Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Louise Erdrich

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyLun 18 Juil 2011 - 8:00

La Malédiction des Colombes
The Plague of Doves
Louise Erdrich


Pas de résumé plus convaincant que celui de Nathria. De plus c'est un livre bien difficile à résumer.

Louise Erdrich est un écrivain magnifique que je suis vraiment contente d'avoir découvert avec ce roman foisonnant de personnages tous imbriqués par l'amour, la haine, les liens familiaux, le passé et souvent le tout à la fois.
De belles histoires avec une construction du livre incroyable qui défie le temps et les conventions habituelles. Cela tient peut-être au fait que pas mal des histoires aient été publiées sous forme de nouvelles auparavant.

C'est vrai, comme les parfumés l'ont notés, cela donne un roman dense, riche de personnages incroyables, d'histoires entremêlées sur un fond historique et social car il est aussi questions des rapports entre les amérindiens et les blancs, de plus les traditions ne sont jamais loin et transparaissent dans les actions des personnages, en particuler dans celles des deux fantastiques aïeux.

Dès que je mets la main sur un autre Erdrich, je l'achète c'est sûr ! cheers

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyMer 20 Juil 2011 - 21:17

domreader a écrit:
La Malédiction des Colombes
The Plague of Doves
Louise Erdrich


Dès que je mets la main sur un autre Erdrich, je l'achète c'est sûr ! cheers

Et tu vas les trouver encore meilleurs que celui-ci! content
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptySam 19 Mai 2012 - 23:47

Je viens de terminer "La chorale des Maîtres Bouchers" et je regrette d'avoir tourné la dernière page. Dès la première j'ai été happée par l'histoire, l'écriture de cette auteure. Il y a dans son écriture des mots des phrases qui la magnifient. A plusieurs reprises, j'ai été surprise par une "poussée" d'agrément . De plus la fin est absolument inattendue.

Vous avez déjà commenté ce livre agréablement, je ne fais donc pas de résumé.

Si je dis que je lirai d'autres livres de cette auteure, vous comprenez combien j'ai aimé ce premier livre.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyDim 20 Mai 2012 - 10:37

Bédoulène a écrit:
J

Si je dis que je lirai d'autres livres de cette auteure, vous comprenez combien j'ai aimé ce premier livre.

Tu verras, je trouve qu'il est très à part dans sa production. Perso, j'ai plus de mal avec son côté "indien"
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyLun 21 Mai 2012 - 0:37

ah ! à voir donc (mais j'ai aimé Sherman Alexie, Boyd aussi)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyLun 21 Mai 2012 - 1:03

topocl a écrit:
Bédoulène a écrit:
J

Si je dis que je lirai d'autres livres de cette auteure, vous comprenez combien j'ai aimé ce premier livre.

Tu verras, je trouve qu'il est très à part dans sa production. Perso, j'ai plus de mal avec son côté "indien"

Ah?...Moi j'ai beaucoup aimé Ce qui a fait battre nos coeurs...
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyLun 24 Sep 2012 - 15:59

La librairie de Louise Erdrich:Birch Bark
Louise Erdrich - Page 3 P1080310
........................
Sa librairie, qui s'appelle Birch Bark, littéralement « l'écorce de bouleau ». Le mot peut aussi se traduire par « canoë », ce qui explique qu'une fine embarcation de bois de plusieurs mètres soit suspendue au plafond, au-dessus des étagères de livres...

« J'ai choisi ce nom parce que l'écorce de bouleau était une matière première essentielle aux Indiens d'Amérique. Elle leur servait à tout fabriquer : des maisons, des bateaux, des paniers, des casseroles. Et surtout des livres ! L'écorce de bouleau est aux Indiens ce que le papyrus était aux Egyptiens. Ils écrivaient dessus tout ce dont ils voulaient garder la mémoire : les chansons, les histoires... »

« Sur Amazon, des algorithmes
vous orientent vers d'autres choix,
soi-­disant proches de votre achat.
Dans une librairie, l'algorithme
est un être humain. »


C'est sur des petites feuilles ornées de corbeaux que Louise Erdrich rédige de sa propre main les appréciations qu'elle accroche aux livres de sa librairie. Bonne nouvelle pour les libraires français, qui vivent l'œil rivé sur les Etats-Unis, pour connaître leur destin : Birch Bark marche de mieux en mieux et a connu une formidable embellie cette année. « Je suis persuadée que le livre en papier a encore de beaux jours ­devant lui. C'est un objet tellement simple ! Les lecteurs ont compris que, s'ils veulent que les livres continuent d'exister, il faut qu'ils aillent dans les librairies. Et, surtout, ils découvrent combien la confiance et la fidélité sont précieuses aujourd'hui. Alors ils viennent, de plus en plus nombreux. Sur les sites de type Amazon, vous avez des algorithmes qui vous orientent vers d'autres choix, soi-­disant proches de votre achat. Dans une librairie, l'algorithme est un être humain. C'est irremplaçable ! De toute façon, je suis persuadée qu'Amazon finira par faire faillite. On ne peut pas vendre à perte éternellement. Ils seront obligés de faire payer bientôt les frais d'envoi, à cause de la hausse du prix de l'essence. Vraiment, je suis très optimiste pour les libraires indépendants. En plus, en France, vous avez un atout majeur que nous n'avons malheureusement pas aux Etats-Unis : le livre à prix unique. Il faut que les libraires gardent courage, et s'adaptent en taille et en personnalité. Ils auront le dernier mot, j'en suis sûre. »

A l'intérieur de la librairie, un confessionnal en bois sombre semble sorti d'un film d'Almodóvar. Sur la façade sont suspendus des T-shirts humoristiques, une colombe empaillée, un écriteau « Fiction ». A l'intérieur, Louise Erdrich a accroché un collage kitschissime, avec la Vierge Marie en soutien-gorge au milieu de roses rouges, et un tableau représentant un Indien à cheval à côté d'un cow-boy. « Tu m'as menti ! » dit l'Indien. « Faudra t'y habituer ! » répond le cow-boy.

Danse macabre
Cet élément de décoration est la métaphore de toute la littérature de Louise Erdrich, gigantesque danse macabre où s'agitent nerveusement des rejetons d'Indiens d'Amérique et des gens d'Eglise un peu fêlés. La quête d'identité reste le thème phare de son œuvre, écrite sous l'influence reconnue de William Faulkner et de Gabriel García Márquez. Le plus haletant et le plus rocambolesque de ses livres reste Dernier Rapport sur les miracles à Little No Horse, où prêtres et bonnes sœurs se travestissent dans une communauté indienne tragi-­comique du début du XXe siècle. L'une des nouvelles du recueil La Décapotable rouge, en reprend les personnages et suit la prise d'habit apocalyptique d'une pauvre fille perdue par « l'âme catholique vendue sur catalogue qu'on trouve chez une gamine élevée dans la forêt et dont la seule idée est d'aller au bourg ».

Louise Erdrich a trouvé son inspiration dans ses souvenirs d'école, chez les sœurs, où l'avait mise sa maman indien­ne, fervente catholique. Pour ce qui est de l'art de raconter, la romancière voue une reconnaissance éternelle à son père, d'origine allemande, fou de Shakespeare, insatiable conteur qui encouragea ses sept enfants à écrire : « Il me donnait une pièce chaque fois que j'avais rédigé une histoire, et ma mère ­reliait mes manuscrits pour en faire des livres. Dès le plus jeune âge, j'ai eu la sensation d'être une écrivaine publiée, qui gagnait pas mal de royalties... », se souvient Louise, qui cache toujours dans ses livres un Kashpaw, personnage déjà présent dans les fabuleuses histoires paternelles.

« On oublie que la majeure partie
de la communauté indienne d'aujourd'hui
a un très haut niveau d'instruction. »


Sous l'enseigne de la librairie Birch Bark, on peut lire les mots suivants, entrecoupés de virgules en forme de plumes : « Books, herbs, native art ». En plus des livres, Louise Erdrich vend des tisanes aux herbes sauvages, concoctées selon des recettes de ses ancêtres, et des œuvres d'art indiennes d'artistes de Minneapolis. A commencer par celles de son employée Carolyn, jeune fille navajo qui expose des toiles mêlant le tissage et la peinture, selon une technique apprise de sa grand-mère. Sur l'une de ses créations, organique et enchanteresse, les poumons d'un être humain ont pris la forme d'un papillon. « J'ai voulu montrer qu'il fallait transformer les souffrances de notre peuple, cette tragédie qui nous oppresse encore aujourd'hui, en quelque chose de beau et de léger, prêt à s'envoler », explique l'artiste, qui expose aussi dans une galerie voisine très fréquentée par Louise Erdrich.
source Télérama

.
...............................

Louise Erdrich - Page 3 P1080311 Louise Erdrich - Page 3 P1080312 Louise Erdrich - Page 3 P1080313



Dernière édition par coline le Mar 25 Sep 2012 - 2:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyLun 24 Sep 2012 - 16:20

Coline, on dirait que tu l'as visitée!
L’enthousiasme de Louise Erdrich fait plaisir, tant de confiance dans le genre humain! (même si j'ai peur qu'il ne soit un peu naïf)
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyMar 25 Sep 2012 - 2:12

topocl a écrit:
Coline, on dirait que tu l'as visitée!
L’enthousiasme de Louise Erdrich fait plaisir, tant de confiance dans le genre humain! (même si j'ai peur qu'il ne soit un peu naïf)

Hélas non, je ne l'ai pas visitée!...Et mes sources, indiquées, sont issues d'un article de Télérama.
Oui, sa motivation, son enthousiasme peuvent paraître "naïfs"...mais cela donne envie de la croire. Les librairies vont finir par devenir de nouvelles utopies... content
Revenir en haut Aller en bas
Maline
Zen littéraire
Maline

Messages : 5239
Inscription le : 01/10/2009
Localisation : Entre la Spree et la Romandie

Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyVen 16 Nov 2012 - 22:04

C'est toujours un plaisir tout particulier de voir une auteure honorée que l'on apprécie : J'aimerais féliciter LOUISE ERDRICH pour le National Book Award qui lui a été remis cette année pour son roman The Round House.
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyMer 16 Jan 2013 - 16:23

Louise Erdrich - Page 3 97822210
La branche cassée.

Dakota du Nord. Petite ville, Argus. Une famille écartelée qu'on suit sur 40 ans.
ça commence bien : une femme, deux enfants. Elle vit dans le luxe que lui apporte son amant (père des enfants), jusqu'au jour où il meurt (étouffé au blé). Ils se retrouvent sans argent. Très vite, c'est la misère.
Un jour, à une foire, les trois enfants (entre temps un bébé est né), voient leur mère grimper dans l'avion d'un cascadeur aérien, et disparaître dans le ciel pour ne jamais revenir.

Les enfants, mode Hobo, grimpe dans un train de marchandises pour rejoindre Argus, ville où vit leur tante.
Mais le garçon, Karl, en chemin, prend la branche d'un arbre qu'il casse, et s'enfuit.

De là, des vies se construisent, se bousculent, se contaminent, s'influencent, se croisent et se décroisent.

Tout aurait pu me plaire dans ce livre. C'est classiquement du roman américain, saga avec plein d'évènements, de gens, de sentiments, de tâches du quotidien, de petite ville pleine de rumeurs, de poussière, de chaleur et de froid, de chiens, d'odeurs...
Mais... ça n'a pas pris. Pas plus que ça, je l'ai lu jusqu'au bout parce que ça se lit. Comme ça. Comme on tourne les pages d'un magazine, sauf que parfois il y avait des pages véritablement prenantes.
Tout le reste du temps je me demandais : pourquoi je n'accroche pas ?

Suggestion de réponse :

Finalement les personnages sont tous faiblards, lâches, enfoncés dans leur schéma. Erdrich passe d'un point de vue d'un personnage à l'autre, ce qui évite l'ennui, et pourrait apporter un intérêt au texte, sauf que finalement les personnages ne font qu'être victime de leur situation et des Monstres qui les effraient : Mary et Dot. Deux filles, puis femmes, aux caractères bien marqués, dures et revenchardes... d'après ce qu'en disent les autres.
Autre point qui m'a gênée : très souvent les personnages sont vues à travers le regard des autres, ça donne des pistes mais c'est souvent incohérents. Bien sûr ça révèle ce qu'ils sont eux-même mais ça frustre sur ce que je voulais réellement savoir : connaître intimement les personnages intéressants (Dot et Mary, et Karl).
Et c'est comme ça souvent : dès qu'Erdrich approche d'un point intéressant dans la psychologie de ses personnages, on dirait qu'elle fait un pas en arrière, n'ose pas aller trop loin, et referme la porte doucement. Du coup, ça reste en surface. ça ne va pas tellement plus loin que le vieil instantané retrouvé au fond d'un grenier qui raconte un bout d'histoire sur une vieille ville et quelques personnes inconnues, et c'est tout.
Du charme, mais un manque de chair.

Peut-être que mon choix n'était pas le meilleur (je vois que c'est son deuxième livre, je peux supposer qu'elle s'améliore par la suite, vu vos avis plutôt positifs). Peut-être que je tenterais un autre livre.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyJeu 17 Jan 2013 - 11:08

Vous dites tellement du bien en général sur cet auteur alors que je reste toujours sur les quais, c’est à n’y rien comprendre. Deux essais, deux échecs. Ni La malédiction des colombes ni Le jeu des ombres n’ont réussi à me convaincre, je les ai tous les deux lâchement abandonnés et ne pense plus y revenir dorénavant. Alors je me triture les méninges pour essayer de comprendre ce désintérêt pour les romans de Louise Erdrich. Je trouve que les personnages manquent vraiment de crédibilité et de profondeur, je les confonds souvent allègrement car je n’y crois jamais un seul instant, raison pour laquelle je reste extérieure du récit tout le long de ma lecture. L’écriture ne me convainc pas du tout non plus et je m’y ennuie beaucoup. Certains passages bâclés arrivent à me décourager totalement, comme par exemple celui de la demi-sœur qui débarque dans le roman Le jeu des ombres, rarement lu un passage aussi important écrit de manière aussi mal fichue. Bref, un auteur définitivement pas pour moi jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyJeu 17 Jan 2013 - 11:23

Je suis comme toi sentinelle, je me suis lassée de la plupart des Louise Erdrich que je commençais, et pourtant je me suis obstinée car je trouve le personnage sympathique. En outre , j'avais commencé par la chorale des maitres bouchers qui, lui, m'avait beaucoup plu (je l'ai prêté et conseillé), elle y parle de ses origines allemandes et c'est très prenant, ça parle d'un exil plutôt bien vécu. Mais je n'ai jamais retrouvé ce plaisir de lecture avec elle,et je crois que je n’irai pas plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
Invité
Invité



Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyJeu 17 Jan 2013 - 11:27

Oh comme je suis contente de te lire topocl, je me sens tout de suite moins seule ! Moi aussi je trouve l'auteur sympathique, j'aurais vraiment aimé apprécier ses romans mais la sauce ne prend pas. Je n'ai sans doute pas lu ses meilleurs romans comme La chorale des maitres bouchers mais tant pis, je suis trop craintive maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 EmptyVen 18 Jan 2013 - 8:08

Comme quoi je ne suis pas la seule à être restée circonspecte... Je retrouve les sensations qu'il me reste du livre d'Erdrich que j'ai lu dans ce que tu dis Sentinelle.

Tu saurais dire Topocl pourquoi La chorale des maitres bouchers est "mieux" ?

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Louise Erdrich - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Louise Erdrich   Louise Erdrich - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Louise Erdrich
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Goélette Louise Marie - 1840
» Le Havre : Roenelle x Royatte 1854
» Luc Besson tourne en Normandie... dans le Perche.
» Poisson pané au four avec sa sauce à la moutarde - Louise Picasso
» Salade de crevettes à l’ananas à la façon antillaise - Louise D.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: