Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Fernando Pessoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Fernando Pessoa   Mer 19 Mar 2008 - 23:32

Avec Pessoa, il faudrait nuancer tout ce qu'on sait de lui -ou qu'on croit savoir.
C'est ce que m'a appris en tout cas Un singulier regard (Bourgois, 2OO5), qui est un livre posthume et inédit, fait de textes qui n'étaient pas destinés à la publication.

Par exemple, Pessoa s'est plaint de ne pas avoir d'amis. Ce fut exact à une certaine période. Il a été en fait très lié à deux personnes, au poète Almada Negreiros et à l'écrivain Mario Sa Carneiro qui se suicida à 26 ans.
Il y avait ses amis des revues et les fidèles qu'il retrouvait dans des cafés...
Il déclare "Je ne lis plus rien" ou "Encore autrefois, je savais lire... aujourd'hui, seuls les romans policiers." Déclarations contredites par l'abondance et la variété des livres qu'il lit réellement.
L'un des thèmes favorits de l'oeuvre de la vie de Pessoa, c'est l'impression d'échec.
Pourtant, à 28 ans, il a déjà à son actif la fondation de diverses revue, la création de plusieurs mouvements littéraires.
Meme sa mysoginie affichée est sujette à caution. Il a quand meme aimé profondément une femme, Ophelia.
Peut etre Pessoa n'a t'il pas hésité à transposer son intimité, à la dérober.
Il s'en est expliqué, non sans souligner qu'il pratiquait ce perpétuel déguisement au risque de se perdre...
Par contre, on ne peut mettre en doute sa sincérité lorsqu'il nous parle de
ses angoisses, de sa peur de la folie et de son "horreur de vivre", de sa
profonde solitude, propre à chaque individu...

Ce qui est tout aussi incontestable, c'est qu'il fut très tot lui meme, avec tout son talent. Exemples :

"Je ne me suis jamais perçu autrement que comme une idée de moi meme.
Tout ce que j'ai aimé, tot ou tard est venu me blesser.
J'ai coupé tous les liens avec moi-merme ; plus rien aujourd'hui ne me rattache à moi-meme, hormis l'impression de devoir etre rattaché. Je ne
me sens vraiment etre un que lorsque je constate que je suis deux, au moins."...

Incontestable aussi que certains brouillons valent ses meilleurs écrits publiés.

"On ne réalise jamais ce que l'on veut, sauf si ce que l'on veut ne vaut pas la peine de se voir réalisé.
Tout homme qui fonde quelque chose fonde, en fait, tout autre chose. L'homme ne réalise jamais que son propre reve, dont l'ombre est projetée par la flamme mouvante de la vie. Il se projette, mais mais ce qui est projeté n'est que l'ombre difforme de son reve, la danse macabre de son
imagination.
Rien n'est absurde dans ce qui nous arrive. Tout est possible, du moment
que c'est réel..."

"L'univers est une grille entrouverte sur une porte fermée. Nous créons des
mythes sur ce seuil et des théories sur les serrures -mais sans clefs, en serruriers imaginaires qui n'entrent jamais."

"Que sommes nous pour nous memes ? Des songes qui passent dans la brume, des lieux chargés d'angoisse... Ce que nous faisons, nous ne le voulons
pas ; cela est voulu en nous par quelqu'un d'étranger à nous memes." bonjour

colibri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Fernando Pessoa   Jeu 20 Mar 2008 - 1:22

Pessoa, c'est la contradiction même...Et pour l'exprimer il a eu recours à tous ses hétéronymes...L'un dit le contraire de l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nitya
Posteur en quête


Messages : 93
Inscription le : 26/05/2008
Age : 33
Localisation : Luxembourg

MessageSujet: Alvaro de Campos   Lun 26 Mai 2008 - 20:33

Pessoa est un grand maître et je comprends très bien lorsque vous dites qu'il "vous parle".....J'ai travaillé sur Alvaro de Campos....un régal! sourire et un grand coup de coeur!!! aime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Fernando Pessoa   Lun 26 Mai 2008 - 23:11

Nitya a écrit:
Pessoa est un grand maître et je comprends très bien lorsque vous dites qu'il "vous parle".....J'ai travaillé sur Alvaro de Campos....un régal! sourire et un grand coup de coeur!!! aime

Quand tu auras le temps Nitya...ce sera intéressant que tu nous donnes quelques précisions sur l'hétéronyme de Pessoa, Alvaro de Campos....
Campos qui se présente ainsi dans Bureau de tabac :
"Je ne suis rien
Je ne serai jamais rien
Je ne peux vouloir être rien
A part ça, je porte en moi tous les rêves du monde ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nitya
Posteur en quête


Messages : 93
Inscription le : 26/05/2008
Age : 33
Localisation : Luxembourg

MessageSujet: Re: Fernando Pessoa   Ven 30 Mai 2008 - 15:11

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin dans leur lecture de PESSOA je vous conseille ce livre vraiment remarquable Pessoa : L'oeuvre absolue (2005) de Pascal Dethurens, professeur à Strasbourg. Dans ce petit livre de 316 pages, il fait le tour de cette oeuvre absolument génial!
Description du livre selon Amazon:

Citation :
L'œuvre de Fernando Pessoa (1888-1935) commence à être découverte du grand public, comme l'ont été en leur temps celle de Kafka ou celle de Joyce. Le temps a donné raison à celui qui a été le plus grand poète portugais du début du XXe siècle: le rêve, le grand rêve de la poésie moderne, ne peut se limiter à l'invention d'un nouveau langage. Il s'est agi, non plus de faire aboutir le monde à un dernier Livre qui contiendrait tous les livres, mais de découvrir une oeuvre absolue qui serait toutes les littératures possibles. Avec les doubles de lui-même que sont ses hétéronymes, Pessoa a espéré tout écrire, écrire le tout, pour tout sentir de toutes les manières, explorer tous les sentiers de la pensée, vivre toutes les vies. Habiter ce monde en poète absolu. Il manquait en français un ouvrage de présentation de l'écrivain qui fasse une synthèse de son œuvre intégrale et qui soit accessible aux lecteurs de Pessoa aussi bien qu'à ceux qui désirent le connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Fernando Pessoa   Ven 30 Mai 2008 - 17:22

Merci de cette référence...C'est noté! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nitya
Posteur en quête


Messages : 93
Inscription le : 26/05/2008
Age : 33
Localisation : Luxembourg

MessageSujet: Re: Fernando Pessoa   Ven 30 Mai 2008 - 17:23

coline a écrit:
Merci de cette référence...C'est noté! Wink
You're welcome bonjour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Fernando Pessoa   Ven 30 Mai 2008 - 18:43

J'ai déjà pas mal de livres de Pessoa...mais mais pas encore d'ouvrages sur lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Fernando Pessoa   Lun 11 Aoû 2008 - 1:43

Je picore les poèmes de Pessoa ce mois-ci: j'ai emprunté Le gardeur de troupeaux et j'en suis toute retournée à chaque lecture. Le plus drôle est que je ne saurais expliquer le pourquoi du comment des sensations éprouvées lors de la lecture drunken

Je suis un gardeur de troupeaux.
Le troupeau ce sont mes pensées
et mes pensées sont toutes des sensations.
Je pense avec les yeux et avec les oreilles
et avec les mains et avec les pieds
et avec le nez et avec la bouche.


Penser une fleur c'est la voir et la respirer
et manger un fruit c'est en savoir le sens.


C'est pourquoi lorsque par un jour de chaleur
je me sens triste d'en jouir à ce point,
et couche de tout mon long dans l'herbe,
et ferme mes yeux brûlants,
je sens mon corps couché dans la réalité,
je sais la vérité et je suis heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Fernando Pessoa   Lun 11 Aoû 2008 - 15:10

Ce poème est magnifique... aime
Je vais l'inscrire dans mon "best of"!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Fernando Pessoa   Lun 11 Aoû 2008 - 16:20

Feuilleter en glanant ou en "picorant", me semble etre la bonne méthode
pour lire la poésie. En tout cas pour moi.
Pessoa se prète bien à ce genre de lecture. Y compris dans Le Livre de
l'intranquillité, ce livre étrange que Pessoa a tenu comme un journal pendant presque toute sa vie, en l'attribuant à un petit employé de bureau de Lisbonne qu'il a nommé Bernardo Soares.
Etrange, parceque, comme l'a remarqué Antonio Tabucchi qui connait bien Pessoa, "ce livre est certainement un roman, parceque Pessoa a inventé un personnage du nom de Bernardo Soares et l'a chargé d'écrire un journal.
Soares est donc un personnage fictif qui a recours à la subtile fiction littéraire de l'autobiographie"...

"Nous ne sommes véritablement que ce que nous revons, car le reste, dès qu'il se trouve réalisé, appartient au monde et à ceux qui nous entourent.
Si je réalisais l'un de mes reves, j'en deviendrais jaloux, car il m'aurait trahi
en se laissant réaliser.
J'ai réalisé tout ce que j'ai voulu, dit le faible, et il ment ; la vérité, c'est qu'il a révé prophétiquement tout ce que la vie a fait de lui.
Nous ne réalisons rien nous memes. La vie nous lance en l'air comme des cailloux, en nous disant de làhaut : "Voyez comme je bouge."

"Ce qu'il y a de primordial en moi, c'est l'habitude et le don de rever.
Les circonstances de ma vie -j'ai été calme et solitaire depuis mon enfance-, d'autres forces peut etre qui m'ont modelé de loin, par le jeu d'hérédités obscures, selon leur moule funeste, ont fait de mon esprit,
un flux constant de songes.
Tout ce que je suis tient là, et cela meme qui semble en moi le moins désigner le reveur appartient en fait, sans aucun scrupule, à une ame qui

ne fait que rever, portée ainsi à son plus haut degré."

Le Livre de l'intranquillité. - C. Bourgois, 1989
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Fernando Pessoa   Lun 11 Aoû 2008 - 19:11

Cachemire a écrit:
Ce poème est magnifique... aime
Je vais l'inscrire dans mon "best of"!

Cachemire...Il y en a encore plein d'autres de Pessoa à mettre dans un best off... content

Il y a, comme le dit Chatp', "à glaner, à picorer" dans les écrits de tous ses hétéronymes...et c'est sans fin... aime

D'Alberto Caeiro, l'un de ses nombreux "hétéronymes", Fernando Pessoa .disait qu'il était son "maître". Et il disait aussi : "Un jour de 1914, j'ai écrit une bonne trentaine de poèmes d'affilée, dans une sorte d'extase dont je ne saurais définir la nature. Ce fut le jour triomphal de ma vie, et je n'en connaîtrai jamais de semblable. Je débutai par un titre Le Gardeur de Troupeau et ce qui suivit fut l'apparition en moi de quelqu'un que j'ai d'emblée appelé Alberto Cairo".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Fernando Pessoa   Lun 11 Aoû 2008 - 22:35

coline a écrit:
Cachemire a écrit:
Ce poème est magnifique... aime
Je vais l'inscrire dans mon "best of"!

Cachemire...Il y en a encore plein d'autres de Pessoa à mettre dans un best off... content

Il y a, comme le dit Chatp', "à glaner, à picorer" dans les écrits de tous ses hétéronymes...et c'est sans fin... aime

Je sais bien...Cela ne fait rien, je commence par celui-ci que j'aime tout particulièrement, et dont je peux très bien imaginer qu'il est "le" commencement d'une extraordinaire inspiration !

Merci pour tes précisions en tout cas Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Fernando pessoa   Mer 3 Déc 2008 - 19:05

Je viens de lire un extrait de Pessoa qui a concerné le vayageur immobile que je suis :

Les veilles de voyages qui n'ont pas lieu

La veille de ne jamais partir
Au moins on n'a pas à préparer les valises
Ni à faire des plans sur des bouts de papier...
Il n'y a rien à faire
La veille de ne jamais partir

Alvaro de CAMPOS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Fernando Pessoa   Mer 3 Déc 2008 - 19:23

Le voyageur immobile, c'est le titre de l'ouvrage de Robert Bréchon sur Fernando Pessoa...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fernando Pessoa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fernando Pessoa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» Happy B'Day Bishop Fernando Kutino.
» Jeux interdits
» Casting complet...
» Le pasteur Kutino vient de faire une crise d'AVC qui aurait provoqué une paralysie partielle!
» Ma Premiére vraie escale (ile de Fernando Poo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: