Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Laura Kasischke

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 13 ... 18  Suivant
AuteurMessage
Maryvonne
Zen littéraire
Maryvonne

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyDim 15 Jan 2012 - 16:15

Allez, juste pour "un monde parfait" parce que je continue à penser qu'il s'agit d'un de ces romans les plus réussis !
tina a écrit:
Je n'ai pas fini mais je rejoins les avis précédents. Ici, le personnage principal semble quand même un peu niais. On la devine pourtant belle, mûre, etc, mais il n'y a pas d'aspérités, ce quelque chose qui singularise, retient l'attention. Pas d'épaisseur (il y aurait pourtant des choses à développer sur les doutes d'une trentenaire célibataire).
Justement, elle décrit une femme totalement banale, comme il y en a tant. Pour l'absence d'épaisseur, c'est le cas au début du roman, mais l’héroïne va s'affirmer petit à petit. Au début elle subit juste la pression de la société (une femme de 30 ans pas mariée est soit homo, soit irrécupérable)... et ne fait aucun choix d'elle même.

tina a écrit:
Peut-être la fin est-elle pertinente, mais pour l'instant, à part le contexte très actuel et bien planté (disons d'angoisse planétaire, d'angoisse existentielle diffuse), l'histoire me barbe.
Je comprends le côté barbant, c'est avant tout un livre d'ambiance... et sur la construction de la filiation.

tina a écrit:
Quant à Britney Spears, elle m'est apparue comme un cheveu sur la soupe.
Juste un clin d'oeil, une phrase, ce serait dommage de se limiter à cela.


tina a écrit:
C'est vrai que ça fait chick lit et atelier d'écriture.

Je suppose que "Chick lit" n'est pas un compliment dans cette phrase ?

Pour le coup, on va lui reprocher d'être légère, alors que dans ces autres romans, les héroïnes ont plutôt la tendance fâcheuse à s'autodétruire.
( LK n'a aucun scrupule à faire sucer des b*tes à ses héroïnes dans le fond d'une grange ! elle m'a surpris par sa sobriété !)
Revenir en haut Aller en bas
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyLun 16 Jan 2012 - 0:02

Ouais... N'empêche que ça manque de consistance tout ça, je n'en démords pas dentsblanches
Je vais quand même faire un troisième essai puisque j'ai le livre mais si j'ai toujours les mêmes impressions, ce sera terminé pour moi.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyLun 16 Jan 2012 - 18:06

Quoi ? De Lillo et Siri Hustvedt sont des produits d'atelier ?

Arrêtez, j'en étouffe ! kasischke - Laura Kasischke - Page 8 519158

Non, c'est pas possible, j'ai mal lu. kasischke - Laura Kasischke - Page 8 162492


Maryvonne, tu m'as convaincue de continuer.

(Faut dire, t'y mets du tien, aussi ! dentsblanches )


Ah, je ne m'en remets pas, pour les 2 autres.

Ca me vexe. jemetate
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyLun 16 Jan 2012 - 18:27

Il y a de très bons écrivains sortis de ces ateliers, ce n'est pas une honte Tina Very Happy . Safran Foer, Nicole Krauss, et tant d'autres...
Faut pas raisonner par clichés. Mais dire que Kasischke c'est de la chick lit, là tu vas un peu fort!
Où est mon partapluie que je monte au créneau...
Revenir en haut Aller en bas
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyMar 17 Jan 2012 - 9:55

Ca m'intéresserait d'en savoir plus sur ces fameux ateliers. Peut-être avez-vous un fil ?

Si non, oui j'y vais un peu fort et je n'aime pas démolir les écrivains, donc je poursuis la lecture pour voir. Quitte à faire amende honorable.

D'autant qu'Un oiseau blanc dans le blizzard m'a laissé un très bon souvenir.



Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyMar 17 Jan 2012 - 10:01

tina a écrit:
Ca m'intéresserait d'en savoir plus sur ces fameux ateliers. Peut-être avez-vous un fil ?
ah oui, en effet.. une bonne idée.. et puisqu'on n'a pas encore de fil.. c'est le moment de l'ouvrir?! Very Happy


EDIT: c'est fait ici

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyMar 31 Jan 2012 - 13:32

A moi pour toujours
bix229 a écrit:

Laura Kasischke écrit des romans crus et cruels. Pourquoi pas ?

Mais dans le cas de A moi pour toujours, elle rend son propos absurde
en accablant ses personnages de traits qui les rend non seulement pas
crédibles mais caricaturaux.
Qu'elle traite ses personages comme des marionnnettes inconsistantes, elle en a le droit, mais c'est la vraisemblance qui en souffre, après nous
les avoir présentés de façon abusivment positive.
Ses personnages, elle en fait ce qu'elle veut, oui, mais pas ses lecteurs !

Voilà donc l'histoire d' une pauvre femme, qui découvre brusquement aux abords de la quarantaine, que l' époux qu'elle aime tendrement depuis 20 ans, n'est qu'un
etre faible, lache et puéril.
Qu'il l'a trompée avec sa meilleure amie, son amie à elle... et que la dite amie en
qui elle a toute confiance depuis 20 ans, la hait mortellement, lui envoie
des lettres anonymes et s'est effectivement envoyé en l'air avec son mari.
Que l'amant avec qui elle a une brève aventure est une brute violente, possessive, doublée d'un menteur, veule, marié, et père de deux enfants.
Que le père qu'elle aime, mais qui ne le lui rend pas, préférant son frère
suicidé... que son père donc, est en train de devenir un légume et se
masturbe devant les infirmières...

Mais attendez ! le meilleur est là : son fils bien aimé, la chair de sa chair, tue, dans un moment de colère ou d'égarement,
un copain d'enfance et l'enterre, vite fait mal fait, sous la pelouse de la maison familiale !
Et je vous épargne les détails de ce mélodrame, car c'en est un, et carabiné, mais
je ne crois pas que c'était le but de Laura Kasischke. Eh non !

Voilà : je crois bien que c'est la première fois que je flingue un livre
que d'autres ont apprécié...
Mais que voulez vous, trop c'est trop !

Aériale, voilà un livre que tu pourrais lire et aimer... - ou faire comme si -... Et ça ferait enfin un western, du genre Règlement de compte à OK Parfum ! woohoo

Et bien Bix, je t’ai rarement vu aussi en colère… et en plus depuis 2009 on peut dire que ça ne t’ a pas lâché !

En fait, je dois dire que je te comprends. J'imagine Laura Kasischke, cette belle jeune femme épanouie et sûre d'elle que j’ai vue à la télé la semaine dernière, s'asseyant devant sa machine à écrire ou son ordinateur, considérant sa belle vie aboutie, correspondant plus ou moins au rêve qu'elle en avait fait quand elle avait 20 ans, réalisant avec effroi que cela pourrait être précaire, qu'il y a peut-être des zones d'ombre et de fragilité, que le danger rôde, et décidant de l’illustrer dans un roman. C'est plutôt beau, non. D'ailleurs je me reconnais assez en elle, et comme elle, à l’heure où mes enfants quittent un à un le foyer , je me rends compte qu’il faut passer à autre chose, les moments de bonheur quotidiens seront là mais seront différents. Et je comprends qu’elle puisse douter.

Seulement voilà, plus démonstratif que ce livre il n’y a pas. Des révélations sur le passé, de personnes qu’on croit connaître et qu ‘on découvre autres que ce qu’ils ont été pendant 20 ans, (tous, sans exception, à commencer par soi même) , il en pleut de tous cotés, il n’y a pas une personne saine ici, et que j’en remette une couche, et quand on croit que c’est fini il y en a encore…
Le démonstratif ne s’arrête pas au déroulé de l’histoire. Il y a la métaphore de l’animal mort (avez vous bien compris comme la vie est cruelle et éphémère, et des fois que vous n’auriez pas compris on les retrouve en topiaires à la fin) : un lapin, une mouche ; un écureuil, une biche, à croire que les animaux ne sont sur terre que pour nous faire passer des messages. La psychologie des personnages est totalement incohérente, des marionnettes dans les mains de Kasischke.
Quant aux rêves (en général je déteste les rêves dans les romans car je ne comprends rien à leur sens caché) leur métaphore du quotidien est tellement convenue et insipide. Et pour le sexe, avons nous bien compris la dérive que vit l’héroïne ?

Ce roman n’est pas un œil acerbe porté sur la famille et notre société policée. C’est un délire grand-guignol de Mme Kasischke (c’est çà, l’effet atelier d’écriture ???). Et, à part quelques italiques, j’ai du mal à y retrouver JCO.

Bon je m’arrête là dans la critique. D’un certain coté l’idée du « ça tient à si peu de chose », du dérapage contrôlé, de la spirale infernale me plaisent. L’idée que les non-dits magistraux de l’épilogue ne sont que l’aboutissement de tous les non-dits anodins de 20 ans de vie partagée. Cette histoire, bien que totalement impossible, est rondement menée, dans un style alerte et chaleureux, qui a su trouver sa propre voix (e ?). Au fil des pages, j’ai vu une sensibilité, un sens aigu de l’émotion, une compréhension de l’interrogation existentielle qui prend à la gorge à l’heure des bilans, un lien à la nature et aux saisons qui m’ont touchée.

Donc…
… je donne une autre chance à Kasischke, je n’ai peut-être pas pris le bon pour commencer. Mais cette chance sera la dernière !
Alors lequel ?
Revenir en haut Aller en bas
http://topocleries.wordpress.com/
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyMar 31 Jan 2012 - 15:12

Oh, tu sais, Topocl, ce n' est pas vraiment de la colère, mais plutot de la frustration ! De la déception amoureuse. Ou presque. J' aime tant les livres que parfois j' en attends trop...kasischke - Laura Kasischke - Page 8 18687
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyMar 31 Jan 2012 - 16:01

J'ai beaucoup aimé Les revenants et bien aimé La Couronne verte mais je crois que je ne vais pas me jeter tout de suite sur A moi pour toujours Suspect
Revenir en haut Aller en bas
darkanny
Zen littéraire
darkanny

Messages : 7078
Inscription le : 02/09/2009
Localisation : Besançon

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyMar 31 Jan 2012 - 16:40

Beaucoup aimé "En un monde parfait "et "La vie devant ses yeux", un peu moins "Rêves de garçons".
Revenir en haut Aller en bas
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyDim 27 Mai 2012 - 23:00

La vie devant ses yeux


Curieux récit qui semble fait d'une vie idéale, aux belles images où règne le bonheur, une vie de famille parfaite, une belle maison, un beau jardin, pour Diana. Entre ces scènes idyllique, plusieurs flash-back de ce qui a été sa vie d'enfant, puis d'adolescente. Mais peu à peu, les belles images se fissurent, laissant place à une angoisse d'abord sourde, puis omniprésente.
Un livre impossible à lâcher quand on l'a commencé. On sent que derrière cette apparente banalité, se cache un secret et qu'il faudra absolument aller jusqu'au bout, en compagnie de Diana, pour le connaître.

et merci à Queenie dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyLun 28 Mai 2012 - 10:21

krys a écrit:
La vie devant ses yeux


Curieux récit qui semble fait d'une vie idéale, aux belles images où règne le bonheur, une vie de famille parfaite, une belle maison, un beau jardin, pour Diana. Entre ces scènes idyllique, plusieurs flash-back de ce qui a été sa vie d'enfant, puis d'adolescente. Mais peu à peu, les belles images se fissurent, laissant place à une angoisse d'abord sourde, puis omniprésente.
Un livre impossible à lâcher quand on l'a commencé. On sent que derrière cette apparente banalité, se cache un secret et qu'il faudra absolument aller jusqu'au bout, en compagnie de Diana, pour le connaître.

et merci à Queenie dentsblanches

Tu l'as déjà terminé ?!

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
krys
Sage de la littérature
krys

Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 60
Localisation : sud ouest

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyLun 28 Mai 2012 - 11:16

oui, je l'ai lu hier dentsblanches
Revenir en haut Aller en bas
domreader
Zen littéraire
domreader

Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptySam 30 Juin 2012 - 21:09

Les Revenants
The Raising
Laura Kasischke


Je ne vous refais pas un résumé du livre, il a déjà été fait plus haut. Voilà comme l’a si bien défini Traversay un ‘campus novel’ écrit un peu à la façon d’un thriller, on le lit avec plaisir parce qu’il est de bonne facture et que L. Kasischke sait très bien mener son récit sordide de sororité, cependant on voit arriver le dénouement d’assez loin. On est plutôt content de se laisser entraîner dans quelques méandres trompeurs jusqu’à la fin même si on ne croit pas une minute aux revenants. Dans le genre roman de campus tordu il m’a fait penser au Maître des Illusions de Dona Tartt. C’est le deuxième roman de Laura Kasischke que je lis mais je ne pense pas qu’il soit à la hauteur de ‘En Un Monde Parfait’ dont les personnages avaient une autre épaisseur.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 EmptyDim 1 Juil 2012 - 18:42

C'est toujours un peu le même schéma avec Kasischke non ? J'en ai encore un dans ma PAL mais à lire vos commentaires, je me demande si ce ne serait pas une répétition des deux que j'ai déjà lu.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   kasischke - Laura Kasischke - Page 8 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Laura Kasischke
Revenir en haut 
Page 8 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 13 ... 18  Suivant
 Sujets similaires
-
» Laura Mercier
» c est l Annif de Laura
» Makeup quand tu nous tiens...du MAC et la BOS III ;-)
» NARS SHEER GLOW VS SHEER MATTE
» Rosegold obsession lol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: