Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Cervantès [Espagne]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Lilou
Espoir postal
Lilou

Messages : 40
Inscription le : 07/08/2014

Cervantès [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cervantès [Espagne]   Cervantès [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeLun 22 Déc 2014 - 19:39

Merci pour cette info que j'ignorais, Expie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casus Belli
Posteur en quête
Casus Belli

Messages : 91
Inscription le : 26/12/2014
Localisation : Eure-et-Loir

Cervantès [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cervantès [Espagne]   Cervantès [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Déc 2014 - 20:07

[Mythe : Récit fabuleux, transmis par la tradition, qui met en scène des êtres incarnant sous une forme symbolique des forces de la nature, des aspects de la condition humaine] Petit Robert 2009

À travers son anti-héros, l’auteur saisit la force du mythe : le mythe anime les êtres. Pour Don Quichotte, les histoires de chevalerie sont comme des mythes.
Dans le premier tome de Don Quichotte, un des personnages du roman raconte une histoire de chevalerie, et Don Quichotte, écoutant, au même moment, se met en branle, s’anime, remue son épée et perce des outres de vin, s’imaginant combattre des géants. Voilà la puissance qu’opère le mythe : le mythe n’est pas juste une histoire qu’on se raconte au coin du feu pour passer le temps ; le mythe a une force, celle d’animer les êtres. De savoir si l’histoire racontée est vraie ou fausse, qu’importe ? L’important est qu’on y adhère. Le narrateur est un artiste de la vérité ; lors d’une émission sur l’activité de romancier, Yasmina Khadra stipule :
Y. Khadra a écrit:
« on peut mentir, mais on ne peut pas tricher ».
Don Quichotte ment en se racontant des histoires, mais il ne triche pas avec son cœur, et des histoires de chevaliers errants, il en recherche l’essence dans le monde réel : redresser les torts qu’ont commis ceux qui n’écoutent pas leur cœur, pour prouver sa vaillance à sa dulcinée, afin de montrer tout l’Amour qui l’habite. Aussi maladroit et comique qu’il puisse être dans sa mission, le chevalier errant reste soumis à cette mission.
Don Quichotte n'observe pas les faits et les constats (il ne voit pas un moulin mais des géants), parce qu'il écoute son cœur. Et Sancho le comprend au fur et à mesure de leur relation.
La mort de Don Quichotte m’est triste. Il redevient Alonso Quijano, le théâtre est fini. Il n’a jamais côtoyé sa dulcinée, bien qu’il lui ait dévoué toutes ses aventures.
Dans les premiers chapitres, les amis de Don Quichotte brûlent les romans de chevalerie de sa bibliothèque, jugeant que ces livres sont la cause de sa folie. Ces livres de chevalerie sont bien la cause, moins d’une folie que d’un cœur perpétuellement en détresse ; détresse qui force la raison à mythifier perpétuellement la réalité. Cœur et raison s’opposent. Don Quichotte écoute le cœur dans un monde qui écoute la raison.
La narration de Miguel de Cervantès nous intime de comprendre Don Quichotte, qui lui-même comprend le cœur des chevaliers errants empli de bravoure. L’auteur se détache des récits antérieurs de chevaliers errants, en faisant tomber le héros et sa vaillance dans le monde réel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arts-narratifs.forumgratuit.org/
Hésykhios
Espoir postal
Hésykhios

Messages : 20
Inscription le : 16/12/2014
Age : 28
Localisation : Paris

Cervantès [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cervantès [Espagne]   Cervantès [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeVen 26 Déc 2014 - 20:28

Très beau résumé et qui rend justice à l'oeuvre !

Par contre pour revenir sur la fin, elle m'avait beaucoup frustré. Sans déflorer l'intrigue pour ceux qui ne l'ont pas lu, la conclusion du roman donne un goût assez bien-pensant qui brise tout le roman comme un verre fragile...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://alexandresantostheatre.wordpress.com/
tina
Sage de la littérature
tina

Messages : 2058
Inscription le : 12/11/2011
Localisation : Au milieu du volcan

Cervantès [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cervantès [Espagne]   Cervantès [Espagne] - Page 3 Icon_minitimeSam 14 Mai 2016 - 21:39

Numance aime aime aime


Une pièce remarquable.

Qui fait écho à un véritable fait historique. Cette ville, Numance, au centre de l'Espagne, résista héroïquement à Scipion l'Emilien et ne se rendit pas. Ou plutôt, ces résistants décidèrent de se tuer pour éviter la soumission.

C'est, à plus d'un titre, à la fois profond, quasi antique avec des tirades exaltées sur le sacrifice, l'héroïsme, le sens de la guerre et sombre.

Scipion, fier Romain, inexorable, fait isoler la ville, pour l'affamer. Il entend gagner à l'usure.

Combat perdu d'avance pour les habitants celtibères qui préfèrent tuer leurs propres femmes et enfants.

Des personnages d'une densité rare, des pensées universelles, des scènes bouleversantes quand les généraux Espagnols, (après avoir trucidé les leurs) se jettent dans les flammes.

Une langue MAGNIFIQUE. Un hymne à l'âme Ibérique.

Cervantès, homme de théâtre et plutôt méconnu pour cette passion, un peu rival de Lope de Vega, contemporain de Philippe II.

Combattant à Lépante, prisonnier à Alger avec 4 tentatives d'évasion à son actif (ça force le respect, mon dieu, quel diable d'homme !) et finalement racheté et libéré par des frères trinitaires.

Cervantès est à lui seul un héros !

Mort en 1616, comme Shakespeare.

Sale année...


Sur le site archéologique de Numance : https://fr.wikipedia.org/wiki/Numance


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Cervantès [Espagne] - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Cervantès [Espagne]   Cervantès [Espagne] - Page 3 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Cervantès [Espagne]
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Lentilles au chorizo(espagne)
» Espagne
» Coquinas ou tellines
» Interrail
» Bonne Vendredi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature de l'Espagne et du Portugal (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: