Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Henri Bosco

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeVen 14 Nov 2014 - 10:22

Le mas Théotime

C’est tellement de sentiments, d’émotions, la lecture de ce livre, mais c’est avant tout un grand amour pour la Terre et tout ce qu’elle offre à l’être humain ; Terre nourriture du corps mais aussi de l’âme.
Sortant de ma lecture de Simone Weil, j’ai retrouvé dans ce livre sa pensée :  le salut par le travail, le travail salvateur de la Terre et qui conduit vers  la sérénité, la pureté  et plus, vers Dieu.
« Or dans la solitude des champs, des bois et des collines, si quelque aliment pur ne nous soutient, il peut nous arriver d’abandonner, sans le savoir, l’exercice des facultés humaines et de perdre le sentiment et la jouissance des biens intérieurs. Ce sont de vieux biens, depuis longtemps déposés en nous par la patiente communauté des hommes, et qu’ ils nous ont légués pour nous permettre justement de passer sur la terre, sans trop de terreur ni de désespoir. Quand nous les perdons, il ne nous reste plus que notre chair à opposer au monde, et nous savons trop le peu qu’elle pèse. »
« Le travail qui nous occupait du matin au soir, rudement, maintint notre souci commun dans les lieux solides et sains de l’âme. »
« Ils savaient simplement de père en fils, que ces grands actes agricoles sont réglés par le passage des saisons ; et que les saisons relèvent de Dieu. En respectant leur majesté,  ils se sont accordés à la pensée du monde, et ainsi ils ont été justes, religieux. »

Mais comme l’Homme et la Femme  ne sont que des humains ils ont aussi des bonheurs et des malheurs terrestres ; l’amour en est un. Celui qui unit Geneviève et Pascal est malheur par la force de leur cœur sauvage, et bonheur  quand ils comprennent et acceptent qu’il ne vive que dans leur âme,  en le consommant ils le perdraient.

Il y a beaucoup de respect et d’amitié dans les relations entre Pascal et les Alibert, cette famille représente avec honneur la vie de l’homme de la terre,  celui qui  sait s’en faire une alliée.  Le lecteur sent  dans les mots de l’auteur tout le respect que lui-même accorde à ces paysans :
« Elle respirait le bonheur. Et de la voir ainsi je me sentais heureux, parce qu’elle  était grande, belle, et qu’elle marchait près de moi, avec la confiance, à pas lents, comme une vraie femme de la terre. »

Quand Clodius est assassiné à la lecture du testament Pascal découvre la justesse avec laquelle le disparu  l’a jugé puisqu’il lui lègue tout ses biens, à lui alors que tant de haine les  a fait ennemis, mais dont le même sang coule dans les  veines ; c’est avec humilité et honneur qu’il acceptera les devoirs qui y sont rattachés.

« Dans la pièce il y avait Clodius, et il était vivant. On venait d’entendre sa voix, dure, ironique, mais mâle et d’une sorte de grandeur qui nous dominait, même moi, qui l’avais haï, et qui savais pourtant ce que peut inspirer un cœur sauvage. Du mien, une sorte d’amour aussi farouche partait vers lui, et je me disais, tout en moi, avec un orgueil chaud et sombre, que c’était mon sang qui venait de parler. »

Difficile de comprendre, à part au premier abord, dans les premières minutes où Pascal comprend que celui qu’il abrite est l’assassin, la raison de la non-dénonciation.  C’est qu’il ne faut pas oublier l’hospitalité dû à celui qui la réclame, l’asile en quelque sorte.

« Le sens de l’hospitalité l’avait emporté sur le sens moral. »

Quel désarroi ensuite pour Pascal lorsqu’il comprend qu’il se trouve complice de cet homme, mais Théotime le sauve de  l’acte vil, la dénonciation qu’il s’apprête à faire alors que la décision de Geneviève le bouleverse  et qu’il comprend que la séparation est définitive :

« Je fis un pas ; mais, quoique je n’eusse pas honte , tant je brûlais de douleur et de jalousie, je fus arrêté. Une brise m’avait apporté une odeur de fumée que je connaissais bien. Il était six heures, et Marthe venait d’allumer du feu à Théotime pour mon déjeuner du matin.  Malgré moi je me retournais pour regarder ma maison. »

Geneviève qui vivra désormais dans la sérénité qu’offre la piété, donne à Pascal un dernier gage d’amour, en lui offrant l’Ermitage de St-Jean, en tant que Maître il redonnera vit à la fête de Noël « le feu des bergers ».
Pascal vivra ses obligations envers la Terre, ses gens, Théotime  dans la solitude, le respect et l’amitié des Alibert,  avec l’apport de tous les » Vieux  Biens » légués par ses ancêtres.

Une lecture qui illumine, qui apporte la sérénité, les bienfaits de la Terre et un espoir en et pour  l’Homme.
Beaucoup de poésie dans les mots, l’auteur  fouille au plus secret des cœurs et des âmes, n’en cache pas la noirceur mais sait en élever aussi le meilleur.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche


Dernière édition par Bédoulène le Jeu 24 Nov 2016 - 21:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeVen 14 Nov 2014 - 10:25

encore une réflexion : la maladie dont meurent les Métidieu et Drivat ne serait-elle pas  causée par la consanguinité puisqu'apparemment les familles se marient entre elles ?

et de plus ne serait-ce pas à cause de leur cousinage que l'auteur a choisi de ne pas les unir ? parce qu'après tout ils auraient pu céder à leur amour malgré les risques !

pour le dessin brodé j'ai pensé tout d'abord aux "rose-croix" mais ?



Une question purement géographique, peut-être Marko pourra-t-il y répondre :

Puyloubier, je connais, il existe un "ermitage St-Jean" dans la commune de Trets sur un "montagne", s'agit-il de celui-ci ? je viens auj de revoir le panneau indicatif ce doit-être cet ermitage qui s'appelle ben St-Jean du Puy !

Sancergues, se trouve dans le Cher, pourtant dans la lecture cette ville ne me semblait pas si éloignée de Théotime ; Peyreloubes se trouve près de Nîmes, donc pas visible de Puyloubier  (?)

par de relation entre les noms ?

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche


Dernière édition par Bédoulène le Dim 16 Nov 2014 - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeVen 14 Nov 2014 - 16:51

Bédoulène a écrit:
Le mas Théotime

C’est tellement de sentiments, d’émotions, la lecture de ce livre, mais c’est avant tout un grand amour pour la Terre et tout ce qu’elle offre à l’être humain ; Terre nourriture du corps mais aussi de l’âme.
Sortant de ma lecture de Simone Weil, j’ai retrouvé dans ce livre sa pensée :  le salut par le travail, le travail salvateur de la Terre et qui conduit vers  la sérénité, la pureté  et plus, vers Dieu.
[...]

Une lecture qui illumine, qui apporte la sérénité, les bienfaits de la Terre et un espoir en et pour  l’Homme.
Beaucoup de poésie dans les mots, l’auteur  fouille au plus secret des cœurs et des âmes, n’en cache pas la noirceur mais sait en élever aussi le meilleur.


Quel enthousiasme Bédoulène! Et comme tu as raison!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
églantine
Zen littéraire
églantine

Messages : 6498
Inscription le : 15/01/2013
Age : 54
Localisation : Peu importe

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeVen 14 Nov 2014 - 17:33

coline a écrit:
Bédoulène a écrit:
Le mas Théotime

C’est tellement de sentiments, d’émotions, la lecture de ce livre, mais c’est avant tout un grand amour pour la Terre et tout ce qu’elle offre à l’être humain ; Terre nourriture du corps mais aussi de l’âme.
Sortant de ma lecture de Simone Weil, j’ai retrouvé dans ce livre sa pensée :  le salut par le travail, le travail salvateur de la Terre et qui conduit vers  la sérénité, la pureté  et plus, vers Dieu.
[...]

Une lecture qui illumine, qui apporte la sérénité, les bienfaits de la Terre et un espoir en et pour  l’Homme.
Beaucoup de poésie dans les mots, l’auteur  fouille au plus secret des cœurs et des âmes, n’en cache pas la noirceur mais sait en élever aussi le meilleur.


Quel enthousiasme Bédoulène! Et comme tu as raison!
Et cela ne m'étonne guère ! Et ça me fait très très plaisir ! cheers

_________________
«Le chemin du milieu, c'est le seul qui ne mène pas à Rome»  
Schonberg:  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeSam 15 Nov 2014 - 8:01

merci à vous deux !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeSam 22 Aoû 2015 - 7:28

Henri Bosco - Page 17 Image20

Citation :
Un parcours photographique en 80 clichés sur les traces de H Bosco et son rapport avec la Provence, suggérant les ambiances et l'atmosphère de ses récits.

Une sortie qui fait plaisir.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeSam 22 Aoû 2015 - 9:53

Intéressant. J'ai encore L'enfant et la rivière qui m'attend tranquillement dans ma PAL. Je le fais remonter.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeMar 25 Aoû 2015 - 15:05

Marko a écrit:
Henri Bosco - Page 17 Image20

Citation :
Un parcours photographique en 80 clichés sur les traces de H Bosco et son rapport avec la Provence, suggérant les ambiances et l'atmosphère de ses récits.

Très beau livre qui commence par un hommage rendu au génie de cet écrivain mal (re)connu du fait des malentendus évoqués sur ce fil. Puis un témoignage de sa nièce qui permet d'approcher le Bosco intime marqué par la solitude et le manque de marques d'affection de ses parents dans l'enfance. Peu à peu se dessine l'homme, son œuvre et les lieux qui ont alimenté ses rêveries. L'iconographie est magnifique. Chaque photo étant accompagnée de larges extraits de ses écrits.  Un ouvrage indispensable pour les admirateurs de Bosco.

Henri Bosco - Page 17 Image26

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeMer 26 Aoû 2015 - 0:32

pia a écrit:
Intéressant. J'ai encore L'enfant et la rivière qui m'attend tranquillement dans ma PAL. Je le fais remonter.
Dans le livre que je viens de découvrir sur La Provence de Bosco, sa nièce recommande son roman "Antonin" comme porte d'entrée idéale. C'est une bonne option parmi d'autres. D'autant que Bosco disait: "Antonin, c'est moi".

Henri Bosco - Page 17 Image28

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeMer 26 Aoû 2015 - 1:35

Je viens de relire tout ce fil et nos 2 lectures communes sur Le Mas Théotime et L'âne Culotte. Quel partage! C'est merveilleux de lire autant de commentaires et d'échanges si riches sur Bosco. Alors, les amis, merci pour tout ça!  

Et il me prend à rêver d'une rencontre parfumée à Lourmarin où on pourrait faire une visite guidée spéciale Henri Bosco, voir le château, faire un tour à la librairie Le thé dans l'encrier. Sans compter d'éventuels spectacles sur Aix ou Avignon. Ça serait bien !

Henri Bosco - Page 17 Image29

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
pia

Messages : 6473
Inscription le : 04/08/2013
Age : 51
Localisation : Entre Paris et Utrecht

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeVen 28 Aoû 2015 - 17:00

Marko a écrit:


Et il me prend à rêver d'une rencontre parfumée à Lourmarin où on pourrait faire une visite guidée spéciale Henri Bosco, voir le château, faire un tour à la librairie Le thé dans l'encrier. Sans compter d'éventuels spectacles sur Aix ou Avignon. Ça serait bien !

Henri Bosco - Page 17 Image29

Dans le livre que je viens de découvrir sur La Provence de Bosco, sa nièce recommande son roman "Antonin" comme porte d'entrée idéale. C'est une bonne option parmi d'autres. D'autant que Bosco disait: "Antonin, c'est moi".


Oui ce serait bien. Un peu loin pour moi mais peut-être que ça intéresserait d’autres parfumés? Et qui sait peut-être que je pourrais venir !


Allez je vais suivre ton exemple je vais relire le fil. Il avait une mère tout le temps dans les nuages…et un père qui lui faisait des jouets?
Le manque d'affection de ses parents. En lisant ses livres je n’ai pas trouvé que cela transparaissait mais après je me suis dit que peut-être cette manière de se créer son monde « merveilleux » (en abrégeant) était une façon de lutter contre ?

En lisant l’enfant et la rivière j’ai trouvé qu’il parlait peut-être aussi un peu de lui ? On retrouve tout  le monde ! Des personnages de l’âne culotte
(en consultant sa biographie je vois qu’il y a des personnages récurrents). Je me demande si ce n’est pas un peu de son processus de création dont il parle ? Le monde imaginaire (riche) qu’il se créait déjà petit et qui a aboutit à ses écrits ? Les fugues dans ce monde imaginaire ? Et sa tante qui l’observe et qui a l’air de le comprendre.  sourire

Donc c’est lui qui a dit ça ? Je vais trouver Antonin.

J’ai appris qu’il était musicien aussi. ça doit te plaire bien sûr.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeVen 28 Aoû 2015 - 18:48

C'est sa nièce qui évoque des échanges dans sa jeunesse où elle se plaignait de sa propre solitude et de ne pas vouloir rentrer sur Bordeaux. Il lui aurait dit:

Je sais très bien ce que tu ressens. J'ai également souffert de solitude, comme toi je n'avais ni frère ni soeur. Mes parents étaient souvent absents, j'étais alors abandonné à moi-même, en pleine campagne dans un mas isolé. De plus, mon père comme ma mère répugnaient aux effusions, s'empêchant d'avoir pour moi des gestes de tendresse physique. Je n'ai pas le souvenir d'un baiser affectueux venant d'eux, ou d'une caresse franche reçue de l'un comme de l'autre. Cela aussi m'a marqué profondément. Fort heureusement, ta vie familiale et d'écolière n'a rien à voir avec celle que j'ai vécue, la vie est tellement plus facile aujourd'hui et les parents comme les professeurs font beaucoup plus cas des enfants qu'autrefois.

Il poursuit en disant que c'est comme ça qu'un jour en fouillant dans un placard il est tombé sur un petit cahier d'écolier neuf de 100 pages. Il s'est mis à s'inventer des histoires et a commencé une sorte de premier roman intitulé "La haie de roseaux" qui s'est révélé le terreau de "L'enfant et la rivière" bien plus tard.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeVen 28 Aoû 2015 - 19:08

Marko a écrit:
pia a écrit:
Intéressant. J'ai encore L'enfant et la rivière qui m'attend tranquillement dans ma PAL. Je le fais remonter.
Dans le livre que je viens de découvrir sur La Provence de Bosco, sa nièce recommande son roman "Antonin" comme porte d'entrée idéale. C'est une bonne option parmi d'autres. D'autant que Bosco disait: "Antonin, c'est moi".

Henri Bosco - Page 17 Image28
dentsblanches
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeVen 28 Aoû 2015 - 19:08

Je ne te félicite pas! rire

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sigismond
Agilité postale
Sigismond

Messages : 875
Inscription le : 25/03/2013

Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitimeVen 28 Aoû 2015 - 19:10

Marko a écrit:
Je ne te félicite pas! rire

Pourquoi ?

Edit:
Commentaire à venir. Peut-être en septembre. Je ne sais pas si c'est la meilleure porte d'entrée à Bosco, mais les ellipses de ses récurrences, variations sur thèmes chers, prennent des éclairages intéressants en plus de se montrer sous d'autres facettes, peut-être est-ce là qu'ils sont le plus "bruts" - on a l'impression qu'il laisse apercevoir la matrice. Il est d'ailleurs difficile de tous les répertorier. D'où la nécessité ressentie (c'est subjectif, hein Very Happy !) de re-lectures proches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Henri Bosco - Page 17 Empty
MessageSujet: Re: Henri Bosco   Henri Bosco - Page 17 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Henri Bosco
Revenir en haut 
Page 17 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» décès d'HENRI TROYAT
» Recherche un T-shirt de la ZM-FN
» F912 - Malaga en 1997 (photos de Bosco)
» Je m' présente, je m'appelle Henry
» Transformer son eau du robinet en "Eau Diamant".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques) :: Auteurs nés avant 1915-
Sauter vers: