Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Florence Ben Sadoun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Florence Ben Sadoun   Lun 1 Sep 2008 - 9:05


Florence Ben Sadoun est promue directrice de la rédaction du mensuel de cinéma Première au sein de Lagardère Active (Groupe Lagardère), à ce poste depuis janvier 2008. Elle succède à Sophie Grassin, qui devrait quitter le Groupe dans le cadre du plan de sauvegarde de l’emploi mis en place par Lagardère Active.
Florence Ben Sadoun exerçait précédemment pour l'hebdomadaire Elle (Lagardère Active), en qualité de rédactrice en chef adjoint "Projets spéciaux", en charge, également, des critiques de films.


LA FAUSSE VEUVE

Un roman "autofiction" comme on appelle ce genre de livres. La narratrice, en 107 pages, survole la relation qu'elle a eue avec un homme victime d'un accident cérébral et condamné, par le locked-in-syndrom, à ne plus bouger excepté un oeil grâce auquel il communique encore. Cet homme, c'est Jean-Dominique Bauby, qui fut rédacteur en chef d'ELLE et qui a raconté sa fin de vie en dictant Le scaphandre et le papillon. Livre adapté récemment au cinéma avec Mathieu Amalric dans le rôle principal.
Et cette femme, c'est la maîtresse de Bauby, pour laquelle il a quitté femme et enfants quelques mois avant l'accident.
Dans ce livre, elle s'adresse à son amant, 10 ans après le décès, tantôt en le tutoyant, tantôt en le vouvoyant. Elle raconte, un peu son enfance, les visites à l'hôpital, l'injustice ressentie à n'être considérée que comme la 2ème femme, la maîtresse, la méchante.

Comme je l'ai écrit, tout est survolé, et c'est un peu dommage. On a ainsi plutôt une impression de rancoeur tenace, de règlements de compte à OK Corral plutôt que d'une histoire d'amour qui s'est mal terminée et dont la narratrice a mis 10 ans à se remettre.

Le talent d'écrivain de Florence Ben Sadoun est indéniable; l'ensemble est sans concessions, direct mais sec et la brièveté du tout m'a un peu laissée sur la touche.
Cette alternance tu/vous ne m'a ni dérangée ni désarçonnée mais j'aurais aimé en connaître la raison exacte, si ces changements étaient aléatoires ou réfléchis,car il m'a parfois été compliqué d'en comprendre le mécanisme.
Etaler sa vie privée, sous couvert d'un "roman" a toujours tendance à me gêner.

N'empêche que, finalement, j'ai apprécié ce livre, peut-être parce que j'ai lu et vu Le scaphandre et le papillon (ce qui ferait bondir Florence Ben Sadoun, elle qui s'insurge contre ce film, bien qu'il ne soit jamais nommé).

Un premier roman qui donne à penser que le prochain, s'il est moins autobiographique, pourrait être de grande qualité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Argantel
Envolée postale
avatar

Messages : 121
Inscription le : 30/06/2008
Age : 41

MessageSujet: Re: Florence Ben Sadoun   Lun 1 Sep 2008 - 10:31

Voici mon rapide ressenti.

Pourquoi "rapide" ? Car je n'ai pas aimé ...


J'ai tout d'abord trouvé le style très pénible ; cette alternance de Tu et de Vous est lourde et rapidement on se demande à quoi veut parvenir l'auteure (si ce n'est à nous donner une indigestion).

De plus, le sujet (pourtant particulièrement douloureux) n'a pas réussi un instant à me toucher. La narration, froide et cassante, ne m'a pas convaincue et je n'ai pas aimé l'image renvoyée par ces 2 êtres qui sont censés s'aimer.

Enfin, l'auteure se perd dans de nombreuses digressions qui n'apportent pas grand chose au récit.

Donc, aucune envie de lire ses prochains livres ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://argantel.canalblog.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Florence Ben Sadoun   Lun 1 Sep 2008 - 10:46

Merci de vos impressions Argantel et Sophie, qui m'aideront à faire probablement l'impasse sur ce roman.

Je ne savais pas qu'elle avait été la maîtresse de Jean Dominique Bauby. Par contre ce que je sais, c'est que ce dernier m'avait profondément marquée avec son roman Le Scaphandre et le papillon.

En gros, s'il y en a un à lire sur les deux, c'est bien lui Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Florence Ben Sadoun   Lun 1 Sep 2008 - 10:56

aériale a écrit:
En gros, s'il y en a un à lire sur les deux, c'est bien lui Wink

Oui je pense; toujours est-il que si tu veux le lire (ça doit prendre une heure), je peux te l'envoyer. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Florence Ben Sadoun   Lun 1 Sep 2008 - 10:59

Merci Sophie Very Happy

S'il se lit vite, pourquoi pas?

Ca c'est mon côté gazette ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Florence Ben Sadoun   Lun 1 Sep 2008 - 11:07

aériale a écrit:
Merci Sophie Very Happy

S'il se lit vite, pourquoi pas?

Ca c'est mon côté gazette ange

Je te l'envoye dans la semaine alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Florence Ben Sadoun   Lun 1 Sep 2008 - 11:13

Sophie a écrit:
Je te l'envoye dans la semaine alors.
Merci Sophie, mais comme je te le disais j'espère qu'elle ne règle pas trop ses comptes avec Bauby et qu'elle ne me ternira pas l'image de cet homme, remarquable à mes yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Florence Ben Sadoun   Lun 1 Sep 2008 - 11:22

aériale a écrit:
Sophie a écrit:
Je te l'envoye dans la semaine alors.
Merci Sophie, mais comme je te le disais j'espère qu'elle ne règle pas trop ses comptes avec Bauby et qu'elle ne me ternira pas l'image de cet homme, remarquable à mes yeux...

Non elle ne règle pas ses comptes avec lui, pas du tout; elle les règle, de façon indirecte, avec le réalisateur du film, et les personnes qui l'ont rejetée alors que Bauby a vécu avec elle, au grand jour; d'accord elle a entraîné la chute de son couple mais ce sont des choses qui arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Aeriale
Léoparde domestiquée
avatar

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

MessageSujet: Re: Florence Ben Sadoun   Jeu 22 Jan 2009 - 15:40

Sophie a écrit:
Comme je l'ai écrit, tout est survolé, et c'est un peu dommage. On a ainsi plutôt une impression de rancoeur tenace, de règlements de compte à OK Corral plutôt que d'une histoire d'amour qui s'est mal terminée et dont la narratrice a mis 10 ans à se remettre.
D'accord avec toi Sophie, et aussi avec Argantel.

Argantel a écrit:
De plus, le sujet (pourtant particulièrement douloureux) n'a pas réussi un instant à me toucher. La narration, froide et cassante, ne m'a pas convaincue et je n'ai pas aimé l'image renvoyée par ces 2 êtres qui sont censés s'aimer.

Ce récit autobiographique qui révèle une facette de Bauby m'a juste apporté une vision de lui avant son Locked in Syndrome. Un homme jouisseur et gourmand de la vie que l'on devine derrière ces pages. Mais il ne m'a pas touchée. Quelque chose m'a dérangée dans cette confession tardive, cette rancoeur jetée en vrac.

Comme vous, je crains toujours les déballages (surtout lorsqu'ils sont médiatisés) car on se retrouve dans la position inconfortable du voyeur, celui qui n'est pas concerné mais dont on se sert pour apporter plus de crédit à un ressentiment ou à une cause quelconque. A moins de garder du recul, chose dont manifestement Florence Ben Sadoun est bien dépourvue.
Pourtant dix années ont passé, mais la violence persiste, le chagrin s'est mué en rancune, la perte de l'être aimé en besoin de reconnaissance...Alors une question me chiffone:
Pourquoi justement attendre la médiatisation ( par le film) de ce drame? Florence Ben Sadoun nous dit avoir surpris une discussion de journalistes au Flore avant le lancement du projet. Mais il n'en ressort ici que colère, un désir de laisser sa trace, aussi.

J''aurais peut-être pu le comprendre si elle avait établi un semblant de complicité, créé un climat d'empathie. Mais ici, peu d'explication. Tout est livré brut, le lecteur ne sert que de témoin et ne se sent jamais impliqué dans ce fatras de récriminations dont elle est le centre. Plaignez moi , je ne suis que l'illégitime, j'ai droit à autre chose semble t'elle insinuer...

Oui, mais il y a d'autres moyen de susciter la compassion.
En bref, ça ne colle pas. on se sert de nous et cela laisse un sentiment de malaise. Cette surabondance de je et vous, ces anecdotes dépourvues de ressentis, cette accusation médiatique qu'elle tente de retourner à son avantage. Bref, il ne me restera "que dalle" de ce livre si ce n'est l'explication du mot bistro que je vous livre ici et qui m'a par contre amusée!

Pour les curieux Wink
Citation :
Je n'y comprends vraiment que dalle. C'est vous qui m'avez appris l'origine de cette expression. C'était du temps où les dockers russes travaillaient sur le port de Marseille en allant le plus vite possible pour boire un coup au bar d'où est aussi resté le mot "bistro" qui signifie vite en russe. Quant aux Marseillais, eux, ils ne comprenaient que da (oui) à tout ce que disaient ces Russkofs en débardeur sur les docks. Autrement dit rien ! De que da à que dalle, il a fallu un peu d'accent chantant sur la dernière syllabe pour qe l'expression reste vivante encore aujourd'hui.

Merci à Sophie car ce livre (qui se lit très vite, c'est vrai) m'a tout de même éclairée sur la personnalité de L'homme scaphandre dont je vous incite encore une fois à lire le récit Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sophie
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2230
Inscription le : 17/07/2007
Age : 40
Localisation : Tahiti

MessageSujet: Re: Florence Ben Sadoun   Lun 2 Fév 2009 - 8:24

Un tout petit peu plus d'humanité aurait rendu ce livre bien plus intéressant c'est vrai.
Quant à Bauby lui-même, c'était le genre d'hommes que j'aurais détestéet qu'une dure épreuve a rendu non pas sympathique mais plus humain. Dommage il aurait mieux fait d'être moins frimeur et superficiel avant son accident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leslecturesdesophie.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Florence Ben Sadoun   

Revenir en haut Aller en bas
 
Florence Ben Sadoun
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs français à découvrir, nés après 1914.-
Sauter vers: