Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Richard Ford

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeMar 1 Oct 2013 - 16:14

Sekotyn a écrit:
Mais peut-être ferais-je mieux de séparer les deux lectures sinon gare à l'indigestion.
peut-être pas indigestion, mais comme par hasard tu t'es choisi deux auteurs qui adorent le "slow writing", ils se prennent beaucoup de temps pour raconter leurs histoires... moi qui aime lire 2, 3, 4... livres en parallèle, jamais je ne choisirais deux auteurs "similaires" en même temps Wink

mais deux bons auteurs, l'un aussi bien que l'autre!

pour l'instant je te souhaite bonne dégustation pour Richard Ford...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sekotyn
Envolée postale


Messages : 244
Inscription le : 13/08/2013
Localisation : Entre Rhône et Alpes

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeMar 1 Oct 2013 - 16:58

Nous sommes d'accord. Comme toi j'ai toujours plusieurs livres en parallèle (seulement 4 en ce moment...) d'où mon hésitation. J'ai donc attaqué un polar à la place de O'Nan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeMar 1 Oct 2013 - 21:24

Sekotyn a écrit:
Pour l'accompagner je viens de "rentrer"  Le pays des ténèbres de Stewart O'Nan. Mais peut-être ferais-je mieux de séparer les deux lectures sinon gare à l'indigestion.
C'est quoi ce livre ? Et pourquoi je ne le connais pas ???? surpris 

Mais il faut absolument que je fasse la connaissance de ce Richard Ford !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeMer 2 Oct 2013 - 7:49

Epi a écrit:
Sekotyn a écrit:
Pour l'accompagner je viens de "rentrer"  Le pays des ténèbres de Stewart O'Nan. Mais peut-être ferais-je mieux de séparer les deux lectures sinon gare à l'indigestion.
C'est quoi ce livre ? Et pourquoi je ne le connais pas ???? surpris 
c'est un de ses plus sombres livres, Biblio a fait un très bon commentaire sur son fil Wink

Epi a écrit:
Mais il faut absolument que je fasse la connaissance de ce Richard Ford !
il se trouve dans la ligne de Roth-Updike...Ford Very Happy
tout comme ses deux 'grands' prédécesseurs il s'est choisi un alter ego qu'il a suivi dans trois longs pavés: Frank Bascomb: Un week-end dans le Michigan (The Sportswriter), Indépendance (Independence Day), L'État des lieux (The Lay of the Land) et autant que j'ai bien aimé Zuckerman (Roth) et adoré Angstrom (Updike), c'est Frank Bascomb dont je suis amoureuse coeur 
mais pour le découvrir en dehors de ce cycle, c'est très bien faisable avec Une saison ardente (Wildlife) ou son dernier Canada
et tout comme les autres bons auteurs, il excelle aussi dans la forme de la nouvelle, étant ami et admirateur de Raymond Carver, il ne pouvait être autrement, il a publié trois recueils, mon favori est Péchés innombrables (A Multitude of Sins)

conciliabule et ici je peux te garantir qu'il ne s'agit pas d'une Molly Keane, Richard Ford a toute sa place sur tes étagères à côté de Roth, Russo et O'Nan!

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sekotyn
Envolée postale


Messages : 244
Inscription le : 13/08/2013
Localisation : Entre Rhône et Alpes

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeMer 2 Oct 2013 - 7:56

kenavo a écrit:
(...)  je peux te garantir qu'il ne s'agit pas d'une Molly Keane, Richard Ford a toute sa place sur tes étagères à côté de Roth, Russo et O'Nan!
Oui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeMer 2 Oct 2013 - 21:00

Sekotyn a écrit:
kenavo a écrit:
(...)  je peux te garantir qu'il ne s'agit pas d'une Molly Keane, Richard Ford a toute sa place sur tes étagères à côté de Roth, Russo et O'Nan!
Oui !
Trois noms qui achèvent de me convaincre ! Je le programme pour ce mois d'octobre !

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeMar 15 Oct 2013 - 9:24

Canada



Dell Parsons, le narrateur, est âgé de 15 ans au moment des faits. Les faits ? Le braquage d’une banque d’une toute petite ville rurale du Dakota du Nord, à la frontière du Montana. Le braquage est très mal préparé, Papa et Maman n’ont même pas de cagoule, repère le terrain et s’enfuient avec le butin dans leur propre véhicule. Un couple simple que le bon sens n’étouffe guère et dénué d’imagination. Un couple qui n’a rien trouvé de mieux pour faire face aux dettes de leur très modeste ménage.

Tout cela, le lecteur l’apprend dans la première page du livre. Le mot de la fin est donc immédiatement dévoilé par l’auteur. L’intérêt du roman doit donc être ailleurs. Du Joyce Carol Oates qui se montre plus intéressée par les répercussions de l’événement que par l’événement lui-même ? Peut-être… D’autant qu’une autre l’allusion à mon auteur de prédilection est faite dans les traits physiques de Mrs Neeva Parsons – la mère – qui lui ressemble étrangement.

Dans la première partie du livre (en gros, les 230 premières pages), Dell explique le geste de ses parents, leur histoire : le père (Bev) retraité de l’Air Force et qui avait perdu son grade de capitaine pour s’être fait prendre à de menus trafics à deux sous, son accent de l’Alabama qui l’a toujours rendu « différent » au nord du pays, ses petits boulots minables qui peinaient à nourrir la famille ; la mère, née de parents juifs ayant fui la Pologne en 1918, qui a interrompu ses études pour suivre Bev au grand dam de son père… L’enfance de Dell et de Berner, sa sœur jumelle, est pour le moins chaotique. Peu conventionnelle. Dans sa narration, Richard Ford multiplie les détails, tous plus insignifiant les uns que les autres. Si j’apprécie à l’occasion le ton résolument narratif, j’aime toutefois que chaque chose trouve sa place dans le récit. Ici, les détails ne sont là que pour remplir les pages : ils n’ont aucune consistance, ils n’apportent rien et n’ont d’autre raison d’être que de noircir artificiellement du papier. Mieux : l’auteur passe son temps à se répéter et à constamment réécrire ce qu’il a écrit dix, vingt ou trente pages avant. Chaque point est abordé au moins trois ou quatre fois. Et pas toujours sous des formes différentes.

Quand la seconde partie débute (et pour 200 nouvelles pages), c’est une bouffée d’oxygène que le lecteur asphyxié inspire, soulagé. Menacé par les brigades infantiles et parce qu’il ne souhaite pas se retrouver à croupir dans un orphelinat, il franchit la frontière canadienne et s’établit au Saskatchewan chez le frère de la seule amie de sa mère. Description de la vaste prairie américaine, des villages qui se meurent faute de ressources, de l’automne et des oies qu’on chasse, des prémices du terrible hiver canadien. Passé les 40 ou 50 premières pages de cette seconde partie, Richard Ford retrouve son écriture circulaire : il reprend ses boucles, ses circonvolutions… trois pas en avant et deux en arrière. Il ne se passe toujours rien. Le discours est toujours aussi creux. Et il réécrit de nouveaux les mêmes choses : ce qui n’est pas une maladresse de sa part. Il s’agit d’un effet de style. C’est volontaire car il fait fréquemment dire à son narrateur « Comme je l’ai déjà dit… », « Je l’ai déjà dit… », « Je le répète… ». On aime ou on n’aime pas !

Car « le temps ne voulait rien dire pour lui » (c’est le narrateur qui l’affirme). Le temps s’écoule donc très lentement, indéfiniment. On répète, on ressasse, on analyse, on s’interroge, on coupe les cheveux en huit. Et le récit n’est pas sauvé par la troisième et dernière partie au cours de laquelle Dell retrouve sa sœur des années plus tard et dont il avait perdu la trace à la suite de l’emprisonnement de ses parents.

Un texte interminable. Manifestement l’auteur n’avait pas matière à écrire un livre excédant 250 pages. Un livre sans surprise, sans rebondissement. Sans grand intérêt. Une écriture très étalée, délayée au maximum. Sans originalité. Sans génie.

Une grosse déception pour ce roman annoncé comme le chef-d’œuvre de la rentrée littéraire de l’automne 2013 et salué de façon unanime par les critiques.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
GrandGousierGuerin
Sage de la littérature
GrandGousierGuerin

Messages : 2669
Inscription le : 02/03/2013

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeMar 15 Oct 2013 - 9:46

@Harelde : Bravo pour ton commentaire si précis et si explicite sur ton ressenti ...
Et ce que j'apprécie aussi, c'est qu'à la rigueur, ton commentaire peut donner envie de lire justement pour les défauts que tu as évoqués !
Encore une fois, bravo ! dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.girlsgogames.fr/jeu/lapine_dhiver.html
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeMar 15 Oct 2013 - 10:56

Il va falloir aller voir ça sourire  !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeVen 6 Déc 2013 - 20:13

Canada

Le narrateur n’a que 15 ans. Non, c’est le héros qui est aussi jeune au moment où il vit les évènements qui vont faire basculer sa vie et c’est l’homme âgé, au seuil de la retraite, qui repense à ce qu’il a vécu, l’analyse et l’écrit.
Dell et sa sœur jumelle Berner vivent à Great Falls une petite ville du Montana. Leurs parents sont très dissemblables : le père est beau gosse, beau parleur, d’humeur joyeuse, peu éduqué, la mère est plus insignifiante physiquement, plutôt sombre de tempérament, intelligente et  éduqué. Au lieu de se séparer, le duo va commettre l’irréparable pour leurs enfants : braquer une banque et être jeté en prison.
Richard Ford décrit avec minutie tous les ressorts du drame…pourquoi, comment et bien sûr les conséquences pour Dell qui se retrouve seul, livré à lui-même. C’est dans cette minutie, dans cette recherche constante et précise de ce qui a été que réside le charme du livre. Le héros va être emmené au Canada où il va se retrouver dans une situation bien délicate dont il arrivera à sortir sans laisser trop de plumes, grâce à sa lucidité et à son optimisme. C’est un garçon adorable et à plusieurs reprises pendant ma lecture, j’ai bien eu envie de le prendre dans mes bras et de l’embrasser maternellement…
J’ai été déçue par contre du Canada : pas du tout les descriptions de nature que j’attendais. On est dans le deuxième partie au Canada et on pourrait être partout ailleurs ou presque (ou en tout cas  aux Etats-Unis). Donc ce n’est pas un roman où la nature joue un grand rôle. On parle bien de la chasse à l’oie mais il faut aimer la chasse pour apprécier ces passages-là. Un autre titre aurait été moins prometteur.
Les 476 pages sont très vite lues, happé qu’on est par l’ambiance qui rend si bien les moindres soubresauts psychologiques de l’adolescent, c’est un travail d’un grande précision (ciselé comme une marqueterie) sur les mouvements de l’âme humaine et les difficultés des rapports humains . L’histoire est là, présente en nous, qui s’insinue dans notre vécu. Elle agit encore bien après les heures de lecture. Et c’est bien pour moi la preuve de la grande force de ce livre.

Extrait : « J’ai toujours conseillé à mes élèves de méditer la longue vie de Thomas Hardy, né en 1840 et mort en 1928. De méditer sur tout ce qu’il a vu, sur les changements qui ont fait la trame de son existence sur une telle période, Je les encourage de mon mieux à élaborer un concept de vie ; à mobiliser leur imagination ; à concevoir leur existence sur la planète non pas seulement comme un catalogue d’évènements, aléatoires et indéfiniment déroulés, mais comme une vie, précisément, à la fois abstraite, et limitée. Et ce, pour faire la part des choses. » (p :449)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeSam 7 Déc 2013 - 7:49

Contente de lire ton commentaire, cela sonne assez promettant pour continuer avec cet auteur Wink

Cachemire a écrit:
J’ai été déçue par contre du Canada : pas du tout les descriptions de nature que j’attendais. On est dans le deuxième partie au Canada et on pourrait être partout ailleurs ou presque (ou en tout cas  aux Etats-Unis). Donc ce n’est pas un roman où la nature joue un grand rôle. On parle bien de la chasse à l’oie mais il faut aimer la chasse pour apprécier ces passages-là. Un autre titre aurait été moins prometteur.
pour cela, faut prendre en considération deux aspects: il situe son histoire au Saskatchewan, région du Canada que j'ai aussi seulement récemment découverte à travers le livre de Dianne Warren, Cold Water: ici, cela n'a vraiment rien à voir avec le Canada comme beaucoup se l'imaginent

et puis il y a l'auteur qui a choisi son titre... et je ne l'aurais pas cru en lançant la cherche, mais je viens de trouver le plus sublime commentaire de Richard Ford lui-même concernant son titre et je pense qu'il exprime beaucoup de ce que je reproche souvent aux traductions des titres du livre... un livre commence par le titre et il est souvent choisi avec attention par l'auteur... faudrait aussi faire attention lors de la traduction...

Richard Ford: Why I called my new novel 'Canada'

Spoiler:
 

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeSam 7 Déc 2013 - 12:02

kenavo a écrit:
et puis il y a l'auteur qui a choisi son titre... et je ne l'aurais pas cru en lançant la cherche, mais je viens de trouver le plus sublime commentaire de Richard Ford lui-même concernant son titre et je pense qu'il exprime beaucoup de ce que je reproche souvent aux traductions des titres du livre... un livre commence par le titre et il est souvent choisi avec attention par l'auteur... faudrait aussi faire attention lors de la traduction...

Richard Ford: Why I called my new novel 'Canada'

Spoiler:
 
J'adore ce qu'il dit. Je suis en plein dans Canada et je me régale, je suis vraiment contente de découvrir cet auteur.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
Cachemire

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeSam 7 Déc 2013 - 13:16

nanana ps
Epi a écrit:
kenavo a écrit:
et puis il y a l'auteur qui a choisi son titre... et je ne l'aurais pas cru en lançant la cherche, mais je viens de trouver le plus sublime commentaire de Richard Ford lui-même concernant son titre et je pense qu'il exprime beaucoup de ce que je reproche souvent aux traductions des titres du livre... un livre commence par le titre et il est souvent choisi avec attention par l'auteur... faudrait aussi faire attention lors de la traduction...

Richard Ford: Why I called my new novel 'Canada'

Spoiler:
 
J'adore ce qu'il dit. Je suis en plein dans Canada et je me régale, je suis vraiment contente de découvrir cet auteur.
Très intéressant et exactement la réponse à mon étonnement! Merci Kenavo. Very Happy 
Bonne continuation et fin de lecture Epi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
Heyoka

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 31
Localisation : Suède

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeSam 7 Déc 2013 - 13:31

Et pour ceux qui ont la flemme de lire tout le pavé mais qui veulent savoir quand même ? ange panne 

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitimeSam 7 Déc 2013 - 13:51

Epi a écrit:
J'adore ce qu'il dit. Je suis en plein dans Canada et je me régale, je suis vraiment contente de découvrir cet auteur.
oh, tu me vois réjouis!! Bonne continuation
et si tu aimes celui-ci, tu vas en trouver d'autres dans sa bibliographie qui sont encore meilleurs!

Heyoka a écrit:
Et pour ceux qui ont la flemme de lire tout le pavé mais qui veulent savoir quand même ? ange panne 
probablement tu l'as déjà dit quelque part, mais je dois avouer, je ne peux plus me rappeler: mais si tu aimes les nouvelles, il en écrit des merveilles, je peux recommander tous ses trois recueils, avec un petit plus pour Péchés innombrables
quant à un roman pour faire connaissance, je pense que Une saison ardente (à peine 200 pages) pourrait faire l'affaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Richard Ford - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Richard Ford   Richard Ford - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Ford
Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» FORD TRANSIT 2L 140CH T350 H2 L2
» pb soufflet de cardan av gauche
» Armée de l'air Américaine (US Air Force)
» CV & CVN : Aircraft Carriers - Porte-avions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: