Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Juli Zeh [Allemagne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Juli Zeh [Allemagne]   Mer 8 Oct 2008 - 9:13



JULI ZEH

Jusqu'à l'obtention de son baccalauréat, Julie Zeh a suivi les cours de la Otto-Kühne-Schule à Bonn. Ensuite, elle a étudié le droit à Passau, Cracovie, New York et Leipzig, spécialement le droit international public et en particulier la construction des nations (Nation Building). En 1998, elle réussit le premier examen d'État juridique ; puis, elle suit une formation juridique accélérée et obtient une maîtrise en droit "Intégration européenne". En 2003, après le stage de troisième cycle légal, elle obtient le deuxième examen d'État juridique.

Parallèlement à ses études de droit, elle suit aussi les cours du Deutsches Literaturinstitut Leipzig de l'Université de Leipzig, sanctionnés par un diplôme en 2000.

Forte de sa réputation littéraire, Juli Zeh s'engage politiquement et lors des élections fédérales allemandes de 2005, elle souscrit, avec d'autres intellectuels allemands, à la demande de Günter Grass de soutenir la coalition rouge-verte.

Elle a en outre été porte-parole de l'association de protection des animaux "Vier Pfoten Stiftung".

Juli Zeh est la fille du professeur Dr. Wolfgang Zeh, le directeur, du 4 novembre 2002 au 30 avril 2006 du Bundestag et l'un des plus éminents hauts fonctionnaires allemands.

Source Wikipédia.


Dernière édition par Nathria le Lun 9 Mar 2009 - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: La fille sans qualités   Mer 8 Oct 2008 - 9:27



La fille sans qualités:

Allemagne, au début des années 2000 :

Ada , 14 ans, jeune fille commune à l’esprit aiguisé, voire incisif, découvre son nouveau lycée. En marge de tout rapport social, elle rencontre Alev, 18 ans avec lequel elle entame une joute intellectuelle. Ils se reconnaissent mutuellement comme étant les arrières-petits enfants des nihilistes : tout acte, toute pensée se prévaut, pas de notion de bien ni de mal : tout est égal. S’ensuit la vérification d’une hypothèse relevant de la théorie des jeux qu’émet Alev :
En tant qu’être humain, deux possibilités sont offertes :
- S’ anéantir simultanément devant une tierce adversité commune dans le cas d’une ultime rencontre entre les trois parties
- Coopérer dans le cas où plusieurs rencontres sont prévisibles

Le but : atteindre une solution optimale grâce à une stratégie minimale.
Afin d’étayer sa démonstration, Alev met en place un jeu pervers et sadique en utilisant élèves et professeurs. Höfling, professeur d’histoire, s’avérera un adversaire de taille tandis que Smutek, professeur d’allemand polonais, fera les frais de ce raisonnement.

Je n’ai malheureusement qu’une vision partielle de l’ouvrage puisque Juli Zeh se réfère régulièrement et ,j’imagine, établit un parallèle avec « L’homme sans qualités » de Robert Musil, ouvrage que je n’ai pas lu. J’ai aimé l’ écriture dense et érudite de Juli Zeh, ponctuée de phrases dans la langue : en anglais, allemand ou polonais… Un petit bémol pour ma part : j’aime les ouvrages à lecture lente et introspectifs mais j’ai trouvé ce texte un peu long. Je lirai toutefois « L’ ultime question », paru en septembre 2008.

Quelques passages :

P 400 - « A peine vécues, les choses faisaient parties du passé et devenaient pour elle aussi froides et étrangères qu’un vêtement brièvement emprunté et définitivement enlevé. ».

P 409 - « C’est seulement à partir de ce troisième message qu’il sauta de sa vie comme d’un train en marche pour dévaler, enveloppé dans un manteau, le talus de sa propre biographie. ».

P410 - « Cette jeunesse avait perdu tout intérêt pour les modèles identitaires habillés en prêt à penser, les figures héroïques et les ennemis héréditaires. Contrairement aux générations qui l’avaient précédée, elle ne formait pas vraiment une génération. Elle était là, tout simplement, tribu errant dans une époque intermédiaire . Au moins, pensa Smutek, au moins, ils ne marchent pas au pas. Ou pas encore. ».

P 601 -« Ada avait dit un jour : Le pragmatisme remplace pour nous tout ce qu’offraient autrefois les grandes idées, les idéologies et les religions, ce qui faisait croire à la paix, aux droits de l’homme et à la démocratie. Le pragmatisme nous empêche de devenir des criminels ou nous y incite quand c’est nécessaire. Il légitime la persistance de la justice, de la famille et du travail, il nous rend gentils et recommande de soigner son apparence. Après nous être libérés de toute contrainte, nous n’avons plus qu’un seul mentor : le pragmatisme. Tu verras Smutek : nous qui sommes vidés de tout, il ne nous manque rien ! ».


« La seule chose qui importe, c’est qu’une histoire, que l’histoire puisse se raconter d’elle-même. Nous ne sommes tous que de frêles voix dans la cacophonie générale, et il nous arrive à l’occasion de jouer un solo audacieux, mais sur quelques secondes, sur quelques lignes seulement. Et voilà, tout est dit. » Juli Zeh


Dernière édition par Nathria le Lun 9 Mar 2009 - 17:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   Mer 8 Oct 2008 - 9:35

Ce livre est encore dans mes rayons "à lire", mais je veux juste préciser qu'en allemand l'original a bien un autre titre que d'abord une référence à Musil, même s'il est vrai qu'il y a pleine d'allusion à d'autres oeuvres. En allemand donc ce livre s'intitule "Spieltrieb" qu'on pourrait traduire par "impulsion/pulsion de jeu". Cela se reporte probablement alors à ce que les "protagonistes" vont faire et imposer à leurs professeurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   Mer 8 Oct 2008 - 9:49

tom léo a écrit:
En allemand donc ce livre s'intitule "Spieltrieb" qu'on pourrait traduire par "impulsion/pulsion de jeu". Cela se reporte probablement alors à ce que les "protagonistes" vont faire et imposer à leurs professeurs...
Effectivement, le texte prend tout son sens avec ce titre oui, merci de cette précision, tom léo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   Mer 8 Oct 2008 - 10:18

Merci pour ce fil Nathria..
Tu me donnes envie de découvrir Juli Zeh qui n'était pas 'sur mon radar' jusqu'à présent Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22882
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   Mer 8 Oct 2008 - 19:15

Tiens j'ai eu ce livre entre les doigts et j'ai hésité un pti moment avant de finalement le remettre à sa place. Et après cet avis je ne sais toujours pas si je vais me décider à le prendre ou pas... Attendre un autre avis peut-être pour approfondir l'idée...

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   Mer 8 Oct 2008 - 19:42

ça semble très conceptuel mais est-ce que c'est habité? Incarné? Est-ce froid ou émouvant? En tout cas l'idée est séduisante...

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   Mer 8 Oct 2008 - 21:08

Ada et Alev sont deux personnages froids, désincarnés parcequ'ils sont en totale corrélation avec leur propos. Va s'insinuer chez Ada un reste de questionnement qui nous fait nous demander si il existe une faille dans la réflexion et jusqu'où elle acceptera de jouer. Les personnages secondaires sont, quant à eux, plus proches de ce vers quoi nous tendons, donc l'identification est plus facile de leur côté. Une attitude et une réflexion qui m'ont renvoyée à celles des personnages de "La perfection du tir" ou "Zone" de Mathias Enard par exemple. Mais je reste boîteuse dans la lecture de ce récit tant que je n'ai pas lu Musil, je m'y attache dès que possible... Ces textes me laissent perplexe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   Mer 8 Oct 2008 - 23:01

Tu donnes envie d'aller plus loin... Cette histoire m'intrigue!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   Ven 24 Oct 2008 - 20:36

La fille sans qualités

Le jeu pervers de deux élèves du lycée privé Ernst-Bloch, lycée huppé situé à Bonn en Allemagne, trouve son épilogue dans un bain de sang. L'avocate à laquelle on confie l'affaire est bouleversée, tant elle a du mal à juger cet acte. Elle entreprend alors d'écrire l'histoire des trois protagonistes, leur rencontre, les prémices du jeu, son déroulement jusqu'à l'irruption de la violence. Les deux élèves en question se nomment Ada (quatorze ans) et Alev (dix-huit ans). Ada, dotée d’une intelligence supérieure mais dépourvue d’un physique avenant, n’est pas une adolescente comme les autres : froide, s’isolant volontairement des autres, elle se sent totalement indifférente au monde, indifférente à ses sentiments, n’hésitant pas à clamer l’équivalence de toutes choses : « Je peux faire ce que tu attends de moi comme je peux le refuser. Pour moi, les deux possibilités ont une valeur identique. »

Alev, qui débarque au lycée un an après Ada, se fait très vite remarquer : sa séduction, son érudition, son assurance, son tempérament et son cynisme lui confèrent d’emblée une position dominante parmi ses pairs.
Ada, qui trouve en Alev un partenaire à sa hauteur, tombe elle aussi rapidement sous son charme. Alev se rend vite compte de l’effet qu’il produit sur Ada, cette étrange fille sans qualités ni véritable identité. Lui non plus ne croit plus en rien, si ce n’est à la toute puissance de l’instinct du jeu. Et une manière de la mettre à l’épreuve est de se transformer en show master qui établit les règles du jeu des destins, une sorte de maître du jeu pervers et machiavélique qui n’hésitera pas à jeter son dévolu sur leur jeune professeur de sport, Smutek, réfugié polonais ambitieux. Ada et Alev, s’autoproclamant arrière-petits-enfants des nihilistes et de Nietzsche, sans oublier Smutek, telles sont les pièces d’un vaste échiquier où la domination, la manipulation, l’humiliation, le chantage, l’immoralité et la perversité se feront la part belle.

Plusieurs références émaillent « La fille sans qualités ». Celles qui reviennent le plus souvent se réfèrent à Nietzsche ou à « L’homme sans qualités » de Robert Musil. N’étant pas férue de philosophie, je suis sans nul doute passer entre certaines mailles du filet tendu par Juli Zeh, qui nous livre là un roman aussi exigeant qu’interpellant, avec parfois ce sentiment de naviguer entre le film « Elephant » de Gus Van Sant et le roman « Les liaisons dangereuses » de Choderlos de Laclos, mais il est aussi bien plus que cela. L’auteur dissèque les conséquences de la crise des valeurs et des grandes idées, l’absence de l’idéologie et la fin des idéaux de notre société contemporaine sur une certaine jeunesse en mal d’identité qui ne croit plus en rien, si ce n’est à l’instinct et au démon du jeu, « l’ultime forme possible d’existence et par conséquent l'ultime forme possible de bonheur », où la frontière entre le bien et le mal est des plus floues et des plus fragiles. Ce roman, qui n’évite pas toujours certaines lourdeurs et certaines envolées philosophiques, reste néanmoins magistral dans la démonstration. Il n’a donc pas usurpé le titre très convoité d’événement littéraire à sa parution.
Revenir en haut Aller en bas
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   Lun 9 Mar 2009 - 17:42



L'ultime question
:


Allemagne, Fribourg :

Deux « frères ennemis », Sebastian et Oskar se sont rencontrés sur les bancs de l’université. Ces deux physiciens brillants aiment à se provoquer en duels intellectuels : adeptes de deux théories divergentes quant aux notions d’univers pluriels et de temps, ils se lancent dans des joutes démonstratives et leur amitié s’en trouve renforcée.
Sebastian, un peu moins éclairé que Oskar a opté, plutôt que de s’adonner uniquement au domaine de la recherche, pour une vie de couple. Avec sa femme, Maike, il élève son fils Lyam.
A l’hôpital de Fribourg, un scandale éclate : des patients sont décédés sur la table d’opération à la suite d’essais pharmaceutiques pratiqués à leur insu. Naturellement, le chirurgien en chef est inquiété. Dobbelting, anesthésiste proche du chirurgien est aussi l’ami de Maike.
Le premier jour des vacances, Sébastian doit emmener son fils au camp scout où il est inscrit avant de retourner à l’appartement où il reprendra ses recherches. Maike, quant à elle, se ressource seule en pratiquant son sport favori : le vélo.
Malade en voiture, Lyam prend son cachet pour la route, Sébastian s’arrête un instant sur une aire d’autoroute. Au retour de sa pause, la voiture a disparu avec son fils à l’intérieur. Son portable sonne : pour revoir Lyam, il lui faut tuer Dobbelting !

Avec Juli Zeh, je suis chez moi. L’écriture est limpide, efficace. La galerie de personnages est très bien travaillée et on éprouve vite de la sympathie, de l’agacement, mais jamais d’indifférence pour ces personnages hors du commun. Chaque caractère est bien défini et on visualise facilement les protagonistes. Les démonstrations des physiciens sont lisibles. Mise à part la confrontation finale (qui à mon sens est un peu « tirée par les cheveux »), j’ai passé un excellent moment de lecture. L’intrigue tient bien la route.

Extraits :

P26 : « Après quoi Oskar et Sebastian se raccompagnait mutuellement dans la nuit jusqu’à l’endroit où leurs chemins divergeaient. Là, ils s’arrêtaient ; la lumière d’un lampadaire les enveloppait comme une tente que l’un ni l’autre n’avait envie de quitter. Pas facile de décider à quel moment il convenait de se séparer. Maintenant ou plus tard ? Tandis que leurs ombres tournaient sur elles-mêmes au passage des voitures, ils juraient en silence que rien ne changerait jamais entre eux. L’avenir ne se concevait que comme un chemin qu’ils feraient à deux, il se déroulait lentement tel un tapis moelleux. Au premier chant des oiseaux, ils se saluaient et chacun disparaissait dans sa moitié d’aurore. »

P75 : « Au beau milieu de sa famille, Sebastian a l’impression de s’être fourvoyé dans un autre univers. Il connaît depuis longtemps déjà ce sentiment terrible de n’être que de passage dans sa propre vie. »

P322 : « Effarouchée, son intelligence tente de suivre les interminables chenilles de mots, elle titube, tombe à terre, s’empale sur les crochets d’une phrase à demi compréhensible, « appliquée au cosmos, la physique quantique conduit à admettre l’existence de fonctions d’ondes communes », avant de déraper sur le paragraphe suivant comme sur un sol humide. Il trébuche sur une formulation connue -tout est possible et réalisé quelque part- et échoue devant la théorie des cordes et la super symétrie comme devant un mur impénétrable.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   Lun 9 Mar 2009 - 17:51

Merci de ce commentaire Nathria, justement je m'intéressais à ce livre. Cet auteure fait pas mal de bruit outre-rhin et je crois que je vais la découvrir.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   Lun 9 Mar 2009 - 17:56

Dans le doute, j'utilise la photographie de chez Actes Sud. Tu as raison Cachemire, on n'est jamais trop prudent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Nathria
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2867
Inscription le : 18/06/2008
Age : 50

MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   Mar 10 Mar 2009 - 9:43

Petit oubli mis à jour:
J'apprécie lorsque les textes, hors histoire dans un livre, sont travaillés et lire le nom des chapitres de Juli Zeh est un plaisir en soi:

Troisième chapitre en sept parties
Il est grand temps que le meurtre se produise.
D'abord tout marche comme prévu, puis ça se gâte.
Il n'est pas sans danger de révéler l'homme qui attend.

Quatrième chapitre en sept parties
Rita Skura possède un chat. L'homme est un trou dans le néant. Avec quelque retard, le commissaire entre en lice.

Cinquième partie
Dans lequel le commissaire résout l'énigme sans que l'histoire soit terminée pour autant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lachariotteabouquins.blogspot.fr/
Eve Lyne
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1936
Inscription le : 08/08/2008

MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   Mar 10 Mar 2009 - 10:32

Merci Nathria et Sentinelle. Vos commentaires donnent envie de lire ce roman. En plus Actes Sud est une édition très agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Juli Zeh [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Juli Zeh [Allemagne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: