Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Olivier Adam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
krys
Sage de la littérature


Messages : 2093
Inscription le : 06/09/2009
Age : 57
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Jeu 6 Déc 2012 - 11:57

Moi je ne lis plus au-delà de dix lignes dentsblanches et je zappe les mots de plus de trois syllabes tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Jeu 6 Déc 2012 - 17:24

Harelde a écrit:
Armor-Argoat a écrit:
Harelde, je suis hors sujet, mais tant pis. Cela fait plusieurs fois que je regrette de ne pas pouvoir lire attentivement tes commentaires ; mes yeux se noient...
Pourrais-tu aérer tes textes, si possible ? Sache que ce serait grandement apprécié. bonjour
Ah ?
Vais faire un effort ! Promis.
bisous

Je n'osais pas te le dire... Very Happy
Comme le dit Topocl, il suffit de sauter quelques lignes quelquefois, au bon endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique


Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 48
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Jeu 6 Déc 2012 - 17:48

C'est étrange. J'ai plus envie de voir les adaptations au cinéma de ses romans que de le lire. Mais j'ai probablement tort...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ocean
Main aguerrie


Messages : 338
Inscription le : 01/08/2011
Age : 53
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Sam 12 Jan 2013 - 17:11

Je viens de finir Les Lisières et ce livre m'a beaucoup plu. Contrairement à ceux qui n'ont pas aimé l'écriture, moi, si. C'et une écriture coup de poing, d'un homme qui et à l'âge où on commence à se retourner sur sa vie.

Il est pris entre plusieurs feux : sa famille, le milieu dont il est issu et le milieu auquel il appartient maintenant. Pas facile d'être dans l'un sans rejeter l'autre....

Un livre qui peut faire écho dans nos vies (c'est le cas pour moi)...

Bref, un livre qui donne à réfléchir quel que soit le côté où l'on se trouve....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madame B.
Zen littéraire


Messages : 5352
Inscription le : 17/07/2008
Age : 43

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Dim 13 Jan 2013 - 12:03

Merci pour ton commentaire si juste Océan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://labougeotte-impressionsdevoyages.blogspot.com/
ocean
Main aguerrie


Messages : 338
Inscription le : 01/08/2011
Age : 53
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Dim 13 Jan 2013 - 13:53

Madame B. a écrit:
Merci pour ton commentaire si juste Océan.

Merci...Je vais rougir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassiopée
Main aguerrie


Messages : 347
Inscription le : 28/07/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Jeu 7 Mar 2013 - 23:41

Les lisières

Il a fallu que je me préserve, que je ne lui permette pas de s’incruster, de s’insinuer en moi, il a été nécessaire que je le laisse là, au bord, à la lisière…

Il était presqu’attachant ce Paul (tiens encore Paul comme dans « Des vents contraires »…) surtout dans le début du livre. Il est là, il se remet en question comme beaucoup d’entre nous lorsqu’on arrive à ce qu’on croit être à mi parcours de notre existence… Il parle de la vie, de notre vie, on retrouve les interrogations de toute une société. L’écriture est lumineuse, éclairée par le tumulte de l’Océan tout proche… Cet Océan omniprésent, comme un personnage à part entière, si bien décrit, si « vivant » pour moi qui l’aime, le respire par tous les pores de la peau….
Citation :
«J’affirmais à qui voulait l’entendre que c’était tout le contraire, qu’au bord de la mer je reprenais possession. »

Et puis, par moments, on a l’impression qu’il en fait trop, qu’il se complaît dans cet état de faits, qu’il attire la misère, qu’il fait l’éponge sans se protéger comme si en absorbant toutes les difficultés des autres, il allait oublier les siennes…
Alors, là, on ressent presque l’envie de lui dire « Stop, éloigne-toi de tout ce marasme qui te détruit, qui va nous démolir avec toi car en l’écrivant, à ton tour, tu le déposes sur nos épaules car nous te lisons …» On serait à deux doigts de l’abandonner…..
Et parallèlement, on ressent le besoin de ne pas l’oublier, de rester près de lui jusqu’à ce qu’il s’en sorte. Peut-être pour voir s’il va faire les bonnes rencontres, celles qui redonnent envie et force, celles qui vous poussent à avancer. Peut-être pour se dire que ce n’est pas possible, que demain est un autre jour ……

Je ne sais pas s’il y un peu, beaucoup, énormément d’Olivier Adam dans ce Paul Steiner, romancier… Peu importe sans doute…
Citation :
« Moi qui me réfugiais dans l’écriture pour vivre… »
Ce qui est certain, c’est qu’il y a beaucoup de l’Homme, des hommes et des femmes qui peuplent notre quotidien, qu’on ne voit pas toujours très nettement parce que ça nous dérange … et que faire l’autruche est plus simple ….
Roman d’une société qui ne va pas très bien, qui souffre, qui se tait, tombe, se relève, ne sait plus pour qui voter, à qui faire confiance …. Bien sûr, tout cela est survolé, le but n’était pas de faire une analyse sociologique….
Citation :

« Personne ne sait quand exactement les fissures deviennent des failles, puis se muent en gouffres infranchissables. »

Est-ce qu’Adam aurait pu raccourcir ou allonger à l’envi son roman ?… Quel était le bon dosage pour ne pas lasser, pour ne pas entrainer le lecteur dans le pessimisme ou la nostalgie ?
Je pense que, suivant l’état moral de la personne qui découvre cet opus, elle adaptera son rythme de lecture pour le savourer en se l’appropriant comme il lui conviendra, d’une seule traite ou de façon homéopathique.

Même si quelquefois j’ai ressenti des longueurs, la magie de l’écriture d’Olivier Adam a encore opéré sur moi. Tout simplement car je « ressens » ce qu’il veut transmettre et que son style me « parle » comme une poésie tout en musicalité….

Spoiler:
 


Dernière édition par Cassiopée le Ven 8 Mar 2013 - 9:44, édité 1 fois (Raison : correction d'une faute de frappe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire


Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 63

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Ven 8 Mar 2013 - 8:52

Un commentaire qui me donnerais envie d'y replonger.
Ok, un peu maso peut être, mais pourquoi pas.
Merci Cassiopée!

_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ocean
Main aguerrie


Messages : 338
Inscription le : 01/08/2011
Age : 53
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Ven 8 Mar 2013 - 11:01

Igor a écrit:
Un commentaire qui me donnerais envie d'y replonger.
Ok, un peu maso peut être, mais pourquoi pas.
Merci Cassiopée!

Sans vouloir me vanter : tu regardes quelques messages au-dessus du tien et tu trouveras mon commentaire.

J'ai beaucoup aimé ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Ven 8 Mar 2013 - 11:24

Maso, pourquoi?
Olivier Adam est un très bon auteur oui
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Marie
Zen littéraire


Messages : 9564
Inscription le : 26/02/2007
Localisation : Moorea

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Dim 18 Aoû 2013 - 2:57

Des vents contraires
Points romans

J'avais laissé Olivier Adam pour quelque temps après avoir lu A l'abri de rien. Parce que j'avais l'impression, à vous lire ( et à lire d'autres choses sur ce qu'il a écrit après, ou même avant) qu'il se complaisait un peu dans la description de ces atmosphères tristes à pleurer, de ces personnages - bien réels, et qu'il connait bien, je n'en doute pas une minute- tellement plein de larmes qu'à un moment on a l'impression d'étouffer. Bref, de la distance!

Là, l'histoire vous l'avez racontée.  Paul , pas très stable dès le départ,et  ses deux enfants  déménagent à St Malo, la ville de son enfance.Sa femme a disparu un jour brutalement.   C'est d'ailleurs un sujet intéressant, la disparition. Ce n'est pas la mort et le deuil, ce sont les questions incessantes sans réponses, la culpabilité , l'incompréhension , et je trouve qu'il en parle très bien.

J'ai lu vos commentaires.. Coline tu as fait fort! Bien sûr,  résumée comme cela, cette histoire n'a rien d'attirant.Ce  n'est pas faux, et pourtant, moi, cela ne m'a pas choquée du tout. J'ai trouvé qu'au contraire, c'était un roman beaucoup plus optimiste que A l'abri de rien. Car entre tous les personnages que tu décris, des liens se créent ,et, en les évoquant au fil du roman, Olivier Adam laisse deviner beaucoup de tendresse et de sensibilité. Beaucoup d'énergie aussi , un bouillonnement d'amour pour ses personnages qui m'a émue. Enfin, oui, il parle beaucoup de la météo..ça va avec le titre, les vents bretons ne sont pas toujours faciles à affronter! Mais les descriptions de cette région en hiver, des tempêtes et de la mer sont assez belles.

Et enfin, je suis d'accord avec Yann Moix dans l'article posté par Kenavo p 7. Enfin, sur le titre de l'article.
Oui, Olivier Adam est gentil, ça se sent, ça se lit, et ça fait du bien. Après,le débat , littérature et bons sentiments  m'intéresse peu, je n'ai jamais compris cette phrase d'ailleurs. Mais il est peut être trop gentil pour écrire d'autres romans que ceux qu'il écrit, tellement pleins de compassion pour tous les paumés de la vie? Il lui manque je ne sais quoi, de grandir, d'assouplir sa révolte manifeste derrière un certain recul et un peu d'humour? De savoir la faire passer, oui, mais de manière moins brute? 

En tout cas, je le relirai!

_________________
J'appelle bonheur tout espace de temps où la joie paraît immédiatement possible.
André Comte-Sponville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque


Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Dim 18 Aoû 2013 - 13:05

Marie a écrit:
Des vents contraires
Points romans

J'avais laissé Olivier Adam pour quelque temps après avoir lu A l'abri de rien. Parce que j'avais l'impression, à vous lire ( et à lire d'autres choses sur ce qu'il a écrit après, ou même avant) qu'il se complaisait un peu dans la description de ces atmosphères tristes à pleurer, de ces personnages - bien réels, et qu'il connait bien, je n'en doute pas une minute- tellement plein de larmes qu'à un moment on a l'impression d'étouffer. Bref, de la distance!

[...]
J'ai lu vos commentaires.. Coline tu as fait fort! Bien sûr,  résumée comme cela, cette histoire n'a rien d'attirant.Ce  n'est pas faux, et pourtant, moi, cela ne m'a pas choquée du tout.

chut Ouhlala...Tu reparles de ça, Aériale n'a jamais oublié et ne me le pardonne pas! (mais on se connaît bien)dentsblanches 
Au point que Monilet redoutait à l'époque qu'Adam fût entre nous une "pomme de discorde"!

coline a écrit:
Je demande pardon par avance, de ce commentaire assassin, à ceux qui ont aimé le roman…
Je ne triche pas…C’est ainsi que je l’ai lu…Agacée de plus par les tournures genre « je suis infoutu de… »
Olivier Adam cette fois-ci m'a déçue (ça se voit un peu?)
Vous pouvez taper…Je suis prête !...
Mais aujourd'hui je ne suis plus prête à ré-engager la discussion.
Je ne renie pas ce que j'ai écrit, juste peut-être l'excès avec lequel je me suis exprimée (mais en même temps, je viens de me relire, j'étais en forme dans mon écriture!). Il émanait d'un ras-le-bol après cette lecture.
Ce que je regrette c'est de rester maintenant sur cette impression et de ne pas savoir vraiment la dépasser. Mais bon, il y a des livres pour tous...Pourquoi se forcer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
monilet
Sage de la littérature


Messages : 2658
Inscription le : 11/02/2007
Age : 67
Localisation : Essonne- France

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Dim 18 Aoû 2013 - 13:24

Je vois, Coline, que tu n'as pas oublié. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://claudecolson.wordpress.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Olivier Adam   Dim 18 Aoû 2013 - 13:25

J'hésite à écrire un commentaire sur ma lecture des Lisières... Cas de conscience, dilemme première fois pour moi. C'est étrange.
Revenir en haut Aller en bas
mimi54
Zen littéraire


Messages : 6043
Inscription le : 02/05/2010

MessageSujet: Re: Olivier Adam   Dim 18 Aoû 2013 - 14:09

eXistenZ a écrit:
J'hésite à écrire un commentaire sur ma lecture des Lisières... Cas de conscience, dilemme première fois pour moi. C'est étrange.
Parce que tu as tant aimé.......ou tant détesté?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Olivier Adam   Aujourd'hui à 0:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Olivier Adam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 16 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 15, 16, 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» A l'abri de rien/ Olivier Adam
» Je vais bien, ne t'en fais pas = Olivier Adam =
» Les éditions de l'olivier
» Ya bna ADAM
» blog olivier s

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: