Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Fritz Lang

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeVen 22 Aoû 2008 - 21:33

Fritz Lang maître du feuilleton

Fritz Lang - Page 2 Spione10

Relative déception après Les espions(1927) de Fritz Lang.Le maître utilise les ficelles du roman-feuilleton avec bien du talent évidemment mais on est assez loin de la noirceur de Mabuse auquel Haghi,interprété aussi par Rudolph Klein-Rogge,fait penser.Ce grand criminel,cloué en fauteuil roulant,est ainsi obligé de déléguer ses forfaits,surtout par le biais des femmes.Ceci nous vaut trop de scènes statiques et bavardes(le film est pourtant muet bien sûr).Plutôt destiné à être vu en deux parties Les espions paraît assez long et manque d'animation.Ceci dit le spectacle est de qualité et il faut saluer la restauration formidable de la fondation Murnau dont je crois avoir parlé dans Les Nibelungen.

Les scènes d'action pure sont par contre turbulentes à souhait,accident ferroviaire,gazage de la banque et la fin du film s'emballe et retrouve les accents des meilleurs serials jusqu'à la juste punition du grand manipulateur.Il est amusant de voir dans les films de ces années la tabagie de chaque scène qu'elle soit de bureau,de restaurant,de train.La fumée était bien cinégénique,comme si elle contribuait à opacifier un récit déjà passablement obscur par instants.Un degré en dessous des deux premiers Mabuse,le muet en deux époques et le parlant de 1932,Spione se veut plus une histoire de génie du crime qu'un film d'espionnage. Plus près de Feuillade et Fantomas que de Clouzot par exemple.
L'oeuvre allemande de Fritz Lang est maintenant en bonne partie disponible en DVD de qualité.Il manque cependant Les trois lumières dont je ne connais que quelques images.J'aimerais aussi beaucoup revoir Le diabolique Dr. Mabuse,dernier film de Lang de retour en Allemagne.Il est loin d'être inintéressant.


Dernière édition par Bellonzo le Lun 8 Sep 2008 - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeDim 7 Sep 2008 - 23:33

Fritz Lang - Page 2 Kriemh10
Die Nibelungen

Pour l'histoire je vous renvoie au post de bellonzo en première page ou au web. Alors alors...

Le premier film avec Siegfried m'a un peu ennuyé, il faut l'admettre, et c'est d'autant plus dommage qu'il y a beaucoup de choses hallucinantes, comme les décors, un rêve tout fait à la main, un dragon étonnament vivant... mais un peu mou par moment et Siegfried et Kriemhild font comme qui dirait gentiment tarte. Un peu dommage et ça s'exprime, pour notre oeil d'aujourd'hui ?, beaucoup avec les bras (en croix).

Fritz Lang - Page 2 10751310 - Fritz Lang - Page 2 Page210 - Fritz Lang - Page 2 Kriem110 - Fritz Lang - Page 2 Brunhi10

Petite appréhension avant d'attaquer le deuxième. Non justifié, c'est plus soutenu et les personnages sont plus intenses... et Attila a vachement plus la classe que cette pelle à tarte de Siegfried ! Le noir va beaucoup mieux aussi à Kriemhild qui est farouchement déterminée, mélange de reine et de sorcière, presque fantomatique. Le geste est plus solennel. L'histoire devient démesurément dramatique. Et ça gigote beaucoup chez les Huns ! Tout bon.

Fritz Lang - Page 2 Die_ni10 - Fritz Lang - Page 2 Die_ni11 - Fritz Lang - Page 2 Die_ni12 - Fritz Lang - Page 2 Die_ni13

dans l'ensemble il y a des choses qui me restent très étranges. ça a un petit côté macho l'air de rien. ça se gargarise de fidélité (germanique), et en même temps le type source de pas mal de malheurs est une sacré pelure. et puis tout ça ne serai pas arrivé si les deux femmes de l'histoire Kriemhild et Brunhild n'avaient pas été traitées comme des pommes... après elle le rende bien certes... et si des types n'aimaient pas démesurément des femmes qui ne les aiment pas, étrange ?

Besoin de voir le premier pour bien voir le deuxième je pense et puis ça peut se faire sans remords même si j'ai une grande préférence pour le second.

(et puis ça m'a fait penser à des films de Kurosawa, Ran je pense et peut-être un autre).

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeLun 8 Sep 2008 - 20:41

Les miettes du Ministère ou Londres,nid d'espions

Fritz Lang - Page 2 18456710

.Le travail d'adaptation littéraire au cinéma me passionne.J'ai lu il y a si longtemps Le Ministère de la peur de l'immense Graham Greene que je ne peux trop y rattacher le très beau Espions sur la Tamise,titre français peu malin du film de Fritz Lang. Certains historiens établissent une trilogie antinazie chez Fritz Lang,dont The Ministry of fear serait le dernier élément après Chasse à l'homme et Les bourreaux meurent aussi. Quoiqu'il en soit et là encore j'insiste sur l'immense cohérence du cinéaste,on retrouve dans ce film les obsessions du complot, des société secrètes et de la manipulation.

Ray Milland,libéré d'un séjour en psychiatrie(thème déjà langien),se trouve dès sa sortie happé par un engrenage autour d'un gâteau gagné dans une kermesse de bienfaisance dans le Londres de 1943,où sévissent probablement des taupes hitlériennes.Le temps,très présent dans les films de Lang,est dès le générique utilisé comme un personnage,avec les poids d'horloge et l'opposition cercle et verticales.Le héros,fragile,va connaître des péripéties et rencontrer un faux aveugle,le ballon d'un enfant(M...),des amis(?) qui s'appellent Hilfe(qui veut dire à l'aide en allemand),une voyante qui ne parle que du passé,participer à une séance de spiritisme suivie d'un pseudo-meurtre(Le diabolique Docteur Mabuse),cotoyer un vieux libraire cultivé et un médecin éminent qui s'avèreront tous deux être de dangereux fanatiques.

Chez Lang la vérité est invraisemblable(Beyond a reasonable doubt) et les hommes sont rarement ce qu'ils prétendent être.C'est depuis toujours le cinéma du doute et de l'interrogation.Depuis Les Araignées ou Les espions(années vingt).On appellerait cela interactif car le spectateur manipulable doit se méfier de tout chez ce diable d'homme.Il fallait sûrement se méfier de l'impérial Mr.Lang.Il restera chez lui comme un secret...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Sep 2008 - 13:45

Fritz Lang - Page 2 Pdvd_010
Dr Mabuse, le joueur

Citation :
Le film s'ouvre sur une opération de spéculation boursière magistralement orchestrée par le docteur Mabuse (1re séquence). On retrouve ensuite le docteur Mabuse sous son identité officielle donnant une conférence sur la psychologie (2e séquence) puis le film relate ses exactions et les efforts du procureur von Wenck pour y mettre un terme. Le titre de joueur est lié à un lieu central de l'action, un cercle de jeu clandestin où le docteur Mabuse croise une bourgeoisie désœuvrée et exerce ses pouvoirs d'hypnose et de suggestion. C'est notamment là qu'il rencontre le comte Told et que, épris de la comtesse, il va s'acharner à précipiter sa déchéance.
source : wikipedia

Ambiance, suspens et rythme quasi endiablé sur ces ... 297 minutes ? de ... diablerie ? emmenée par une musique entêtante. C'est terriblement surprenant à regarder. Parce que ça marche et extrêmement bien. Pas de chichis, par moment on essaye d'imaginer un pendant moderne de certaines scènes... brouhaha et découpage branchouille et on serait à des milliers de kilomètre de cette efficacité tranquille. Réalisation et montage au poil, casting génial (avec l'acteur qui joue le comte Told et vu ailleurs). Des personnages forts à commencer par le docteur, impressionnant, a l'air parfois brutal. Un déroulement et une exposition pas vraiment simpliste de l'histoire. Grosse découverte. En plus j'aime bien les personnages féminins comme la danseuse Cara Carozza ou la comtesse qui ont un air venu d'ailleurs...

décors hallucinants pour la maison des Told notamment.

Fritz Lang - Page 2 300drm10 - Fritz Lang - Page 2 Lang_d10 - Fritz Lang - Page 2 Lang_d11

oui, l'ambiance un peu décadente et mystique, de secret et d'apparences... de folie aussi. Les déguisements, les personnages... drôle de mélange, fou, mélange qui fait tourner la tête...

une course poursuite presque frénétique entre le procureur Wenk et le Dr Mabuse, une épreuve de force entre les deux hommes. Vraiment très très bien foutu !

Fritz Lang - Page 2 300drm11 - Fritz Lang - Page 2 Pdvd_011

petit extrait

pas simpliste pour deux sous et positivement magique, j'adore sans conditions Cool

singe

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeMer 10 Sep 2008 - 21:31

Ce qui est extraordinaire avec Lang et Mabuse,entre autres,c'est cette alchimie qui unit le roman-feuilleton le plus débridé et la réflexion si pertinente sur le pouvoir,la manipulation.Ceci est au coeur de l'oeuvre de Lang y compris dans ses films américains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeJeu 11 Sep 2008 - 22:53

Fritz Lang - Page 2 Fury1910

Furie:titre sobre

Et l'homme fit de l'homme une bête. Fritz Lang découvre l'Amérique.

La foule est une hydre,entité propre,qui fait partie de l'univers de Fritz Lang dès ses films allemands. Souvenez-vous des ouvriers robotisés de Metropolis ou du tribunal de la pègre de M.Après une courte escale en France Lang tourne en 36 son premier film américain.Fury est une oeuvre d'une rigueur admirable qui ne se démodera jamais car le couple infernal crime-vengeance et le rapport mal-justice sont inhérents à l'homme qu'il soit des cavernes ou dans nos sociétés civilisées.D'ailleurs Lang en parle bien dans ce film des "civilisés".Venant de quitter l'Allemagne en pleine horreur montante Lang universalise très intelligemment une parabole sur la violence latente qui sera au coeur de plusieurs de ses films.
Spencer Tracy,qui aura toute sa vie plutôt une image de droiture est victime d'une méprise et emprisonné. Les années trente et une ambiance encore très western baignent cette intrigue.Nous ne sommes même pas dans l'erreur judiciaire mais dans la justice expéditive(Voir le beau film de W.Wellman L'étrange incident La brutale montée de la haine des gens "bien" fait penser à d'odieux évènements contemporains du film et Fritz Lang orchestre la partition magistralement:les "justiciers" assiègent la prison presque en chantant,sûrs de leur bon droit.L'étranger ne peut qu'être coupable et l'on s'achemine vers l'innommable de façon presque guillerette.Scènes d'hystérie,mention spéciale à quelques femmes qui viennent comme au spectacle de la guillotine.Mais le film,déjà très troublant,est loin de s'arrêter là.

Joe Wilson n'est pas mort et toute la deuxième partie du film est consacrée à sa vengeance,menée progressivement et sans faiblesse,réfléchie,orchestrée,planifiée et pour tout dire cauchemardesque.Joe Wilson le brave type ira frôler par sa haine et son idée fixe l'horreur du comportement des accusés.Passé de l'autre côté de la ligne,mort civilement et anéanti par le basculement des valeurs de son pays cet homme sain,homo americanus de bonne foi et fidèle à l'amendement,ira aux limites de l'insoutenable et la victime finira par ressembler comme un frère à ses bourreaux.Mais veille l'amour et Lang a souhaité la rédemption. Faut-il le regretter sur le plan du cinéma?Mais bon sang,le grand pays démocratique a eu très chaud,si prompt à dégainer.En Europe dans trois ans on dégainera sérieux.

Fury est un film implacable comme la plupart des grands films de Lang: manipulation, voyeurisme, vengeance, compromissions au programme du maître viennois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeSam 13 Sep 2008 - 14:08

Prague vue par Fritz Lang et Bertolt Brecht


Fritz Lang - Page 2 A0002810


L'un des meilleurs films américains de Fritz Lang ou quand même la propagande peut avoir du talent.1942:depuis quelques années Fritz Lang se consacre à la lutte antinazie depuis Hollywood. Ce tryptique comprend Chasse à l'homme,Les bourreaux meurent aussi et Espions sur la Tamise.Les éditions Carlotta proposent un très bon double DVD comprenant les deux versions de Hangmen also die.Bernard Eisenschitz, spécialiste du cinéma allemand nous donne quelques clés,essentiellement sur la collaboration entre les deux exilés,très différents,Lang et Brecht.C'est d'aileurs à peu près la seule intrusion directe du grand dramaturge allemand dans le cinéma..

Il est vrai que Lang a voulu en quelque sorte "polariser" le sujet(au sens film noir,pas au sens obsession) et je pense que cela peut effectivement choquer un peu.Il ne prétend pas faire oeuvre historique car Les bourreaux meurent aussi a été conçu dès le début comme un thriller,par Lang plus que par Brecht cela va de soi.D'une construction relativement éclatée avec plusieurs lignes directrices le film a décontenancé ses rares spectateurs à sa sortie aux Etas-Unis. Présenté en France en 47 avec nombre de films retardés il n'obtint guère plus de succès malgré un timing diminué de 25 minutes(reste encore 1h55).On connaît le sujet ,l'assassinat de Heydrich, "protecteur" de la Tchécoslovaquie. On ne voit pas l'évènement mais l'idée de Fritz Lang est bien ailleurs.Il a déclaré avoir voulu par le biais du canevas policier faire un film informatif sur l'idée même de résistance,méconnue forcément des Américains.Alors on y a vu quelques grosses ficelles probablement et pa toujours à tort.Néanmoins je considère Hangmen... comme un film important,pas si éloigné de Mabuse... et de M...,non seulement par la mise en scène qui retrouve quelques touches expressionnistes,ombre et lumière,menaces,scènes de rue et importance du "monumental" (façades, brasserie, immeuble), mais aussi par l'épineuse question des méthodes qui conduisent la Résistance et la Cause(bonne) à utiliser des moyens guère plus reluisants que ceux de l'oppresseur.Thème éminemment langien,voir les films précités mais aussi Fury,premier film américain,déjà chroniqué ici.

La dispersion du film nuit certainement à la clarté,passant du rôle du collabo à la fuite du héros traqué et au sort des otages.Mais tout de même,quelques images frappantes demeurent,certaines ellipses foudroyantes, le chapeau de l'inspecteur gestapiste par exemple, roulant sur lui-même pendant que meurt le tortionnaire.Pour conclure je pense que ce film,peu diffusé je crois,est partie prenante de la cohérence langienne,dont je prétends à chaque article le concernant, qu'elle est totale depuis Les Araignées jusqu'au tout dernier,en 60,Le diabolique Dr.Mabuse.Enfin je ne peux que conseiller l'excellent film de Douglas Sirk Hitler's madman,de 1943,qui raconte la même histoire,plus centrée cependant sur l'évènement en soi, l'attentat contre Heydrich.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeMer 17 Sep 2008 - 21:51

Bellonzo a écrit:

Relative déception après Les espions
pas mieux, quelques morceaux qui marchent pas mal (le train par exemple) mais manque d'intensité dans l'ensemble. (snif).

reste l'ambiance de corruption avec un zeste de décadence... et l'appartement vide de la russe...

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeJeu 18 Sep 2008 - 21:44

Les colts des fans de Fritz Lang


Fritz Lang - Page 2 7-marl10

Fritz Lang dès son arrivée aux Etats-Unis s'est passionné pour ce nouveau pays et c'est tout naturellement qu'il s'est frotté à la mythologie du Western,ce "cinéma" par excellence,ce "synonyme de cinéma".

Son premier western est une variation de plus sur la chanson de geste de l'Ouest la plus courue,qui contient à elle seule les thèmes éternels de la conquête et de la quête de ce Graal version grands espaces qu'est depuis toujours la ruée vers l'Ouest.Le retour de Frank James(1940) inscrit dans l'espace western le thème très langien de la vengeance,déjà très présent dans ses films allemands et qui le sera plus encore dans Chasse à l'homme,Réglements de compte.Frank James(Henry Fonda) sortira de sa retraite pour appliquer lui-même la sentence envers l'assassin de son frère Jesse.Très important aussi,le code de l'honneur qui dicte la conduite des trois héros des westerns de Lang,Henry Fonda,Randolph Scott et Arthur Kennedy.

Les pionniers de la Western Union(1941) exploite le filon du fil qui chante,le télégraphe,cette épopée de l'Amérique comme Pacific Express de De Mille raconte l'aventure du rail.L'esprit des pionniers passe tout à fait dans cette subtile recréation de l'avancement des lignes avec ses personnages portés à la fois par un idéalisme naïf et un individualisme très américain.Le caractère féminin est par contre dans ce film assez falot.Elle est une fois de plus soeur d'un héros,et aimée des deux autres.Vraiment rares sont les westerns où la femme est autre chose qu'un faire valoir.Parmi ces exceptions se trouve justement le troisième et dernier western de Fritz Lang,qui il est vrai bénéficie d'une certaine Marlène Dietrich qui n'avait pas l'habitude de jouer les utilités.

L"ange des maudits(Rancho notorious) est une oeuvre baroque avec flash-backs et chanson faisant fonction de choeur antique pour une tragédie.Là encore le cow-boy dont la fiancée a été assassinée chaussera les bottes du justicier avec l'aide de la reine du tripot.Un crime hors-champ,un enfant qui saute à cloche-pied.Un peu comme la petite Elsie Beckman de M.le Maudit.Seul Nicholas Ray campera avec Johnny Guitar et Joan Crawford un personnage de femme de l'Ouest plus inoubliable encore.Dans ce grand pays de Westernland que de gunfighters,sheriffs,barmen,coiffeurs,croquemorts,tricheurs aux cartes,prédicateurs,médecins alcooliques,etc...Une galerie faramineuse...Peu de femmes mais alors la Dietrich et la Crawford...

Il m'a toujours paru vain de dissocier les différentes périodes du grand cinéaste viennois.Il a mis toutes ses obsessions et ses craintes dans chacun de ses films des Araignées(1919) au Diabolique Dr.Mabuse(une vieille connaissance,1960).

"
Citation :
Pour moi,le cinéma est un vice.Je l'aime beaucoup,infiniment.J'ai souvent écrit qu'il est l'art de notre siècle.Et il doit être critique"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeMer 1 Oct 2008 - 21:16

Un inédit de Fritz Lang

Fritz Lang - Page 2 D_hous10

Comme de coutume la firme Wild Side a bien fait les choses pour la sortie DVD de House by the river(1950) film de Fritz Lang jamais sorti en France.Le disque de compléments nous propose un entretien William Friedkin-Fritz Lang et l'éclairage sur le film de Patrick Brion et Pierre Rissient qui argumentent fort bien de la carrière alors cahotique de Lang en Amérique.Ils insistent aussi sur le rapport freudien de la plupart des films de Lang,allemands ou américains.J'ai déjà eu l'occasion de donner mon sentiment sur cet aspect du cinéma langien dans l'article sur J'ai le droit de vivre il y a quelques mois.Quant à l'entretien avec Friedkin je le trouve peu intéressant même s'il revient très longuement sur le fameux et désormais douteux épisode de son entrevue avec Goebbels et sa fuite le soir même de Berlin.

House by the river,bâti pour la petite maison Republic est adapté d'un roman de A.P.Herbert.Un écrivain besogneux commet un crime sans vraiment le vouloir.Thème favori de Fritz Lang la culpabilité et le basculement possible à tout moment d'une vie vers le côté obscur(Dark Vador n'est-il pas un des ultimes avatars de Mabuse?).Le meurtrier n'a de cesse de tenter de transférer cette faute sur son frère et entame une déchéance morale qui ne peut conduire qu'à sa perte.On pense à Hitchcock et à ses rideaux ou ses escaliers.On a parfois comme quelques flashes de l'expressionnisme historique disparu depuis 20 ans,surtout la belle façon de filmer l'élément liquide,décidément difficile à apprivoiser comme complice obéissant pour une tâche criminelle(autres exemples Verdoux,L'aurore,Une place au soleil).

Chez les immenses on sait qu'il n'y a pas de films vraiment mineurs.House by the river commence seulement sa carrière et il y a gros à parier que les les légions de passionnés de Fritz Lang sauront lui faire place en leur cinémathèque.Perversion,innocence bafouée, manipulation, psychanalyse et rapports ténus entre la culpabilié et la créativité,tout y est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
animal
Tête de Peluche
animal

Messages : 31548
Inscription le : 12/05/2007
Age : 38
Localisation : Tours

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeDim 19 Oct 2008 - 21:35

Fritz Lang - Page 2 0210
La femme sur la lune

Un jeune riche, intelligent et sensible scientifique ami avec un vieux professeur persuadé qu'il y a plein d'or sur la Lune se fait forcer la main pour y aller voir de plus prêt (en plus ça tombe bien, la première fusée pour vol habité est prête). Qui lui force la main : des méchants pleins d'argents et moyens (veulent garder un total contrôle du stock d'or et se méfient des idéalistes un peu rêveurs !) par l'intermédiaire de leur inquiétant homme de main qui se fait appeler Turner (ptet bien le meilleur rôle du film lui). Qui l'accompagne : le professeur, son proche amis et collègue qui ça tombe plutôt mal et c'est douloureux vient de se fiancer avec uen amie commune, Friede dont notre héros est évidemment plus amoureux que l'autre ne l'est, l'ami qui lui a un peu forcé la main. Pas facile tout ça. Et un jeune garçon, intrépide et la tête dans les histoire et les étoiles qui se glisse dans la fusée.

Une première partie de suspens et manigance qui rappelle un peu Les Espions et une seconde spatiale et lunaire qui commence par un impressionnant décolage.

A la fois un peu mou et impressionnant : le décolage principalement et la volonté d'être au top des connaissances du moment, des procédures envisagées et tout et tout. Autre bon point le sable blanc de la lune et la fusée font un bien joli décor contrasté et marquant. Péripéties, histoire d'amour avec rivalité et l'éternel type moins courageux et gentiment exéspérant... Content mais pas traumatisé. Mon image préférée est celle du paysage terrien au dessus duquel on voit la fusée s'envoler.

_________________
Je suis snob, j'ai lu un Mickey Spillane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeLun 12 Jan 2009 - 20:50

Un Parfumé aurait-il ou elle enregistré L'image vagabonde de Fritz Lang sur le ciné-club de la 3?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeLun 12 Jan 2009 - 20:55

Yep (gravage et envoi ?)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeLun 12 Jan 2009 - 21:03

Avec plaisir,merci.J'ai raté mon enregistrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Bellonzo
Sage de la littérature
Bellonzo

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 70
Localisation : Picardie

Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitimeDim 29 Mar 2009 - 13:09

Le coupable faux


Fritz Lang - Page 2 90516-10

Quand j'avais vu pour la première fois L'invraisemblable vérité(Beyond a reasonable doubt),film de la période américaine de Fritz Lang (1956) j'avais été estomaqué.Sur le thème très cher à Lang de la culpabilité,des apparences,de la manipulation,le Viennois brode un artifice diabolique sur l'erreur judicaire et l'exécution capitale.Pas de grand discours moral sur l'horreur de la chaise.Le propos de Fritz Lang est une profonde réflexion,hors de toute psychologie logorrhéique,sur la vraisemblance,la fragilité des témoignages, ce dans un climat très américain fifties(procureur candidat politique,liberté de la presse,aisance fiancière).Frappé de plein fouet lors de la première vision j'ai été un peu désappointé car ce film m'avait vraiment stupéfié par ses rebondissements.

La vérité n'était donc plus tout à fait invraisemblable pour moi et c'est ainsi que j'ai pu apprécier l'ambiance film noir et l'aptitude de Lang à se couler dans la société américaine,et ce dès ses premiers film,Fury notamment qui n'est pas sans lien avec L'invraisemblable vérité.Sobrement traité,hors de toute digression et de tout bavardage Beyond a reasonable doubt scotche le spectateur,lui aussi fragilisé,manipulé,pantelant.Et reparaît alors un certain Dr.Mabuse,expert en marionnettes humaines.Et le fait que ce soit plutôt pour la bonne cause ne nous rassure guère plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
Contenu sponsorisé




Fritz Lang - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fritz Lang   Fritz Lang - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Fritz Lang
Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vie de famille
» Migrant d'Alsace vers Le Havre - LANG
» Médaillés de Ste-Hélène

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Cinéma, télévision et radio :: Réalisateurs-
Sauter vers: