Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Laura Kasischke

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 18  Suivant
AuteurMessage
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptyJeu 16 Mai 2013 - 22:54

J'ai essayé quand même Embarassed

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptyJeu 16 Mai 2013 - 22:55

Oui, tu as fait ton possible. Mais parfois c'est un cas de force majeure. encouragement

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
Zen littéraire
Harelde

Messages : 6465
Inscription le : 28/04/2010
Age : 44
Localisation : Yvelines

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptyVen 17 Mai 2013 - 10:45

Même ressenti que toi Epi : pas emballé du tout !
jypeurien

_________________
Etre un écrivain, c'est braver l'observation de Darwin voulant que, plus une espèce se spécialise, plus elle risque de disparaître.
[Joyce Carol Oates - J'ai réussi à rester en vie]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/BibliOrnitho
Marie
Zen littéraire
Marie

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptyDim 25 Aoû 2013 - 3:17

Un oiseau blanc dans le blizzard
traduit de l'anglais par Anne Wicke Christian Bourgois

Deuxième lecture de cette romancière , ce n'est pas suffisant pour en parler vraiment, mais, d'emblée , j'aime bien la présentation d'eXPie qui explique pas mal de choses . Et la comparaison avec JCO , je ne la comprends pas , elles ont un style complètement différent. Le sien est sec, froid, quasi privé d'émotions ( et pourtant elles existent ..) et presque clinique dans l'observation des personnages.  Elliptique, oui, vous l'avez dit, et les images métaphoriques abondent.

La neige a fondu et la boue s'est mise à vivre. Les arbres et les tulipes , les rats musqués et les opossums la sucent avec un bruit de sangsue, comme une créature qui donnerait la vie à tout un univers- un bruit de lactation, de fluide corporel, de membres qui nagent, pendant que dans la gadoue quelque chose de gluant et poilu lèche ses petits encore aveugles d'une longue langue râpeuse.



Dans le jardin, il y a des centaines , des milliers de bébés serpents, de petites créatures sexuelles qui se tordent et sucent des nids mouillés pleins d'oeufs brisés; les pousses fraîches des nouvelles feuilles dans les arbres s'ouvrent au-dessus de ma tête, encore humides et repliées en petites boules foetales. Je suis pieds nus, je lève les yeux vers le ciel, qui s'est mis à verser une pluie grise et grasse, puis je regarde le sol, vers ces serpents qui maintenant se mangent la queue. C'est alors que je remarque ma mère.

Elle est sous mes pieds et tente de sortir à coups de griffe du sol qui dégèle. Nue, tordue, elle vient au monde et s'assoit. Ce sont ses cheveux que je vois d'abord, pleins de la boue neigeuse de janvier. Elle essuie la boue qui lui couvre les yeux , elle me regarde et me dit : " Je suis heureuse d'être en vie".

Récit d'un rêve de Kat , à la fin du livre, le monde qui l'entoure va commencer à être moins blanc.
L'histoire, vous l'avez racontée, la disparition brutale d'une femme dans une famille américaine lambda. Kat avait 16 ans, et puis les années passent , et toujours aucune nouvelle.

Kat, dit-elle, je vous ai posé une question. N'êtes vous pas surprise qu'elle ait pu tenir si longtemps sans vous faire un seul signe?

Cher docteur Phaler, vous qui êtes si jolie.
Cher ange de naïveté.
Cher ange des questions stupides.

Cela fait un an que son caractère prévisible, que sa foi en la simplicité et en la banalité de l'âme humaine m'intéresse, me surprend et m'insulte..
" Non, dis-je en secouant la tête. Je ne suis pas surprise du tout. "

A part cela, ça parle de peau , et de regards , enfin de ce qu'on veut bien voir car regarder n'est pas tout. Ce n'est d'ailleurs pas pour rien si une voisine aveugle jouera un si grand rôle dans la résolution de l'énigme de la disparition.

C'est très féroce, sans aucune concession pour quiconque , et même si on se doute un peu (Laura Kasischke sait semer les indices , mais elle s'adressait là à une lectrice de nombre de romans policiers qui sait les repérer très vite Cool)de la fin, cela n'a aucune importance. Ce qui importe, c'est que Kat , dans ce très triste huis clos familial, ait réussi à sauver sa "peau."

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Maryvonne
Zen littéraire
Maryvonne

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptySam 31 Aoû 2013 - 12:35

Elle revient pour mon plus grand plaisir :
clique bébé
Revenir en haut Aller en bas
majeanne
Main aguerrie
majeanne

Messages : 466
Inscription le : 05/06/2008
Age : 59
Localisation : le Grand Sud

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptyDim 8 Sep 2013 - 11:34

J'avais bien aimé "Les revenants". Alors je refais un essai K. avec "A moi pour toujours". Et là c'est la cata.

Je dois d'abord avouer que j'ai arrêté ma lecture à la moitié du livre à peu près.

J'ai d'abord eu du mal à m'y intéresser. Cette histoire de bourgeoise américaine qui pleurniche sur les 18 années perdues à élever son fils, d'entrée ça m'agace.
Je trouve ça plein de clichés, superficiel.
Puis sa vie qui bascule soudain à cause de deux ou trois mots d'amour dans son casier, à la fac...................
Au fil des pages, en plus, je ressens un malaise et je pose mon livre.

Je saisis dans ma pal un Colum McCann qui traîne, "Les saisons de la nuit", auteur que je n'ai encore jamais lu, je lis quelques pages..........
et là je me dis, ça c'est pour moi. K. n'est sans doute pas ma tasse de thé. Out.

Bon dimanche à vous. sunny 
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptyDim 8 Sep 2013 - 16:07

C' est l' impression que j' ai eue aussi. A moi pour toujours est un livre raté et qui n' aurait meme pas du etre publé. J' en ai voulu à LK, mais bon, je la lirai de nouceau... Peut etre son dernier livre...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Maryvonne
Zen littéraire
Maryvonne

Messages : 4259
Inscription le : 03/08/2009
Localisation : oui, merci.

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptyLun 9 Sep 2013 - 21:15

Votre agacement montre qu'elle excèle dans la parodie des genres !
A moi pour toujours aurait pu devenir le fifty shade of grey avant l'heure.

(je pense réellement qu'il ne faut pas lire ce roman au 1er degré)
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptyMar 10 Sep 2013 - 17:07

(Oui, méfiez vous des fausses bonnes pistes de Laura Kasischke. Elle a plus d'un tour dans son sac. Et ce dernier est une tuerie)

-Esprit d'hiver-

Laura Kasischke - Page 12 Esprit12


Un matin de Noël dans une famille américaine. Tout est réuni pour que la fête soit aussi réussie que possible et pourtant tout tourne de travers. Holly la maîtresse de maison s'est réveillée trop tard, Eric son mari a dû sortir précipitamment chercher ses parents à l'aéroport, et Tatiana, leur fille  adoptive, peine à sortir du lit pour se rendre utile. Elle se montre même franchement désagréable, balançant effrontément des reproches ou esquivant les questions par des silences dédaigneux. Désemparée, sa mère retourne s'agiter dans sa cuisine qui va devenir le théâtre d'une confrontation violente entre les deux, et surtout prétexte d'une profonde remise en question pour Holly.

A partir d'une situation banale et à priori festive, Laura Kasischke distille à sa manière diaboliquement insidieuse, un climat de plus en plus inquiétant. Des coups de téléphone sans réponse, un blizzard qui s'installe et un noël qui vire au cauchemar, les autres convives se déclarant forfaits: Les ingrédients sont là pour que l'auteure nous entraîne, entre réalisme et fantastique, dans un suspense devenant au fil des pages des plus oppressants.

Dans un style et un univers qui m'ont rappelé Un oiseau dans le blizzard, Kasischke use superbement de répétions et de détails apparemment anodins prenant sens à mesure que l'intrigue avance et que le passé resurgit. Ici aussi tout a une signification, le blocage de l'héroïne face à l'écriture, cette phrase qui l'obsède depuis le réveil, et jusqu'au physique de Tatiana prenant des allures de déesse expiatrice. Même le rosbif parait suspect, c'est dire...

Autant prévenir de suite, le doute est partout et l'angoisse délicieusement perturbante. Je suis restée scotchée dès le début, fascinée par cette intrigue aux allures de conte dont on ne sait plus très bien où situer la frontière. Et pour rassurer totalement Epi (qui n'est bien sûr pas obligée d'aimer!)  cette fin là ne fera pas pitié, elle me restera plutôt dans les annales. Génial. je le placerais même dans mes préférés (mais je pense ça presque à chaque fois Wink )

.


Dernière édition par Aeriale le Mer 11 Sep 2013 - 9:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptyMar 10 Sep 2013 - 17:32

Maryvonne a écrit:
Votre agacement montre qu'elle excèle dans la parodie des genres !
A moi pour toujours aurait pu devenir le fifty shade of grey avant l'heure.

(je pense réellement qu'il ne faut pas lire ce roman au 1er degré)
C' est elle qui s' est auto parodiée...Pas sur qu' elle en était consciente... 
Et oui, on peut parfaitement le  lire comme une farce, et c' est ce que j' ai fait ! oui

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptySam 14 Sep 2013 - 22:26

Aeriale a écrit:

-Esprit d'hiver-

Laura Kasischke - Page 12 Esprit12

Un matin de Noël dans une famille américaine. Tout est réuni pour que la fête soit aussi réussie que possible et pourtant tout tourne de travers. Holly la maîtresse de maison s'est réveillée trop tard, Eric son mari a dû sortir précipitamment chercher ses parents à l'aéroport, et Tatiana, leur fille  adoptive, peine à sortir du lit pour se rendre utile. Elle se montre même franchement désagréable, balançant effrontément des reproches ou esquivant les questions par des silences dédaigneux. Désemparée, sa mère retourne s'agiter dans sa cuisine qui va devenir le théâtre d'une confrontation violente entre les deux, et surtout prétexte d'une profonde remise en question pour Holly.
Aeriale a tout et bien dit.


En relisant la première page d'Esprit d'hiver, on s'aperçoit qu'on aurait peut-être pu comprendre depuis le début. Mais Laura Kasischke n'y avait semé que quelques indices et d'autres encore plus loin mais rien qui laissait présager de la chute du livre, atroce et sublime. Ce huis-clos de Noël, alors que souffle un terrible blizzard, distille une angoisse qui ne fait que s'amplifier au fil des pages. Et comme on est dans la tête de Holly, mère adoptive d'une Tatiana de 15 ans, qui a passé les deux premières années de sa vie dans un orphelinat sibérien, on est forcément enclin à tenter de déchiffrer la vérité dans ce qui nous est raconté à travers un esprit que l'on devine perturbé, dérangé, traumatisé, malade en tous cas. Alors, le pauvre lecteur, ballotté entre présent inquiétant et passé qui ne l'est pas moins, voit ses palpitations augmenter au rythme de la progression du livre de plus en plus proche du récit paranoïaque ou schizophrène. Ce climat oppressant, qui rappelle celui des films de Polanski des années 60 (Répulsion, Rosemary's Baby) a quelque chose d'insoutenable dans ce qu'il recèle de terrifiant sur la maternité, les gênes et les troubles de la personnalité. Esprit d'hiver ne laisse aucune possibilité de respirer. Pas de chapitres, un bloc compact qui enserre sa proie, c'est à dire Holly mais aussi le lecteur, jusqu'à l'étouffement. Et cette phrase qui revient de façon obsessionnelle : "Quelque choses les avaient suivis depuis la Russie jusque chez eux." Et ces objets domestiques qui deviennent incontrôlables. Et cet iPhone qui brûle les doigts, ce rôti qui tombe sur le sol, ces poules tueuses, ce chat déterré. Oui, tout a son importance dans le livre de Laura Kaschichke, que ce soient les répétitions, les questions qui viennent en rafale et surtout ces souvenirs de l'orphelinat qui hantent Holly. Et enfin, ces deux dernières pages qui sonnent le glas tout en nous délivrant. C'était donc ça le fil invisible qui nous a tenu en haleine et en apnée pendant 270 pages. Magistral !
Revenir en haut Aller en bas
http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptyDim 15 Sep 2013 - 9:30

traversay a écrit:
En relisant la première page d'Esprit d'hiver, on s'aperçoit qu'on aurait peut-être pu comprendre depuis le début. Mais Laura Kasischke n'y avait semé que quelques indices et d'autres encore plus loin mais rien qui laissait présager de la chute du livre, atroce et sublime
Tout à fait! Un livre qui donne envie d'être relu, c'est déjà un livre réussi. On a beau se mettre dans la peau de Holly, dans sa tête du moins, on n'imagine jamais ce qui va suivre (malgré les indices) et tout devient de plus en plus terrifiant (J'ai aussi beaucoup pensé à Rosemary's baby) d'autant qu'on  n'a que sa vision forcément perturbée.

La fin est donc logique (enfin presque) mais elle a de quoi nous sécher. Magistral c'est bien le mot cette fois ci, traversay Wink
Revenir en haut Aller en bas
Epi
Escargote Zen
Epi

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 59
Localisation : à l'ouest

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptyDim 15 Sep 2013 - 10:53

A lire vos superbes com Aériale et Traversay, ça me donne vraiment envie de le lire, du coup je ne sais plus moi, c'est embêtant ça rire 
Je vais le noter quand même mais ce sera en poche et en anglais.
(j'ai vu qu'il était dans le rayon des romans policiers, c'en est vraiment un ou pas ?)

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
jack-hubert bukowski

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 38

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptyDim 15 Sep 2013 - 11:02

Je me laisserai tenter également un de ces jours. Je me fais languir.

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 EmptyDim 15 Sep 2013 - 12:14

Epi a écrit:
A lire vos superbes com Aériale et Traversay, ça me donne vraiment envie de le lire, du coup je ne sais plus moi, c'est embêtant ça rire 
Je vais le noter quand même mais ce sera en poche et en anglais.
(j'ai vu qu'il était dans le rayon des romans policiers, c'en est vraiment un ou pas ?)
Oh non, pas un policier du tout! Je le mettrais plutôt dans "thrillers psychologiques".

Je pense qu'il devrait te plaire Epi. Je l'ai passé à une amie, mais je pourrai le faire circuler ensuite (un peu loin pour toi, Jack Hubert!!)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Laura Kasischke - Page 12 Empty
MessageSujet: Re: Laura Kasischke   Laura Kasischke - Page 12 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Laura Kasischke
Revenir en haut 
Page 12 sur 18Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 11, 12, 13 ... 18  Suivant
 Sujets similaires
-
» Laura Mercier
» c est l Annif de Laura
» Makeup quand tu nous tiens...du MAC et la BOS III ;-)
» NARS SHEER GLOW VS SHEER MATTE
» Rosegold obsession lol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: