Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Frédéric Beigbeder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Mordicus
Troll de Pastèque


Messages : 3254
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Frédéric Beigbeder   Mar 2 Sep 2008 - 13:56

Queenie a écrit:

Frédéric Beigbeder

Bio Wiki
Citation :
Né le 21/09/71 à Neuilly-Sur-Seine.
Ancien Publicitaire.
Critique littéraire.
Chroniqueur tv.
Editeur (chez Flammarion)
Ecrivain.

Sa mère est traductrice (notamment des romans de notre chère Barbara Cartland).

Il publie son premier roman en 1990 (Mémoires d'un jeune homme dérangé), et ensuite entre dans le monde "fabuleux" de la publicité. Parallèlement il est chroniqueur-critiqueur littéraire pour divers magazines et émissions (Elle, Le Masque et la Plume, Paris Première, Paris Match...).

1994 : il crée le Prix Flore (Prix créé pour récompenser des auteurs jeunes, au discours parfois controversé, à l'esprit de rébellion et son jury est composé de personnes de moins de 50ans)

De 94 à 99 il publie trois ouvrages, puis sort en 2000 celui qui fera sa renommée : 99 francs (et qui lui vaudra un licenciement de sa boite de pub, pour faute grave).

2001 : il crée le Prix Sade.

2003, il intègre l'équipe de Flammarion qui lui confie une section genre "Renouveau littéraire - ReNouvelle Vague - Nouvelle Génération..." et Beigbeder choisit de faire éditer Une fièvre impossible à négocier de Lola Lafon.
Il fera publier une vingtaine de livres par Flammarion puis partira en 2006.

De 2003 à 2007, il sort 4 romans : Windows on the world (prix Interallié), L'Égoïste romantique et Au secours pardon ("suite" de 99 francs).

2005 à 2007, il est chroniqueur pour Le Grand Journal sur Canal+ (et franchement il présentait des bouquins vraiment intéressants... seulement c'était tellement serré dans un créneau ridicule...)

2007 : critique littéraire pour le magazine PlayBoy, chroniqueur pour le magazine Lire, et animateur pour l'émission Le cercle (Canal+Cinéma).
Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)
Romans
1990 Mémoire d'un jeune homme dérangé,
1994 Vacances dans le coma,  
1997 L'amour dure trois ans, Page 6
2000 99 francs, Pages  1, 5,
2003 Windows on the World,
2005 L'Égoïste romantique,
2007 Au secours pardon, Pages 2, 7
2009 Un roman français, Pages 3, 4, 5, 9,

Nouvelles
1998 Barbie,
1999 Nouvelles sous ecstasy,
2000 Quitter Lavil, pastiche de Quitter la ville de Christine Angot

Essais
2001 Dernier inventaire avant liquidation, Page 6

Citation :
mise à jour le 06/12/2013 page 9


eXPie a écrit:
Beigbeder, c'est de l'amusement, pas de la littérature.
Queenie a écrit:
Qui a dit que l'amusement n'était pas de la littérature ? Je trouve ça un peu dur... J'ai lu des Beigbeder pour ce qu'ils étaient, je les appréciais comme tel, ce n'est pas pour ça que je les considère comme "autre chose que de la littérature". Il a quand même un style à lui, et si je ne le considère pas comme un écrivain incontournable je trouve qu'il a pris une place qui était pas mal vide dans le panel français des écrivains. Un truc "jeune branché paumé" (très américain ce truc je trouve d'ailleurs).
(et puis Beigbeder.. si on le lit bien, ce n'est pas si "amusant" que ça...)
(Juste en passant. Marrant cette allusion à Beigbeder.)

(Marrant. Ouais. Enfin. Dire que c'est pas de la littérature... Ah non, pardon. Pas de la Haute Littérature. J'aimerais bien avoir une Échelle effective de ce genre de truc. Non parce que chez moi, avec mes mesures et mes adaptateurs de prises, j'ai quand même Beigbeder plus haut qu'un Chiantissime Proust. Mais bon. J'ai pas le "compas dans l'oeil"...)

(Oui, c'est pas au bon endroit. Mais vu que c'est même pas moikaikomenssé...)


Dernière édition par kenavo le Ven 6 Déc 2013 - 17:33, édité 8 fois (Raison : mise à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Mar 2 Sep 2008 - 20:19

La grande littérature, c'est celle qu'on lira encore dans cinquante ans.
Bien malin qui dira ce qu'il subsistera d'aujourd'hui, mais le fait est que Proust est encore là ; pour Beigbeder, j'ai des doutes.
C'est rigolo, marrant, agréable à lire.

Proust, je ne peux pas, dire, je ne l'ai pas encore lu, mais par contre j'aime beaucoup les madeleines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Mar 2 Sep 2008 - 20:24

Euh, généralement Proust me "gonfle" conciliabule Je n'ai pas lu Nothomb.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Mar 2 Sep 2008 - 23:28

surpris C’est quoi cette manie de prendre comme étalon littéraire, Beigbeder ? humeur Un publiciste people qui crache sur la pub et les people Suspect …vous n’avez pas mieux ? Rolling Eyes En plus sur un fil d’écrivain… Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque


Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Amelie Nothomb   Mar 2 Sep 2008 - 23:37

Mais c'est un étalon, Sousmarin. Enfin c'est ce qu'il raconte dans tous ses livres...
Littéraire, ça je ne sais pas... Je ne l'ai pas lu...

Meme pas besoin de les lire pour savoir leur vie...Laughing
colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile


Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Mar 2 Sep 2008 - 23:45

L'étalon, c'est l'unité de base.
Il sert à mesurer des choses plus grandes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Mordicus
Troll de Pastèque


Messages : 3254
Inscription le : 21/01/2008
Localisation : Minsk-les-Barriquettes

MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Mer 3 Sep 2008 - 12:21


Bah.
Vous puez tous du cul.
Pis voilà.


*Troll concilliante et mature*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Mer 3 Sep 2008 - 13:50



(Récup' de "vieille chronique")


Un homme décide d'écrire un livre sur les dessous de son métier afin de se faire virer et de toucher ses indemnités.
Dès les premières lignes, l'aspect lâche et égoïste du personnage - Octave - est posé. Un personnage de notre société capitaliste, consommatrice, capricieuse, pourrie gâtée. Qui veut le beurre et l'argent du beurre.

Beigbeder se sert de ce livre pour critiquer le monde que lui-même aide : un monde manipulateur, qui crée le désir d'acheter chez des personnes qui n'en ont sûrement pas les moyens. Il essaye de provoquer un peu tendresse pour son personnage en répétant plusieurs fois que celui-ci pensait changer les choses de l'intérieur... Vouloir rendre sympathique son personnage est encore une preuve de lâcheté (après tout un personnage comme Ignatius dans la conjuration des imbéciles est profondément antipathique, et ses paroles prennent tout leur sens du fait qu'elles sont dites par un personnage si abject. Enfin je vois pas trop pourquoi je compare Ignatius et Octave...).
C'est le grand problème avec ce livre, il ne va pas assez loin. Il dit des choses que tout le monde sait déjà. Mais bon, il faut reconnaître que de temps en temps ça fait du bien de voir des gens enfoncer des portes ouvertes : et même si ce livre ne nous apprend rien, il nous permet pendant 300pages de nous remettre en question.

En plus, l'écriture de Beigbeder est sans surprise, sans risque. Il tente parfois des effets qu'on a du mal à comprendre (il passe de phrases à la première personne, puis à la deuxième et à la troisième... bien sûr le lecteur ne peut s'empêcher d'en tirer multitude de sens, mais bancals parce que non sontenus par une écriture qui reste plate).
L'auteur a quand même un intérêt dans son écriture, il arrive à faire ressortir des images très fortes par quelques mots - sûrement une bonne déformation professionnelle. ("Curieuse impression : quand j'étais petit, l'an 2000 c'était de la science-fiction. J'ai dû grandir parce qu'à présent c'est l'an dernier.")
Du coup, c'est un livre distrayant qui vous permet de passer un moment agréable tout en faisant un peu la leçon sur la société. Dans la même veine, on ne peut s'empêcher à des oeuvres comme Fight Club ou American Psycho, la violence assumée, et la normalisation poussée au paroxysme.

Un livre à lire, sans prétention quoiqu'un peu prétentieux. Distrayant quand il n'est pas trop "plat". Réflexif quand on n'y a pas trop réfléchit.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Mer 3 Sep 2008 - 14:10

eXPie a écrit:
La grande littérature, c'est celle qu'on lira encore dans cinquante ans.

ça fait déjà presque 20 ans pour Beigbeder.. il peut y arriver..

Je pense qu'on pourra encore le lire dans le temps, parce que ce qu'il dit est très très actuel et en même temps intemporel. Et il a eu un réel impact sur la littérature française je pense, peut-être pas lui tout seul, mais en tout cas, il a peut-être permis que des livres vraiment "jeunes et populaires" sans être débiles et "trop" commerciaux soient publiés ou lus.

Citation :
Proust est encore là
et pourtant je ne l'ai pas lu...


On ne peut pas dénigrer un auteur juste parce qu'il est un peu imbu de lui-même, qu'il a un côté exhibo, qu'il rêverait d'être aimé, qu'il montre du doigt les gentilspasbeaux alors qu'il en fait parti...

Faut le lire, y'a vraiment de un intérêt à le lire, et je ne pense pas que ce soit que générationnel.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Mer 3 Sep 2008 - 19:05

monilet a écrit:
Euh, généralement Proust me "gonfle" conciliabule Je n'ai pas lu Nothomb.

Si tu veux te faire une idée du personnage Nothomb, elle passe dans la nouvelle émission sur France 5 vendredi soir (heure normale).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Mer 3 Sep 2008 - 19:08

Ce n'est certainement pas de la grande littérature. Pour se faire une idée de Beigbeder, le mieux est de lire son entretien avec "Monseigneur di Falco" où ils abordent différents thèmes.

J'ai gardé le souvenir d'un grand libertin, accro de pas mal de choses, souffrant d'un mal de vvire, assez déjanté, mais lucide sur celui qu'il est vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Jeu 4 Sep 2008 - 0:49

Je trouve aussi qu'il a une certaine lucidité sur le "personnage" qu'il est. Quelque chose que l'on ressent dans ses écrits.

C'est difficile à définir.. Il a une sorte de réelle schizophrénie touchante.
ça me donne envie de le relire d'en parler. ça fait longtemps.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eve Lyne
Sage de la littérature


Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Jeu 4 Sep 2008 - 9:27

Queenie a écrit:
Je trouve aussi qu'il a une certaine lucidité sur le "personnage" qu'il est. Quelque chose que l'on ressent dans ses écrits.

C'est difficile à définir.. Il a une sorte de réelle schizophrénie touchante.
ça me donne envie de le relire d'en parler. ça fait longtemps.

On peut cerner assez facilement F. Beigbeder en lisant :

"Je crois... moi non plus" par di Faclo/Beigbeder, soit un dialogue entre un évêque et un mécréant.


Même sans être intéressé par l'un ou l'autre des deux protagonistes, leur débat est passionnant et ouvre de nouvelles portes d'investigation. Beigbeder y parle également de son enfance et de ses peurs, donc certaines expliquent justement ce personnage excessif. Livre que je relirai certainement un jour, tant j'avais été passionnée de découvrir un Beigbeder humble, sans langue de bois, blessé par la vie. Il redore, sans le vouloir, son blason ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Jeu 4 Sep 2008 - 10:06

Le truc c'est que je n'aime pas trop trop "entrer dans l'intimité de l'auteur"... (sauf avec Delaume, c'est vrai). Souvent ça me déçoit, et m'enlève un truc.

J'ai pas franchement envie d'être "éclaircit" sur la personnalité, la vie, l'enfance, de l'auteur. Que j'apprécie ou non son art, je préfère qu'il garde son mystère, qu'il reste une nébuleuse sur laquelle je peux coller un peu ce que je veux.

Je ne doute pas que ce livre puisse être intéressant sur plein de plans, mais je préfère vraiment m'abstenir d'aller aussi "loin" dans "l'intimité", the Real Life of Beigbeder.

J'aime quand tout n'est pas clair, quand tout ne semble pas définit, stable et parfaitement prévisible. Beigbeder est comme ça, au sein même de ses livres, et j'aime beaucoup. Parce qu'on est pas toujours ce que l'on montre, ce que l'on croit être, ce que l'on aimerait être... etc... ça il arrive bien à le faire sentir.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sousmarin
Zen littéraire


Messages : 3021
Inscription le : 31/01/2007
Localisation : Sarthe

MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Jeu 4 Sep 2008 - 10:56

Oui, le pauvre petit écrivain qui a terrrrrrrrrrrrrriblement souffert et qui n’a pas eu de chance dans la vie est un modèle qui marche bien Rolling Eyes …pour moi, c’est un guignol qui balance parfois quelques évidences d'un air profond et sûrement pas un écrivain mais on peut trouver les guignols amusants… jypeurien

Et les « real » quelque chose de ce type d’individu sont à peu près aussi crédibles que les « reality show » de la télé… innocent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frédéric Beigbeder   Aujourd'hui à 0:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Frédéric Beigbeder
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Ukraine ambitionne de redevenir un "grenier à céréales" mondial

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: