aériale a écrit:

Ah! une amatrice de Hubert Selby Junior cheers fil sur lui ici si ça te dit Clic!
Tout à fait d'accord avec toi Pichnette! tu traduis parfaitement l'effet Selby. Le lire est une expérience éprouvante parce qu'il y a cette plongée "corporelle" dont tu parles, c'est vrai.

Quel film que ce Requiem for a dream!
Darren Aronofsky a réussi la performance. Ce genre de film qui nous prend par les tripes et ne nous lâche plus!
Rarement on a montré la dépendance physique avec autant de brio. Je me souviens de scènes chocs, où le glauque suintait, où le regard avait du mal à tenir la distance. Mais il y a aussi tant de vérité et d'humanité qu'elles nous percutent de plein fouet.

Je me souviens de celle où la mère -magnifique Ellen Burstyn- va racheter en cachette la télé vendue pour la énième fois par Jared Leto afin de se procurer sa drogue. C'est terrible ce désespoir de mère déchirée entre l'addiction de son fils, et l'impossibilité de la combattre. Elle en est bouleversante.

La musique est géniale aussi, collée au récit, nerveuse, obsédante...On finit par ressentir un peu cette dépendance nous aussi, partagés entre le dégoût et la fascination. Je suis sortie sonnée, limite nauséeuse. L'amie qui m'accompagnait a détesté. Trop dur m'a t'elle dit.

C'est vrai qu'il ne va pas dans la dentelle, C'est violent, désespéré. La fin est terrible! mais à mon avis c'est un petit chef d'oeuvre. Et puis Aronofsky conjugué à du Selby Junior, ça ne peut qu'être excellent non?
Un film à voir au moins une fois...Une grosse claque!

Tout à fait d'accord, ca ne pouvait être qu'un chef d'oeuvre avec l'alliance Selby et Aronofsky!! J'ai vu très peu de films d'Aronofsky -d'ailleurs en as-tu a recommander? J'étais déjà fan de Trainspotting mais là rien à voir, ici c'est une plongée dans l'enfer lentement, comme si le spectateur était lui-même un addict des dépendances. Lorsqu'on sort de ce film on a l'impression de s'être piqué comme eux et d'avoir partager cette descente aux enfers avec eux, comme le dit bien la composition du film en partie tel que "la chute". En tous cas, ça ne donne pas envie de faire comme eux!!

La musique est magnifique effectivement!!!
C'est le seul film où Jared Leto vaut le coup d'ailleurs!! hs On voit trop rarement Ellen Burstyn au cinéma (oh je n'avais même pas réaliser que c'était la mère de Regan dans L'exorciste!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Ven 30 Jan 2009 - 15:38

Pichnette13 a écrit:
Tout à fait d'accord, ca ne pouvait être qu'un chef d'oeuvre avec l'alliance Selby et Aronofsky!! J'ai vu très peu de films d'Aronofsky -d'ailleurs en as-tu a recommander? J'étais déjà fan de Trainspotting mais là rien à voir, ici c'est une plongée dans l'enfer lentement, comme si le spectateur était lui-même un addict des dépendances. Lorsqu'on sort de ce film on a l'impression de s'être piqué comme eux et d'avoir partager cette descente aux enfers avec eux, comme le dit bien la composition du film en partie tel que "la chute". En tous cas, ça ne donne pas envie de faire comme eux!!
Ah non c'est clair que ça ne donne pas envie sourire
Par contre, non, je n'ai rien vu d'autre de lui.
De Trainspotting je n'ai que le CD. J'avais craint à l'époque que cela soit trop dur à regarder. Mais après Requiem on est blindé laugh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Ven 30 Jan 2009 - 15:54

Aronofsky...
J'ai vu Pi... enfin pas entier, j'ai pas tenu, c'était pseudo-barré, mais surtout complètement à côté de la plaque. C'est rare que je laisse tomber un film avant la fin.
The fountain, ai vu des images, ça avait l'air assez affligeant de nullité. Mais bon, des fois entre les images piochées et le film y'a des différences.
Puis là y'a The Wrestler avec Mickey Rourke... Mystère.

Peut-être qu'il a juste eu Ze coup d'inspiration en adaptant Requiem for a dream.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Ven 30 Jan 2009 - 16:02

C'est lui qui a fait the Fountain???
J'avais oublié tellement c'était nul de chez nul....Affligeant même après un tel film!

J'ai dû sortir de mon esprit cette info tant elle était Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pichnette13
Envolée postale
avatar

Messages : 171
Inscription le : 27/01/2009
Age : 30
Localisation : Tours-sur le canap'

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Ven 30 Jan 2009 - 16:07

aériale a écrit:
Mais après Requiem on est blindé laugh

Oh oui, c'est sûr, Trainspotting, à côté ca passe tout seul; il faut absolument le voir!!

ah bon, alors apparement faut pas trop tenter Aronofsky? Je regarderais à l'occasion si je tombe dessus. Mais c'est sûr que c'est un réalisateur qui a l'air assez décalé et dur à suivre. Faut voir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Ven 30 Jan 2009 - 16:27

De Pi et Requiem for a dream, je retiens surtout les excellentes BO, écoutées autrefois jusqu'à saturation.

Sinon, j'ai trouvé Pi assez migrainogène (comme si le héros nous refilait son mal de crâne chronique) et Requiem impressionnant, il faudrait que je le revisionne un de ces jours.
Revenir en haut Aller en bas
animal
Tête de Peluche
avatar

Messages : 31549
Inscription le : 12/05/2007
Age : 36
Localisation : Tours

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Jeu 19 Fév 2009 - 16:34

vu The Wrestler

pas mal pour Mickey Rourke et Marisa Tomei... pas mal non plus sur la BO (un fil qui s'ouvre sur du Quiet Riot et qui nous sert du Accept plus tard, c'est pas tous les jours). Pas "moche" non plus. Il y a même de l'émotion possible grâce aux acteurs.

Mais... c'est un film à "mais"... impossible de s'emballer pour ce film, très convenu dans le genre film à émotions un peu branché. et puis le caméra à l'épaule derrière l'épaule... c'est bien mais bon, à se demander sur le début si il ne pouvait pas offrir un sac à vomi avec la place. Incontournable image un peu grise et granuleuse de cinéma us "intelligent"... c'est dommage, c'est beaucoup trop alimentaire.

C'est normal pour du cinéma, "mais".

Est-ce qu'il y a des vrais morceaux de Mickey Rourke délabré et un peu monstrueux ? ouaip, c'est clair, ce n'est pas un des arguments de vente du produit ?

c'est le film qui donne l'impression de se faire écrabouiller par son casting (vraiment sympa le duo catcheur/strip-teaseuse) qui saute de la troisième corde...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Ven 20 Fév 2009 - 20:50

animal a écrit:

Mais... c'est un film à "mais"... impossible de s'emballer pour ce film, très convenu dans le genre film à émotions un peu branché.
Aïe! ça refroidit un peu. Alors pour ce soir ce sera Morse.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Sam 5 Fév 2011 - 0:31

Black Swan


Un film qui selon l'humeur pourra apparaître comme exceptionnel ou grand-guignol... Je me situe un peu entre les 2 en regrettant de ne pas être parvenu à basculer complètement du meilleur côté. Darren Aronofsky a voulu faire un film horrifique qui rende hommage aux univers psychotiques de Polanski (Répulsion, Le Locataire...) comme au dessin anime japonais Perfect Blue et il faut reconnaitre que la grande qualité du film est de parvenir à orchestrer une montée vers la folie très impressionnante, sans temps mort, et dans un crescendo qui coupe le souffle jusqu'au final grandiose dans sa démesure. Le public a applaudi à cette avant-première où il ne restait pas un fauteuil de libre. Nathalie Portman est véritablement géniale mais on le savait déjà.

Le soucis est que dès le départ, il abuse d'un effet que je déteste et qui consiste à amplifier toutes sortes de sons pour suggérer en permanence la discordance dans laquelle l'héroïne se trouve. C'est trop appuyé et peu subtil. On a droit également aux personnages qui surgissent du hors champ pour nous faire sursauter. Pas digne de l'ambition formelle d'un film qui par ailleurs est assez vertigineux dans la façon dont il brouille les limites entre réel, fantasme, onirisme et folie. On s'y perd avec un certain plaisir et le parallèle entre l'histoire du Lac des cygnes et l'éclosion de l'érotisme et du désir chez cette jeune femme très borderline est très intelligemment amené. J'ai beaucoup pensé à Carrie pour la relation à la mère et le rapport traumatique au corps et à la sexualité. Et la façon de filmer de façon chaotique en image numérique rappelle certaines séquences d'Inland Empire.

Il ne faut pas chercher de réalisme clinique même si le réalisateur suggère l'effraction schizophrénique par un jeu récurrent et un peu appuyé de reflets dans les miroirs (référence au stade du miroir décrit par Lacan et sensé structurer le rapport à la réalité), et des métamorphoses délirantes. Je préfère le voir comme une sorte de conte de fée qui parlerait de l'adolescence et de certaines de ses terreurs.



Il est évidemment à voir mais je m'attends à lire des avis très contradictoires. En tout cas si on aime les films de genre c'est plutôt une belle réussite.




_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Dim 6 Fév 2011 - 11:59

Marko a écrit:
Black Swan


Un film qui selon l'humeur pourra apparaître comme exceptionnel ou grand-guignol... Je me situe un peu entre les 2 en regrettant de ne pas être parvenu à basculer complètement du meilleur côté.

Je me contente de cette première phrase...car j'ai très envie d'aller le voir...dès que possible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   

Revenir en haut Aller en bas
 
Darren Aronofsky
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demi Lovato : en couple avec Darren Criss
» Seth Ashfield
» Darren Dietz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: