Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Blandine Le Callet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Blandine Le Callet   Ven 8 Aoû 2008 - 19:10



J'ai retrouvé ce com suite à cette petite lecture agréable lue en vacances il y 2ans, et que je pensais poster en "one shot"...
Mais j'ai hésité car j'avais trouvé ce roman plus que "juste sympa", et je me dis que cette auteure mérite peut-être un fil Wink

Je me souviens d'une écriture alerte et inspirée, même si le sujet peut paraître déjà vu...

Citation :
Après des études à l'Ecole normale supérieure de Fontenay-Saint Cloud, Blandine Le Callet qui voulait devenir écrivain dès ses dix ans, devient maître de conférence en latin à l'université Paris XII Val de Marne. Outre sa recherche en philosophie ancienne et littérature latine, elle a consacré ses travaux à la notion de monstruosité dans la Rome ancienne, et, en 2005, elle publie unessai 'Rome et ses monstres. Tome 1. Naissance d'un concept philosophique et rhétorique'. Son premier roman Pièce montée paraît en 2006. Blandine Le Callet est mariée et mère de trois enfants.



Pièce montée

Un mariage dans la bourgeoisie de province ....C'est vu selon différents invités, comme autant de coups de projecteur sur cette même scène où tout se vit différemment et selon son propre parcours.

Cela commence par la plus jeune, Pauline, qui ne comprend pas pourquoi on tient une petite cousine à l'écart de la photo...Elle ne sait pas que ce jour doit être parfait, que le monde des adultes est cruel parfois, et que les trisomiques n'en font pas partie.
Chacun va, sous le vernis des apparences, révéler ses failles et peu à peu, une partie de son histoire, de ses secrets ou de ses doutes.
Le prêtre en pleine crise de foi -moment hilarant, digne de "Quatre mariage et un enterrement"- Le frère marié à une femme trop voyante et rejeté par le reste de la famille, ou la mère Hélène, en pleine crise conjugale...

C'est drôle, juste et efficace. Blandine le Callet touche aux points sensibles et on passe du rire à la réflexion avec aisance.
La fin n'est pas la partie la plus réussie dommage! On a droit aux secrets de famille révélés in extrémis, par une grand-mère acariâtre et rebelle qui ne m'a pas laissé un souvenir impérissable.

Ce rajout de pathos jeté un peu à la va vite pour clore un récit qui avait bien démarré, gâche un peu l'ensemble, mais Pièce montée reste un roman agréable et une belle étude de moeurs, enlevée et souvent caustique, le temps d'une noce où chacun se croise et personne ne se retrouve, où les masques se figent ou se fendillent, et où l'intime lutte contre l'apparence dans un jeu de rôle très codé et souvent fragile.

A lire pour le plaisir, le sourire en coin, en se disant qu'au fond, on a déjà vécu ça ou presque Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lyana79
Envolée postale
avatar

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 37
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Sam 9 Aoû 2008 - 10:17

Je l'avais lu il y a 2 mois en arrière.
L'idée est intéressante, une satire des relations sociales et de l'institution du mariage mais j'ai trouvé l'écriture insipide, je me suis beaucoup ennuyée jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Sam 9 Aoû 2008 - 13:16

Je sais que pas mal de blogs l'ont démontée, cette Pièce montée, d'autres s'en sont réjouis. Je me placerai au milieu.
Des portraits franchement drôles parfois, d'autres carrément bateaux, je suis d'accord Lyana, mais je ne jetterai pas l'ensemble. Et j'ai bien aimé la structure -chaque personnage donnant son point de vue-

Disons que ce roman est inégal, et qu'il est son premier surtout. Donc attendons de voir ce que cette auteure donnera si elle récidive...
Mais je ne me suis pas ennuyée, dans l'ensemble, juste sur 2 ou 3 personnages et sur la fin (oui, ça fait la moitié ok laugh )

Je vous le conseille plutôt comme lecture de vacances, pour décompresser...Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héri
Envolée postale
avatar

Messages : 193
Inscription le : 16/04/2008
Age : 25
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Sam 9 Aoû 2008 - 14:29

Je suis assez d'accord avec aériale, Pièce montée comporte du bon mais aussi du mauvais. Certains chapitres sont tout de même plus intéressants que d'autres, mais dans l'ensemble, c'est sympathique, on rigole doucement devant ces petits portraits.

C'est vrai que le livre peut énerver par ce petit côté un peu trop caricatural. Ce n'est pas un grand moment de littérature évidemment, mais un petit instant agréable de lecture ^^. Pour la plage c'est sympa Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://librheri.wordpress.com
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Sam 9 Aoû 2008 - 15:48

Héri a écrit:
C'est vrai que le livre peut énerver par ce petit côté un peu trop caricatural. Ce n'est pas un grand moment de littérature évidemment, mais un petit instant agréable de lecture ^^. Pour la plage c'est sympa Wink
Voilà, Héri a bien résumé Wink


Un extrait pour vous faire une idée:
Citation :

La pièce montée arrive, sur un plateau immense porté par deux serveurs. Il voit osciller au rythme de leur marche cette tour de Babel en choux à la crème, surmontée du traditionnel couple de mariés. Il se dit : C'est moi ce petit bonhomme tout en haut. C'est moi.
Il se demande qui a pu inventer un gâteau aussi ridicule. Cette pyramide grotesque ponctuée de petits grains de sucre argentés, de feuilles de pain azyme vert pistache et de roses en pâte d'amande, cette monstruosité pâtissière sur son socle de nougatine. Et ce couple de mariés perchés au sommet, qu'est-ce qu'il symbolise, au juste ? Les épreuves surmontées à deux ? L'ascension périlleuse jusqu'au septième ciel ? La prétention de ceux qui s'imaginent que l'amour va durer toujours ?
Il paraît que si le gâteau est monté trop tôt, les choux se détrempent et s'affaissent, le caramel se dissout, et tout dégringole. C'est peut-être ça, le message au fond : vous êtes bien mignons aujourd' hui, mes petits mariés, mais attendez encore un peu ; votre joli petit couple va en prendre plein la figure, et vous allez vous ramasser en beauté.

Et des avis de presse
Citation :

Le Magazine Littéraire (Février 2006)
Ce gâteau est somptueux, ridicule, fragile et délicieux. Il explose la convention bourgeoise.
Citation :

Télérama - (01 Mars 2006)
Elle a l'oeil panoramique, l'écriture qui pointe le détail mesquin, la réflexion blessante, quand tout peut basculer si l'on oublie les bonnes manières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lyana79
Envolée postale
avatar

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 37
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Sam 9 Aoû 2008 - 17:52

Mon avis plutôt négatif trouve peut-être ses racines dans le fait que j'ai lu beaucoup de classiques du courant réaliste où les critiques des différents aspects de la vie sociale sont beaucoup plus acerbes et élaborées? confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Héri
Envolée postale
avatar

Messages : 193
Inscription le : 16/04/2008
Age : 25
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Sam 9 Aoû 2008 - 18:05

lyana79 a écrit:
Mon avis plutôt négatif trouve peut-être ses racines dans le fait que j'ai lu beaucoup de classiques du courant réaliste où les critiques des différents aspects de la vie sociale sont beaucoup plus acerbes et élaborées? confused

Je ne sais pas si cela viens de là, j'ai moi même lu pas mal de classiques de ce courant que je trouve vraiment passionnant.
Je pense qu'il ne faut pas chercher la comparaison, les deux n'ont pas du tout les mêmes prétentions, les réalistes souhaitaient offrir une vraie critique, comme tu dis élaborée, complexe et profonde, tandis que Blandine Le Callet propose juste un petit livre sympathique et un peu moqueur.

C'est peut-être juste une question de goût ^^ content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://librheri.wordpress.com
lyana79
Envolée postale
avatar

Messages : 208
Inscription le : 04/04/2008
Age : 37
Localisation : Suisse

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Sam 9 Aoû 2008 - 22:18

Héri a écrit:
lyana79 a écrit:
Mon avis plutôt négatif trouve peut-être ses racines dans le fait que j'ai lu beaucoup de classiques du courant réaliste où les critiques des différents aspects de la vie sociale sont beaucoup plus acerbes et élaborées? confused

Je ne sais pas si cela viens de là, j'ai moi même lu pas mal de classiques de ce courant que je trouve vraiment passionnant.
Je pense qu'il ne faut pas chercher la comparaison, les deux n'ont pas du tout les mêmes prétentions, les réalistes souhaitaient offrir une vraie critique, comme tu dis élaborée, complexe et profonde, tandis que Blandine Le Callet propose juste un petit livre sympathique et un peu moqueur.

C'est peut-être juste une question de goût ^^ content

Bien résumé sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.partagelecture.forums-actifs.com
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Mar 26 Oct 2010 - 15:43

La ballade de Lila K-



Radicalement différent de son premier Pièce montée, ce dernier roman de Blandine Le Callet m'a totalement surprise et ceci avec bonheur. Imaginez un monde où les livres seraient bannis, pour des raisons d'hygiène (mais surement pas que) où tout serait sous contrôle, où les caméras s'infiltreraient dans les foyers, et les rapports sexuels réglementés, un univers à la Orwell en plus réaliste (une certaine dérive sécuritaire qui n'est pas sans rappeler la nôtre, quelque part!) où tout serait pris en charge par le Gouvernement qui tiendrait lieu de protecteur suprême. Lila arrachée à sa mère toute enfant et placée dans un centre doit apprendre à vivre et à se conformer à l'éthique de ce monde là d'où la liberté est exclue, le hasard programmé, et qui lui a volé son histoire et sa mémoire. Ce récit raconte sa quête pour la retrouver et sa renaissance grâce à la découverte de l'autre et au sentiment amoureux.

Dis comme ça cela peut faire peur, mais très honnêtement j'ai marché à fond. L'écriture est vive et alerte, concentrée sur les pensées de Lila, et sa lente résurrection. Toutes les données relatives à l'époque (fin du XXIème) et son fonctionnement sont parsemées au fil du parcours de l'héroine et on suit son évolution pas à pas, dans un réel suspense. Une jolie ballade qui peut aussi s'ouvrir sur une réflexion plus large quant au devenir de la place de l'individu dans une société hyper protectionniste et sur le besoin de construire sa vie avec ce qu'il nous reste de mémoire quand on nous a tout pris. Touchant et plutôt inventif, un très bon moment pour moi...

(Une critique du très sérieux journal Le Monde pour les sceptiques, Et une autre dans L'express)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gladice
Espoir postal
avatar

Messages : 24
Inscription le : 13/10/2010

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Mer 27 Oct 2010 - 8:49

A la différence de son titre, cet ouvrage se déguste très simplement. Un petit moment trés agréable mais qui ne restera pas gravé dans mon esprit.
C'est une sorte de trou normand qui permet de se reposer des livres plus ardus.
A lire avant de se coucher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Mer 27 Oct 2010 - 9:03

Je n'ai pas dit que c'était le livre de l'année attention Wink
(En même temps que j'écrivais mon post j'imaginais la tête de certains Parfumés ha ha) mais c'est un moment de détente agréable et il n'y a pas de honte à cela.

Il m'a surtout surprise car Pièce montée était d'un tout autre régistre, et en fait je ne l'aurais pas lu spécialement s'il ne faisait pas partie de ma liste de cerclage.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odrey
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1958
Inscription le : 27/01/2009
Age : 39

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Mer 27 Oct 2010 - 13:29

J'ai lu une pièce montée qui ne m'avait pas emballée plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 42
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Mar 11 Jan 2011 - 11:02

La Ballade de Lila K.

La vie de Lila, six ans, bascule un matin lorsque des inconnus habillés de noir et dont le visage disparaît sous un casque. Ils emportent sa mère, tandis qu’elle est conduite dans un institut recueillant les jeunes enfants ayant subit divers traumatisme : le Centre. Là, elle va se reconstruire, surmonter ses peurs phobiques, ses répulsions, apprendre à vivre et se comporter selon les normes en vigueur et prendre conscience du monde dans lequel elle vit, le Paris au début du XXIIe siècle. Le livre est à la première personne du singulier, c’est Lila elle-même qui parle.

Le monde est divisé en deux : intra muros et sa vie aseptisée, régulée, contrôlée dans ses moindres détails, protégée, censurée et extra muros – la zone – d’autant plus sordide qu’on s’éloigne vers la périphérie, un monde dévasté, laissé de côté, montré du doigt et craint. Les zonards qui y vivent peuvent bénéficier d’un droit de résidence temporaire pour venir travailler intra muros. Chaque matin, ces banlieusards s’entassent dans des trains aux horaires pas toujours très fiables, descendent aux portes du monde civilisé et franchissent la frontière après un contrôle rétinien systématique.
Nous sommes dans un roman dans la lignée de Globalia de Rufin et dans celle des désormais classiques 1984 et Fahrenheit 451. Et un petit quelque-chose de Blade runner. Il s’agit bien évidemment d’un compliment. Les habitants, intra muros, sont surveillés par un réseau sophistiqué et très dense de caméras et de micros qui fleurissent un peu partout jusque dans chaque pièce des appartements. Les toilettes comportent des capteurs réalisant automatiquement des analyses d’urine, le courrier (électronique uniquement) est surveillé. Les livres, déclarés dangereux (des cas d’allergies au papier – mortelles – ont été prouvé) et remplacés peu à peu par leur version numérique. Seule version consultable, personne n’ayant accès aux originaux dont le sens a été la plupart du temps modifié, voir détourné par des coupes. Tout y est fait pour aboutir à la pensée unique. Les rapports sexuels sont contrôlés, disséqués comme tout le reste. Le Ministère préconise deux orgasmes hebdomadaires. Et un couple n’ait pas autorisé à concevoir un enfant sans son agrément.

La vie privée n’existe plus, la liberté non plus. Le Ministère entend protéger ses administrés, y compris contre eux même. Et il n’est pas bon d’attirer son attention sur soi par un comportement s’écartant de la norme édictée.

Beaucoup s’évertuent à demeurer dans le rang. Par conviction, ou par peur. Mais quelques-uns ne peuvent se résigner et provoquent l’autorité et désobéissent sciemment. Au cours de sa quête Lila, dont la vie tend à retrouver sa mère dont elle a été violemment arrachée, rencontre d’abord le docteur Kauffman, directeur du Centre qui la prend sous son aile sensible à ses extraordinaires capacités intellectuelles. Il lui fournit des livres, critique ouvertement ses supérieurs et lui montre les dérives du système. Vient ensuite Milo Templeton, responsable du service de numérisation de la Grande Bibliothèque auquel Lila est affectée à sa majorité à sa sortie du Centre. Tous deux contestataires affichés, ils sont étroitement surveillés.

Etat de droit ou Etat totalitaire selon l’approche. Une intéressante critique tour à tour caustique et cynique de notre société en marche vers ces exagérations qui font froid dans le dos. Un certain humour également avec les robots de l’administration : rôle parfaitement défini, vocabulaire et fonction limités, choix réduit de réponses enregistrées les rendant étriqués, rigides, incapables de s’adapter à une situation imprévue.
Une très belle réussite.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]


Dernière édition par Harelde le Mar 11 Jan 2011 - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
krys
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 58
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Mar 11 Jan 2011 - 14:10

Il a l'air vraiment bien celui-là, je note ! dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
avatar

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 42
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   Mar 11 Jan 2011 - 14:18

krys a écrit:
Il a l'air vraiment bien celui-là, je note ! dentsblanches
Tu peux !
Il est vraiment très bien. J'ai passé un très bon moment avec ce livre.
sourire

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Blandine Le Callet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Blandine Le Callet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soeur Blandine, enquêtrice de choc
» Bonjour tout le monde
» Le commandant Hélie de St Marc nous a quittés
» Prénoms : Vos Avis Les Filles
» Joyeux anniversaire Blandine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: