Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Vitaliano Brancati [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 68
Localisation : Picardie

MessageSujet: Vitaliano Brancati [Italie]   Sam 9 Aoû 2008 - 14:45



Vitaliano Brancati fut l'un de ces jeunes gens chez qui l'ennui acquiert une dimension quasi-métaphysique, et génère un déséquilibre durable


Jeunesse
Fils d'un avocat, issu d'une famille assez aisée, Brancati arrive à Catane à l'âge de treize ans. Il baigne dans un milieu familial très littéraire : son père écrit des nouvelles et des critiques littéraires. Son grand père a lui-même publié des poèmes.

A dix sept ans, Vitaliano fonde une revue dans laquelle il publie des poèmes. C'est à cette même époque (1924) qu'il s'inscrit au parti fasciste. Il écrira : « Je regardais avec une admiration béate, comme des statues de Phydias, ceux de ma génération qui étaient les plus robustes et les plus stupides, et j'aurais donné deux tiers de mon cerveau contre un biceps bien prononcé.

Le succès et le malaise
A Rome, sa fascination pour Mussolini le pousse à écrire une pièce de théâtre à la gloire du Duce qu'il rencontrera personnellement ( 1931) , et à collaborer à des journaux fascistes, malgré son admiration pour Giuseppe Antonio Borgese, violemment opposé au régime. En 1934, à Rome il est le rédacteur en chef de la revue Quadrivio (carrefour), Cependant sa réussite dans le milieu littéraire ne l'empêche pas d'exprimer son malaise dans Singulière aventure de voyage , un roman jugé érotique et anti-conformiste, qui lui vaudra des critiques acerbes,

L'anti-fascisme
Dès la fin 1934, horrifié par ses précédents écrits, il exprime un dégoût du fascisme dans Les Années perdues ( 1934-1936) que l'on retrouvera dans ses livres suivants. De retour à Catane, il écrit :Rêve d'une valse,1938 , Don Juan en Sicile 1941,Le Vieillard avec les bottes 1944, Le Bel Antonio qui obtient en 1949 le Prix Bagutta , Les Ardeurs de Paolo , inachevé , publié après sa mort et dont son ami Alberto Moravia dira que c'est: « Une voix qui survit au silence du temps.

Le professeur
En 1937 , son retour en Sicile pousse Brancati à chercher une activité plus noble que la vie littéraire à Rome dont l' aspect superficiel l'a beaucoup désillusionné. Il reprend ses études et devient professeur dans un collège de Caltanissetta. Ce qui ne l'empêche pas de continuer à écrire nouvelles, romans, chroniques, pièces de théâtre, scénarii. Mais il reste profondément amer et déprimé . A Leonardo Sciascia qu'il rencontre en septembre 1954 , à Rome, il annonce : « Nous ne nous verrons peut-être plus. Je pars à Turin pour me faire opérer.  . En effet, Brancati mourra au cours de cette intervention qui aurait dû être bénigne, et Sciascia en conclue :« La vérité, c'est que lorsqu'un homme veut mourir, il y parvient. ».

Source Wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 68
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Vitaliano Brancati [Italie]   Sam 9 Aoû 2008 - 14:48

Bouffonnerie sicilienne

Vitaliano Brancati,auteur sicilien(1907-1954) dont le livre le plus connu est Le bel Antonio depuis l'adaptation cinéma excellente de Mauro Bolognini,a bâti son oeuvre sur l'ironie et les dévoiements de l'homme.Il s'était lui-même lourdement fourvoyé dans une forte sympathie pro-fasciste,et plus puisqu'auteur d'une pièce à la gloire de Mussolini.En 1934 il a rompu radicalement et c'est en opposant et surtout en écrivain fin et sensible que l'Italie le considère.En France on l'ignore.

Rêve de valse est un court roman ou une longue nouvelle,je n'ai jamais su faire la différence. Des notables et des fonctionnaires qui s'ennuient dans une bourgade sicilienne,ni Catane,ni Palerme, décident d'organiser un grand bal.Mais cette belle idée va s'avérer difficile à réaliser.L'arrivée de prêcheurs et les lumières anthroposophes vont ainsi faire basculer la cité dans un non-sens et faire des dames de la haute des prostituées et des notables des philosophes.Je laisse à votre appréciation lesquels sont les plus nocifs.Ainsi entre spiritisme et bouffonnerie va cette Sicile si littéraire et si originale que personne et surtout pas Rome nont su apprivoiser.

Les aventures de Tobaïco se présente plus comme un conte voltairien.Je crois qu'il faut du talent pour écrire à propos d'une chambre peu hermétique "Le vent y lit mes livres".Simple mais beau. Le jeune Luigi Tobaïco est un peu le Rastignac de Catane,mais pas dévoré d'ambition,non,un poil épicurien.et ses aventures picaresques pour conquérir un jeune fille riche et belle le conduiront à des rencontres drôlatiques, aux confins du drame,mais seulement aux confins,même un peu avant les confins.Parmi ces moments,un duel qui avorte parce que la fougère est tendre et les arbres mélodieux. Quelle sagesse.Et si vous accordiez deux heures à ces deux petites pièces comme on dit en musique


Dernière édition par Bellonzo le Dim 15 Fév 2009 - 18:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Vitaliano Brancati [Italie]   Sam 9 Aoû 2008 - 22:22

Je note ces auteurs Italiens que tu nous fait découvrir.

merci !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Vitaliano Brancati [Italie]   Mar 12 Aoû 2008 - 7:43

Ah oui, Bellonzo, ça m'a l'air très bien, merci, je ne le connaissais pas !
Je note.

Et je vois que tu as amélioré la source Wikipedia en y supprimant une fôte d'ortograf, ça c'est la classe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 68
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Vitaliano Brancati [Italie]   Dim 15 Fév 2009 - 18:15



Le bel Antonio n'a pas été trahi par le cinéma.Simplement au long de 400 pages Vitaliano Brancati prend le temps de nous immerger dans cette Sicile pleine comme une outre de préjugés et d'archaïsmes.Une drôlerie tragique court tout au long du livre où seule la jeunesse semble trouver grâce.Antonio et Barbara,s'ils ne sont pas les amants du siècle et pour cause,ont bien mérité de la littérature,sortes d'éphèbe et de princesse immaculés.On imagine l'accueil verdâtre de la bourgeoisie et aussi de la paysannerie sicilienne,au moins soeurs en leur médiévale médiocrité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vitaliano Brancati [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vitaliano Brancati [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie
» venise (italie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: