Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Alberto Vigevani [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Dim 26 Oct 2008 - 18:29

Bellonzo, je suis contente de voir que ce livre t'a plu..


et ravie de voir que Coline note Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Dim 26 Oct 2008 - 19:55

kenavo a écrit:
Bellonzo, je suis contente de voir que ce livre t'a plu..


et ravie de voir que Coline note Wink

Ca y est!...Commandé chez ma libraire tout àl'heure... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 68
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Mar 4 Nov 2008 - 20:34

Le tablier rouge d'Alberto Vigevani m'a semblé plus abstrait qu'Un été au bord du lac..mais il y a des pages d'une beauté fulgurante notamment sur l'art et la bibliophilie,le narrateur étant un libraire-antiquaire milanais.Son ami,un riche héritier,cache-t-il un secret derrière sa logorrhée quasiment pathologique?L'étrange pouvoir d'une photo,les émanations parfumées d'un parc oublié,la dorure d'un incunable,tout cela donne à ce livre d'une grande finesse une patine classique hors du temps.J'avoue cependant avoir préféré Un été au bord du lac.probablement parce que si je n'ai jamais été un aristocrate lombard,j'ai par contre été un adolescent tourmenté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Mer 5 Nov 2008 - 18:16

Bellonzo a écrit:
J'avoue cependant avoir préféré Un été au bord du lac.probablement parce que si je n'ai jamais été un aristocrate lombard,j'ai par contre été un adolescent tourmenté.
Wink
quand même merci pour tes impressions.. et je vais garder ce livre dans ma LAL Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Lun 15 Déc 2008 - 13:10

UN ETE AU BORD DU LAC

Le roman est assez court mais il requiert, pour l’apprécier à sa juste valeur, une lenteur de la lecture…Geno Pampaloni qui l’a préfacé parle d’un classique. Il le présente ainsi : « Le crépuscule de l’adolescence de Giacomo devient la métaphore d’un crépuscule historique d’une époque sur le déclin. »

Nous sommes dans l’Italie d’entre les deux guerres. Le héros du roman, Giacomo, est un enfant, un jeune adolescent plutôt puisqu’il a 14 ans, rêveur et un peu triste, le cadet d’une famille milanaise bourgeoise de trois enfants.
« Il souhaitait un ami, capable de dissiper l’inclination à la tristesse contemplative favorisée par son goût de l’observation et une tendance à la rêverie qui lui inspiraient, en de rares occasions, un humour original et communicatif. »

« La lecture était son seul refuge ; la mélancolie de son esprit paraissait envahir aussi tout son corps. »

L’été venu, cette famille part en villégiature au bord du Lac de Côme. Le lieu est plaisant et cossu :
« Ils partirent en vacances à Menaggio, sur le Lac de Côme.
[…] Derrière des grilles, on apercevait les jardins des bords du lac, parsemés des couleurs délicates des parterres fleuris, peuplés d’arbres exotiques et d’essences centenaires dont les branches débordaient sur la route. »


Giacomo s’intègre mal à la bande des frères, cousins, amis en vacances un peu plus âgés que lui.
Le père auquel il voue une grande admiration et qu’il craint de décevoir est peu présent, il retourne à Milan.
« L’après-midi, ils partirent ensemble en promenade. Giacomo tenait la main de son père comme lorsqu’il était enfant.[…]Giacomo le suivait avec un abandon qui se muait en anxiété à l’idée que leur intimité pourrait être rompue par des rencontres. Son père partirait le lendemain, le temps du tête-à-tête leur était compté et, pourtant, tandis qu’il l’écoutait parler, tout lui apparaissait facile et lumineux. »
La mère n’apparaît pas comme une figure très maternelle :
« Pourquoi leur mère n’éprouvait pas de tendresse à leur égard bien qu’il fût manifeste que la santé de ses enfants lui tînt terriblement à coeur. »

Or Giacomo repère sur la plage une femme magnifique qui le fascine.
« Giacomo, le souffle court, continuait de suivre du regard sa silhouette aux longues jambes fuselées et la taille mince au-dessus des hanches qui oscillait à peine. Cependant cette forme si gracieuse n’éveillait pas son désir : elle évoquait plutôt, traduite en signes cohérents et élégants tout autour d’une grande coupe de cristal, une broderie d’images furtives de la beauté dont l’appréhension perdurait, comme si dans sa solitude, il ne trouvait en fin de compte rien d’autre en lui. »

La jeune femme est toujours accompagnée de son petit garçon, Andrew, dix ans, un enfant qui semble de santé fragile, le « teint pâle pas encore bruni par le soleil. », « des yeux exorbités et légèrement cernés ». Sur lui, elle veille attentivement.
Giacomo, pour approcher la mère, va se lier d’amitié avec Andrew…
Cette passion et l’amitié qui en découlera vont remplir son été. Il quitte peu à peu et non sans nostalgie son enfance…

Un très beau récit poétique et mélancolique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Lun 15 Déc 2008 - 14:10

coline a écrit:
Un très beau récit poétique et mélancolique.
Contente de lire tes impressions Very Happy
Je trouve que ce roman devrait figurer parmi tous ceux qu'on cite s'il s'agit de ce moment où on quitte son enfance/innocence

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 68
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Lun 15 Déc 2008 - 20:54

Très heureux que cela t'ait plu Coline.Et encore merci Kenavo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Lun 15 Déc 2008 - 21:00

Merci à vous qui m'avez donné envie de le lire... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Sam 9 Juil 2016 - 14:19


Un monde sans faille
Citation :
Présentation de l‘éditeur
Dans "l'entre-deux-guerres", dans une famille de la bourgeoisie juive parfaitement intégrée au point d'en avoir presque oublié ses origines, la vie est aisée, l'élégance et la discrétion de mise. Le monde, qui parade gaiement durant ces "années folles", paraît sans faille. Pourtant quelque chose se lézarde. Et les signes de l'anéantissement sont là. D'abord la Grande Crise. Ensuite les mesures raciales. La famille admirée et adulée du narrateur, un petit garçon, va bientôt voir des amis lui tourner le dos, comme le Commendatore Attila. Ou d'autres dont le regard s'assombrit, comme monsieur Alzheryan.
Ce chef-d'oeuvre de la littérature italienne raconte avec finesse la brutale et tragique déchéance d'êtres qui, pris dans un quotidien trop rassurant, n'avaient rien vu venir.

Ce livre est constitué de deux récits plutôt courts.

Mais on y retrouve à chaque fois le même narrateur et sa famille.

Le résumé m’a fait pensé au roman Le jardin des Finzi-Contini, mais finalement, il s’agit de tout autre chose, bien que le sujet principal s’y trouve quand même.

Ces années où la société a basculé dans des temps  bien noirs.

Les deux histoires prennent un angle différent. La première parle d’un personnage qui est malmené par les événements dont personne pouvait s’imaginer les envergures, tandis que dans l’autre il y a le portrait d’un de ces suiveurs qui ont garantis le succès de ces horreurs.

Tout en finesse et sans jamais lever l’index moralisateur, Alberto Vigevani embarque son lecteur dans un moment important de l’Histoire (et oui, celle avec le grand h) !

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Sam 9 Juil 2016 - 16:19

merci Kena !

celui-ci pas en bibliothèque mais par contre "le tablier rouge"

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Sam 9 Juil 2016 - 20:49

Bédoulène a écrit:
mais par contre "le tablier rouge"
pas encore lu, Bellonzo n'a pas autant apprécié... peut-être tu peux trouver Un été au bord du lac, de ceux que j'ai lu de lui, c'est mon préféré...

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Dim 10 Juil 2016 - 7:46

c'est noté il est à ma médiathèque

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Dim 10 Juil 2016 - 15:41

Bédoulène a écrit:
c'est noté il est à ma médiathèque

Oui, Un été au bord du lac te plaira. Et aussi Une brève promenade, un livre poignant qui se passe pendant l' année 1943.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Dim 10 Juil 2016 - 17:43

c'est noté Bix ! merci !

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   Mar 16 Aoû 2016 - 18:05





UN ETE AU BORD DU LAC


A quatorze ans, Giacomo est encore un enfant reveur, contemplatif. Qui regrette encore ses souvenirs d' enfance à demi effacés.
Et qui s' abime dans la lecture au lieu d' améliorer ses résultats scolaires.

Son père est un avocat milanais très actif et donc souvent absent. Sa soeur seule est une sorte d' alter ego.

Cette année-là, 1938, le père a décidé que la famille irait séjourner en été au lac de Come.

Entouré de son frère, de sa soeur et d' une foule de cousins et d' amis, Giacomo connait un moment d' euphorie.
Mais rapidement, les ainés font bande à part et il n' a plus envie d' aller avec les plus petits.
Du coup il se sent humilié, rejeté. L' été se poursuit dans l' ennui, la monotonie, l' absence de perspectives.

Mais un jour, au bord de la plage, il fait la connaissance d' une femme accompagné de son jeune fils, un jeune enfant convalescent,
Andrew.

Giacomo est immédiatement ébloui, subjugué par la mère. Par sa beauté et son rayonnement. Il essaie de l' approcher en gagnant la confiance du petit. Ce qui est chose faite rapidement, la mère souhaitant un ami pour son fils.
Mais chaque fois que Giacomo est physiquement proche d' elle, il a l' impression de rever les yeux grands ouverts.
De plus, il s' est fortement attaché à l' enfant. Pour la première fois de sa vie, il est responsable d' un plus jeune, d' un plus faible.
En fin de compte, il n' a pas trop de mal à s' interdire toute pensée érotique à l' égard de la mère. Cultivant une dévotion chaste pour
une déesse inaccessible.


Ce qui se passera ensuite, au delà des faits, c' est pour Giacomo le passage rapide et bouleversant d' un état à un autre. Une évolution irréversible.
On en a lu des récits sur les mutations de l' adolescence, de ses troubles et de-ses émois.
Pourtant, ce livre-là est différent. Ce qu' il nous montre c' est à la fois une histoire d' amour et une éducation sentimentale.
Et puis il y a  aussi cet effacement de Giacomo subjugué par l' harmonie et la tendresse qui se dégagent de la mère et de son fils.
Tout se passe dans une tonalité feutrée, porteuse de mystère et de silence.
Il  y a tellement de détails subtils dans ce petit livre, évidents ou plus enore en arrière fond. Non dits.


Il y a toujours quelque chose de mystérieux et  d ' inexplicable dans une réussite de ce genre et qui dépasse le cadre meme du genre.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alberto Vigevani [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alberto Vigevani [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie
» venise (italie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: