Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Luis Sepulveda [Chili]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeVen 8 Juil 2011 - 14:04

Journal d’un Tueur sentimental

Un roman très court et lu en moins de deux heures. Un tueur professionnel rentre de Moscou, ville dans laquelle il vient de remplir son dernier contrat. Il atterri à Madrid où il se promet de passer une semaine de vacances avec sa petite amie dont il partage la vie depuis trois ans. Elle doit arriver de Mexico où elle vient de passer quelques vacances payées par son assassin de concubin – dont elle ignore la profession – et qui souhaitait l’éloigner ne la voulant pas dans les jambes pendant le boulot. En l’attendant, notre héros prend connaissance de son « client » suivant.
Mais voila, la belle prévient qu’elle ne rentre pas. Il en est très perturbé. Car très amoureux. Et ce stress sentimental va avoir les plus grandes répercussions sur sa vie professionnelle. Pour la première fois, il va se poser des questions qui ne l’avaient jamais effleuré, s’interroger sur le « dossier » en cours. Et commettre des erreurs.
Un récit sympathique d’un misogyne bien plus fragile qu’il n’y paraît. Il se révèle finalement humain et colosse au pied d’argile, presque attendrissant. Une écriture somme toute assez classique mais efficace, très aérée, pleine d’humour et comportant de nombreux dialogues (dont un certain nombre entre notre homme et son reflet dans un miroir). Une lecture facile qui m’a fait passer un agréable moment même si elle ne me laissera probablement pas un souvenir impérissable.

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeVen 8 Juil 2011 - 14:15

donc Harelde un petit divertissement !


_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeVen 8 Juil 2011 - 14:20

Bédoulène a écrit:
donc Harelde un petit divertissement !

Exactement.
Et pris comme tel, ce petit livre est très sympa. Parfait sur la plage entre deux bains de mer.
bonjour

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Cassiopée
Main aguerrie
Cassiopée

Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeVen 9 Sep 2011 - 20:54

L'ombre de ce que nous avons été

Un livre qui va vite, un livre qui se lit vite ...

Une histoire courte dans le temps mais pas vraiment dans l’espace puisque beaucoup de lieux, autres que le principal où se déroulent les faits, seront évoqués.

Des hommes, des vrais, qui ont combattu pour un idéal, qui veulent encore une fois agir …. Leur force ? L’amitié, une amitié masculine, « brute de décoffrage », sans fioriture où on partage du poulet, où on ne s’attarde pas sur les souffrances, les tortures, l’exil subis. Une amitié où on continue de vivre, de rêver, de renverser des montagnes, de vouloir croire en d’autres possibles … Une amitié qui défie le temps, les séparations …

Une écriture accompagnée d’un humour dont je me suis régalée, permettant de sourire malgré la gravité des faits évoqués. Des descriptions jubilatoires (les différents scénarios imaginés par Aravena s’appuyant sur sa culture cinéphile), des échanges savoureux (les emails et certains dialogues) … tout cela contribue à donner au récit une légèreté de bon ton.

La force de l’auteur est d’avoir su glisser des allusions à des événements historiques comme autant de rappels et de portes entrouvertes pour nous pousser à aller plus loin dans la connaissance de l’Histoire (avec un h) mais aussi de nous-mêmes (que sont devenus nos rêves, nos combats ?....)
Tout ceci au milieu d’une histoire cocasse dont les invraisemblances ne nous gênent pas plus que ça tant elles sont bien amenées.

Cela permet peut-être de toucher un public plus large, d’être traduit et diffusé sans risque de censure et c’est une excellente manière de nous remémorer ce qu’on ne doit pas oublier (ce sont eux qui le disent dans le livre, pas moi) :

Citation :
« Comme l'a dit le camarade Lénine, les hommes ne peuvent pas corriger les choses du passé, mais ils peuvent anticiper celles de l'avenir."

J’ai lu un jour que pour Luis Sepúlveda, la littérature était une forme de résistance.
Il a souffert sous Pinochet, a connu les geôles, l’exil, la souffrance ….
Mais de quel bois est fait cet homme pour arriver à écrire de telles choses, on pourrait presqu’écrire qu’il rit de lui-même, de ce qu’il a vécu et je ne peux pas m’empêcher de penser à cette phrase de Boris Vian :

« L’humour est la politesse du désespoir. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeVen 9 Sep 2011 - 20:58

Il va falloir que je m'y mette à lire vos intéressants commentaires bonjour

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeDim 25 Sep 2011 - 15:49

J'ai passé un moment sympathique avec "le vieux qui lisait des romans d'amour". Pourtant, je le trouve un peu trop convenu : d'office, le méchant c'est le maire, qui représente l'Etat, l'administration et ses tracas, il est stupide et vantard... et en face, le vieux sage, qui sait tout, et aura bien sûr raison. Ca m'a agacée plusieurs fois, même si je reconnais du charme à l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
eXPie

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeDim 25 Sep 2011 - 18:14

krys a écrit:
J'ai passé un moment sympathique avec "le vieux qui lisait des romans d'amour". Pourtant, je le trouve un peu trop convenu : d'office, le méchant c'est le maire, qui représente l'Etat, l'administration et ses tracas, il est stupide et vantard... et en face, le vieux sage, qui sait tout, et aura bien sûr raison. Ca m'a agacée plusieurs fois, même si je reconnais du charme à l'histoire.
Du coup, j'ai rezieuté ce que j'en avais écrit, et j'ai eu le même qualificatif que toi : "sympathique".
C'est déjà pas mal. Comme le texte est assez court, on passe facilement sur ce qui peut agacer. Et puis, le texte est assez pittoresque, disons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeJeu 16 Fév 2012 - 22:36

Le monde du bout du monde

Un roman court pour une grande histoire. Elle commence avec un garçon de 16 ans qui lit Moby Dick et qui, passionné, part chasser les baleines. Elle se termine quand, bien des années plus tard, ce garçon devenu adulte, se penche pour voir ce que lit un passager de l'avion qui le ramène du monde du bout du monde : un garçon de treize ans qui lit Moby Dick.
Entre, le narrateur a vécu son rêve, la chasse aux baleines au côté du Basque et de Don Pancho, solides marins, respectueux de la mer, s'est éloigné de son pays, rêvant toujours d'y retourner, est devenu journaliste "free lance" au serice de la cause écologique, cherchant une bonne raison de revenir sur ces terres fantasmées : les terres du détroit de Magellan, de Patagonie, de La terre de Feu. LEs terres où il a vécu sa jeunesse et où il a appris à respecter la nature.
Cette cause, et un étrange accident survenu à un bateau usine, véritable boucherie des mers, au large de la Terre de Feu - alors qu'il était enregistrée à l'autre bout du monde au même moment - vont le ramener au monde du bout du monde. Là, escorté du capitaine Nilssen, marin d'origine danoise, et de Petit Pedro il va vivre un périple à la poursuite des pirates - modernes et anciens, des vaisseaux légendaires et des baleines mythiques.
L'histoire est un peu improbable, mais la poésie qui se dégage du texte décrivant ces latitudes m'a enchanté. Un petit moment de plaisir.

Citation :
Vous savez par mon patron que je suis Alacalufe. Je suis né sur la mer et je sais des choses qu'on ne peut pas expliquer. Elles sont, c'est tout. Mon peuple, le peu qui en reste, assure que les baleines ne savent pas se défendre et que ce sont les seuls animaux capables de pitié.

Citation :
- Voilà. Vous avez vu. Vous pouvez écrire ce que vous voudrez, dit le capitaine Nilssen, et il ajouta :
- N'oubliez pas de mentionner le Finisterre. Les bateaux qui ont connu le goût de l'aventure deviennent amoureux des mers d'encre et ils aiment naviguer sur le papier.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeDim 19 Fév 2012 - 10:25

Journal d'un tueur sentimental

Citation :
Un professionnel ne mélange jamais le travail et les sentiments. Il exécute des contrats pour un chèque à 6 zéros, net d'impôts sans s'interroger sur les raisons de son commanditaire. Mais comment peut réagir un tueur qu'une belle Française laisse tomber.
Six journées d'une course mouvementée, d'aéroport en aéroport, de la Turquie au Mexique à la poursuite d'une cible étrange et fuyante...
Pas grand chose à rajouter sur ce court roman si ce n'est que j'ai passe un bon moment en compagnie de ce tueur qui parait si fort mais qui laisse entrevoir ses failles.
J'espère que l'auteur voulait vraiment écrire un roman parodique et en profiter pour montrer les faiblesses masculines. Si c'était son intention, c'est réussi.
Il y a des passages hilarants, notamment toutes ses rencontres avec les chauffeurs de taxis, de tous pays, de toutes religions qui présentent tous la même caractéristique, celle de ne pas savoir se taire.
Un bon moment de lecture, léger, drôle par moment.

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeDim 29 Juil 2012 - 20:53

Dernières Nouvelles du Sud

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 N10

Dans les années 90, Sepulveda a sillonné le sud de l'Argentine et du Chili jusqu'en Patagonie avec son ami le photographe Daniel Mordzinski dans le but de ramener un témoignage qu'il souhaitait sans contrainte. Celui-ci consiste en une dizaine d'histoires illustrées de souvent belles photographies noir et blanc, centrées chacune sur un personnage original, touchant ou intrigant, dans le but de démontrer que notre monde, basé sur les valeurs artificielles du fric et de la puissance, détruit peu à peu ces personnes et ces territoires, pourtant symboles de liberté et de pureté pour l'humanité entière. Le monde change dans un sens qui attriste et effraye Sepulveda, lequel veut fixer ce qui était.

Cela donne une série de récits piquants, rapportés sur un mode très fluide, comme une histoire qui se raconte. Autant que des personnes rencontrées, cela nous donne un portrait attachant de Luis Sepulveda, homme flâneur et jouisseur, homme de rencontre appréciant les grillades d'agneau et le maté qu'il aime partager dans le dialogue et le silence assumé.

Que manque-t-il pour emporter pleinement mon adhésion ? La brièveté de ce texte empêche un certain approfondissement, la présentation sous forme de nouvelles juxtaposées se fait au détriment d'une certaine cohérence.
En somme j'ai trouvé cette lecture plaisante mais j'attendais plus de ce livre qui m'a distraite sans m’emporter. Je m'attendais à un peu plat consistant et non à quelques gâteries joliment présentées.
J'avais eu le même sentiment à la lecture de Le vieil homme qui lisait des romans d'amour, pour lequel je n'ai jamais compris l'enthousiasme qu’il déclenche chez beaucoup.

Citation :
Lire ou écrire, c'est une façon de prendre la fuite, la plus pure et la plus légitime des évasions. On en ressort plus forts, régénérés et peut-être meilleurs. Au fond, et malgré tant de théories littéraires, nous autres écrivains nous sommes comme ces personnages du cinéma muet qui mettaient une lime dans un gâteau pour permettre au prisonnier de scier les barreaux de sa cellule. Nous favorisons des fugues temporaires.

Citation :
Ni mon socio ni moi n’appartenons à la corporation des chercheurs de lumière et de paix intérieure. D’un agnosticisme salutaire, nous savons qu'on trouve la paix intérieure en faisant ce qu'on doit faire au moment voulu et qu'on découvre la lumière en ouvrant grand les yeux, mais nous nous sentions bien, là, près de la vieille dame, à siroter notre maté en nous laissant hypnotiser par le langage du feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
Esperluette
Sage de la littérature
Esperluette

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeDim 29 Juil 2012 - 21:05

Merci Topocl pour ton commentaire, je voulais l'acheter! Je vais peut-être me laisser tenter.
J'ai toujours eu un faible pour Histoire d'une mouette et du chat qui lui apprit à voler ! Livre qui s'adresse à un jeune public, mais j'assume. sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
Igor

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 66

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeDim 29 Juil 2012 - 22:07

Personnellement, j'ai assez de mal avec les nouvelles ou les courts romans mais j'ai trouvé mon compte avec ces dernières nouvelles du sud, à tel point que j'ai poursuivi ma lecture avec un autre livre de Sepulveda: "L'ombre de ce que nous avons été".
Lecture des deux livres jubilatoire par la vision critique, caustique et humoristique qu'il fait du temps, de l'histoire, des histoires, bref de la vie. Une vision qui parfois est comme un coup de sang citoyen mais sans coup de sang parce qu'un détachement paisible et deux verres de maté rendront supportable le présent. Les portraits sont remplis de tendresse et je veux rester avec l'image de cette vieille femme qui donne vie aux rameaux de bois sec...
Et puis ces photos/images où chiens, chevaux et hommes se partagent un espace qui est comme dans un rêve!

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esperluette
Sage de la littérature
Esperluette

Messages : 1660
Inscription le : 09/04/2012

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeLun 30 Juil 2012 - 22:09

Bon je crois que je vais me laisser convaincre alors... J'ai un faible pour les nouvelles, surtout l'été! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ouliposuccion
Envolée postale


Messages : 236
Inscription le : 06/09/2011
Localisation : ouzbekistan

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeJeu 16 Aoû 2012 - 17:17

Histoire de la mouette et du chat qui lui apprit à voler.


Une mouette mazoutée atterrit sur un balcon et, avant de mourir, confie l’oeuf qu’elle vient de pondre à Zorbas, le chat de la maison. Il lui fait la promesse solennelle de protéger Afortunada, le poussin orphelin, et de lui apprendre à voler… Plutôt embarrassé par cette mission insolite, le matou va s’en acquitter avec l’aide des autres chats du port. Un ouvrage attachant, mêlant tendresse et humour, et qui est déjà devenu un classique.


Un très beau conte, aussi bien pour les enfants que pour les adultes.
Sepulveda nous transporte dans un monde fantastique autour duquel opère la poésie, la tolérance et l’écologie
.
Si le poète fait voler les mots, cette œuvre nous donne des ailes, et c’est en survolant l’humanisme et la beauté des lignes de Sépulveda que nous plongeons non sans attachement dans son univers.

Un petit livre que je ne manquerai pas de laisser entre les mains de mon fils.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steven
Zen littéraire
Steven

Messages : 4499
Inscription le : 26/09/2007
Age : 47
Localisation : Saint-Sever (Landes)

Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitimeLun 17 Sep 2012 - 21:52

Le Neveu d'Amérique

Citation :
Fidèle à la promesse faite à son grand-père d'aller un jour en Andalousie, dans le village familial, Luis Sepulveda emprunte une route pleine de détours. Depuis Santiago du Chili ce voyageur infatigable, curieux de paysages mais surtout de rencontres, nous invite à l’accompagner dans quelques péripéties de sa vie...

Pas beaucoup d'unité dans ce court roman, plutôt des fonds de tiroir si l'auteur avait des tiroirs. Pas beaucoup d'unité mais beaucoup de plaisir. Le livre commence par un avertissement, savoureux de l'auteur :

Citation :
Quelqu'un m'a dit un jour que je devais sûrement avoir de nombreux textes dans mes tiroirs ; surpris par le propos, je demandais des explications.
- Des fonds de tiroir, de ces annotations qu'on écrit sans savoir pour qui ni pourquoi, répondit mon interlocuteur
Eh bien, non. Ce ne sont pas des fonds de tiroirs, car ils impliqueraient l'existence d'un tiroir, c'est-à-dire d'un bureau, or je n'ai pas de bureau. Je n'en ai pas ni ne veux en avoir, car j'écris sur une grosse table héritée d'un vieux boulanger de Hambourg.
Par un après-midi de skatt - un jeu de cartes du nord de l'Allemagne - le vieux boulanger annonça à ses compagnons que l'arthrite l'obligeait à jeter l'éponge et à fermer la boulangerie.
- Et qu'est-ce que tu vas faire maintenant, vieux radin ? demanda aimablement un des joueurs.
- Comme aucun de mes enfants ne veut prendre la relève et que mes machines ont été jugées bonnes pour la casse, je préfère tout envoyer au diable et offrir les objets auxquels je tiens encore, répondit le vieux Jan Keller, qui nous invita aussitôt à faire la fête dans sa boulangerie.
C'est ainsi que j'ai hérité de la grosse table sur laquelle il avait pétri le pain pendant cinquante années, et c'est sur elle que je pétris mes histoires. J'aime cette table qui sent la levure, le sésame, le gingembre et le plus noble des métiers. Un bureau ? Pourquoi diable aurais-je voulu un bureau ?

Des notes, donc, qui nous amène à la suite de Luis Sepulveda. Avec son grand-père tout d'abord, qui passait ses dimanches à gaver son petit-fils de limonade dans le but avoué de l'amener à satisfaire un besoin naturel... Et à pousser ce petit fils à aller ce soulager sur les portes des églises, pour le seul plaisir de s'engueuler avec les curés. Vieil anarchiste dont le portrait m'a fait rire par tant de puérilité et de candeur. Puis l'auteur, confronté à la dictature de son pays, torturé, brimé mais debout. Sans compter toutes les rencontres, du Chili jusqu'à la Patagonie, personnes fortes, légères, profondes, vraies. On sent du vrai dans ce roman qui épouse les contours des notes de l'auteur. Elles sont organisée en quatre parties : "Notes sur un voyage à nulle part", "Notes sur un voyage aller", "Notes sur un voyage retour" et enfin "Notes sur l'arrivée".
A la suite de ce roman, je me dis que cet auteur, par son style léger et profond à la fois, me convient tout à fait. J'y prends beaucoup de plaisir, passe souvent de très bons moments de lecture et je suis rarement déçu. Sachant que je n'ai pas encore lu "Vieux qui lisait des romans d'amour" ou "un nom de torero".

_________________
La seule chose que je sais, c'est que je ne sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Luis Sepulveda [Chili]   Luis Sepulveda [Chili] - Page 5 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Luis Sepulveda [Chili]
Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» ral matte
» Patagonie argentine
» RECETTES SLIM DATA ( VERT)
» Habitation a partir d'un terrarium

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Amérique latine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: