Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Science sans peine

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25  Suivant
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyMar 24 Mar 2015 - 11:30

on doit quand même se réjouir de cette découverte et reconnaissance. Bien évidemment j'espère que la conception de médicaments suivra.....................le plus rapidement possible !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyMar 24 Mar 2015 - 15:12

Mon généraliste qui est honnète et lucide pense qu' il faudra du temps pour que les labos prennent en
compte la demande de traitement.
Trop peu de malades, trop peu de profits pour eux. Les maladies "orphelines" sont rarement des
créneaux porteurs... jypeurien

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyDim 29 Mar 2015 - 20:16

Ce serait donc une forme d'hypersensibilité reconnue physiologiquement ?

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyDim 29 Mar 2015 - 21:02

Reconnue, oui désormais, mais encore méconnue et mal traitée. En fait, aucun traitement de base.
La seule chose efficace à faire : bouger, faire bouger le corps et les neurones. Je le fais !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyMar 8 Sep 2015 - 20:11

Cerveau funambule (Le) - Comprendre et apprivoiser son attention grâce aux neurosciences
Jean-Philippe Lachaux. - Odile Jacob
Science sans peine - Page 24 Lachau10

"Le cerveau sélectionne à chaque instant les informations qui lui paraissent les plus importantes grâce à ce que l’on appelle l’« attention ». Mais dans notre monde hyperconnecté, les données qui lui parviennent sont de plus en plus nombreuses. Comment utiliser notre cerveau au mieux pour ne pas se laisser distraire et concentrer notre énergie sur ce qui est le plus important ? Comment être plus attentif au quotidien ?

En partant des problèmes d’attention qui nous compliquent constamment la vie, Jean-Philippe Lachaux décrypte notre fonctionnement cérébral pour nous apprendre à restabiliser rapidement notre attention à chaque distraction, comme un funambule sur un fil. D’exemples concrets en exercices pratiques, il nous apprend ainsi à développer notre sens de l’équilibre attentionnel pour mieux nous concentrer, quelle que soit notre activité.

Ancien élève de l’École polytechnique, Jean-Philippe Lachaux est directeur de recherches en neurosciences cognitives au sein de l’unité Inserm « Dynamique cérébrale et cognition », à Lyon. Il est l’auteur du Cerveau attentif. Contrôle, maîtrise et lâcher-prise, qui a rencontré un grand succès."

J' aii écouté avec interet Jean Philippe Lachaux invité de l' émisssion scientifique La tete au carré sur France Inter.
Sans indiquer de méthode, ce qui serait absurde,  il explique pourquoi  notre attention se relache et  comment y remédier dans la pratique.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyMer 9 Sep 2015 - 23:03

retenir ce dont on a besoin, ça m'intéresse. merci Bix

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyMer 30 Sep 2015 - 19:42

Science sans peine - Page 24 Doidge10

Je vous avais déjà parlé de ce livre sur les étonnants pouvoirs du cerveau à se régénerer. Sur le sujet de la neuroplasticité du
cerveau, il a gardé toute son actualité et sa charge de nouveauté et -une fois n' est pas coutume- d' optimisme.
Et comme il est à présent en poche, achetez le !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyMar 6 Oct 2015 - 0:24

Science sans peine - Page 24 Despre10

« Faire son deuil », c’est l’impératif qui s’impose à tous ceux qui se trouvent confrontés au décès d’un proche. Mais se débarrasser de ses morts est-il un idéal indépassable auquel nul ne saurait échapper s’il ne veut pas trop souffrir ?
Vinciane Despret a commencé par écouter. « Je disais : je mène une enquête sur la manière dont les morts entrent dans la vie des vivants ; je travaille sur l’inventivité des morts et des vivants dans leurs relations. »
Une histoire en a amené une autre. « J’ai une amie qui porte les chaussures de sa grand-mère afin qu’elle continue à arpenter le monde. Une autre est partie gravir une des montagnes les plus hautes avec les cendres de son père pour partager avec lui les plus beaux levers de soleil. À l’anniversaire de son épouse défunte, un de mes proches prépare le plat qu’elle préférait, etc. »
L’auteure s’est laissé instruire par les manières d’être qu’explorent les morts et les vivants, ensemble ; elle a appris de la façon dont les vivants qu’elle a croisés se rendent capables d’accueillir la présence des défunts. Chemin faisant, elle montre comment échapper au dilemme entre « cela relève de l’imagination » et « c’est tout simplement vrai et réel ».
Depuis un certain temps les morts s’étaient faits discrets, perdant toute visibilité. Aujourd’hui, il se pourrait que les choses changent et que les morts deviennent plus actifs. Ils réclament, proposent leur aide, soutiennent ou consolent… Ils le font avec tendresse, souvent avec humour.
On dit trop rarement à quel point certains morts peuvent nous rendre heureux !"


L' Editeur : La Découverte

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
colimasson
Abeille bibliophile
colimasson

Messages : 16258
Inscription le : 28/06/2010
Age : 28
Localisation : Thonon

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyDim 11 Oct 2015 - 12:55

Intéressant de voir que tu ranges ce livre dans la catégorie des sciences !

_________________

J’ai presque vingt ans ! Me voici à la fin de ma vie, et je n’ai rien accompli !
Revenir en haut Aller en bas
http://colimasson.over-blog.com/#
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyDim 11 Oct 2015 - 16:11

colimasson a écrit:
Intéressant de voir que tu ranges ce livre dans la catégorie des sciences !
Faute de mieux !
La sociologie est-elle uns science ?

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyVen 4 Déc 2015 - 18:04

La zone du cerveau impliquée dans les rêves lucides identifiée ?
Par Julie Aram | mercredi 28 janvier 2015

rêve lucide cerveau
Crédits : Naty Sweet from Rio de Janeiro
"Des neurologues auraient identifié la zone cérébrale impliquée dans les rêves lucides, ces rêves au cours desquels le rêveur prend conscience du rêve au moment même où il se déroule, jusqu'à parvenir à en prendre le contrôle.

Prendre conscience de son rêve au moment même où il se déroule, au point même de parvenir à en prendre le contrôle ? Cette aptitude à faire des rêves dits "rêves lucides", accessible à certaines personnes, est connue depuis longtemps des scientifiques, et a même fait l'objet de plusieurs films célèbres comme Vanilla Sky, ou plus récemment Inception. Pourtant, le mystère demeure quant aux phénomènes cérébraux à l'origine de cette disposition...

Or, des travaux menés par des neurologues allemands de l'Institut Max Planck pour le Développement Humain (Munich, Allemagne) lèvent aujourd'hui un coin du voile sur le fonctionnement de cette étonnante disposition. En effet, ces chercheurs ont découvert l'existence, chez les "rêveurs lucides" (c'est_à-dire les personnes capables de faire régulièrement des rêves lucides), d'une zone du cerveau anormalement développée : le cortex préfrontal antérieur, une petite région du cerveau située sur le devant du crâne, au-dessus des yeux.

Un résultat loin d'être anodin, car le cortex préfrontal antérieur est précisément impliqué dans le conbtrôle des processus cognitifs conscients, et joue un rôle important dans notre aptitude à avoir conscience de nous-même.

Une aptitude à avoir pleinement conscience de soi (de ses pensées, de ses émotions...) dont les auteurs de l'étude ont d'ailleurs également pu vérifier qu'elle était effectivement plus marquée chez les rêveurs lucides, au cours d'une deuxième phase de l'expérience qui a vu les volontaires de l'étude être soumis à un test chargé de stimuler l'aptitude à la conscience de soi, pendant que leur activité cérébrale était scrutée par imagerie à résonnance magnétique fonctionnelle. Cette deuxième expérimentation leur a permis de constater que le cortex préfrontal des rêveurs lucides exécutant de type d'exercices était effectivement activé de façon plus prononcée que chez les personnes incapables de faire des rêves lucides.

Au final, cette étude suggère donc que l'aptitude aux rêves lucides est d'une part associée à une activité plus importante du cortex préfrontal antérieur, et d'autre part que cette aptitude à réaliser des rêves lucides est également reliée à la faculté de ces personnes à avoir un haut niveau de conscience de soi dans leur quotidien. En d'autres termes, être hautement conscient de soi (de ses pensées...) serait associé à la capacité à faire des rêves lucides...

Notons que la capacité à faire des rêves lucides est connue depuis le 19e siècle au moins (se rapporter par exemple au livre "Les Rêves et les moyens de les diriger" écrit dès 1867 par Léon d'Hervey de Saint-Denys, ou plus récemment aux travaux de quelques scientifiques sur ce sujet menés depuis les années 70 - pour un récapitulatif de ces travaux pionniers, lire "Lucid Dreaming: Psychophysiological Studies of Consciousness during REM Sleep").

Sachez enfin, pour les personnes intéressées par ce genre de pratique, qu'il existe de nombreuses communautés de "rêveurs lucides" à travers le monde, qui ont pour objectif de partager les meilleures techniques permettant d'effectuer des rêves lucides (la méthode la plus connue consiste à se forcer durant la journée à se poser un très grand nombre de fois la question "Ne suis-je pas en train de rêver ?" afin de parvenir à se poser automatiquement cette question jusque durant ses rêves), comme la communauté en ligne Dream Views. Il existe enfin une application mobile vous permettant de démarrer dans cette pratique, appelée Lucid Dreamer."

Ces travaux ont été publiés le 21 janvier 2015 dans The Journal of Neuroscience, sous le titre "Metacognitive Mechanisms Underlying Lucid Dreaming.

Réf. Le Journal de la science, décembre 2 015

Les reves lucides, je ne sais pas vous, mais cette expérience onirique, je l' ai vécue. Et c' est très étonnant en tant qu' expérience.
Ceci dit, des braves gens vous donnent de tuyaux et des modes d' emploi, mais en fait, c' est quand meme plus compliqué que ça
parait. Tout comme l' interprétation des reves. B

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
oceanelys
Main aguerrie
oceanelys

Messages : 449
Inscription le : 21/06/2014
Age : 35
Localisation : Sud

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyVen 4 Déc 2015 - 21:49

Merci pour ces informations, cela est très intéressant. J'ai vécu des choses similaires, je ne pense pas que cela s'agisse de rêves lucides proprement dit mais cela s'y rapproche. De nombreuses nuits, je vivais "une autre vie", ce n'est pas simplement imaginer mais vraiment ressentir chaque moment. Je n'ai jamais chercher à contrôler, à "manipuler" ces rêves car je n'avais qu'une seule envie : que cela s'arrête.
Au réveil, j'étais souvent un peu perdu et surtout cela n'est pas du tout reposant, j'étais complétement HS
Revenir en haut Aller en bas
http://creationsoceanelys-over-blog.com
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptySam 5 Déc 2015 - 0:56

Merci pour ton témoignage, Océanlys. C' est vrai que le qualificatif de "lucide" est sans doute excessif. Je dirai plutôt orienté ou
surimpressionné.
En tout cas, je pense que ce genre d' expérience se produit dans une phase de sommeil dit paradoxal.
Quand je disais surimpréssionné, je pensais à un reve que j' ai fait enfant. Je ne sais plus à quoi je revais en fait, mais tout d' un coup
mon reve a été squatté par des poules en train de crier. Sur le point de me réveiller, j' ai été pris de colère contre ces volailles qui
m' empêchaient de dormir.
Il faut dire qu' il y avait un poulailler sous la fenetre de ma chambre à coucher.
Furieux, je me suis levé, j' ai ouvert la fenetre, et là j' ai réalisé que les poules n' étaient pour rien dans la bifurcation de mon reve
et dans mon éveil.
En fait, c' était une femme qui criait. Son mari était mort dans la nuit et elle le faisait savoir au voisinage.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyJeu 17 Déc 2015 - 16:23

Science sans peine - Page 24 Dortie10

Révolution dans nos origines
Jean-François Dortier
novembre 2015 - 416 pages - ISBN : 9782361063245

"Nos origines ne sont plus ce qu’elles étaient. Depuis les années 2000, une moisson de découvertes bouleverse nos connaissances sur l’émergence de l’espèce humaine.

De Toumaï à Homo naledi, des ancêtres nouveaux ont enrichi la galerie de portraits de la lignée humaine. Surtout, des découvertes récentes suggèrent que les activités proprement humaines – fabrication d’outils, gravures, décorations – ont fait leur apparition bien plus tôt qu’on le pensait. Elles se sont accompagnées de l’exploration de nouveaux domaines portant sur les sources de la morale, les racines de la coopération, l’émergence du cerveau social et du cerveau créatif.

La théorie de l’évolution elle-même est en plein bouleversement : il apparaît de plus en plus clairement que les gènes et la sélection naturelle ne suffisent pas à expliquer la dynamique d’apparition des espèces vivantes.

Ce livre offre une synthèse des découvertes et des nouveaux modèles qui révolutionnent notre passé. Il décrit d’abord les grandes étapes qui jalonnent l’histoire de la lignée humaine, des premiers homininés à l’époque du Néolithique. Puis, il expose les différents domaines d’études : des cultures animales aux origines de la guerre, de l’évolution de la sexualité à celle du langage. Enfin, il présente les modèles théoriques récents qui tentent de penser la dynamique de l’évolution. Celle qui a conduit à l’apparition d’une espèce animale si singulière : la nôtre.
Révolution dans nos origines

Jean-François Dortier est sociologue et fondateur du magazine Sciences Humaines. Il est l’auteur de L’Homme, cet étrange animal (2012). Il a dirigé de nombreux ouvrages de synthèse ainsi que le Dictionnaire des sciences humaines (2004, éd. poche 2008) et le Dictionnaire des sciences sociales (2013) tous publiés aux éditions Sciences Humaines.

Avec les contributions de : Paul G. Bahn, Nicolas Baumard, Sophie A. de Beaune, Eric Boëda, Luca Cavalli-Sforza, Jean-Paul Demoule, Pascal Depaepe, Vinciane Despret, Francesco d’Errico, Jacques François, Jean Gayon, Peter Gärdenfors, Maurice Godelier, Jean Guilaine, Brian Hayden, Jean-Marie Hombert, Pierre Jouventin, Lawrence H. Keeley, Sangmog Lee, Gérard Lenclud, Jean-Loïc Le Quellec, Michel Lorblanchet, Grégor Marchand, Mathias Osvath, Marylène Patou-Mathis, Romain Pigeaud, Michel Raymond, Serge Tcherkezoff, Alain Testart, Bernard Thierry, Frans de Waal, Serge Wunsch.
au sommaire :
INTRODUCTION : La grande bifurcation

I. ETAPES

LA LONGUE HISTOIRE DU PALEOLITHIQUE

La préhistoire humaine en trois temps (Jean-François Dortier)
Et les hommes peuplèrent la Terre (Pascal Depaepe)
Qui étaient les Néandertaliens ?
(Marylène Patou-Mathis)
Neandertal était coquet ! (Laurent Testot)

LES REVOLUTIONS NEOLITHIQUES

En quoi le Néolithique a-t-il été une révolution ?(Jean-Paul Demoule)
Corée, l’autre Néolithique (Sangmog Lee)
Gordon Childe et la révolution néolithique (Nicolas Journet)
L’héritage néolithique. Rencontre avec Jean Guilaine
La disparition des chasseurs-cueilleurs (Grégor Marchand)

II. DOMAINES

CULTURES ANIMALES

De la culture dans le monde animal (Jean-François Dortier)
La preuve par le chimpanzé. Rencontre avec Frans de Waal

L’EMERGENCE DE L’ESPRIT HUMAIN

L’émergence de l’esprit. Nouveaux récits, nouveaux débats (Jean-François Dortier)
Quand les hommes inventèrent l’avenir (Mathias Osvath et Peter Gärdenfors)
L’anticipation chez les singes (encadré)
«  L’évolution culturelle a introduit une rupture entre l’homme et l’animal  ». Rencontre avec Bernard Thierry

L’APPARITION DU LANGAGE

Les origines du langage (Jacques François)
Comment le langage est-il venu ? Rencontre avec Jean-Marie Hombert et Gérard Lenclud
La langue d’Adam, de Derek Bickerton (Nicolas Journet)
Parler pour mieux coopérer
(Nicolas Journet)

L’EVOLUTION DES TECHNIQUES

La naissance de l’outil en quatre temps (Jean-François Dortier)
De l’outil à la consommation, une longue chaîne opératoire (Jean-François Dortier)
Aux origines des techniques (Jean-François Dortier)
Comment faire parler les outils ? Rencontre avec Eric Boëda
La cuisine, moteur de l’évolution (Jean-François Dortier)

NAISSANCE DE L’ART

Art, symbole, imaginaire : y a-t-il eu une révolution cognitive ? (Paul G. Bahn)
L’art des premiers hommes. Rencontre avec Michel Lorblanchet
L’art rupestre : image des premiers mythes ? (Romain Pigeaud)
L’art rupestre : un siècle d’interprétations (encadré)

À LA RECHERCHE DES PREMIERS MYTHES ET RELIGIONS

Questions sur la religion des origines (Jean-François Dortier)
À quoi ressemblaient les premiers mythes ? (Jean-Loïc Le Quellec)

AUX SOURCES DE LA MORALE

Le singe, un animal moral.
Rencontre avec Frans de Waal
« Pourquoi avons-nous un sens moral ? » Rencontre avec Nicolas Baumard
Quand la nature devient morale (Vinciane Despret)

CULTURE ET SOCIETE

Qu’est-ce qui fait une société ? (Maurice Godelier)
Le fondement imaginaire des sociétés (Jean-François Dortier)
Familles, castes, harems, tyrannies : la diversité des sociétés animales (Jean-François Dortier)
Les multiples origines des cultures modernes (Francesco d’Errico)

MODES DE VIE

Comment vivaient nos ancêtres
(Sophie A. de Beaune)
Les San du Kalahari, une image de la vie de nos ancêtres (Marylène Patou-Mathis)
Les premiers hommes étaient-ils chasseurs ?
(Jean-François Dortier)
Le chien a-t-il fait l’homme ?
(Pierre Jouventin)

AUX ORIGINES DE LA GUERRE

Et si la guerre avait toujours existé ?
(Jean Guilaine)
Les guerres préhistoriques. Rencontre avec Lawrence H. Keeley
Pouquoi des chefs ? (Nicolas Journet)
Aux sources de l’inégalité : l’hypothèse clientéliste (Bryan Hayden)
Le seigneur de Sungir (encadré)

HOMMES/FEMMES

Expliquer la domination masculine (Nicolas Journet et Jean-François Dortier)
Du nouveau sur la polygamie (Michel Raymond)

SEXE ET EVOLUTION

Le plaisir sexuel, un moteur de l’évolution (Serge Wunsch)
L’amour au temps de Cro-Magnon (Romain Pigeaud)
Le mythe de la nouvelle Cythère (Serge Tcherkezoff)

III. REPENSER L’EVOLUTION ?

Et si la préhistoire, c’était hier ? (Nicolas Journet)
Des gènes aux idées. Rencontre avec Luca Cavalli-Sforza
L’évolution culturelle, théories et modèles (Jean Gayon)
Comment classer les sociétés (Alain Testart)
L’évolution des sociétés, de Lascaux à Carnac, d’Alain Testart (Jean-François Dortier)
La préhistoire, fiction ou science ? (Sophie A. de Beaune)
Révolution dans l’évolution : Darwin dépassé ?(Jean-François Dortier)"

L' Editeur : Sciences humaines

L' origine de l' homme et son évolution est l' un des sujets qui m' interesse le plus.
Je me suis très souvent demandé si l' agressivité humaine était la seule cause des guerres. Quand je dis humaine, je pense à celle
de  l'homme en tant qu' individu.
Je sais à présent que non. Je me suis demandé aussi si les guerres étaient inévitables en dehors de l' agressivité. Pour protéger le territoire
et éventuellement l' augmenter. Monopoliser un pouvoir personnel de plus en plus étendu par exemple.
J' ai constaté que l' accroissement des populations et l' évolution des techniques de combat, celle du matériel utilisé pour le pratiquer  avaient peu à peu rendu la guerre inhumaine littétalment. Parce qu' impersonnelle.
Dans les combats initiaux, l' homme était proche de son adversaire. Il le voyait et  sa proximité pouvait le conduire à une sorte de
prudence ou d' inhibition. D' autant que les combattants et les populations étaient peu nombreux.
Les armes de jet, puis les armes à feu changèrent la donne. On pouvait tuer les adversaires sans les voir et donc   en se souciant
moins -ou pas du tout- de sa responsabilité personnelle.
Les missiles à longue portée, les satellites et les drones sont la matérialisation extreme de cette forme de guerre.


J' ai longtemps cru, que les hommes constitués en petits groupes, essentiellement chasseurs, cueilleurs et nomades étaient moins
agressifs ou limitaient leur agressivité avant qu' elle ne devienne cruauté plus ou moins gratuite.
Par opposition à des sociétés à état et à hiérarchie, pratiquant l' expansion économique et guerrière à l' extérieur et une forme d' esclavage à l' intérieur.
Ces sociétés-là ont été la source de guerres longues, de massacres et de génocides et les motifs de plus en plus spécieux et trompeurs.

Et c' est ainsi que ce que je sais se modifie en fonction de ce que j' apprends.
Mes conclusions actuelles sont très pessimistes parce l' évolution technique du progrès se traduit de moins en moins par une prise de
conscience lucide des enjeux économiques et humains et par un égoisme monstrueux. Par une concentration des capitaux dans les mains
d'une minorité et de lobbies constitués, alors que la paupérisation générale s' accentue.
Un système économique mondialisé, inégalitaire et anonyme.
Une fuite en avant suicidaire alors que jamais les possibilités de partage et de redistribution des richesses n' ont été autant possibles
et souhaitables. B

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Bédoulène
Abeille bibliophile
Bédoulène

Messages : 17270
Inscription le : 06/07/2007
Age : 74
Localisation : Provence

Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 EmptyJeu 17 Déc 2015 - 17:27

pas compris le B c'est toi ? donc c'est ton ressenti "J'ai longtemps cru..... ?



Je reviens aux rêves dits "lucides", je contrôle parfois mes rêves, je reviens en arrière quand la fin ne me convient pas et je le rattrappe. Je peux avoir plusieurs rêves dans la même nuit, c'est certainement stupide mais personnellement quand je rêve trop ( et juste avant de me réveiller, je m'éveille d'ailleurs alors que le rêve se déroule), je trouve que cela me fatigue.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Science sans peine - Page 24 Empty
MessageSujet: Re: Science sans peine   Science sans peine - Page 24 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Science sans peine
Revenir en haut 
Page 24 sur 25Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25  Suivant
 Sujets similaires
-
» Idée pour un genre de sangria sans alcool
» Conditioner sans rinçage
» 24h chrono sans manger
» Brioche sans lait
» Patisserie sans oeuf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Un moment de détente… :: L'humain, la société, la nature...-
Sauter vers: