Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion
Partagez | 
 

 [BD] Marc-Antoine Mathieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elise
Envolée postale


Messages: 129
Inscription le: 23/08/2008
Age: 28

MessageSujet: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Mer 27 Aoû 2008 - 14:58




Personne n'a encore parlé de Marc-Antoine Mathieu ici ? Les seules BD que j'ai lues un peu sérieusement en dehors du Journal d'Henriette et de Calvin et Hobbes sont les siennes. sourire

Amis kafkaïens, bonjour ! Cet auteur de BD très très créatif joue avec la matière même de la bande dessinée : le cadre, le papier, l'image. Attendez-vous à pas mal de surprises ! Sa série "Julius Corentin Acquefacques prisonnier des rêves" (vous aurez noté : Acquefacques => Kafka) est son oeuvre la plus connue et peut-être la plus aboutie (enfin j'aime beaucoup Mémoire Morte aussi, qui est une belle réflexion sur "les murs", et je n'ai pas lu les autres BD hormis un recueil d'oeuvres de jeunesse). C'est plein d'humour noir (et blanc), grinçant, inquiétant, très stylisé, intelligent, palpitant. Il paraît que c'est assez inspiré de Borges aussi (mais je n'ai pas lu Borges). En tout cas, pour qui aime Kafka kiffera bien les délires de Mathieu (avec des administrations absurdes, des labyrinthes à n'en plus finir, l'onirisme...)



En fait ça ne ressemble à aucune autre BD que je connaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendresdailes.free.fr
Queenie
...


Messages: 22090
Inscription le: 02/02/2007
Age: 35
Localisation: Par ici.

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Mer 27 Aoû 2008 - 15:05

Je viens de zieuter quelques planches. ça a l'air intéressant. Je me pencherais sur l'œuvre du monsieur à ma prochaine escapade en librairie.

_________________
"Toute phrase écrite est un présage. Si les évènements sont des répliques, des recompositions plus ou moins fidèles d'histoires déjà rêvées par d'autres, de quel livre oublié, de quel papyrus, de quelle tablette d'argile nos propres vies sont-elles le calque grimaçant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elise
Envolée postale


Messages: 129
Inscription le: 23/08/2008
Age: 28

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Mer 27 Aoû 2008 - 16:17

Tu fais bien ! Very Happy

Je crois qu'il a sorti récemment un ouvrage en association avec le Musée du Louvre, qui m'a l'air très bien aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendresdailes.free.fr
Marko
Faune frénéclectique


Messages: 16319
Inscription le: 23/08/2008
Age: 46
Localisation: Lille

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Jeu 28 Aoû 2008 - 1:07

Merci de nous le faire découvrir! J'adore ce type de graphisme et d'univers. Et j'aime quand Elise explore le temps présent (à moins que ce ne soit l'attrait de Kafka ??) content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elise
Envolée postale


Messages: 129
Inscription le: 23/08/2008
Age: 28

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Jeu 28 Aoû 2008 - 1:45

Héhé oui je ne suis pas qu'une vieille réac' ! sourire (En fait ma découverte de ce truc tient du hasard. Et puis bon, évidemment, j'aime voir dans le présent des traces - réactualisées bien sûr - du passé ! Wink)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendresdailes.free.fr
Queenie
...


Messages: 22090
Inscription le: 02/02/2007
Age: 35
Localisation: Par ici.

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Jeu 28 Aoû 2008 - 8:11

La preuve qu'on peut parvenir à corrompre Elise à coups de fourberie de trucs contemporains un peu ancrés dans le passé ! Twisted Evil

_________________
"Toute phrase écrite est un présage. Si les évènements sont des répliques, des recompositions plus ou moins fidèles d'histoires déjà rêvées par d'autres, de quel livre oublié, de quel papyrus, de quelle tablette d'argile nos propres vies sont-elles le calque grimaçant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages: 16319
Inscription le: 23/08/2008
Age: 46
Localisation: Lille

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Jeu 28 Aoû 2008 - 11:59

Elise a écrit:
Héhé oui je ne suis pas qu'une vieille réac' ! sourire

Je ne l'ai jamais pensé 1 seconde! En fait j'adore ton exigence et je suis tes interventions avec grand intérêt Very Happy Car après tout j'aime aussi énormément les traces du passé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elise
Envolée postale


Messages: 129
Inscription le: 23/08/2008
Age: 28

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Ven 29 Aoû 2008 - 1:15

Queenie a écrit:
La preuve qu'on peut parvenir à corrompre Elise à coups de fourberie de trucs contemporains un peu ancrés dans le passé ! Twisted Evil

Bien sûr ! Faut pas croire, je suis faible ! sourire

markofr a écrit:
Elise a écrit:
Héhé oui je ne suis pas qu'une vieille réac' ! sourire

Je ne l'ai jamais pensé 1 seconde! En fait j'adore ton exigence et je suis tes interventions avec grand intérêt Very Happy Car après tout j'aime aussi énormément les traces du passé!

Merci beaucoup !
C'est agréable de se sentir lue. content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cendresdailes.free.fr
colimasson
Abeille bibliophile


Messages: 14727
Inscription le: 28/06/2010
Age: 23
Localisation: Thonon

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Jeu 16 Juin 2011 - 9:40

Dieu en personne (2009) de Marc-Antoine Mathieu


Résumé :
Citation :

Dans une file d'attente, un petit bonhomme attend patiemment son tour. Au moment de décliner son identité, il se présente sous le nom de "Dieu". Il n'a pas de domicile, pas de papiers, ni de numéro de sécurité sociale. L'irruption de cette énigme métaphysique "en personne" déclenche un phénomène médiatique majeur... Un procès géant est bientôt organisé contre ce "Coupable Universel".

« En créant l’homme, Dieu a quelque peu surestimé ses capacités. »

Oscar Wilde

« En créant Dieu, l’homme a quelque peu sous-estimé les siennes. »

Anonyme

Cet ouvrage, récompensé par le « Grand Prix 2010 de la Critique Bande dessinée », ressemble à s’y méprendre à un condensé historique teinté de philosophie et de sciences physiques divisé en trois grandes parties (Dieu DIEU, Le procès, Epilogue) et en plusieurs sous-parties. Pour résumer, nous assistons en quelques 150 pages à l’annonce de l’arrivée de Dieu sur Terre, à sa gloire puis à sa disparition.
Aucune indication de temps ni de lieu dans cet ouvrage : le temps, c’est tout le temps, le lieu, c’est partout. Aucun lieu extérieur n’est vraiment décelable, la plupart des scènes se déroulant principalement dans des intérieurs, et l’époque, si elle est plutôt contemporaine, pourrait aussi très bien définir un futur proche ou lointain, fonction de la vitesse d’évolution des progrès technologiques.

Dieu en personne est une bande dessinée jubilatoire dans le sens où, d’un point de vue plutôt érudit, elle mêle une somme de pensées variées sur le sujet du héros de notre histoire : Dieu.
On retrouve de nombreux propos philosophiques issus de Voltaire, d’Einstein, de Gustave Flaubert, de Jules Renard et bien d’autres, ainsi que les conséquences scientifiques que la découverte ou l’apparition de Dieu provoqueraient sur Terre. Identifié comme un phénomène de consommation de masse, universel et intemporel, Dieu trouve sa déclinaison dans divers ouvrages, émissions télévisées, parcs de jeux à thème et pièces de théâtre tout au long de cet ouvrage (qui n’échappe d’ailleurs pas à la règle).

Ici, difficile de s’attacher à un quelconque personnage, pas même à Dieu qui ne cesse de changer de visage au cours des chapitres. Cette bande dessinée s’adresse au cerveau du lecteur, et certainement pas à son cœur ou à ses sentiments.
Tout y est prétexte à joute verbale entre les détracteurs et les défenseurs de Dieu, entre Dieu lui-même et H-1, l’ordinateur le plus puissant du monde. Certainement pas non plus condensé de toutes les idées qui ont pu être émises à ce sujet, l’ouvrage proposera pourtant une fin judicieuse et assez intelligente…

Quelques planches issues de cet album :

Dieu s’annonce à l’humanité…



« Quand il a finalement fallu admettre qu’il s’agissait bien de Dieu en personne… à compter du moment où tout le monde ne pouvait plus douter que c’était bien lui… alors… alors à ce moment-là, il y a eu une courte période de grand calme… quelques jours de stupeur totale… comme si la cité entière subissait une disjonction métaphysique… puis tout est reparti… comme si de rien n’était. Mais dans les esprits avait germé quelque chose de nouveau et d’indicible… et personne, en ces instants, n’aurait pu dire si ce quelque chose était en plus ou en moins. »

Dieu recevrait-il des ordres ?



« - Dites ce qui vous passe par la tête… Dites ce que vous pensez, là, maintenant !
- D’où avez-vous l’idée que la pensée passe par la tête ? Je ne sais pas par où ça pense.
- Vous voyez, ça vient… Là, vous ne savez pas !
- L’idée que vous pensiez avec la tête est une illusion.
- Comme tout le reste, comme tout le monde ?
- Vous pensez entre les bords, entre les mots… vous ne pensez pas avec votre tête.
- Ca pense tout seul… »


Dieu en bande dessinée…



Le choix de la typographie de Dieu…



« Ecoutez, Dieu : vous constituez une ressource de sens inépuisable… vous êtes une force de proposition éthique… vous êtes leader dans le domaine du questionnement existentiel… c’est clair. Mais votre message manque de lisibilité. Vous êtes trop mystérieux. Notez bien que le mystère n’est pas inintéressant dans votre cas… à condition de ne pas paraître trop lointain, car cela pourrait nuire à votre image, et à votre procès… Ce n’est pas le tout d’exister. Il faut com-mu-ni-quer. »


Casting des meilleurs implorants…



De l’art de Dieu !



« Ca s’arrêtera ! Et c’est ce qui vous fait courir. »


Et parmi les meilleures phrases de nos intellectuels célèbres :

« S’il y avait ici-bas ne serait-ce qu’un seul homme libre –un seul ! Alors Dieu n’aurait plus besoin d’exister. »

Abbé Galiani

« Dieu est un comédien qui joue devant un public trop effrayé pour rire. »

Voltaire

« Si Dieu avait une volonté, un but, s’il agissait pour une cause, c’est qu’il aurait un besoin, c’est qu’il manquerait de perfection : il ne serait pas Dieu. »

Gustave Flaubert

« En un seul point la puissance de Dieu est en défaut : il ne peut pas faire que ce qui a été réalisé ne le soit pas. »

René Descartes

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile


Messages: 14727
Inscription le: 28/06/2010
Age: 23
Localisation: Thonon

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Dim 11 Sep 2011 - 9:01

Sur son prochain album 3 secondes, un article trouvé sur Bodoï

Citation :
Les livres de Marc-Antoine Mathieu respirent l’intelligence. Pas l’esbroufe ni les simples trouvailles rigolotes. Non, ils sont issus d’une profonde réflexion sur le fond et la forme, où rien n’est gratuit, mais tout est toujours fin et souvent drôle. Alors qu’avec Dieu en personne, il produisait une fantaisie philosophique sur la foi et la surmédiatisation, il revient dans son nouvel album à un projet plus graphique. Un véritable défi même. Terriblement excitant.

3_secondes_imageD’abord, notons qu’il s’agit d’un projet pensé d’abord pour sa version numérique, mais auquel le format livre (carré, avec des planches immuablement composées de 9 cases carrées) apporte une autre expérience, différente et complémentaire. L’idée est littéralement lumineuse : le lecteur est placé « dans la peau » d’un photon, une particule de lumière qui se déplace en ligne droite à 300 000 km/s. On avance ainsi dans un zoom continu, visitant un appartement, une ville, un stade, un avion, et même la Lune : car on se promène de reflet en reflet, d’un miroir à une flaque d’eau en passant par une boucle d’oreille ou un écran de téléphone, qui tous réfléchissent un autre angle de la scène. Ainsi piloté, le lecteur scrute personnages et décors, cherchant à comprendre l’action, ces 3 secondes disséquées au ralenti. Car il s’agit aussi d’un polar, avec pour toile de fond un scandale dans le milieu du football.

Vous l’aurez compris, la lecture de 3 secondes est aussi complexe que jubilatoire – il en faudra d’ailleurs plusieurs pour démêler toute l’intrigue. Car le défi technique et graphique est époustouflant et relevé avec maestria jusqu’au bout. Car la réflexion sur le pouvoir et le sens des images est plus fine qu’il n’y paraît au premier regard. Car cet album et son pendant numérique (un zoom « animé » continu, accessible avec un code présent dans le livre) poussent les frontières visuelles et narratives de la bande dessinée encore un peu plus loin, interrogeant l’objet livre et son hybride digital, et surtout intégrant le lecteur comme composante à part entière du projet. Brillant, tout simplement brillant.



Ca fait envie !

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
kenavo
Zen Littéraire


Messages: 56198
Inscription le: 08/11/2007
Age: 48
Localisation: Luxembourg

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Mer 4 Juil 2012 - 14:48


Les Sous-sols du Révolu
Citation :
Présentation de l'éditeur
Après Nicolas de Crécy, Marc-Antoine Mathieu s'attaque à son tour au musée du Louvre et nous en livre une vision toute personnelle et passionnante.
Comme souvent dans l'oeuvre de Marc-Antoine Mathieu, ce parcours est une réflexion en forme de fable qui, cette fois, aborde l'Art, sa conservation et sa transmission.
Voyage de l'autre côté du miroir.
Dans un futur indéterminé, à moins qu'il s'agisse d'un monde parallèle ou d'une autre dimension de la réalité, Marc-Antoine Mathieu nous entraîne dans les profondeurs du musée, dans les entrailles de l'institution.
Nous suivons les pas du Volumeur, chargé de quantifier l'inquantifiable, et de son assistant Léonard. Ils vont arpenter les coulisses du plus grand musée du monde pour en prendre
les mesures. Mais peut-on mesurer l'incommensurable ?
Marc-Antoine Mathieu profite de l'occasion pour nous montrer ce qu'on ne voit pas . Dans ces souterrains d'un Louvre imaginaire, il nous dévoile un univers dont le musée ne constitue pas seulement le décor mais aussi la raison d'être.
Véritable entité vivante, ce dernier ne cesse de croître et d'échapper ainsi à toute classification. Plutôt que de confronter notre regard aux oeuvres conservées, Marc-Antoine Mathieu préfère traiter le musée comme une oeuvre à part entière et nous livre sa réflexion sous la forme d'un voyage à travers des lieux secrets et cachés qui en sont les rouages, la mécanique, la machinerie. De la salle des moulages à l'atelier des cadres, de l'atelier des copies à la salle-du-chef-d'oeuvre, nous sommes conviés à une visite originale et surprenante et allons à la rencontre de personnages aux activités curieuses et étrangement inquiétantes.


Au début j’étais un peu déconcertée du noir et blanc parce que je me suis dit qu’on ne pouvait pas parler du Louvre sans utiliser des couleurs (si, si, j’ai appris la leçon, on peut si on a du talent comme Marc-Antoine Mathieu) et un peu troublée pour entrer dans cette histoire du Volumeur.

Je ne voyais pas trop d’intérêt d’emmener le lecteur dans la cave du Louvre et parcourir les salles avec la tuyauterie et autres.. mais à partir du 3e chapitre cela devient plus clair pourquoi il a choisi d’aborder ce sujet de telle manière et c’est tout à fait extraordinaire et prenant.

Coup de cœur pour moi, j’ai adoré cette visite tout à fait extra dans les bas-fonds du Louvre !


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loschtopbiller.blogspot.com/
colimasson
Abeille bibliophile


Messages: 14727
Inscription le: 28/06/2010
Age: 23
Localisation: Thonon

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Mer 4 Juil 2012 - 21:07

Il ne s'arrête plus !
Et le Louvre a la côte en ce moment auprès des auteurs de BD...

Merci pour la présentation, a première vue ça me déplaît pas et je fais confiance à Marc-Antoine Mathieu...

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile


Messages: 14727
Inscription le: 28/06/2010
Age: 23
Localisation: Thonon

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Ven 5 Avr 2013 - 13:42

Une nouvelle sortie de l'auteur : Le décalage :



Citation :
Cela faisait neuf ans que le héros de Marc-Antoine Mathieu, Julius Corentin Acquefacques, n’avait plus fait parler de lui. Entre-temps, l’auteur avait néanmoins livré quelques albums essentiels, comme Dieu en personne et 3 secondes. C’est dire si l’attente du lecteur, au moment d’attaquer ce sixième volume des aventures (à chaque fois indépendantes) du prisonnier des rêves, était fébrile. Et une fois cet album refermé (mais peut-on vraiment le refermer?), elle n’est absolument pas déçue. Car Marc-Antoine Mathieu a une nouvelle fois repoussé les limites de son art, pour imaginer un récit où fond et forme sont intimement mêlés, dans une expérience à la fois vertigineuse et palpitante.
Source



_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
colimasson
Abeille bibliophile


Messages: 14727
Inscription le: 28/06/2010
Age: 23
Localisation: Thonon

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Mer 19 Juin 2013 - 14:52

L’Origine (1990) de Marc-Antoine Mathieu




On se croirait chez Kafka. L’ambiance visuelle semble presque plagier l’auteur et pourtant, Kafka n’a jamais accompagné ses livres d’illustrations. Peut-être alors pense-t-on plutôt à l’adaptation cinématographique du « Procès » réalisé par Orson Welles…


Malgré ces ressemblances, le personnage de l’Origine ne se prénomme pas K. mais Julius Corentin Acquefacques. Il n’est pas non plus comptable –bien qu’il travaille dans l’administration et que son rôle ne soit pas des moindres. Au Ministère de l’Humour, il est chargé de mettre à jour le glossaire des blagues et des incongruités tandis que dans d’autres recoins du Ministère de l’Humour, une assemblée d’employés se réunit quotidiennement pour voter l’ajout et le retrait de certaines blagues de ce glossaire.


Un matin, Julius Corentin Acquefacques reçoit un pli contenant une planche de bande dessinée. Rien que de très banal ? A s’y pencher de plus près, cette planche représente en fait la scène que vient de vivre Julius, pensées comprises ! Et surtout, elle porte un titre mystérieux… l’Origine. Dans le monde bidimensionnel de la bande dessinée, ce terme n’existe pas et Julius Corentin Acquefacques va potasser plusieurs dictionnaires et rencontrer plusieurs spécialistes avant de comprendre la signification de ce mot. Entre temps, les planches qu’il reçoit continuent à se succéder au cours de la journée dans des situations plus incongrues les unes que les autres –surpassant parfois Kafka dans l’absurde d’un univers dépersonnalisé, fourmillant, labyrinthique : en un mot angoissant. Ces planches ne se contentent plus désormais de représenter des situations passées mais se font le plaisir de représenter l’avenir, emportant dans leur sillage ces fameuses impressions de déjà-vu que tout le monde connaît.




Comme K., Julius Corentin Acquefacques est un solitaire que sa solitude ne dérange pas. Ce choix de vie s’avèrera finalement être moins anodin qu’il n’y paraît et en apprenant qu’il est le motif de la construction du monde dans lequel il vit –et que nous tenons entre nos mains-, Julius comprend que sa condition n’aurait pas pu s’accorder avec celle d’un autre personnage qui aurait fini par devenir aussi primordial que lui. Avec l’aide d’un scientifique éclairé, Julius Corentin Acquefacques s’initie aux subtilités du concept d’’Origine, un mot qui n’a de sens que dans le monde tridimensionnel et qui est aussi obscur pour lui que les lois de la physique quantique le sont pour la plupart d’entre nous. Il découvre également l’anti-case, dont il  peine à comprendre le fonctionnement, et pour en éclairer la pertinence lorsque nous nous élevons à un degré supérieur de la dimension, Marc-Antoine Mathieu la concrétise subtilement dans son album. On aurait envie de rire et de secouer Julius Corentin Acquefacques pour lui faire comprendre l’évidence de ce concept si nous n’étions pas nous-mêmes dépassés par d’autres phénomènes complexes de la science physique –antimatière en tête.




Marc-Antoine Mathieu nous démontre en quelques planches que l’incompréhension du monde que nous habitons consiste justement en ce que nous l’habitons. A l’image de Julius Corentin Acquefacques qui pense en deux dimensions, ce que nous ne comprenons pas est déterminé par notre vision du monde tridimensionnel. La mise en abyme est convaincante, loin d’être simpliste, et couronnée par l’humour glacial du personnage. Ne reste plus qu’à espérer que notre créateur soit aussi talentueux que Marc-Antoine Mathieu…


Citation :
Notre monde est le reflet, la projection émanant d’une entité vivant dans ce monde tridimensionnel. Certains grands penseurs affirment que toutes les recherches et découvertes que nous effectuons sont illusoires car elles-mêmes seraient prévues et feraient partie du projet… Projet voulu par cette « entité créatrice ».

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://colimasson.over-blog.com/#
Exini
Sage de la littérature


Messages: 1945
Inscription le: 08/10/2011
Age: 41
Localisation: Entre Beauce et Perche, tranquille...

MessageSujet: Re: [BD] Marc-Antoine Mathieu   Mer 19 Juin 2013 - 19:12

C'est vrai que la série des "Julius Corentin ACQUEFAQUES, prisonnier des rêves" sont très originaux. L'univers d'Acquefaques a sa propre logique dans un monde dénué de sens. Presque tous sont excellents, mais j'ai été déçu par "La 2,333e dimension".

Je viens d'apprendre ( et de me rendre compte) qu'Acquefaques, c'est (presque) l'envers phonétique de Kafka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[BD] Marc-Antoine Mathieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Sorbet marc de champagne
» Photo Jean Marc Genereux
» La prochaine fois - Marc Levy
» La prochaine fois • Marc Levy
» [Levy, Marc] La prochaine fois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs ::  :: -