Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Didier Van Cauwelaert

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Eve Lyne
Sage de la littérature
Eve Lyne

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeDim 14 Juin 2009 - 22:19

Babelle a écrit:
Je l'ai écouté chez Picouly et le personnage qui se fait avaler par le tableau de Magritte est une bonne idée. Mais le romancier est trop décevant, en général...

Il m'a donné envie de lire son dernier livre. Je n'ai lu jusqu'à présent que La demi-pensionnaire et c'était un excellent moment, avec une plume très fluide et des personnages principaux très attachants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kali
Main aguerrie
kali

Messages : 419
Inscription le : 18/06/2007
Age : 35

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeLun 2 Nov 2009 - 23:11

Thomas Drimm, T.1 :
Didier Van Cauwelaert - Page 2 Thomas10

Citation :
Dans une société sous contrôle total où le jeu règne en maître, un ado se retrouve détenteur d'un secret terrifiant, qui déchaîne contre lui les forces du Mal... et celles du Bien. Tiraillé entre la femme de ses rêves et un vieux savant parano réincarné dans un ours en peluche, Thomas va découvrir, de pièges en rebondissements, l'exaltant et périlleux destin d'un super-héros à mi-temps...

Avant même d'ouvrir le livre, j'ai aimé la couverture : ce nounours est intriguant, et surtout, y a des tas d'éléments en relief! Pourquoi ces petites choses amusantes semblent-elles réservées aux publications jeunesse??
Cette couverture est en outre intéressante pour ce qu'elle nous apprend d'ores et déjà du contenu du livre : les couleurs, l'illustration et surtout la police choisie m'ont fait penser qu'il s'agissait peut-être de SF (je n'avais pas lu la 4e de couverture, volontairement)...
Passons à l'histoire, maintenant. Effectivement, il s'agit là d'un roman de science-fiction : l'action se déroule dans un futur indéterminé, où les religions ont laissé place au culte du hasard, où tous les êtres humains de plus de 13 sont "empucés" (un peu comme les tortues dont les scientifiques veulent suivre les pérégrinations... sauf qu'il s'agit ici d'hommes et de femmes, sous contrôle permament et absolu de l'Etat!), où tout "manquement" quel qu'il soit est sanctionné par une baisse du statut social... Bref, une société qui fait froid dans le dos, comme dans tout bon roman d'anticipation!
Dans ce monde peu attirant, vit Thomas, bientôt 13 ans, sans amis ou presque car trop gros (être obèse fait partie de ces tares que la société condamne), vivant dans une banlieue pourrie du fait de l'alcoolisme de son père.
Sur la plage, Thomas s'amuse avec son cerf-volant... lorsqu'il en perd le contrôle et que celui-ci percute le vieux professeur Léonard Pictone, le tuant sur le coup. Panique!! Mais Thomas réagit au quart de tour et parvient à cacher le corps, pour éviter tout ennui. Il pense avoir réussi... Lorsqu'il se rend compte quelques heures plus tard que son nounours, son bon vieil ours en peluche, est désormais animé, habité par l'esprit du professeur Pictone! Ou comment un ado complexé se retrouve du jour au lendemain dans l'obligation de devoir sauver le monde, bon gré mal gré, avec un ours en peluche suprêmement intelligent...
J'ai trouvé les personnages particulièrement réussis. Thomas est un ado tout à fait crédible (plus que beaucoup d'autres que j'ai pu rencontrer dans d'autres romans, jeunesse ou pas) ; Léo est très attachant (en tout cas, moi, je m'y suis attachée!) ; le père de Thomas m'a fait bien de la peine (un type charmant, à l'esprit bien fait... pas fait pour ce monde asceptisé, donc) ; sa mère est une emmerdeuse de première (je ne vois pas comment le dire autrement!!)... Quant aux "méchants" de l'histoire, je les ai trouvés bien intriguants, mystérieux à souhait...
Quant à la description de cette société d'un monde futur, elle nous pousse à la réflexion et c'est quelque chose que j'apprécie dans tout roman, particulièrement en jeunesse où je déteste quand on prend le lecteur pour un demeuré (non pas que j'apprécie dans les autres cas...). Les invocations du dieu du hasard et le signe de la roue afférent sont proprement terrifiantes! De nombreux autres éléments m'ont fait penser aux classique du genre, notamment la torture mentale, le contrôle de la pensée, le double jeu des dirigeants... Les rêves de Thomas, lui permettant d'entrer, sans qu'il le maîtrise, en contact avec le "côté obscur" est une idée qui m'a particulièrement séduite.
Thomas Drimm est un roman sans temps mort, les actions s'enchaînent, l'univers créé est tout à fait convaincant et le danger que court le monde aussi : bref, pour moi, le pari de Didier Van Cauwelaert d'entrer dans le monde de la littérature jeunesse est réussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kalistina.over-blog.com
Livvy
Main aguerrie
Livvy

Messages : 530
Inscription le : 11/03/2010
Age : 40
Localisation : Belgique

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeDim 14 Mar 2010 - 19:51

Je l'apprécie beaucoup.
Il écrit des romans bien différents les uns des autres, passe de l'amour au surnaturel avec aisance. Ses dialogues sont rythmés et l'humour toujours présent, même et peut-être surtout lorsque l'histoire est triste. Je plonge à chaque fois dans son univers et passe un bon moment de divertissement, après tout, n'est-ce pas ce que l'on demande à un romancier ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oliviabillington.com
monilet
Sage de la littérature
monilet

Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 70
Localisation : Essonne- France

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeMar 30 Mar 2010 - 21:59

J'ai aimé "un aller simple" du début à la fin : tendre et émouvant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Livvy
Main aguerrie
Livvy

Messages : 530
Inscription le : 11/03/2010
Age : 40
Localisation : Belgique

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeVen 16 Avr 2010 - 21:27

Je viens de terminer La maison des lumières.
Après un début prometteur, je suis restée perplexe devant les efforts déployés par le héros pour retourner dans le tableau : le supermoi lumineux, la fumette... Didier Van Cauwelaert - Page 2 444104
La petite musique est là mais l'histoire ne m'a pas séduite. Dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oliviabillington.com
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeLun 7 Juin 2010 - 23:45

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Arton17902

Les témoins de la mariée

Citation :
"Nous étions ses meilleurs amis : il nous avait demandé d’être ses témoins. Cinq jours avant le mariage, il meurt dans un accident de voiture. Ce matin, à l’aéroport, nous attendons sa fiancée. Elle arrive de Shanghai, elle n’est au courant de rien et nous, tout ce que nous savons d’elle, c’est son prénom et le numéro de son vol.
Comment lui dire la vérité ? Nous nous apprêtions à briser son rêve ; c’est elle qui, en moins de vingt-quatre heures, va bouleverser nos vies. Mais cette jeune Chinoise est-elle la femme idéale ou bien la pire des manipulatrices ?"

Didier van Cauwelaert nous doit toujours un grand roman, il en a le talent mais en a t-il la volonté ? Les témoins de la mariée se lit comme un Nothomb, à toute allure, sans déplaisir aucun, mais avec la sensation que la chose est périssable et qu'elle ne laissera qu'un pâle souvenir, une fois la dernière ligne lue. Ce roman sur l'amitié est une fantaisie, qui se donne parfois des airs de gravité, mais juste un soupçon, façon de donner un peu de piment à une histoire qui menace de lasser très vite après une entame au quart de tour et une idée de départ originale et maligne, comme van Cauwelaert a l'habitude d'en mitonner chaque année. Le portrait de cette fiancée chinoise, enfant de Confucius, Mao et Prada, n'est pas mal vu, il y manque quelques grammes de consistance pour y consacrer plus qu'un semblant d'intérêt. L'auteur déroule son histoire avec son quota de rebondissements mais c'est un peu comme Nadal à Roland-Garros, on espère d'improbables montées au filet pour nous surprendre, quitte à y boiser quelques volées. Que nenni, van Cauwelaert déroule en fond de court, métronome somme toute prévisible, et il conclut par un coup droit gagnant. Livre, set, et match. A l'année prochaine !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Juin 2010 - 7:59

traversay a écrit:
Didier Van Cauwelaert - Page 2 Arton17902

Les témoins de la mariée
[...]L'auteur déroule son histoire avec son quota de rebondissements mais c'est un peu comme Nadal à Roland-Garros, on espère d'improbables montées au filet pour nous surprendre, quitte à y boiser quelques volées. Que nenni, van Cauwelaert déroule en fond de court, métronome somme toute prévisible, et il conclut par un coup droit gagnant. Livre, set, et match. A l'année prochaine !

Aurais-tu lu ce livre avec la finale de Roland Garros en fond sonore ?!

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Juin 2010 - 10:40

Non, mais j'ai dû être influencé. Il ne se foule pas trop van Cauwelaert et ça m'agace !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Invité
Invité



Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Juin 2010 - 21:25

traversay a écrit:
Didier van Cauwelaert nous doit toujours un grand roman, il en a le talent mais en a t-il la volonté ?
Ah ben zut, j'avais lu quelque part que Didier van Cauwelaert avait retrouvé sa verve et son talent - quelque peu dissipé ces dernières années - mais force est de constater que son petit dernier ne t'a pas plus convaincu que cela...
Revenir en haut Aller en bas
traversay
Flâneur mélancolique
traversay

Messages : 10160
Inscription le : 03/06/2009
Age : 61
Localisation : Sous l'aile d'un ange

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Juin 2010 - 21:58

sentinelle a écrit:
traversay a écrit:
Didier van Cauwelaert nous doit toujours un grand roman, il en a le talent mais en a t-il la volonté ?
Ah ben zut, j'avais lu quelque part que Didier van Cauwelaert avait retrouvé sa verve et son talent - quelque peu dissipé ces dernières années - mais force est de constater que son petit dernier ne t'a pas plus convaincu que cela...

C'est vrai, j'ai lu ici et là quelques critiques très positives. Peut-être est-ce moi qui ne marche plus à ses tours de magie. Comme d'autres avec Auster ? sourire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cin-phile-m-----tait-cont-.blog4ever.com/blog/index-48511
Invité
Invité



Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeMar 8 Juin 2010 - 22:08

C'est bien possible Razz
Ceci dit, comme j'ai lu très peu de romans de Didier van Cauwelaert (ma dernière lecture date de 1997 avec son roman La Vie interdite), je ne risque pas d'être blasée trop rapidement. Je suis donc preneuse si je le croise à la biblio le jour où j'aurai envie d'une lecture aussi légère et chatoyante qu'une bulle de savon sourire
Revenir en haut Aller en bas
Livvy
Main aguerrie
Livvy

Messages : 530
Inscription le : 11/03/2010
Age : 40
Localisation : Belgique

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeMer 9 Juin 2010 - 10:53

Pour ma part, je le lirai tout de même car c'est un auteur que j'affectionne, même si j'ai été un peu déçue par La maison des lumières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oliviabillington.com
Livvy
Main aguerrie
Livvy

Messages : 530
Inscription le : 11/03/2010
Age : 40
Localisation : Belgique

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeMar 14 Sep 2010 - 10:34

La nuit dernière au XVème siècle

Citation :
Jean-Luc Talbot, contrôleur des impôts à Châteauroux voit sa vie basculer le jour où il frappe à la porte du château de Grénant, siège d'une société d'insecticides bio, pour un redressement fiscal. Lui qui a mené jusque-là une vie banale serait Guillaume d'Arboud, un compagnon de Jeanne d'Arc, amant d'Isabeau de Grénant, tant attendu par les châtelains actuels et Marie-Pierre le médium, pour réparer une faute commise au XVème siècle... Jean-Luc/Guillaume va donc devoir composer avec deux réalités et deux femmesIsabeau dans l'autre). Est-il victime d'une psychose médiévale, d'un véritable coup de foudre qui date de six siècles ou d'un complot ourdi par des contribuables trop taxés ? En tout cas il va traverser des épreuves auxquelles son scepticisme (Corinne dans sa vie actuelle, ne l'avait pas préparé et découvrir les angoisses et les joies d'être un autre tout en étant soi, et de vivre intensément...
Site : EVENE

A nouveau, je suis déçue par l'auteur. Si je retrouve parfois son style, l'histoire est décevante, le lecteur s'attend à tellement plus. On se dit "tout ça pour ça". Le départ était-il trop ambitieux ? Peut-être bien... Le gros problème, à mon sens, c'est qu'on n'y croit pas. Pas la peine d'en dire plus... Didier Van Cauwelaert - Page 2 18687
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.oliviabillington.com
MartineR
Main aguerrie
MartineR

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeJeu 30 Sep 2010 - 13:27

Je n'avais jamais rien lu de Didier van Cauwelaert, j'ai pris par hasard son dernier roman: les témoins de la mariée, livre bien écrit qui permet de surseoir aux passages d'insomnie;

Voilà un livre qui ne me marquera pas du tout. attentif



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
Orientale
Agilité postale
Orientale

Messages : 903
Inscription le : 13/09/2009
Age : 66
Localisation : Syldavie

Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitimeJeu 30 Sep 2010 - 15:18

Je me rappelle qu'Un aller simple" m'a beaucoup plu (c'etait le premier livre de Van Cauwelaert traduit chez moi) - tres bon narrateur qui dit que l'imagination peut arreter la violence.
Il y a encore un livre de lui que j'ai lu "Rencontre sous X" et j'ai egalement aime, on rit sur chaque page et puis, on a envie de pleurer d'emotion. C'est drole, c'est tendre, c'est ardent, c'est desesperant - un roman d'un auteur francais audacieux.
C'est une rencontre entre une star debutant, mais prometteuse du X et un footballeur dont la gloire est deja dans le passe. Deux personnes deja saturees par la vie qui ne suprend plus. Apres s'etre dévoile le plus intime, ils cherchent a retrouver le cours de leurs sentiments dans une partie de cache-cache et de faux-semblants.
Une histoire d'amour qui m'a donne de bons moment a la lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Didier Van Cauwelaert - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Didier Van Cauwelaert   Didier Van Cauwelaert - Page 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Didier Van Cauwelaert
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Yvetot au temps de la Grande Guerre, nouvel ouvrage de Didier Clatot
» Honfleur 14 Aide
» Bon anniversaire Didier
» Nouveau suicide
» Le Havre - Allée Didier Daurat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: