Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Vincent Engel [Belgique]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 58
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Vincent Engel [Belgique]   Jeu 18 Sep 2008 - 16:41




Né à Uccle le 20 septembre 1963, Vincent Engel est un écrivain belge de langue française.

Professeur de littérature contemporaine à l'Université catholique de Louvain (UCL) et d'histoire contemporaine à l'Institut des hautes études des communications sociales (Ihecs), il a écrit de nombreux essais, romans, nouvelles ou pièces de théâtre. Il est aussi critique littéraire et chroniqueur ; à ce titre, il collabore avec Le Soir, Victoire (supplément hebdomadaire du Soir) et Mint (radio).

"Pourquoi parler d'Auschwitz?" ,essai, éditions Les Eperonniers, 1992
"Retour à Montechiarro", roman, éditions Fayard, 2001
"Les Angéliques", roman, éditions Fayard, 2004
"Les Absentes", roman, éditions Lattès, 2006
"Oubliez Adam Weinberger"
"Raphaël et Laetitia", 1995
"Requiem vénitien", 2003
...

Source : Wikipédia

Son site personnel :
http://www.vincent-engel.com/

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 58
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Jeu 18 Sep 2008 - 16:47

Retour à Montechiarro



Présentation de l'éditeur
1855. Adriano Lungo, un jeune orphelin, arrive dans la magnifique propriété du comte Della Rocca, au-dessus du village de Montechiarro, en Toscane. Sous la protection bienveillante de cet homme brisé par un chagrin d'amour, Adriano va faire des études et, devenu maître d'école, s'impliquer dans le destin collectif d'une Italie en pleine unification. 1919. Dans l'Italie en proie à la crise économique, Agnese, la petite-fille du comte Della Rocca, se voit contrainte, pour sauver la propriété familiale, d'épouser le riche Salvatore Coniglio, aux sympathies fascistes déclarées. Sa rencontre avec le photographe Sébastien Morgan bouleversera sa vie. 1978. Laetitia revient à Montechiarro. Elle est la descendante directe de l'autre Laetitia, celle dont la fuite a désespéré, cent trente ans plus tôt, le comte Della Rocca. Dans l'Italie des " années de plomb ", elle ne sait rien des espoirs, des combats et des déchirements qui ont fait le destin de la petite cité. Trois volets, trois époques : ainsi revit toute l'histoire de l'Italie moderne, dans une saga puissante où les destins individuels, à chaque page, s'entrecroisent avec les enjeux et les bouleversements de l'Histoire.

Trois parties correspondant à trois périodes importantes de l'histoire italienne, le Risorgimento, le fascisme, les années de plomb.
J'ai adoré la première partie, qui se déroule en partie à Venise, occupée par les autrichiens, mais encore plus la seconde et l'histoire d'Agnese, plus dure, plus tragique. La troisième partie est belle aussi mais dans une ambiance différente. L'ensemble forme un tout captivant, on lit cette saga en quelques jours et pourtant c'est un pavé ! Et puis, la Toscane, la douce Toscane, on est sous le charme de ses sages et beaux paysages (comme dirait JJ Goldmann) pourtant parfois bien malmenés par des hommes fous de guerre.

J'ai eu un peu de mal au tout début, disons les 40-50 premières pages en gros (sur près de 800, ce n'est pas énorme !) mais je n'ai jamais eu envie de l'abandonner, et cela devient un vrai bijou qu'on ne lâche plus jusqu'à la fin.

La reconstitution des évènements de ces périodes de crise est très bonne et traitée intelligemment. Le décor dans lequel évoluent les personnages sont magnifiques. Les portraits de femmes sont intenses et fins. Et puis cette belle écriture qui a le pouvoir de nous transporter est tout simplement énivrante.

Je l'ai lu il y a quelques années déjà mais je ne l'ai jamais oublié tant cette lecture m'a impressionnée. Que ceux qui ne l'ont pas encore lu se précipitent, bonheur guaranti !

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 58
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Jeu 18 Sep 2008 - 16:53

Requiem vénitien



Présentation de l'éditeur
Qu'est-ce qui pousse Alessandro Giacolli, vieux musicien exilé à Berlin, à envoyer son disciple Jonathan à Venise, où se déroula sa jeunesse ? C'est le secret que le jeune homme tente d'arracher à la ville des doges. Il lui faut pour cela se plonger dans les souvenirs du Risorgimento des années 1848-1849, époque au cours de laquelle les patriotes groupés autour de Daniele Manin tentèrent de secouer la tutelle autrichienne, et retrouver les protagonistes d'un drame passé : Federico, le librettiste d'opéra, ami d'Alessandro ; le méprisant marquis Bulbo ; la belle Donatella, qui ne sut qui aimer... C'est toute l'Italie fascinante, romantique, éprise d'art, d'amour et de liberté, qui revit ici, somptueusement reconstituée par le romancier de Retour à Montechiarro.


Une galerie de personnages tous plus intéressants les uns que les autres pour cet autre volet de ce qu'on appelle la fresque italienne de Vincent Engel :

Giacolli, un compositeur génial mais incompris dont tous les efforts sont anéantis par l'arrogant Marquis. Celui-ci dit détester l'art mais apprécie en cachette la musique de Giacolli qu'il exècre. Pourquoi ? On ne le sait pas bien, jalousie ou envie, ou les deux, ou autre chose encore ?

Frédérico, un librettiste médiocre qui s'enflamme pour Manin et lui voue sa vie et sa carrière, un grand projet, écrire un opéra à sa gloire et à celle de Venise.

Donatella, son épouse, qui ne supporte plus Frédérico, et est amoureuse secrétement de Giacolli et de sa musique mais n'a qu'un but, le détruire.

Le père Baldassare déjà présent dans Retour à Montechiarro, l'ami de Giacolli qui le soutient et est le seul à faire jouer une de ses plus belles compositions qui marquera à jamais les esprits.

Un jeune violoniste juif, qui croit en la musique de Giacolli malgré sa grande complexité et les difficultés qu'il a à l'interpréter.

La danseuse Taglioni, si célèbre en son temps et proautrichienne, amie de Donatella.

Anna, celle auprès de qui vient se réfugier Giacolli et la gardienne de sa musique.

Paolo, le petit neveu de Giacolli qu'il a adopté après la mort de sa soeur, sa voix enchanteresse ravit le musicien et lui redonne espoir.

Le jeune Jonathan, qui quitte Berlin à la recherche de partitions perdues et en quelque sorte de la vie de son maître. Sa foi en lui ne se dément jamais.

Et puis, on y retrouve aussi des personnages de Retour à Montechiarro, le comte della Rocca, le jeune orphelin Adriano Lungo devenu instituteur à Montechiarro. Une certaine nostalgie joyeuse qui nous envahit à l'évocation de ces personnages.

Enfin, le plus beau personnage de ce livre, Venise la sérénissime. Un morceau de son histoire, l'insurrection de 1848, la famine, le choléra, la destruction partielle de la ville dont quelques uns de ses magnifiques palais à jamais perdus. Et L'eau, et la musique.

J'aime la façon dont est construit le roman. Un échange de correspondance entre Giacolli et Jonathan, celui-ci relatant toute l'histoire du musicien à Venise qu'il découvre en même temps que nous.

Oui, décidément, j'aime Vincent Engel, son écriture subtile et rythmée, j'aime la façon dont il parle de l'Italie, il doit certainement être très amoureux de ce pays. Je n'ai pas encore lu le premier livre qui fait partie en quelque sorte de cette saga "Raphaël et Laetitia", ni "Les absentes", le dernier volume à ce jour mais ils sont dans ma PAL et je sais déjà que je vais me régaler. Du bonheur m'attend encore.

Ce livre, tout comme le premier, est pour moi un chef-d'oeuvre, voilà, c'est dit ! Very Happy

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Jeu 18 Sep 2008 - 18:01

Merci pour ce fil - et tes présentations sont très miammiam
Quelle tentation diablotin et surtout Venise aime
j'ai en tout cas noté le deuxième Rolling Eyes

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Jeu 18 Sep 2008 - 18:38

Epi a écrit:
Requiem vénitien

Ce livre, tout comme le premier, est pour moi un chef-d'oeuvre, voilà, c'est dit ! Very Happy

C'est noté! content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 58
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Ven 19 Sep 2008 - 10:16

Kenavo et Coline, je peux mettre ces livres au cerclage s'ils vous intéressent sourire

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Ven 19 Sep 2008 - 11:34

Epi a écrit:
Kenavo et Coline, je peux mettre ces livres au cerclage s'ils vous intéressent sourire

Merci Epi...J'ai noté dans ma LAL mais je ne peux absolument m'ajouter aucune lecture en ce moment... bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 58
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Ven 19 Sep 2008 - 12:06

Pas de problème Coline, de toute façon ils sont dispo au cas où sourire

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Ven 19 Sep 2008 - 13:32

Epi a écrit:
Pas de problème Coline, de toute façon ils sont dispo au cas où sourire
Merci pour l'offre Epi.. mais chez moi il y a le problème que je ne 'peux' pas lire des livres qui ne vont pas rester par après chez moi Wink .. mais je vais revenir sur ce fil après lecture Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 58
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Ven 19 Sep 2008 - 14:02

kenavo a écrit:
Merci pour l'offre Epi.. mais chez moi il y a le problème que je ne 'peux' pas lire des livres qui ne vont pas rester par après chez moi Wink .. mais je vais revenir sur ce fil après lecture Very Happy
Laughing Je te comprends, j'ai du mal moi aussi, sauf pour ceux que je trouve bof mais les autres, c'est trop trop dur de les rendre Very Happy

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 58
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Mer 29 Oct 2008 - 22:04

Je fais remonter un peu ce fil, juste comme ça sourire
OK, il ne passera pas le portail ce mois-ci mais je ne désespère pas... Un jour, lorsque vous l'aurez lu, il aura autant de pages qu'un Auster ou un Kafû Laughing et là vous serez bien embêtés d'avoir perdu autant de temps laugh

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Mer 29 Oct 2008 - 22:08

Epi a écrit:
Je fais remonter un peu ce fil, juste comme ça sourire
OK, il ne passera pas le portail ce mois-ci mais je ne désespère pas... Un jour, lorsque vous l'aurez lu, il aura autant de pages qu'un Auster ou un Kafû Laughing et là vous serez bien embêtés d'avoir perdu autant de temps laugh
rire Epi j'avais noté déjà cet auteur après ta présentation.. mais maintenant je ne vais pas tarder à le découvrir bonjour

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 58
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Mer 29 Oct 2008 - 22:12

kenavo a écrit:
Epi a écrit:
Je fais remonter un peu ce fil, juste comme ça sourire
OK, il ne passera pas le portail ce mois-ci mais je ne désespère pas... Un jour, lorsque vous l'aurez lu, il aura autant de pages qu'un Auster ou un Kafû Laughing et là vous serez bien embêtés d'avoir perdu autant de temps laugh
rire Epi j'avais noté déjà cet auteur après ta présentation.. mais maintenant je ne vais pas tarder à le découvrir bonjour
bisous

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Epi
Escargote Zen
avatar

Messages : 14255
Inscription le : 05/03/2008
Age : 58
Localisation : à l'ouest

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Mar 18 Nov 2008 - 13:05

Raphael et Laetitia

Présentation de l'éditeur
A la faveur d'une douce soirée, après un dîner en agréable compagnie, le narrateur se laisse aller à conter une bien belle histoire qu'il tient de seconde main. Comme un hommage à sa femme, qui vient de quitter l'assemblée des convives, et dont on lui a fait compliment de la beauté... Raphael von Rüwich est le fils adoptif et l'héritier de riches aristocrates de haute lignée, installés près de Berlin. On lui attribue une lointaine origine italienne : la grâce qui émane de ses traits fins, ses cheveux bouclés et ses yeux bruns ne peuvent être germaniques. Le charmant jeune homme se plaît à cultiver, innocemment, son avantage : il apprend et maîtrise parfaitement la langue de Dante. Voyageur, il a eu quelques liaisons, mais jamais n'a été frappé par la foudre de l'amour... jusqu'à la magnifique fête donnée en son honneur : il reconnaît en Laetitia Malcessati son double, la jeune fille lumineuse, l'être exceptionnel qui le complète. La passion est immédiatement réciproque. Premiers émois, premières palpitations de jeunes gens qui se cherchent des yeux, Vincent Engel nous entraîne dans le tourbillon sentimental de ces deux amants dont la destinée ne cessera d'être contrariée et l'amour empêché... De Berlin à Venise, en passant par Paris et le lac de Garde, il nous lance à la poursuite de cet idéal féminin.


Un tout petit livre de 70 pages qui se lit en à peine une heure. Une heure de bonheur. Un beau portrait de l'aristocratie berlinoise des années 1800 et quelques. Le narrateur offre au lecteur de belles descriptions des lieux, des personnes et des sentiments qui les agitent et la scène la plus importante, celle de la soirée de Raphael, est absolument délicieuse. Dans un style soutenu comme toujours avec Vincent Engel, il donne au lecteur l'illusion de se retrouver en plein milieu de l'action tant les tableaux qu'il dépeint sont évocateurs, sans être pour autant lourds ou ennuyeux. La lecture est sans heurts, elle se fait par moments légère, à d'autres, voluptueuse... Elle nous emmène encore et toujours en Italie, en passant brièvement par l'Allemagne.

Mais ce roman est bien trop court, on reste sur sa faim, on est vraiment frustré ! Laetitia est un personnage souvent mentionné dans les autres romans de cette série italienne et j'espérais avoir le fin mot de l'histoire. Mais non, il ne nous en offre qu'une ébauche finalement, à peine entrevu, déjà perdu, mais il le fait si bien qu'on ne peut pas lui en vouloir et malgré l'insatisfaction due à la brieveté du roman, le plaisir qu'il a procuré est grand.

Ce roman m'a fait penser à Assia de Tourguéniev. Je ne saurais trop dire pourquoi, c'est un livre que j'ai lu il y a pas mal d'années et je n'ai pas de souvenirs très précis de l'histoire mais il y a comme une sorte de parenté avec le roman de Raphael et Laetitia (l'amour contrarié, la brièveté du récit). Mais ça doit être surtout parce que c'est un autre petit bijou de livre !

Je retrouverai donc Laetitia et peut-être Raphael ailleurs, sans doute même et ce sera toujours avec le même plaisir. Parce que c'est ça, lire Vincent Engel, c'est avoir du plaisir.

_________________
Let It Be
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   Ven 2 Jan 2009 - 13:24

En allemand on dit Was lange währt, wird endlich gut (littéralement traduit : tout vient à point à qui sait attendre) – donc – ce que j’ai promis depuis longtemps devient quand même encore réalité

Requiem vénitien

Epi a mis la couverture ( drunken tableau de John Singer Sargent) et le résumé de ce roman.
En plus elle a fait un beau résumé avec les personnages attachants de ce récit.
Il ne m’en reste presque plus rien à dire.
À part que j’ai bien aimé, très agréable lecture qui embarque son lecteur à Venise pour donner d’un côté des détails historiques sans devenir un cours de classe sec et d’un autre côté s’animer avec des personnes qu’on a envie de suivre dans leur périple.

Très bonne lecture qui m’a donné envie de poursuivre la découverte des œuvres de cet auteur.


Merci à Epi d'avoir été si persévérante pour nous rappeler son nom à tous moments Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vincent Engel [Belgique]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vincent Engel [Belgique]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Site-boutique de trucs bio en Belgique ?
» Excursions en famille en Belgique
» BELGIQUE – Un train roule à l'énergie solaire
» [Vente] Baccara, 03/1995, 180.000 km, noir, 1.500 € (Belgique)
» Waterzooi de Poisson (belgique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature belge et suisse (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: