Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Pablo Neruda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Miss Tics
Posteur en quête
avatar

Messages : 92
Inscription le : 03/06/2007
Age : 43
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Pablo Neruda   Mar 21 Oct 2008 - 23:38



Citation :
D'origine modeste, le poète chilien Neftali Ricardo Reyes dit Pablo Neruda commence à écrire dès l'adolescence et publie son premier recueil 'Crépusculaire' en 1923. Il mène de front une carrière littéraire et politique : sa vie sera marquée par les voyages et l'exil. Dès 1927, Pablo Neruda occupe plusieurs postes consulaires et est élu sénateur des provinces minières du Nord du Chili en 1945. Communiste, les persécutions du président de la République, Gabriel González Videla, l'obligent à fuir son pays. En 1970, il est nommé ambassadeur du Chili du président socialiste Allende. En 1971, il reçoit le prix Nobel de littérature pour une oeuvre poétique colossale teintée de lutte politique et de révolte avec le 'Chant général' (1950), mais aussi d'un lyrisme délicat avec 'Vingt poèmes d'amour' et 'Une chanson désespérée' (1924). Neruda est aussi le poète de la terre et de l'amour. Il meurt peu après le putsch militaire de septembre 1973 qui renverse le gouvernement socialiste et instaure la dictature de Pinochet.

Ahhhh ses vingt poèmes d'amour et une chanson désespérée !!! Un recueil magnifique dont je ne résiste pa sà mettre un extrait (pas assez bien traduit à mon goût)

Citation :
« Et c’est bien la même nuit qui blanchit les mêmes arbres.
Mais nous autres, ceux d’alors, nous ne sommes plus les mêmes.
Je ne l’aime plus, c’est vrai. Pourtant, combien je l’aimais.
Ma voix cherchait le vent pour toucher son oreille.
A un autre. Elle sera à un autre.
Comme avant mes baisers.
Sa voix, son corps clair. Ses yeux infinis.
Je ne l’aime plus, c’est vrai, pourtant, peut-être, je l’aime.
Il est si bref l’amour et l’oubli est si long…»?

Pablo Neruda


Et puis... si bien incarné par Philippe Noiret dans le merveilleux film Le Facteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misstics.canalblog.com
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Mer 22 Oct 2008 - 0:12

Miss Tics a écrit:
Et puis... si bien incarné par Philippe Noiret dans le merveilleux film Le Facteur.

Un bon film!

J'aime beaucoup ce texte:

Fable de la sirène et des ivrognes

Tous ces messieurs étaient là-bas
Lorsqu'elle entra complètement nue
Ils avaient bu et commencèrent à lui cracher dessus
Elle ne comprenait rien, elle sortait à peine du fleuve
C'était une sirène qui s'était égarée
Les insultes couraient sur sa chair lisse
L'immondice couvrait ses seins d'or
Elle ne savait pas pleurer c'est pourquoi elle ne pleurait pas
Elle ne savait pas s'habiller c'est pourquoi elle ne s'habillait pas
Ils la tatouèrent avec des cigarettes et des bouchons brûlés
Et ils riaient jusqu'à tomber sur le sol de la taverne
Elle ne parlait pas car elle ne savait pas parler
Ses yeux étaient couleur d'amour lointain
Ses bras bâtis de topazes jumeaux
Ses lèvres se coupèrent dans la lumière du corail
Et tout à coup elle sortit par cette porte
À peine entra t-elle dans le fleuve qu'elle fut propre
Elle resplendit comme une pierre blanche dans la pluie
Et sans se retourner elle nagea à nouveau
Elle nagea vers jamais plus vers la mort.

Fábula De La Sirena Y Los Borrachos


Todos estos señores estaban dentro
cuando ella entró completamente desnuda
ellos habían bebido y comenzaron a escupirla
ella no entendía nada recién salía del rio
era una sirena que se había extraviado
los insultos corrían sobre su carne lisa
la inmundicia cubrió sus pechos de oro
ella no sabía llorar por eso no lloraba
no sabía vestirse por eso no se vestía
la tatuaron con cigarrillos y con corchos quemados
y reían hasta caer al suelo de la taberna
ella no hablaba porque no sabía hablar
sus ojos eran color de amor distante
sus brazos construídos de topacios gemelos
sus labios se cortaron en la luz del coral
y de pronto salió por esa puerta
apenas entro al rio quedó limpia
relució como una piedra blanca en la lluvia
y sin mirar atrás nadó de nuevo
nadó hacia nunca más hacia morir.


Dernière édition par coline le Mer 22 Oct 2008 - 0:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Mer 22 Oct 2008 - 0:16

coline a écrit:
Miss Tics a écrit:
Et puis... si bien incarné par Philippe Noiret dans le merveilleux film Le Facteur.

Un bon film!

Si vous aimez ce film, je ne peux que vous conseiller de lire le livre qui est à l'origine: Antonio Skarmeta, Une ardente patience, son fil est ICI
lui était d'ailleurs aussi le metteur en scène de la première version de ce film, tourné au Chili - moins bon que celui avec P.Noiret - mais son livre est drunken

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Mer 22 Oct 2008 - 0:21

Un livre de plus à lire!...C'est noté... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kathel
Main aguerrie


Messages : 349
Inscription le : 16/01/2008

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Mer 22 Oct 2008 - 10:47

Et ce poème bien sûr :

Il meurt lentement
celui qui ne voyage pas,
celui qui ne lit pas,
celui qui n’écoute pas de musique,
celui qui ne sait pas trouver
grâce à ses yeux.
Il meurt lentement
celui qui détruit son amour-propre,
celui qui ne se laisse jamais aider
Il meurt lentement
celui qui devient esclave de l'habitude
refaisant tous les jours les mêmes chemins,
celui qui ne change jamais de repère,
Ne se risque jamais à changer la couleur
de ses vêtements
Ou qui ne parle jamais à un inconnu
Il meurt lentement
celui qui évite la passion
et son tourbillon d'émotions
celles qui redonnent la lumière dans les yeux
et réparent les cœurs blessés
Il meurt lentement
celui qui ne change pas de cap
lorsqu'il est malheureux
au travail ou en amour,
celui qui ne prend pas de risques
pour réaliser ses rêves,
celui qui, pas une seule fois dans sa vie,
n'a fui les conseils sensés
Vis maintenant !
Risque-toi aujourd'hui !
Agis tout de suite !
Ne te laisse pas mourir lentement !
Ne te prive pas d'être heureux !

Le texte original :

Muere lentamente quien no viaja
Quien no oye musica
Quien no encuentra gracia en si mismo.

Muere lentamente
Quien destruye su amor propio,
Quien no se deja ayudar.

Muere lentamente
Quien se transforma en esclavo del habito
Repitiendo todos los dias los mismos trayectos,
Quien no cambia de marca,
No se atrevea cambiar el color de su vestimenta
O bien no conversa con quien no conoce.

Muere lentamente
Quien evita una pasion y su remolino de emociones,
Justamente estas que regresan el brillo
A los ojos y restauran los corazones destrozados.

Muere lentamente
Quien no gira el volante cuando esta infeliz
Con su trabajo, o su amor,
Quien no arriesga lo cierto ni lo incierto
Para ir detras de un sueno
Quien no se permite,
Ni siquiera una vez en su vida,
Huir los consejos sensatos.

Vive Hoy!
Arriesga Hoy!
Hazlo Hoy!
No te dejes morir lentamente,
No te impidas ser feliz.

Pablo Neruda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Tics
Posteur en quête
avatar

Messages : 92
Inscription le : 03/06/2007
Age : 43
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Mer 22 Oct 2008 - 22:48

Très chouette ce dernier texte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misstics.canalblog.com
alaska
Envolée postale
avatar

Messages : 203
Inscription le : 25/03/2007
Age : 27
Localisation : espagne

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Sam 25 Oct 2008 - 15:20

Oh. J'adore le Fábula De La Sirena Y Los Borrachos, merci Coline ! Pour ma part, coup de coeur pour celui-ci...


Tengo hambre de tu boca, de tu voz, de tu pelo
y por las calles voy sin nutrirme, callado,
no me sostiene el pan, el alba me desquicia,
busco el sonido líquido de tus pies en el día.

Estoy hambriento de tu risa resbalada,
de tus manos color de furioso granero,
tengo hambre de la pálida piedra de tus uñas,
quiero comer tu piel como una intacta almendra.

Quiero comer el rayo quemado en tu hermosura,
la nariz soberana del arrogante rostro,
quiero comer la sombra fugaz de tus pestañas [/quote]
y hambriento vengo y voy olfateando el crepúsculo
buscándote, buscando tu corazón caliente
como un puma en la soledad de Quitratúe.




Il mérite à lui seul qu'on apprenne l'espagnol, d'autant qu'à mon sens il ne peut être écrit, dit, lu que dans cette langue ; mais bon, voilà quand même une traduction.


J'ai faim de tes cheveux, de ta voix, de ta bouche
sans manger je vais par les rues, et je me tais,
sans le soutien du pain, et dès l'aube hors de moi
je cherche dans le jour le bruit d'eau de tes pas.

Je suis affamé de ton rire de cascade,
et de tes mains couleur de grenier furieux,
oui j'ai faim de la pâle pierre de tes ongles,
je veux manger ta peau comme une amande intacte,

et le rayon détruit au feu de ta beauté,
je veux manger le nez maître du fier visage,
je veux manger l'ombre fugace de tes cils,

j'ai faim, je vais, je viens, flairant le crépuscule
et je te cherche, et je cherche ton cœur brûlant
comme un puma dans le désert de Quitratué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cf.geocities.com/baharbara
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Lun 4 Mar 2013 - 20:01

The Me Bird Animation

Citation :
Inspirée d’un très beau poème de Pablo Neruda, ce film « The Me Bird » est une superbe création en stop-motion basée sur la technique du pochoir. Une inspiration artistique magnifique réalisée par le studio brésilien 18bis





The Me Bird

I am the Pablo Bird,
bird of a single feather,
a flier in the clear shadow
and obscure clarity,
my wings are unseen,
my ears resound
when I walk among the trees
or beneath the tombstones
like an unlucky umbrella
or a naked sword,
stretched like a bow
or round like a grape,
I fly on and on not knowing,
wounded in the dark night,
who is waiting for me,
who does not want my song,
who desires my death,
who will not know I'm arriving
and will not come to subdue me,
to bleed me, to twist me,
or to kiss my clothes,
torn by the shrieking wind.

That's why I come and go,
fly and don't fly but sing:
I am the furious bird
of the calm storm.


pas trouvé en version français

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Lun 4 Mar 2013 - 20:38

A propos de Pablo Neruda, je viens d' apprendre récemment que Neruda était un pseudonyme qu' il avait choisi après avoir le merveilleux roman de Jan Neruda : Les contes de Mala Strana, grand écrivain tchèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MartineR
Main aguerrie
avatar

Messages : 364
Inscription le : 10/09/2010
Localisation : essonne

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Mar 5 Mar 2013 - 13:25

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pourtouteslesaig.canalblog.com/
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Mar 5 Mar 2013 - 16:00

merci Martine R ! j'ai le disque.

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heyoka
Zen littéraire
avatar

Messages : 5026
Inscription le : 16/02/2013
Age : 29
Localisation : Suède

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Ven 19 Avr 2013 - 16:28

Pablo Neruda aime

Je ne suis pas très poétique et n'aime pas beaucoup la poésie mais lui...

Lui il donnerait le goût de la poésie à Tatie Danielle !



Si tu m'oublies

Si tu m'oublies
je veux que tu saches
une chose.

Tu sais ce qu’il en est:
si je regarde
la lune de cristal, la branche rouge
du lent automne de ma fenêtre,
si je touche
près du feu
la cendre impalpable
ou le corps ridé du bois,
tout me mène à toi,
comme si tout ce qui existe,
les arômes, la lumière, les métaux,
étaient de petits bateaux qui naviguent
vers ces îles à toi qui m’attendent.

Cependant,
si peu à peu tu cesses de m’aimer
je cesserai de t’aimer peu à peu.

Si soudain
tu m’oublies
ne me cherche pas,
puisque je t’aurai aussitôt oubliée.

Si tu crois long et fou
le vent de drapeaux
qui traversent ma vie
et tu décides
de me laisser au bord
du coeur où j’ai mes racines,
pense
que ce jour-là,
à cette même heure,
je lèverai les bras
et mes racines sortiront
chercher une autre terre.

Mais
si tous les jours
à chaque heure
tu sens que tu m’es destinée
avec une implacable douceur.
Si tous les jours monte
une fleur à tes lèvres me chercher,
ô mon amour, ô mienne,
en moi tout ce feu se répète,
en moi rien ne s’éteint ni s’oublie,
mon amour se nourrit de ton amour, ma belle,
et durant ta vie il sera entre tes bras
sans s’échapper des miens.


Pablo Neruda

_________________
«Books support us in our solitude
and keep us from being a burden to ourselves.
»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jack-hubert bukowski
Zen littéraire
avatar

Messages : 5257
Inscription le : 24/02/2008
Age : 36

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Ven 5 Juil 2013 - 12:48

Premier contact avec La Centaine d'amour :

Pablo Neruda, La Centaine d'amour, 2006 (1995), Poésie/Gallimard, p. 155. a écrit:
70

Il se peut que, ne saignant pas, j'aille blessé
par quelqu'un des rayons qui viennent de ta vie,
au coeur de la forêt l'eau m'arrête peut-être :
et c'est l'eau de la pluie qui tombe avec son ciel.

Alors je touche un coeur tombé avec la pluie :
j'ai connaissance alors que tes yeux pénétrèrent
à travers l'immense contrée de ma souffrance.
Isolé, seul surgit comme un murmure d'ombre :

Nommez-la! Nommez-la! elle n'a pas de nom
la feuille, pas de nom, l'eau sombre qui palpite
sourde, au milieu de la forêt, sur le chemin.

C'est ainsi, mon amour, que j'appris ma blessure,
nul en ce lieu pourtant ne parlait, hormis l'ombre,
la vagabonde nuit, le baiser de la pluie.

Ça promet pour la suite... Wink

_________________
«L'amplitude des contradictions à l'intérieur d'une pensée constitue un critère de grandeur.»
De Gaulle, citant Nietzsche

Dixit celui qui écrivait plus vite que son ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shéhérazade
Agilité postale
avatar

Messages : 926
Inscription le : 01/11/2009
Age : 33

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Ven 12 Juil 2013 - 10:51

Lecture à voix haute de poèmes de Pablo Neruda au Théâtre de Verdure de Montceaux-ragny (71) le vendredi 30 août 2013 par David Rougerie. aime 

_________________
"Vous me demandez quel est le supreme bonheur ici bas ? C'est d'écouter la chanson d'une petite fille qui s'éloigne après vous avoir demandé son chemin." Li-tai-Po
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
majeanne
Main aguerrie
avatar

Messages : 466
Inscription le : 05/06/2008
Age : 57
Localisation : le Grand Sud

MessageSujet: Re: Pablo Neruda   Mar 29 Oct 2013 - 14:10

bix229 a écrit:
A propos de Pablo Neruda, je viens d' apprendre récemment que Neruda était un pseudonyme qu' il avait choisi après avoir le merveilleux roman de Jan Neruda : Les contes de Mala Strana, grand écrivain tchèque.
Bonjour Bix229,
Je suis en train de lire les mémoires de Neruda "J'avoue que j'ai vécu" et voici ce que je lis p:242, Folio, "J'avais quatorze ans quand mon père se mit à traquer vaillamment mon activité littéraire. La perspective d'un fils poète ne lui convenait guère. Pour masquer la publication de mes premiers vers, je cherchai un nom capable de le dérouter complètement. Je trouvai dans une revue ce nom tchèque, ne sachant même pas qu'il s'agissait d'un grand poète, vénéré de tout un peuple, auteur de très jolies ballades et de romances, et qui avait son monument à Prague, dans le quartier Mala Strana. Des années plus tard, à peine arrivé en Tchécoslovaquie, je déposai une fleur au pied de la statue barbue."  sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pablo Neruda   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pablo Neruda
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Premier poème ... et les suivants !!!
» Guernica de Pablo Picasso
» Lycée Pablo Picasso
» Pablo Escobar a brulé 2 millions de dollars pour réchauffer sa fille !
» Bonne Vendredi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Poésie (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: