Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Wlodzimierz Odojewski [Pologne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Jeu 23 Oct 2008 - 23:36



Né en 1930 à Poznan en Pologne, Odojewski s’est construit lui-même une réputation d’écrivain, de scénariste pour la radio et de journaliste et a également reçu nombre de prix littéraires. Il a fait ses débuts littéraires en 1951 avec la lecture d’un extrait de son livre Wyspa ocalenia à la radio d’État polonaise. Licencié pour des raisons politiques de son poste de directeur au Studio de Théâtre Contemporain de Polish Radio, il quitta son pays natal en 1971 pour profiter d’une bourse d’études à l’Académie de littérature de Berlin et vit dans la capitale allemande depuis. Il a aussi travaillé pour la Radio Free Europ au département des Affaires Culturelles

Source : Editeurs – Les Allusifs

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Jeu 18 Fév 2010 - 14:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Jeu 23 Oct 2008 - 23:36


Une saison à Venise
Citation :
Venise, avec ses canaux, ses places et même ses gondoles, peut-elle tenir toute entière dans une cave inondée ? C'est en tout cas ce que veulent croire les habitants d'une maison par où, en ces premiers jours de guerre, se faufilent comme une eau claire les rêves d'évasion de toute une famille. Métaphore charmante, chronique d'une folie douce, ce roman simple et loufoque est d'une drôlerie jubilatoire, mais de cette drôlerie qui ne peut sourdre que des événements les plus affligeants : l'adieu à l'enfance, le début de la guerre, la perte des illusions.

J’avoue, ce roman m’est tombé entre les mains à cause du titre. Quelle surprise de découvrir que pas une scène de ce livre ne se passe à Venise – mais quel bon moment j’ai passé avec ces quelques pages d’un livre dont les images me restent encore en bonne mémoire.

Ce n’est certes pas le premier livre qui porte comme sujet la perte de l’enfance, mais le plus poignant. En seulement quelques pages il arrive à construire une histoire pleine d’illusions et douceurs d’enfance – et il les démonte avec la cruauté que seulement la réalité en temps de guerre puisse faire.

Et je félicite –encore une fois- la maison d’édition Les Allusifs de nous faire découvrir de tels auteurs.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Jeu 23 Oct 2008 - 23:36

EXTRAIT

Il se demande quand il a entendu parler de Venise pour la première fois. Et il constate, perplexe, qu'il n'a jamais réussi à le savoir. Pas plus maintenant que le jour où il apprit qu'il n'irait pas à Venise, alors qu'il n'avait pas tout à fait dix ans. Il lui semble pourtant que la mention de cette ville émerge des limbes de son enfance, peut-être même d'une époque où il n'avait guère plus de deux ans ou deux ans et demi. Sa famille avait encore beaucoup d'argent et il arrivait fréquemment à l'un ou l'autre de ses membres d'entreprendre quelque périple à la mode ou voyage de santé. Maman passa à Venise une partie de l'été où lui, Marek, franchissait le cap de ses dix-huit mois et, paraît-il, il se révoltait contre cette séparation aussi cruelle qu'incompréhensible par des hurlements que sa nounou, dont il garde toujours en mémoire le visage large et charnu (à demi enfoui dans les brumes du sommeil, toutefois), apaisait en lui racontant des histoires sur la « ville qui flotte ». Il suppose que c'est à cette époque-là, ou peu après, qu'est né dans son imagination le tableau composé de dentelles de pierre, comme recouvert d'un entrelacs artistique d'arabesques rouge et argent ornant les crépis, qu'il voyait pareil aux miniatures colorées qui décoraient les boîtes en porcelaine que sa grand-mère gardait dans une vitrine de cristal, plein d'innombrables canaux sur lesquels naviguaient des gondoles et se dressaient les arcs des ponts du haut desquels, la nuit venue, des lions ailés prenaient leur envol vers la place Saint-Marc où galopaient de gigantesques chevaux de bronze et où, le jour, se promenaient tout simplement des pigeons, certes moins magiques que les chevaux, mais quand même un petit peu.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Jeu 23 Oct 2008 - 23:36


La nudité des femmes
Citation :
Dans La nudité des femmes suivi de Le cirque, on retrouve le protagoniste d’ Une saison à Venise, Marek, le même garçon qui en 1939 reconstruisait la Sérénissime dans le sous-sol de la maison où on l’avait envoyé dès les premiers jours de la guerre. La trilogie de l’adieu à l’enfance se poursuit avec deux récits d’initiation sexuelle qui se déroulent en 1941, pendant l’occupation nazie en Galicie, avec toute l’ambiguïté du rapprochement entre l’émerveillement de la découverte des plaisirs charnels et l’effroi face à la violence et la mort. Dans chacune des deux longues nouvelles, Marek fait un pas de plus vers la sexualité adulte, mais chaque fois, la guerre et le génocide surgissent. La nudité des femmes commence par la scène brutale de la découverte par Marek de femmes nues mais il s’agit de juives fusillées... Alors que la fantaisie enfantine triomphait de la réalité dans Une saison à Venise, ici la tonalité est plus grave et la triste réalité balaie tout l’espace du rêve, à l’image du cirque qui lève le camp dans la nuit
.

On retrouve Marek qui avait lors de Une saison à Venise 9 ans à l’aube des ses 12 ans. L’occupation et la guerre ont changé sa vie et celle de sa famille.
Mais même si la réalité que Marek voit autour de lui est grave et sérieux, il ne peut pas s’empêcher de rêver les yeux ouverts et c’est dans une écriture dense et forte qu’on suit les deux histoires qui vont faire du « petit » Marek un jeune garçon qui va devoir faire face à une situation autour de lui qui ne lui laisse guère la possibilité de se donner aux illusions.

Même si Une saison à Venise reste pour moi le grand coup de cœur de cet auteur, j’ai eu un énorme plaisir de le retrouver avec ce livre.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Jeu 23 Oct 2008 - 23:37

EXTRAIT

Ils se tenaient en chemise de nuit aux fenêtres du grenier, tremblants de froid et d’émotion, la cousine Karola et lui, Marek, derrière l’une, Wiktor derrière l’autre qu’il avait ouverte à moitié, de sorte qu’ils entendaient bien, et ils voyaient des formes humaines grises, emmitouflées dans le brouillard matinal, qui dégringolaient les rues abruptes comme des pierres, pressées par des schupos qui s’aidaient de leur crosse, tiraient en l’air ou bien plus bas (car de temps à autre un fuyard s’arrêtait, agitait les bras pendant une ou deux secondes, puis se pliait en deux et restait ainsi sur place, comme un tas de chiffons sur le sol), et dans la vallée, près des berges où foisonnait l’osier, trébuchant sur les racines qui dépassaient de l’herbe, tombant et se relevant, rampait, tel un serpent infini, une foule harassée de femmes, d’hommes, de garçons, de filles, de vieillards, de petits enfants — tous venant du bourg et des villages environnants.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Ven 24 Oct 2008 - 8:50

Je pense avoir enfin trouvé ce livre en polonais, en fait Une saison à Venise ferait partie d'un volume de trois textes, le deuxième livre dont tu parles en ferait aussi partie. Les découpages dans les traductions, c'est vraiment quelque chose.....
En attendant, j'ai dans ma PAL un autre de ses romans, Oksana, et je sens que je ne vais pas tarder à le lire...

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Ven 24 Oct 2008 - 10:15

Arabella a écrit:
En attendant, j'ai dans ma PAL un autre de ses romans, Oksana, et je sens que je ne vais pas tarder à le lire...
Very Happy et moi je vais donc attendre que les Allusifs vont donner ce livre à la traduction Basketball

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Ven 24 Oct 2008 - 21:36

Je crois qu'il a déjà été traduit et publié chez Noir sur Blanc, mais je ne sais pas si on peut encore le trouver diablotin

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Ven 24 Oct 2008 - 21:41

Arabella a écrit:
Je crois qu'il a déjà été traduit et publié chez Noir sur Blanc, mais je ne sais pas si on peut encore le trouver diablotin
ah oui, merci.. je l'ai trouvé Et la neige recouvrit leur trace - en livre occasion.. à un prix comme nouveau..
donc.. il va attendre Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Jeu 18 Déc 2008 - 14:41

Et si j'aurais encore besoin de preuves que Corina est mon âme sœur Wink

L'adieu à l'enfance

Chez Wlodzimierz Odojewski, les pages du calendrier s'accrochent toujours à la fin d'un été fatidique: 1939, pour «Une saison à Venise», 1941 pour «La Nudité des femmes» et «Le Cirque», qui viennent compléter une très belle trilogie sur la perte de l'innocence.

Corina Ciocârlie
Le Jeudi 18/12/08


Wlodzimierz Odojewski, né à Poznan en 1930, a été journaliste et scénariste pour la radio polonaise avant de devoir quitter le pays en 1971, licencié pour des raisons politiques de son poste de directeur du Studio de théâtre contemporain. Il est l'un des premiers à avoir évoqué le massacre de Katyn dans un roman aujourd'hui épuisé en français, Et la neige recouvrit leur trace (Seuil, 1973), et dans Silencieux, invaincus, portrait d'un homme debout, qui s'en prend aux faux-monnayeurs de l'histoire (à paraître aux éditions Les Allusifs).
Dans les récits d'Odojewski, la Galicie d'avant-guerre coule des jours paisibles jusqu'au moment où, vers le milieu des années trente, l'onde de choc des premières manifestations antisémites commence à fissurer un équilibre gagné au fil des siècles.

Beauté volée

Une saison à Venise, c'est l'histoire d'un garçon polonais de neuf ans (l'âge exact de l'auteur à l'époque) qui, durant l'été 1939, rêve naïvement de se promener en gondole sur le Canal Grande – qu'il ne verra d'ailleurs jamais, sauf dans une version carton- pâte, improvisée dans les caves inondées de la maison de tante Weronika. Tandis que dehors tombent des mots torpilles comme «la guerre, les Allemands, la frontière, les bolcheviks», le jeune Marek finit par comprendre que, si l'on peut naviguer parmi les bacs à linge en écoutant O sole mio interprété au violon par un garçon juif du village, c'est que Venise n'est pas loin…
Deux ans plus tard, le même Marek s'apprête à découvrir, dans des circonstances hélas! tragiques, ce qu'est La Nudité des femmes.
La première fois qu'il s'y cogne, littéralement, c'est à la fin de l'été où le front s'est déplacé si loin vers l'est que même ses plus faibles échos n'atteignent plus le bourg où la famille a trouvé refuge.
À deux kilomètres en amont de la rivière se trouve la preuve irréfutable, bouleversante, qu'il peut arriver aux gens «des choses bien pires que la mort». Surtout aux femmes, d'ailleurs, qu'elles soient Juives ou Tziganes. Au milieu de l'ancienne sablière, gisent leurs corps mutilés, dont la peau déchiquetée laisse apparaître d'horribles lambeaux de chair pâles et écarlates.
Plus tard, lorsque le jeune homme se demandera s'il les a vues pour de vrai ou non, en jouant derrière les remparts avec son frère Wiktor, il aura du mal à trouver la réponse, bien que sa mémoire ne puisse s'en défaire: «Dieu nous garde de découvrir quoi que ce soit de cette manière».

Un cœur à prendre

En dépit de ce vice de fabrication qui parsème de cadavres les vallées rieuses de l'enfance, le monde selon Odojewski est un monde enchanté, sillonné de parcours initiatiques et truffé de promesses érotiques. Lorsque la cousine Karola se met à prendre des poses lascives devant le miroir en essayant les robes de la grand-mère, Marek sent une vague de chaleur l'envahir tout entier: un monde merveilleux, celui des filles et des femmes, s'ouvre à ce cœur tendre qui bat déjà la chamade. Mais en voulant saisir au creux de sa main le sein menu de sa cousine, le jeune homme fait ressurgir l'horrible vision de la fosse remplie de corps mutilés – et c'est là que les larmes jaillissent, coulent à flots irrépressibles, chaudes, salées, brûlant la gorge comme du feu...
D'ailleurs, lorsqu'une lilliputienne du cirque Sarassini l'entraîne à son tour au bord de la rivière en murmurant «Chéri, chéri» et en lui donnant des baisers sur la bouche, Marek ne tardera pas à émettre une hypothèse troublante: «C'est ainsi qu'on meurt. Dans le silence, dans le calme, après avoir tout connu. Quand on n'a plus besoin de rien. C'est ainsi qu'on meurt». La preuve, s'il en fallait, qu'il est à la fois exaltant et impossible d'avoir douze ans durant la troisième année d'une guerre qui menace de s'éterniser. Un paradoxe dont Odojewski n'a pas fini de tirer de petits chefs-d'œuvre intimistes et poignants.


Source: ICI

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Jeu 18 Déc 2008 - 19:38

C'est pour me rappeller qu'il dans ma PAL Kenavo Wink

Mais vu l'état de cette dernière avant d'arriver à le lire roue

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Jeu 18 Déc 2008 - 22:53

Arabella a écrit:
C'est pour me rappeller qu'il dans ma PAL Kenavo Wink
non
Spoiler:
 


Arabella a écrit:
Mais vu l'état de cette dernière avant d'arriver à le lire roue
zen

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LaurenceV
Agilité postale
avatar

Messages : 813
Inscription le : 25/02/2007
Age : 34
Localisation : Liège

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Jeu 15 Jan 2009 - 22:37

La nudité des femmes est un récit initiatique. Le jeune Marek s'éveille à la sensualité et au corps des femmes. Cette histoire se déroule dans un village de Pologne pendant la Seconde Guerre mondiale. L’atmosphère du roman est assez lourde car il y a toujours derrière le quotidien des situations qui ne le sont pas, des dangers qui entourent sa famille et les autres, des découvertes traumatisantes et des propos violents. Mais dans cette atmosphère, les sens de Marek s’éveillent. Il n’est déjà plus le petit enfant qu’il était. Marek découvre les femmes et leur corps, la nudité de leur corps. Malheureusement, la première vision qu’il a est celle de corps nus, violentés, torturés et froids. Ce premier contact est traumatisant pour le jeune garçon et le marquera profondément. Toutefois, Marek découvrira l’amour et le plaisir dans les bras d’une jeune femme particulière de passage dans le village avec son cirque.
Ce court récit est lourd et poétique, sensible et profond. Le style est étrange dans le sens où il nous semble que le héros est le narrateur bien qu’il ne dise jamais « Je » mais « Il ». Nous avons l’impression qu’il se décrit extérieurement, comme s’il faisait un retour en arrière, s’il examinait son passé.

J'ai aimé. Je pense me procurer
Une saison à Venise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.autourdelau.be
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Jeu 15 Jan 2009 - 22:40

LaurenceV a écrit:
J'ai aimé. Je pense me procurer
Une saison à Venise.
Contente que tu as aimé.. et je peux te dire que tu vas alors encore plus te réjouir avec Une saison à Venise - ce livre est un petit bijoux :heart:

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   Jeu 15 Jan 2009 - 23:27

Je suis un peu partagé sur Une saison à Venise. J'ai envie de dire qu'il n'y a pas d'histoire, dedans. Il faut le lire comme une nouvelle ; or, moi, je l'avais lu comme un court roman, ou comme un récit.

Il y a deux ou trois imperfections de traduction, il me semble (par exemple, page 28 "tout là-haut tournoyait un autour et, encore plus haut [..]" ; il s'agit bien sûr d'un vautour, mais ça oblige à s'interrompre, à se dire qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans la phrase, à chercher et à recommencer ; page 97 : "c'était Ô étoile qui brillais quand je suis venu au monde... - "brillait" avec un "t", c'est plus jolie). Ce sont des vétilles, c'est sûr, mais ça m'agace toujours, dans un texte court, de trouver des coquilles. Je marche dans ma lecture sur le bout des pieds, de peur de marcher sur du verre. J'ai eu l'impression que le texte (la traduction) n'était pas toujours "propre", mais c'est peut-être une idée que je me suis faite.

C'est quand même pas mal du tout ; mais je ne pense qu'il soit aisé d'écrire une critique à propos de ce livre, je veux dire une critique qui ne révèle pas les rares événements qui arrivent et ne gâche pas le plaisir que l'on peut éprouver à le lire.

Oksana devrait être trouvable en français, il a effectivement été publié par Noir sur Blanc, qui est un éditeur suisse, je crois, en 2003. Et il est disponible, par exemple sur http://www.amazon.fr/Oksana-lUkrainienne-Wlodzimierz-Odojenski/dp/2882501323
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wlodzimierz Odojewski [Pologne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wlodzimierz Odojewski [Pologne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une semaine en POLOGNE
» Séjour linguistique / Cours de polonais en Pologne
» Générateur de cartes de la Pologne
» Pologne du sud
» Match de rugby Pologne vs Lettonie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature russe, d'Europe centrale et orientale (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: