Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Darren Aronofsky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Jeu 10 Fév 2011 - 22:40

Marko a écrit:
Black Swan
Un film qui selon l'humeur pourra apparaître comme exceptionnel ou grand-guignol... Je me situe un peu entre les 2 en regrettant de ne pas être parvenu à basculer complètement du meilleur côté.
Il est évidemment à voir mais je m'attends à lire des avis très contradictoires. En tout cas si on aime les films de genre c'est plutôt une belle réussite.

Ah, Marko, ton début et ta conclusion sont presque contradictoires. Alors, en ballet, ou pas ? J'en suis, moi, sorti hébété et pas très enclin à en discuter. Essayons.

Il est presque indécent de parler de Black Swan, tellement ce film se situe du côté de l'intime, dans sa description organique d'une métamorphose qui conduit à la folie et à la mort. Le sentiment qui domine chez le spectateur hagard est que Aronofsky est allé au bout de son ambition artistique, qu'il y a mis ses tripes et ses talents de manipulateur jusqu'à l'extrême limite. Le film n'est pas si éloigné de The Wrestler, d'ailleurs, avec cette souffrance des corps jusqu'au sang et cette envie de tout sacrifier pour sa quête, quitte à s'auto-détruire, au passage. Dans Les chaussons rouges, Michael Powell sublimait son récit dans des teintes écarlates, au service d'un romantisme aussi raffiné que morbide. 60 ans plus tard, Aronofsky reprend le flambeau et livre une version toute personnelle, plus explicite, barbare, qui ne fait pas dans la joliesse (le grain numérique des images) ni dans la dentelle. La symbolique du passage à l'âge adulte est grossière, encombrée d'un lourd paquet de clichés (la mère castratrice, la rivale perfide, le pygmalion tyrannique, le dédoublement schizophrénique, les fantasmes sexuels ...) : c'est voulu et assumé. Quelques scènes dignes d'un mauvais film d'horreur sont en revanche inutiles. Broutilles. Et puis, comment ne pas être soufflé par la performance de Natalie Portman, époustouflante dans une dernière demi-heure orgasmique où le cygne noir prend le dessus sur le blanc, qui n'est rien d'autre qu'un canard un peu embelli, n'est-il pas ? Il parait que le cygne, dédié à Apollon dans la mythologie grecque, chanterait davantage et avec plus de force, juste avant de mourir. Aronofsky, qui sait tout du langage des cygnes, a transposé cette agonie extrême à la danse. D'où le sentiment d'hébétude qui habite le spectateur au final, K.O pour le compte. Incapable de dire s'il a vu un chef d'oeuvre, peut-être pas, mais un film monstrueux, ça, oui, pour sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Jeu 10 Fév 2011 - 22:56

Un clivage qui me poursuit. Un film qui m'a semble creer une impressionnante spirale autour d'un grand creux. C'est en meme temps grandiose et un peu ridicule. Mais si on le regarde comme un conte macabre c'est bluffant. Je l'aime et ne l'aime pas mais il a ce petit plus qui fait les films cultes. A l'arrivee je me dis qu'il est reussi. Va comprendre ! rire En gros un film dont la schizophrenie est contagieuse.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Jeu 10 Fév 2011 - 23:03

Je comprends ça. Un film que j'aime plus après que pendant. Et qui me laissera des traces (au fait, Cassel est pas terrible, je trouve).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Jeu 10 Fév 2011 - 23:13

traversay a écrit:
Je comprends ça. Un film que j'aime plus après que pendant. Et qui me laissera des traces (au fait, Cassel est pas terrible, je trouve).
Pareil... Je voyais beaucoup de defauts pendant le film et puis je me suis laisse emporter par cette demesure orgasmique (tu as bien trouve le mot Traversay). Il decante plutot bien et j'y retournerai certainement. Cassel? Ca peut aller mais a cote de l'explosion hallucinante de Nathalie Portman il est un peu fade. Ce film montre en tout cas tres bien ce bouillonnement erotique qui va de la frustration et de l'auto-destruction a l'envol.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Sam 12 Fév 2011 - 18:10

Black Swan

Eh bien moi c'est sans appel, j'ai adoré. Comme Traversay j'en suis sortie "en ballet" et surtout groggy. Pas du tout gênée par le trop plein d'effets dont parle Marko, tellement j'étais prise dans le délire psychotique de Nathalie Portman, géniale oui du début à la fin (et si belle!) Je l'ai vu avec des yeux de néophyte, sans forcément de références et c'est plutôt bénéfique dans ce genre de film. On a donc un univers limite comme pour Requiem for a dream, où le rôle de la mère est important- omniprésent même- et où l'obsession- ici de la perfection - joue à plein.

Complètement dedans comme je disais, emportée dans cette plongée délirante où les frontières du réel et du fantasmé se mélangent sans que l'on cherche vraiment à en définir les contours. Je n'ai pas pensé au passage de l'adolescence, ni à un conte de fée par contre. Pourtant il y a l’hallucinante métamorphose de cette jeune danseuse emmurée dans des balises qu'on lui a imposées et qui arrive finalement à lâcher prise en découvrant le plaisir, prête pour son envol et sa chute à la fois. Le parallèle avec le Lac des cygnes est peut-être facile mais superbement amené et cette recherche de l'extrême carrément scotchante!

Un film très intense, sans cesse sur la corde, et qui fera date pour moi, c’est plus que certain. Des tas d’images encore en tête dont principalement ce rêve dès la première scène (extra !) et bien sûr la toute fin qui m’ a envoutée pour encore quelque temps! Des moments comme ça au cinéma, j'en redemande...Gros coup de coeur!! coeur


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Sam 12 Fév 2011 - 18:34

Aeriale on s'est donné le mot

Quel Kif ce film! je suis comme Traversay, il est presque indécent d'en parler, j'en suis même pas capable, trop aimé trop kiffé trop tout

Un film qui réveille les sens, qui réveille tout court.
Oui il y a des personnages archétypés, oui il y a des effets visuels un peu faciles
oui le rôle du chorégraphe impitoyable manipulateur (pour mieux faire sortir ce qu'il y a de plus vivant dans sa danseuse fétiche) c'est du déja vu

MAIS QUEL FILM !!!!!!

Voilà, faut le voir, un point c'est tout.



et coup de chapeau à vos commentaires, ils sont un plus étoffés que les miens, mais je demeure un peu bébète devant ce véritable trip.


Dernière édition par darkanny le Sam 12 Fév 2011 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
avatar

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 59
Localisation : Sous l'aile d'un ange

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Sam 12 Fév 2011 - 19:38

Allez tous faire un tour du côté de chez swan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Sam 12 Fév 2011 - 22:08

aeriale a écrit:
Je n'ai pas pensé au passage de l'adolescence, ni à un conte de fée par contre.

Le personnage est sensé être nettement plus jeune que Natalie Portman et toute cette histoire de métamorphose est une vision fantasmée de la "mue" d'une adolescente qui s'émancipe et assume sa sexualité. Evidemment ça prend ici une tonalité hallucinatoire et schizophrénique. Le fait que Portman soit plus âgée que le rôle ajoute au malaise de sa frustration sexuelle qui se déplace sur le corps au travers des auto-mutilations et explose dans une sorte de bouffée délirante qui est l'aspect le plus spectaculaire du film si on accepte de ne pas le voir comme un cas clinique (ce serait bien trop caricatural). Je trouve aussi que le film a une force étonnante qui scotche au fauteuil dans la dernière demi-heure!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Sam 12 Fév 2011 - 22:19

Juste un conseil. Croyez vous que je peux le voir en VF ( il passe à PPT, si, si), ou vaut-il mieux que j'attende le dvd?

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Sam 12 Fév 2011 - 22:26

Marie a écrit:
Juste un conseil. Croyez vous que je peux le voir en VF ( il passe à PPT, si, si), ou vaut-il mieux que j'attende le dvd?

Essaie, mais j'ai déja peur du résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Sam 12 Fév 2011 - 22:26

Marie a écrit:
Juste un conseil. Croyez vous que je peux le voir en VF ( il passe à PPT, si, si), ou vaut-il mieux que j'attende le dvd?

ça t'évitera l'accent français de Vincent Cassel (ceci dit il se débrouille bien en anglais). A mon avis tu peux y aller même si c'est dommage pour la voix de Natalie mais c'est surtout visuel donc c'est jouable. Et à ta place je n'arriverais pas à attendre! rire

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
darkanny
Zen littéraire
avatar

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Sam 12 Fév 2011 - 22:29

Marko je ne l'ai pas vu non plus comme une adolescente cette danseuse, et ça n'a rien à voir avec l'âge présumé de Nathalie Portman.
Je dirais plutôt une jeune femme, pas émancipée certes, peu expérimentée mais loin de l'adolescente telle qu'on la décrit habituellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Sam 12 Fév 2011 - 22:29

Citation :
Et à ta place je n'arriverais pas à attendre!
C'est ce que je me disais en posant la question... Very Happy
Je pourrai toujours le revoir en VO après!
Demain soir.

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Sam 12 Fév 2011 - 22:34

darkanny a écrit:
Marko je ne l'ai pas vu non plus comme une adolescente cette danseuse, et ça n'a rien à voir avec l'âge présumé de Nathalie Portman.
Je dirais plutôt une jeune femme, pas émancipée certes, peu expérimentée mais loin de l'adolescente telle qu'on la décrit habituellement.

oui je suis d'accord. On ne peut pas voir Natalie Portman comme une adolescente mais le personnage a été conçu de cette manière (Darren Aronofsky le dit d'ailleurs dans une interview) et ça se sent dans le propos du film. Mais qu'elle soit adolescente ou une jeune femme ne change rien à sa frustration et à son éclatement délirant. C'était d'ailleurs un peu la même chose dans Carrie avec Sissy Spacek.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   Dim 13 Fév 2011 - 10:49

darkanny a écrit:
Aeriale on s'est donné le mot

Quel Kif ce film! je suis comme Traversay, il est presque indécent d'en parler, j'en suis même pas capable, trop aimé trop kiffé trop tout

Un film qui réveille les sens, qui réveille tout court.
D'accord sur tout !!! Et trop contente que tu aies autant aimé Darkanny cheers
Sur le coup je me demandais comment on pouvait rester tiède devant ce Kif Royal que nous offre Aronofsky!

J'ai aussi lu qu'il avait attendu 10 ans pour monter le projet et qu'il tenait à Nathalie Portman depuis le début. Mais dans le film je n'ai pas non plus senti la même chose (au sujet de l'adolescence)
Peu importe de toutes façons, il y a bien mutation au dépens du corps et le réalisateur a divinement bien rendu le propos, c'est tout simplement géant.

Deux jours que je l'ai vu et il me hante encore...

(Marie tu vas te régaler j'espère. Mais que personne ne te dérange si tu le vois en DVD surtout. Faut rester concentrée!)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Darren Aronofsky   

Revenir en haut Aller en bas
 
Darren Aronofsky
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demi Lovato : en couple avec Darren Criss
» Seth Ashfield
» Darren Dietz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: