Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Elif Shafak [Turquie]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeJeu 28 Aoû 2008 - 10:09

Elif Shafak [Turquie] Elifsh11

Biographie de l'auteur (d'après son éditeur)
A trente-six ans, Elif Shafak est l'un des écrivains turcs les plus en vue. Elle a longtemps vécu à l'étranger et travaille désormais entre Istanbul et l'Arizona comme auteur, chroniqueuse et professeur d'université. L'héritage cosmopolite de son pays, les droits des femmes ainsi que la coexistence de l'Islam et des valeurs démocratiques occidentales sont au centre de son œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeJeu 28 Aoû 2008 - 10:11

La bâtarde d'Istanbul

L’histoire ? A Istanbul, nous faisons connaissance de la famille Kazanci, de Zeliha, jeune femme très court vêtue et au comportement incompréhensible, même pour ses sœurs passablement loufoques. Dans l’Arizona, nous rencontrons Rose, américaine aussi blonde que portée sur les sucreries, maman d’une petite fille qu’elle a eu avec un américain d’origine arménienne dont elle est divorcée.
Entre ces deux familles que tout oppose, des liens vont être révélés, le passé des deux familles va ressurgir…
319 pages Editeur : Editions Phébus (30 août 2007) Traduit de l’anglais : Aline Azoulay

Ma lecture : J’ai ouvert ce livre sur la foi de commentaires enthousiastes d’autres lectrices et en ayant lu deux lignes de la quatrième de couverture : je croyais que c’était un roman historique, c’est dire ! Les faits sont en réalité contemporains et les comportements aussi, comme on peut le constater dès le premier chapitre qui nous présente Zeliha, ses talons hauts, son vocabulaire peu châtié, les rues d’Istanbul sous la pluie, un chauffeur de taxi impatient et la salle d’attente d’un gynécologue : déjà une scène d’anthologie, comme on dirait pour un film !
J’ai beaucoup aimé l’écriture alerte de Elif Shafak, sa description pleine d’humour et de vérité des personnages, l’ambiance d’Istanbul qui est une ville que j’aimerais d’autant plus connaître après cette lecture ! Le propos n’est pas pour autant toujours humoristique, l’auteur aborde le sujet de la déportation et du génocide arménien en 1915 et de ses conséquences sur des générations successives, du côté arménien comme du côté turc. Elle s’intéresse à la relation différente au passé et à ces évènements dramatiques dans les deux communautés « Est-il vraiment souhaitable pour les humains de chercher à en savoir toujours plus sur leur passé ? » Elle met l’accent sur ce qui sépare ces deux groupes humains, mais aussi et surtout sur ce qui les rapproche : les religions sont différentes mais les cultures proches, la cuisine en particulier est très présente dans ce roman (hmm, les plats qui sont décrits, les parfums d’épices, les petits déjeuners pantagruéliques…) et on remarque que les mets sont les mêmes sous des noms différents. Les titres de chapitres sont d’ailleurs évocateurs, vous le verrez, si vous avez envie de faire ce voyage pour Istanbul que je vous recommande !


Dernière édition par kathel le Jeu 28 Aoû 2008 - 11:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeJeu 28 Aoû 2008 - 10:59

Merci kathel pour ce fil - tu as eu la bonne idée - parce que son livre La bâtarde d'Istanbul est sur ma liste d'achat - il va sortir en poche début Septembre Wink

Et puis elle va sortir le 28 août son nouveau roman Bonbon palace
Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 45

Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeMar 4 Nov 2008 - 10:45

Ce qu'elle cherche à nous montrer est peut-être parfois un peu trop appuyé mais elle a le mérite de transcender les nationalismes des deux camps, de nous offrir de beaux portraits de femmes et de nous faire respirer le parfum d'Istanbul. C'est un vrai coup de coeur. aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeLun 28 Sep 2009 - 11:59

Elif Shafak [Turquie] A175

Lait noir

Citation :
Roman autant qu’essai autobiographique, Lait noir relate avec sincérité et brio les dix mois qui ont suivi la naissance de la fille d’Elif Shafak, ayant coïncidé avec une dépression postpartum. Aujourd’hui cette pathologie n’est plus taboue en Occident. Mais si elle est régulièrement abordée dans les médias et des ouvrages spécialisés, elle n’a que rarement fait l’objet de romans. En outre, aucune femme de confession musulmane n’en avait jusqu’à présent ausculté le déroulement, les enjeux et les arcanes. Livre polyphonique, Lait noir entrelace les voix intérieures de l’auteur, voix contradictoires représentées par six petites bonnes femmes aux allures de poupées russes. Elif Shafak questionne la féminité en dialoguant tour à tour avec Miss Cynique Intello et Miss Ego Ambition, Miss Intelligence Pratique et Dame Derviche, Maman Gâteau et Miss Satin Volupté.

Mais de quoi s'agit-il au juste ? D'un roman ? D'une autobiographie ? De la chronique d'une dépression postnatale ? D'un essai sur les femmes écrivains ? Eh bien, Lait noir est un peu tout cela à la fois et cette funambule de Elif Shafak (La bâtarde d'Istanbul, d'heureuse mémoire) réussit à passionner, amuser et réfléchir (les lecteurs masculins y trouveront aussi du grain à moudre) en passant sans effort de la gravité à la comédie. Un vrai tour de force que cet hymne à la complexité du genre féminin, incarnée dans le livre par de petites créatures intérieures qui hantent l'auteure. Sans oublier un djinn spécialisé dans la dépression qui s'invite dans la tête de la nouvelle maman. Doit-on choisir l'écriture et refuser la maternité ? Elif Shafak convoque un cortège de femmes écrivains pour trouver la réponse à cette question insoluble : Woolf, Beauvoir, Plath, Lessing etc. Construit de façon (faussement) anarchique, émaillé de scènes tordantes (les batailles homériques des créatures intérieures), écrit dans un style limpide et virevoltant, Lait noir est un vrai petit bijou. Comme quoi, on peut accoucher d'un excellent livre quelques mois après avoir donné la vie.

Extrait :
"Miss Ego-Ambition est une incurable droguée du travail. Elle mesure 11 centimètres et pèse 300 grammes. C'est la plus mince de toutes mes femmes miniatures. D'ailleurs, c'est peut-être parce qu'elle se ronge constamment de l'intérieur qu'elle ne prend pas un gramme. "Le temps, c'est de l'argent", dit-elle sans cesse. Pour ne pas perdre de temps à cuisiner et mettre la table, elle se nourrit de gélules vitaminées, de biscuits, de chips et de dosettes de jus de fruits... ...Miss Ego-Ambition porte une jupe droite lie-de-vin qui lui arrive aux genoux, et une veste de la même couleur. En dessous, une chemise ivoire en soie. Peau blanche comme neige unifiée par une légère couche de fond de teint et rouge à lèvres rouge vif. Ses cheveux châtain foncé sont ramassés en chignon, si strict que pas un cheveu ne dépasse. Autour du cou, un double rang de perles, et aux doigts, des bagues serties de pierres. Elle est comme toujours très soignée et d'une mise irréprochable."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeLun 28 Sep 2009 - 17:50

traversay a écrit:
Construit de façon (faussement) anarchique, émaillé de scènes tordantes (les batailles homériques des créatures intérieures), écrit dans un style limpide et virevoltant, Lait noir est un vrai petit bijou. Comme quoi, on peut accoucher d'un excellent livre quelques mois après avoir donné la vie.
"un vrai petit bijou" si ce n'est pas tentant, ça !
Il est déjà noté, mais peut-être lirai-je Bonbon Palace d'abord... Surprised
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeLun 28 Sep 2009 - 19:39

kathel a écrit:
traversay a écrit:
Construit de façon (faussement) anarchique, émaillé de scènes tordantes (les batailles homériques des créatures intérieures), écrit dans un style limpide et virevoltant, Lait noir est un vrai petit bijou. Comme quoi, on peut accoucher d'un excellent livre quelques mois après avoir donné la vie.
"un vrai petit bijou" si ce n'est pas tentant, ça !
Il est déjà noté, mais peut-être lirai-je Bonbon Palace d'abord... Surprised

C'est une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeLun 28 Sep 2009 - 19:50

kathel a écrit:
traversay a écrit:
Construit de façon (faussement) anarchique, émaillé de scènes tordantes (les batailles homériques des créatures intérieures), écrit dans un style limpide et virevoltant, Lait noir est un vrai petit bijou. Comme quoi, on peut accoucher d'un excellent livre quelques mois après avoir donné la vie.
"un vrai petit bijou" si ce n'est pas tentant, ça !
Il est déjà noté, mais peut-être lirai-je Bonbon Palace d'abord... Surprised
Cool tiens Kathel.. on se retrouve dans la même situation innocent

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeLun 28 Sep 2009 - 20:33

kenavo a écrit:
kathel a écrit:
traversay a écrit:
Construit de façon (faussement) anarchique, émaillé de scènes tordantes (les batailles homériques des créatures intérieures), écrit dans un style limpide et virevoltant, Lait noir est un vrai petit bijou. Comme quoi, on peut accoucher d'un excellent livre quelques mois après avoir donné la vie.
"un vrai petit bijou" si ce n'est pas tentant, ça !
Il est déjà noté, mais peut-être lirai-je Bonbon Palace d'abord... Surprised
Cool tiens Kathel.. on se retrouve dans la même situation innocent

A vrai dire, Bonbon Palace est celui que j'aime le moins. Mais bon (bon), pas lasses je vous souhaite d'être (prix du jeu de mots le plus consternant du jour).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Invité
Invité



Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Lait noir   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeLun 19 Oct 2009 - 11:39

Lait noir

Elif Shafak nous parle de la maternité dans ce récit autobiographique dans lequel l’auteur s’interroge quant à la possibilité de pouvoir combiner maternité et écriture, en évoquant le choix de vie de quelques grandes dames de la littérature telles que Virginia Woolf, Simone de Beauvoir, George Sand, Doris Lessing, Ursula K. Le Guin, Zelda Sayre Fitzgerald et d’autres poètes ou romancières turques moins connues sous nos latitudes. Un constat s’impose, il n’y a pas de réponse toute faite à cette question ni de lignes directrices majeures mais une multitude d’aménagements et d’accommodements divers, propre à chaque femme.

Citation :
« Une règle est restée inchangée jusqu’à nos jours : les écrivains masculins sont avant tout perçus comme des écrivains, ensuite comme des hommes. Quant aux femmes écrivains, elles sont d’abord femmes, puis écrivains. »

La question de l’écriture et de la maternité sera également exploitée de manière originale et humoristique par le biais des ‘petites voix intérieures’ de l’auteur, chaque voix représentant une facette de sa personnalité et s’exprimant par l’intermédiaire d’une petite créature têtue et indocile : six avatars répondant aux doux noms de Miss Cynique lntello, Miss Ego Ambition, Miss Intelligence Pratique, Darne Derviche, Maman Gâteau et Miss Satin Volupté. Six dames qui tenteront, chacune à leur tour, de s’imposer aux autres avec tous les dégâts que cela occasionnera, notamment lors de l’épisode dans lequel Miss Cynique lntello et Miss Ego Ambition s’allieront pour fomenter un putsch afin de prendre la direction du Chœur des voix intérieures.

Mais l’amour en décidera autrement et un an et demi après son mariage, Elif Shafak se retrouve enceinte. Le récit prend à ce moment là la forme d’un journal de grossesse dans lequel l’auteur revient, semaine après semaine, sur son état mais aussi ses angoisses, pensées, peurs et appréhensions diverses, certaines expériences se révélant très ‘couleurs locales’ :

Citation :
« 38e semaine

Cette semaine, j’ai compris et dû admettre que le corps d’une femme enceinte ne lui appartient pas en propre mais appartient à la société. A toutes les femmes de la société, plus exactement. Chaque fois que je sors dans la rue, il faut toujours que de parfaites inconnues viennent me toucher me ventre. J’ai beau vouloir m’esquiver, leurs mains tâtent et tapotent mon bidon.

[…] Dans la rue, dans le minibus, dans le minibus, dans les ferrys, dans les cafés, je vois sans cesse des femmes venir vers moi, me poser des questions et y aller de leurs commentaires. Elles me font part de leurs propres expériences et de ce qu’elles ont entendu dire. Si par hasard l’une d’elles mange quelque chose à côté de moi, elle m’en offre aussitôt la moitié. J’ai beau refuser, rien n’y fait, elles insistent. Si bien que, toute la journée, je me promène en mangeant la moitié des sandwichs, des pâtisseries et des kokoreç des autres. Le fait que nous ne nous recroiserons probablement plus jamais n’a aucune espèce d’importance. En présence de la grossesse, il n’y a plus de formalités. Ni formalités ni intimité.»

Après l’accouchement, Elif Shafak connaîtra une longue dépression, plus connue sous le nom dépression postnatale ou dépression post-partum :

Citation :
« L’après-accouchement est une mer si vaste que tu ne saurais dire de quel côté se trouve le rivage. Tu te réveilles et te retrouve sur un radeau au beau milieu de l’océan. Le bleu des eaux exerce un tel empire sur ton âme que tu penses ne plus jamais pouvoir rejoindre la civilisation ni jamais redevenir comme avant. »

Cette dépression post-partum sera également abordée de manière très pratique, par le biais d’un test (souffrez-vous de dépression après votre accouchement ? Pour le savoir, répondez à ce test) mais également par celui des différents traitements envisageables.

« Lait noir » de Elif Shafak est un récit très réussi qui traite en profondeur du sujet délicat de la maternité, sans pour autant être dénué d’humour et de légèreté. Une belle découverte en ce qui me concerne, n’ayant jamais lu l’auteur auparavant. Etant toujours très méfiante des grands succès populaires, rencontrant rarement mes attentes, je n’ai toujours par lu ses deux romans les plus connus, à savoir « La Bâtarde d'Istanbul » et « Bonbon Palace », deux romans que je me déciderais peut-être à lire finalement, tant ce récit m’a plu.


Dernière édition par sentinelle le Mar 20 Oct 2009 - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeLun 19 Oct 2009 - 14:14

J'ai lu, et beaucoup apprécié "la bâtarde d'Istanbul" cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeLun 19 Oct 2009 - 14:57

krys a écrit:
J'ai lu, et beaucoup apprécié "la bâtarde d'Istanbul" cheers

Lait noir est vraiment à part dans son oeuvre, ce qui le rend le livre d'autant plus touchant. Content que sentinelle ait aimé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Invité
Invité



Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeLun 19 Oct 2009 - 15:36

Je suis également contente que tu aies aimé traversay, je me demandais justement si un homme pouvait apprécier autant qu'une femme ce récit, et tu as répondu parfaitement à ma question par ton commentaire Very Happy

Je crois que mon prochain de l'auteur sera "La bâtarde d'Istanbul", mais pas tout de suite Wink
Revenir en haut Aller en bas
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 45

Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeLun 19 Oct 2009 - 19:32

C'est vrai que Lait noir est un peu à part. Il est lui-même différents genres (journal intime, essai...).
J'ai beaucoup aimé même si je dois avouer parfois que la discussion avec ses "petites voix" ("ses petites bonnes femmes) m'a un peu lassée quelquefois même si au début je trouvais que c'était une bonne idée.
J'aime toujours autant son écriture. Quand je pense qu'elle a publié 7 ou 8 livres et que 3 seulement sont traduits en français Sad .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitimeMer 2 Déc 2009 - 20:25

Lait noir
Madame B. a écrit:

J'ai beaucoup aimé même si je dois avouer parfois que la discussion avec ses "petites voix" ("ses petites bonnes femmes) m'a un peu lassée quelquefois même si au début je trouvais que c'était une bonne idée. .
Je suis assez d'accord...

Mon avis : Ce livre est un mélange des genres, entre autobiographie, essai et roman, ce qui m’a paru plutôt une façon originale et intéressante de traiter le sujet. J’ai été amusée par l’humour de l’auteur, par ces petites voix intérieures qui s’emparent d’elle par ruse ou par putsch et qu’on croit toutes reconnaître. Elles se nomment Miss Intelligence Pratique, Miss Cynique Intello, Dame Derviche ou Miss Ego Ambition et sont bientôt rejointes par Miss Satin Volupté et Maman Gâteau et leurs discours cacophoniques laissent Elif bien incertaine quant à la une éventuelle maternité. Car ce livre traite davantage du désir d’enfant ou de son absence que de la dépression post-partum qui ne vient qu’en dernière partie.

Je suis tout de même un peu partagée à cette lecture, agréable certes, et originale dans la forme, mais moins dans le fond, qui évoque parfois les articles de psychologie des magazines féminins. Une auteur que je lirai de nouveau, mais ce n’est pas ce texte qui me restera le plus en mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Elif Shafak [Turquie] Empty
MessageSujet: Re: Elif Shafak [Turquie]   Elif Shafak [Turquie] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Elif Shafak [Turquie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Turquie : flore
» Turquie : aspendos
» Armée Turque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: