Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Marie Sabine Roger

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeLun 15 Sep 2008 - 9:50

Marie Sabine Roger Roger10

Bio -sources Evène
Citation :
Marie-Sabine Roger. Née en 1957, elle vit dans le Sud de la France. Depuis dix ans, elle se consacre entièrement à l'écriture. Son travail est très reconnu en édition jeunesse, où elle a publié une centaine de livres, souvent primés. Pour les adultes, elle a notamment écrit Un simple viol (Grasset, 2004), et des nouvelles publiées chez Thierry Magnier, La théorie du chien perché (2003) et les Encombrants (2007)

La tête en friche
Editeur :
Editions du Rouergue
Collection: La brune
215 p


C'est une de ces histoires simples racontées sans chichis, mais avec un franc parler et des formules qui visent justes.
II y a surtout une bonne dose de fantaisie et de tendresse qui relie le tout et fait prendre la sauce.
Et ça marche...


Résumé et avis

Germain, un costaud un peu simplet, passe son temps à tailler le bois aidé de son Opinel ou inscrire, sur le monument aux morts de la ville, son nom au feutre pas vraiment indélébile. -qui ne s'efface, pas dans le dico- Wink
Drôle de manie, mais pas tant que ça pour quelqu'un en mal d'affection qui n'a jamais été reconnu par les autres. Il est simplement devenu l'image qu'il renvoyait: un brave type sans réelle identité, blagueur, chapardeur, et naîf dont la plupart se gausse.

Lui qui se croyait seul à compter les pigeons dans le parc, se rend compte avec surprise qu'il est imité par une petite dame solitaire. Margeuritte, à la douceur communicative, sera la première à s'intéresser à lui, à lui apprendre la magie des mots, ouvrir son esprit et l'initier aux livres. Il va se découvrir autre, une tête en friche mais prête à "décoder"...


C'est frais, léger, drôle et ça se lit facile. Une petite fable tendre et imagée qui dit l'essentiel sur la nécessité de se construire à partir de la connaissance et des émotions.
Il y a aussi beaucoup d'humour et un langage parlé qui nous font souvent sourire face aux bévues ou aux répliques de ce bienheureux pas vraiment gâté par la vie.

Pour un petit moment de détente, n'hésitez pas! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeMar 23 Sep 2008 - 14:30

La tête en friche

Un petit roman plein de charme qui ne sera pas « le roman de l’année » mais qui mérite tout de même qu’on en parle.

Il commence par ces mots :
« J’ai décidé d’adopter Margueritte. Elle va bientôt fêter ses quatre-vingt-six ans, il vaut mieux pas trop attendre. Les vieux ont tendance à mourir. »

Deux personnages, deux niveaux de langages… et leur rencontre improbable… et leur compréhension tout de même….Jusqu’à la complicité, jusqu’à la tendresse.
Un conte !...
Un jeune homme, Germain, un peu désoeuvré, qui n’a pas été aimé, inculte et analphabète, rencontre dans un parc une vieille femme solitaire, Margueritte, amoureuse des livres, docteur en Sciences qui se spécialisa autrefois dans la recherche sur les pépins de raisin.

"Au début je trouvais Margueritte marrante (...) et petit à petit je me suis attaché à elle par surprise. L'affection grandit sous cape, ça prend racine malgré soi et puis ça envahit pire que du chiendent. Ensuite c'est trop tard : le cœur, on ne peut pas le passer au Roundup pour lui désherber la tendresse."

La rencontre a lieu autour des pigeons puis d’un livre que la vieille dame entreprend de lire à Germain : la Peste d’Albert Camus.

"A peine elle avait commencé, moi je savais déjà que ça allait me plaire ! Je ne voyais pas trop le genre que c'était, une histoire d'horreur, ou un truc policier, mais ce qui était sûr, c'est qu'elle m'avait chopé par les oreilles, comme on fait avec les lapins.
Je le voyais ce rat crevé. Je le voyais ! (...) C'était pareil qu'au cinéma, mais pour moi tout seul, dans ma tête."


ET ça lui plaît à Germain cette lecture à voix haute !...Il en redemande… Ce sera ensuite Le vieux qui lisait des romans d’amour de Luis Sepulveda, et puis La promesse de l’aube de Romain Gary…
Seulement peu à peu, les yeux de la vieille dame s’affaiblissent…Ils sont atteints de dégénérescence maculaire…

« Avant je ne regardais pas Margueritte en détail. Je la voyais venir de loin, à petits pas. Ou alors elle s’était déjà assise sur le banc, et c’est elle qui m’attendait. On se disait bonjour, on comptait les pigeons, on faisait nos lectures, sans se dévisager comme des malpolis. Aujourd’hui, je l’observe.
Observer, c’est regarder utile, en se disant qu’on veut se souvenir. Et du coup, on voit mieux. Forcément. On voit même ce qu’on aurait préféré pas savoir, et c’est tant pis pour soi.
Par exemple, quand elle écrit – quand elle lit aussi-, elle tourne un peu la tête, maintenant. Au début, je trouvais ça marrant, cette nouvelle habitude. Je me disais, Tiens ! elle fait comme les oiseaux, à tout regarder de côté, avec son petit air penché. Seulement ce n’est pas un genre qu’elle se donne. C’est pas ça. Elle tourne la tête pour essayer de lire, parce qu’autrement, elle distingue déjà plus bien ce qui est en face d’elle. Elle voit la vie du coin de l’œil Margueritte
Et quand elle marche, on sent bien qu’elle hésite. Enfin, si on l’observe bien.
Parce que sinon, quand on est un gros égoïste comme j’étais avant, on ne remarque rien »


Je crois que ce thème me plaît…Je lui ai consacré quelques pages d’écriture théâtrale que j’ai jouées il y a quelques mois. Peut-être est-ce la raison pour laquelle ce roman m’a touchée, en écho de ce que j’avais moi-même imaginé.
Mais je fonds devant la tendresse qui s’en dégage et devant l’humour présent presque à chaque page. L’émotion qui naît au détour d’une ligne…

Ah !...Le pouvoir des mots et des livres qui ouvrent des horizons, métamorphosent et libèrent !

Vraiment un bon petit livre …pas aussi simpliste qu’il y paraît ! Et un véritable hommage à la lecture !


Extraits:

« A l’armée, on m’a classé dans les analphabètes, nom dans lequel on entend le mot bête, qui résume très bien ce qu’on pensait de moi, en plus poli. »

« Les livres, je peux vous en parler, maintenant : j’en ai lu.
Quand on n’est pas éduqué, comme moi, vous pouvez pas savoir comme c’est compliqué, la lecture. On lit un mot, c’est bon, on le comprend et le suivant aussi et le troisième, avec un peu de chance. On continue, du bout du doigt, huit, neuf, dix, douze, comme ça jusqu’au point. Mais quand on y est, on est bien avancé ! Parce qu’on a beau vouloir tout assembler, pas moyen, les mots restent en vrac, comme une poignée de boulons et d’écrous jetés dans une boîte. Les gens qui savent, c’est facile pour eux. Quinze mots, vingt mots, ça ne leur fait pas peur, ça s’appelle une phrase. Pour moi, pendant longtemps, c’était bien autre chose. Je savais lire, ça bien sûr, je connaissais mes lettres. Le problème, c’était le sens. Un livre, c’était un piège à rat pour ma fierté, un putain d’objet hypocrite, qui paraissait inoffensif, à voir comme ça. »

« Je crois que ce soir-là, j’ai eu comme une crise d’intelligence. J’avais peut-être eu des accès, avant. Quand j’étais mioche, justement. Mais on avait dû me soigner tout de suite à l’époque, Va jouer, nous les brise pas, fais pas chier, avec tes questions !
Quand on te fait pousser sous cloche, tu peux pas t’élever bien haut. »

« Moi j’ai pas été « bien élevé ».[...] Du coup, je fais pas toujours dans la dentelle, les gens me trouvent un peu raide, je sais. Quand je veux m’exprimer, je sens bien que je choque, rien qu’à voir leur façon de tordre un peu la bouche, ou de plisser le nez à croire que ça pue.
Le problème, c’est que je dis les choses que je pense avec les mots que j’ai appris. Forcément, ça limite.
[…]Ca me fout des complexes. Pas tellement parce que sur quinze mots j’en dis douze de vulgaires, mais parce que quinze mots ça suffit pas toujours à dire le total. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeMar 23 Sep 2008 - 15:23

coline a écrit:
Je crois que ce thème me plaît…Je lui ai consacré quelques pages d’écriture théâtrale que j’ai jouées il y a quelques mois. Peut-être est-ce la raison pour laquelle ce roman m’a touchée, en écho de ce que j’avais moi-même imaginé.
Mais je fonds devant la tendresse qui s’en dégage et devant l’humour présent presque à chaque page. L’émotion qui naît au détour d’une ligne…
Si tu as été touchée par cette rencontre faite de petits riens qui cachent pas mal d'humanité, tu devrais être sensible à l'univers de Garnier alors, Coline...

Moi, j'y ai pensé. En beaucoup plus optimiste ceci dit!
Mais la tendresse est la même. Quant à l'humour, il n'est pas non plus en reste Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeMar 23 Sep 2008 - 15:32

Tu te souviens?..Tu m'as permis de lire Comment va la douleur? de Pascal Garnier.
Un bon petit moment de lecture aussi...mais aujourd'hui il ne m'en reste rien...Ce sera peut-être la même chose avec La tête en friche d'ici quelques temps... content

(J'ai été plus touchée par cette histoire-là tout de même...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeriale
Léoparde domestiquée
Aeriale

Messages : 18120
Inscription le : 01/02/2007

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeMar 23 Sep 2008 - 15:39

coline a écrit:
(J'ai été plus touchée par cette histoire-là tout de même...)
Oui, je m'en souviens maintenant!

Mais c'est normal qu'elle t'ait plus touchée...Garnier c'est tout de même assez noir et décalé. Peut-être moins ton truc Laughing

Je suis d'accord qu'au final on ne se souvienne plus de l'histoire, mais ce qui compte c'est ces petits instants de bonheur croqués sur le vif et ça...ça le fait danse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibliophile
Envolée postale
Bibliophile

Messages : 299
Inscription le : 09/07/2010
Age : 25
Localisation : 76

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeDim 22 Aoû 2010 - 18:59

J'ai lu "La tête en friche" et je l'ai beaucoup aimé. La façon dont c'est écrit: c'est parfait! Je crois qu'elle aurait choisie une autre écriture, ça n'aurait pas été aussi bien.
Et puis maintenant que c'est adapté au cinéma je veux voir ce que ça donne!
Un livre a se lire & a se souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibliophile.skyblog.com
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeDim 22 Aoû 2010 - 19:44

searchxme a écrit:
J'ai lu "La tête en friche" et je l'ai beaucoup aimé. La façon dont c'est écrit: c'est parfait! Je crois qu'elle aurait choisie une autre écriture, ça n'aurait pas été aussi bien.
Et puis maintenant que c'est adapté au cinéma je veux voir ce que ça donne!
Un livre a se lire & a se souvenir.

Oui, il est sympa ce roman... content
Je ne suis pas allée voir le film par contre. jypeurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 45

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: sabine   Marie Sabine Roger Icon_minitimeMar 21 Sep 2010 - 20:09

Vivement l'avenir

Marlène et Bertrand vivent dans leur petite maison coincée entre l'usine à poules et le canal où traînent des junkies et des types qui s'ennuient. Marlène aimerait aller à la montagne, prendre les "oeufs" (pas ceux de l'usine où travaille Bertrand) au moins une fois. Seulement voilà, il y a Gérard, le frère de Bertrand, le neuneu, le débile comme l'appelle Marlène. Il est handicapé, bave, éructe des chansons de son invention et récite des poèmes. Que faire avec ce boulet dans les pattes? Le perdre serait une bonne idée mais Bertrand résiste.
Le couple a pris une locataire, pour arrondir les fins de mois, qui elle a un autre regard sur Gérard qu'elle surnomme Roswell. L'aventure va pouvoir commencer.

J'ai eu un très très gros coup de coeur pour se livre qui réalise le tour de force de présenter de manière très drôle un sujet grave. On rit donc énormément (mention spéciale à "la souris des dents") mais la mélancolie affleure et l'émotion n'est jamais très loin (j'ai le coeur un peu serré quelquefois).
"Sschhuper" comme dirait Roswell


aime aime aime aime



Dernière édition par Madame B. le Mer 22 Sep 2010 - 8:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Camille19
Main aguerrie
Camille19

Messages : 484
Inscription le : 24/06/2009
Age : 29

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeMer 22 Sep 2010 - 0:05

Vos commentaires m'ont convaincue Very Happy je note les deux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeMer 22 Sep 2010 - 1:19

Vivement l'avenir

Un roman moins léger et plus littéraire qu'il ne le paraît.
Ne pas se fier aux apparences donc...de ce roman ...et de ses jeunes personnages!...Ils valent bien mieux que ce qu'ils doivent donner à voir à ceux qui les observent dans leur petite vie et ville minables...
C'est un roman qui rappelle,et c'est toujours nécessaire, combien il est stupide de s'arrêter aux apparences et qui porte un regard tout de tendresse sur le handicap.
On le prend...on ne le lâche plus...

Certains verront peut-être dans cette histoire les bons sentiments...Il y a aussi une construction, un style, de l'humour et du sensible...
C'est si bon...Presque un conte...
Coup de coeur pour moi aussi Madame B. content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire
Madame B.

Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 45

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeMer 22 Sep 2010 - 8:25

Tu as raison d'insister sur le style, Coline. C'est très travaillé, faussement oral parfois (c'est difficile à faire techniquement).
C'est vrai qu'il y a de bons sentiments mais quand on gratte un peu on se rend compte on voit que ce n'est pas rose, loin de là; c'est même un univers pathétique et on ne peut pas dire que le personnage de Marlène soit un modèle de charité.

La quatrième de couverture donne le ton et m'avait intriguée:

"Dans les maternités, d'après moi, il n'y a que des princesses et des princes charmants, dans les petits berceaux en plastique. Pas un seul nouveau-né qui soit découragé, déçu, triste ou blasé. Pas un seul qui arrive en se disant: plus tard, je bosserai en usine pour un salaire de misère. J'aurai une vie de chiotte et ce sera super."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
Menyne
Agilité postale
Menyne

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 48
Localisation : dis z'y mieux !

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeMar 12 Oct 2010 - 14:15

Les encombrants

Sept nouvelles avec un fil conducteur : la vieillesse.
Avec une grande sensibilité et un soupçon d'humour noir, Marie-Sabine Roger nous plonge dans l'univers des personnes âgées.
Elle relate des histoires de p'tits vieux de leur point de vue mais aussi celui des enfants, petits enfants, du personnel soignant ... le sujet est abordé selon différents angles.

Eliette et Léonard : Eliette est dans tous ses états car ses petits enfants viennent la voir. C'est si rare, une fois tous les 3 ans, qu'elle veut faire bonne impression. Léonard ne perçoit pas les choses de la même façon.
Citation :
Elle qui va, qui vient, et qui papote. trop d'ailleurs, elle me soûle. Mais j'aime bien sa voix fêlée, ses gestes vifs et doux à la fois, cette odeur d'elle. Elle sent l'épluchure de fruits, le pain rassis et l'herbe sèche. J'ai faim, à peine je la vois.

Une garde de nuit : Le quotidien d'une maison de retraite. la 'gardienne' nous raconte la nécessité d'être ferme ! C'est terrible !!!

Un père : Une fille rend visite à son père à la maison de retraite.
Citation :
Elle aime bien son père, et plus il devient vieux, plus se mêle à sa tendresse un autre sentiment, difficile à cerner. Comme un sentiment maternel, on dirait.

On n'a pas tous les jours 100 ans : Le député-maire fête les 100 ans de Mme Vivieux devant les caméras. Celle-ci se souvient d'une p'tite chanson, qu'elle chantait avec ses filles ...avant ...dans la grande maison ...
dentsblanches

etc ...
Je ne vais pas dévoiler chaque histoire mais chacune fut un véritable plaisir de lecture.
Des nouvelles qui font sourire ou qui accrochent une petite larme au coin de l'oeil. Aucune ne laisse indifférent.
Un bouquin qui interroge vraiment sur notre rapport avec les 'vieux', les encombrants ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menyne
Agilité postale
Menyne

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 48
Localisation : dis z'y mieux !

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeMar 12 Oct 2010 - 14:18

J'ai oublié de dire que je ne connaissais pas cette auteure et qu'en lisant vos messages j'ai appris qu'elle avait écrit La tête en friche.
J'ai adoré ce film ce qui m'a donné envie de lire le livre et je pense que je ne vais pas être déçue. Je suis même certaine de trouver le film un peu fade, finalement .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeMar 12 Oct 2010 - 14:41

Eh bien moi je lirai Les encombrants !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Menyne
Agilité postale
Menyne

Messages : 864
Inscription le : 26/04/2008
Age : 48
Localisation : dis z'y mieux !

Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitimeMar 12 Oct 2010 - 21:15

Oh ! Oui, je suis certaine que tu vas apprécier ! Marie Sabine Roger 68517
Je te l'aurais bien prêté mais il n'était pas à moi (emprunté à ma chère bibliothèque).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Marie Sabine Roger Empty
MessageSujet: Re: Marie Sabine Roger   Marie Sabine Roger Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Marie Sabine Roger
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Marie Chevalier [Sabine]
» Recherche Décès SAVARY Marie Rose > 1858 région FECAMP
» Cerisy (50) CAILLY Marie
» Bon anniversaire Marie-Martine
» L'interview de Marie Noëlle Baechler (message aux parents & Proches)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: