Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pierre Yergeau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Pierre Yergeau   Ven 15 Aoû 2008 - 23:49

Pierre Yergeau est un écrivain québécois, né le 4 octobre 1957 en Abitibi (Québec).
Il a résidé pendant deux ans à Londres et a complété un baccalauréat à l'Université Concordia (Montréal) et une maîtrise en littérature comparée à l'Université de Montréal.
Son premier livre Tu attends la neige, Léonard ? a été finaliste pour le Prix du Gouverneur général du Canada. Il a publié plusieurs romans, dont L'écrivain public en 1996, salué par la critique comme une œuvre majeure. Finaliste une seconde fois aux prix du Gouverneur Général du Canada avec La désertion. Ses œuvres, ancrées dans le réel, côtoient l'ironie, l'onirisme et l'humour noir comme en atteste son roman Banlieue, satire aigre-douce du rêve américain. Il a publié un essai, La recherche de l'histoire qui traite entre autres de l'épistémologie et de la conception de l'histoire - et de sa répercussion sur notre conception de l'espace romanesque. Son dernier roman La Cité des Vents a reçu en 2006 une mention spéciale de l'Organisation internationale de la Francophonie.

Source: wikipedia

plutôt impossible de trouver une photo de ce monsieur à part sur ce site ICI mais je ne voulais pas utiliser cette photo pour ce fil Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pierre Yergeau   Ven 15 Aoû 2008 - 23:49


La Cité des Vents
Citation :
Présentation de l'éditeur
Georges, l'héritier du Grand Cirque d'Hiver, veut se payer le rêve américain. Il laisse derrière lui un Québec étouffant et traverse illégalement la frontière sous un chargement de poires trop mûres... Le camionneur lui avait dit " T'en fais pas : ça pue tellement qu'ils me croient sur parole. Tout passe à la frontière, même les cadavres. " Georges gagne Ogacihc (Chicago), la Cité des Vents. Là se côtoient tous les laissés-pour-compte de l'abondance, ses nouveaux compagnons de fortune, avec lesquels il va mettre sur pied un très lucratif commerce d'alcool de contrebande. Grâce au rêve, celui que chacun entretient au plus profond de lui, l'exilé rassemble les rejetés, les marginaux, et leur offre une seconde vie. Seul l'Amour lui échappe...

Une première rencontre pour moi avec cet auteur. Et certainement pas la dernière.
Vous connaissez dès à présent mon penchant à trouver des auteurs qui écrivent d’une manière poétique. Et bien, Pierre Yergeau est depuis aujourd’hui dans ce cercle de mes auteurs favoris quand il s’agit de ‘peindre avec des mots’ :heart:

Il y a des livres qui ne vous racontent rien de nouveau, qui vous présentent des personnages et des destins que vous avez déjà rencontré de manière similaire dans d’autres histoires.. mais dans l’ensemble c’est l'écriture qui les font unique et donc je ne peux pas m’aider de tomber pour ces textes, ces livres, ces auteurs….

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pierre Yergeau   Ven 15 Aoû 2008 - 23:50

Extrait

Trudy avait été chiffonnier à Coolwater, vendeur d’encyclopédies, puis avait changé des pneus dans un garage. Il avait été amoureux fou de sa voisine qui avait déménagé au Vermont sans lui laisser d’adresse. Dans les bois, il avait une photo d’elle. On la voyait à peine.
Elle avait ce regard calme et satisfait de la jeune fille américaine. Je pense que Trudy se disait que l’amour, c’était comme une tasse de café dans un restaurant. Il s’attendait à recevoir l’addition.
Peut-être repensons-nous à certains types parce qu’ils sont des doubles de nous-mêmes. Une partie de moi aurait souhaité habiter une forêt avec les bêtes et contempler les soleils couchants sur la rivière en évoquant des amours perdues.
- Je suis malpropre et il y a longtemps que je ne crois plus à la métempsycose, le gamin ! Pourtant l’amour est un verre d’eau fraîche dans cette ville poussiéreuse. Cela ne réussira jamais à te désaltérer.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pierre Yergeau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pierre Yergeau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jean-Pierre vous explique la vie en couple
» Pierre Chaunu (1923-2009).
» La "Pierre de Caen"
» Le Havre - PIERRE DUBOIS
» Je me présente : Pierre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques) :: Littérature canadienne-
Sauter vers: