Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Dario Fo [Italie]

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Lun 22 Sep 2008 - 13:35

Excellent! Dommage que le début soit effacé maintenant laugh

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Lun 22 Sep 2008 - 13:37

coline a écrit:
La naissance du vilain

Comme les deux qui suivent Very Happy ont lu le long passage que j'ai posté hier, je ne vais pas me redonner la peine de le taper une nouvelle fois avec mon unique doigt tapeur...Ou alors il faudrait que la foule me supplie... sourire


Je l'aurais bien lu, moi, le long passage.

Sitoplé, Unique Doigt Tapeur de Coline.... respect
Revenir en haut Aller en bas
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Lun 22 Sep 2008 - 13:44

Nezumi a écrit:
coline a écrit:
La naissance du vilain

Comme les deux qui suivent Very Happy ont lu le long passage que j'ai posté hier, je ne vais pas me redonner la peine de le taper une nouvelle fois avec mon unique doigt tapeur...Ou alors il faudrait que la foule me supplie... sourire


Je l'aurais bien lu, moi, le long passage.

Sitoplé, Unique Doigt Tapeur de Coline.... respect

Attends Nezumi...Si des fois ça pouvait revenir tous ces beaux messages d'hier...
Je criiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiise... colere
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Lun 22 Sep 2008 - 18:18

Puisqu'il n'y a pas trop de messages aujourd'hui (prudents les Parfumés... Very Happy ) je vous mets un peu de lecture...

Voici un extrait d'un autre texte de Mystère bouffe: La passion
Dans ces mystères il est question de religion bien sûr...

La passion

Marie : - Mourir ? Alors, il devra mourir, mon enfant chéri ? Mourir, ses mains, sa bouche et ses yeux…mourir ses cheveux ? Oh ! comme ils m’ont eue !...Oh ! Gabriel, jeune homme à la tendre figure, avec ta voix de viole d’amour, toi le premier, tu m’as bien eue…Qu’est-ce que tu es venu me dire que je serai reine, moi…et bienheureuse, bénie entre toutes les femmes ! Regarde, regarde-moi, ici, brisée et raillée…La dernière des femmes, voilà ce que je suis ! Et toi, toi, tu le savais, quand tu es venu m’apporter cette nouvelle à me faire fondre de délices qu’un enfant allait fleurir dans mon ventre, tu le savais que c’était de ce trône-ci que j’allais devenir reine ! Une reine avec son fils, le gentil chevalier dont les éperons sont faits de deux grands clous qui lui traversent les pieds ! Pourquoi tu ne me l’as pas dit avant ma vision ? Oh ! moi, tu peux en être sûr, jamais je n’aurais voulu être engrossée, non, jamais à une condition pareille, et même si Dieu le père en personne était descendu pour le faire, au lieu du pigeon-colombe, son Saint-Esprit !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Lun 22 Sep 2008 - 18:21

Et un autre extrait de Mystère bouffe: Le fou au pied de la croix

Le fou au pied de la croix
(le fou a proposé à Jésus de le décrocher et de le sauver et Jésus a refusé)

"Ben alors, sacrebleu, c’est pourquoi ? Pour le sacrifice ? Qu’est-ce que tu dis ? Le salut ? La rédemption ?...Tu radotes ou quoi ? Oh ! pauvre petit…bien sûr tu as de la fièvre...[…] Ecoute, permets-moi de te dire que tu es une tête de mule…Tu veux pas être sauvé ? Tu veux vraiment mourir sur cette croix ? Oui ? Pour le salut des hommes…Alors ça, c’est la meilleure…après ça, on viendra me dire que le fou c’est moi, mais tu me bats de mille longueurs mon petit Jésus ![…] Je ne suis ni Dieu ni prophète mais cette nuit la dame en noir m’a tout dit, elle m’a raconté en pleurant comment ça va finir.
D’abord, tu vas te retrouver tout doré, oui, tout en or, des pieds à la tête, et puis ces clous de fer, ils deviendront des clous d’argent. Et tes larmes, ce sera des petits diamants tout brillants. Et le sang qui ruisselle sur ton corps, ils en feront une rangée de rubis scintillants. Et ils te feront tout ça à toi, à toi qui t’es égosillé à leur parler de pauvreté. Et par-dessus le marché, cette croix de douleur, ils vont la planter partout : sur les boucliers, sur les bannières, sur leurs épées, pour abattre les gens comme des veaux et cela en ton nom, au nom de Jésus, qui a crié que nous sommes tous frères, qu’il ne faut pas tuer.
Tu as déjà eu un Judas ? Eh bien, tu en auras par milliers, autant que des fourmis, des Judas qui te trahiront, qui vont t’utiliser pour tromper les couillons !
Ecoute-moi, ça n’en vaut pas la peine…[.. ;] La seule fois où tu m’as fait plaisir Jésus, c’est le jour où tu es arrivé à l’église pendant qu’ils tenaient leur marché, et que tu as commencé à les rosser à coups de bâton. Quel beau spectacle !...C’était ça ton vrai métier…et pas d’aller crever sur la croix pour le salut ! Oh Seigneur…Seigneur…J’ai envie de pleurer…mais pas pour ce que tu crois…de rage. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie
Zen littéraire
avatar

Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Lun 22 Sep 2008 - 20:37

je l'avais lu!!!!
Merci Coline, je sais ce que c'est, je tape à un doigt aussi!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Ven 24 Oct 2008 - 20:13

Ce matin, je farfouine dans les rayons et que vois-je qui me fait penser à toi, Coline:


Citation (Electre):
Par le biais d'anecdotes multipes et vivantes, le dramaturge italien Dario Fo raconte son passé : l'Italie de l'après-guerre, son combat de gauche et son combat contre toutes les censures. Il décrit sa pratique d'homme de théâtre, sa sensibilité et son érudition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Sam 25 Oct 2008 - 0:07

Nathria a écrit:
Ce matin, je farfouine dans les rayons et que vois-je qui me fait penser à toi, Coline:


Citation (Electre):
Par le biais d'anecdotes multipes et vivantes, le dramaturge italien Dario Fo raconte son passé : l'Italie de l'après-guerre, son combat de gauche et son combat contre toutes les censures. Il décrit sa pratique d'homme de théâtre, sa sensibilité et son érudition.

Tu vas le lire Nathria?...Des passsages peut-être... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Sam 25 Oct 2008 - 7:46

Je ne sais pas encore si je vais le lire, en ce moment, je n'arrive pas à trouver du temps pour insérer une lecture choisie jypeurien mais je vais le noter Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Lun 22 Juin 2009 - 13:31

Le théâtre du Nord nous gâte pour la saison à venir. Avec notamment une mise en scène de 3 pièces brèves de Dario Fo sous le nom générique d'Alice et cetera qui circulera ensuite un peu partout en France.

Alice au pays sans merveilles (1976)
Je rentre à la maison (1982)
Couple ouvert à deux battants (1983)

Mise en scène de Stuart Seide du 9 au 17 mars 2010.

Citation :
Alice et cetera
de Dario Fo et Franca Rame
mise en scène Stuart Seide

Après leur succès en juin 2008, les trois courtes pièces de Dario Fo et Franca Rame qui composent Alice et cetera seront donc reprises à Lille avant de partir en tournée en France et de se poser pour une longue série de représentations à Paris au Théâtre du Rond Point. L’occasion de (re)découvrir la satire décapante du couple post-soixante-huitard confronté à son usure, des effets pervers de la libération sexuelle et des désenchantements de certains combats féministes, traités par Stuart Seide comme autant de petits «voyages jubilatoires et débridés» dans l’imaginaire quotidien de notre histoire récente.

Et une critique:

Citation :
Les trois œuvres réunies par Stuart Seide en un seul spectacle diffèrent par le ton, la forme et le propos. Au délire érotomane et loufoque d’une Alice kaléidoscopique succède la confession introspective d’une mère de famille révoltée consolant sa frustration sexuelle pendant une journée d’errance libidinale, puis vient le feu d’artifice verbal d’un couple s’essayant à l’amour libre et retombant dans les rets de la jalousie possessive et les pièges de l’hypocrisie narcissique. Le spectacle ménage habilement l’équilibre entre unité théorique et diversité théâtrale. Elargissant progressivement la focale du centre du plateau jusqu’à ses marges, la scénographie suggère le lien entre les fantasmes sexuels rêvés par Alice, hydre pimpante et vorace à la fausse naïveté désopilante (Alice au pays sans merveilles), leur mise en acte vengeresse dans Je rentre à la maison et l’échec de leur réalisation dans le couple malgré la justification sophistiquée de l’idéologie libertaire confondant amour et consommation dans Couple ouvert à deux battants. L’unité théorique est ici celle d’un féminisme lucide et d’un art de la critique sociale que Dario Fo et Franca Rame servent avec une finesse et une précision dramatiques (vivacité des dialogues, ruptures de ton habiles, ingéniosité de la mise en abyme) époustouflantes.

Une bouffonnerie satirique mâtinée de perspicacité humaniste

L’intelligence avec laquelle Stuart Seide s’empare de ces textes bouffons tient à sa sagace retenue sur les pentes de la farce. Les hommes n’y sont pas caricaturés, les femmes n’y apparaissent ni comme des viragos ni comme des mégères : belle idée à cet égard que de choisir un comédien pour le monologue féminin de Je rentre à la maison, suggérant ainsi la complexe articulation entre genre et sexe. Le comique naît du texte et du jeu des acteurs, sans ajout grotesque ou graveleux, sans traitement appuyé du ridicule. Surgissent ainsi l’émotion et la possibilité réflexive sans que la drôlerie en pâtisse pour autant. On rit donc beaucoup à ce spectacle et la joie naît autant de la précision de la mécanique théâtrale, de la folie échevelée des situations que de la justesse de la satire sociale qui n’épargne aucune de ces machines désirantes tout en traitant leurs blessures et leur faiblesse avec un infini respect et une grande tendresse. Les jeunes comédiens formés par Stuart Seide à l’EPSAD (l’Ecole Professionnelle Supérieure d’Art Dramatique de la Région Nord-Pas-de-Calais) font merveille et, entre tous, Caroline Mounier, solaire Antonia, fait montre d’un talent dramatique fracassant et d’une énergie comique remarquable. Pertinent dans ses effets, hyper efficace dans son propos et dynamique et virevoltant dans son traitement scénique, ce spectacle offre un moment ludique et spirituel rare.

Catherine Robert

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Lun 22 Juin 2009 - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Lun 22 Juin 2009 - 14:27

[quote="Marko"]Le théâtre du Nord nous gâte pour la saison à venir. Avec notamment une mise en scène de 3 pièces brèves de Dario Fo sous le nom générique d'Alice et cetera qui circulera ensuite un peu partout en France.

Alice au pays sans merveilles (1976)
Je rentre à la maison (1982)
Couple ouvert à deux (1983)

Mise en scène de Stuart Seide du 9 au 17 mars 2010.

Citation :
Alice et cetera
de Dario Fo et Franca Rame
mise en scène Stuart Seide

content Et voilà que remonte enfin le fil Dario Fo (indissociable bien sûr de Franca Rame)!.;; cheers

J'aimerais bien voir ça...Je vais regarder où passe la tournée...On ne doit pas s'ennuyer! content
Des trois je ne connais que le dernier: Couple ouvert à deux battants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Lun 22 Juin 2009 - 15:30

Marko a écrit:
Le théâtre du Nord nous gâte pour la saison à venir. Avec notamment une mise en scène de 3 pièces brèves de Dario Fo sous le nom générique d' Alice et cetera qui circulera ensuite un peu partout en France.


On n'arrive pas encore à trouver les dates de la tournée...Je n'y suis pas arrivée...Juste celles du Théâtre du Rond-Point.

Alice et cetera

Il faut être juste : les trois pièces brèves que j’ai choisies là doivent probablement plus dans leur contenu et leur sensibilité à Franca Rame qu’à Dario Fo. J’ai toujours eu le sentiment, en les lisant, que Dario Fo n’a fait que l’aider à mettre en forme, avec son talent de «jongleur» et de poète de l’oralité, des sujets et des idées qui émanent principalement de l’imaginaire très féminin, voire parfois «féministe», de Franca Rame.
[…]
Qu’est-ce qu’être femme dans un monde géré, dirigé, gouverné par les hommes. Quelles frictions en résulte-t-il ? Cette thématique traverse à peu près tous mes choix : qu’on pense à Macbeth, à Roméo et Juliette, à Amphitryon, au Quatuor d’Alexandrie, à Antoine et Cléopâtre, à Dommage qu’elle soit une putain... Ce n’est donc un «pas de côté » qu’en regard de la culture italo-méridionale à laquelle se rattachent les auteurs et la tonalité résolument comique, voire bouffonne, dans laquelle ils ont choisi de s’exprimer ; pas dans les contenus que leur écriture met en œuvre qui, eux, me préoccupent et me sont familiers depuis longtemps et continueront à m’obséder, je crois, pendant quelques années encore. Et puis le rire grinçant, l’absurde du monde et l’absurde en nous, comme notre incroyable aptitude à nous envelopper de mauvaise foi, sont des motifs et des tonalités qui m’ont toujours séduit, de Shakespeare à Beckett ou Pinter en passant par Feydeau, que j’avais eu aussi l’occasion de mettre en scène à la Comédie-Française.

[...]
Ce que j’aime par-dessus tout chez Dario Fo et Franca Rame, c’est que leur écriture et leur jeu d’acteurs contiennent une revendication constante du théâtre, et d’un théâtre de jubilation. Et pour que cette jubilation prenne toute sa mesure, il faut que le public soit nombreux à la partager. Ce théâtre est un théâtre d’ouverture au monde, qui affirme l’espace théâtral comme lieu d’imagination, où avec un accessoire, une chaise ou un mouchoir, on évoque tout un monde. Il y a là quelque chose de ludique et d’enfantin qui exige une large participation du public, d’où le choix de la grande salle. C’est aussi un théâtre des extrêmes et du paroxysme, or plus l’espace est large et plus les éclats des personnages sont préservés de la tentation psychodramatique. On évite aussi l’intimidation du spectateur face aux emportements des personnages qui, dans un espace plus intime et plus confidentiel, pourraient se confondre avec de l’agressivité. Il ne faut jamais perdre de vue qu’il s’agit d’un théâtre de tréteau, et qu’à l’origine le tréteau suppose les vastes espaces du plein air.

Stuart Seide
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Jeu 13 Oct 2016 - 12:52

le jour qu'on va annoncer l'auteur du Prix Nobel en littérature pour 2016, un ancien lauréat s'en est allé...

Citation :
Le grand écrivain et dramaturge italien Dario Fo vient de mourir à l'age de 90 ans. Il était célèbre pour ses pièces satiriques, ses prises de position contestataires et son engagement politique marqué à gauche.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 73
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Jeu 13 Oct 2016 - 14:30

j'essaierai de le lire en hommage car je ne le connais pas

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   Jeu 13 Oct 2016 - 16:08

Bédoulène a écrit:
j'essaierai de le lire en hommage car je ne le connais pas

Lis donc Le Pays des Mezarat, son autobiogrphie. Tu le trouveras sans doute à ta bibli. Certain que tu aimeras. Il écrit très bien et
il est follement sympa dans le genre subversif et drole ! cheers





Dario Fo. Le Pays des Mezaràt. Mes premières années (et quelques-unes de plus).

"Un père cheminot et antifasciste, un grand-père horticulteur, une mère sensible et sensitive, des pêcheurs, des contrebandiers et des malfrats plus drôles que méchants dans un petit village sur les rives lombardes du lac Majeur : si les comiques restent des grands enfants, le récit d'une enfance peut tenir lieu de la biographie à venir d'un vieux et célèbre comique italien, prix Nobel de littérature en 1997."

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dario Fo [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dario Fo [Italie]
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie
» venise (italie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: