Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Thomas Pynchon

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
FrançoisG
Envolée postale
FrançoisG

Messages : 281
Inscription le : 29/09/2009
Localisation : Au calme dans ma maison

Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeSam 12 Mai 2012 - 21:29

Il paraîtrait que Vineland soit son meilleur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeLun 23 Juil 2012 - 19:41

Mason and Dixon

1786 à Philadelphie. En visite chez sa soeur, le révérend Cherry-coke entreprend de raconter à ses neveux les aventures de deux astronomes anglais, Charles Mason et Jeremiah Dixon qui, vingt-cinq ans plus tôt, avaient été chargés par la Royal Society d'observer, au Cap, le passage de Vénus -ce qui les laissera des jours durant dans une profonde hébétude passionnelle- avant de se retrouver embarqués, à partir de 1763, dans une in-croyable odyssée au coeur de l'Amérique du Nord, où ils ont pour mission de tracer d'est en ouest une ligne absolument rectiligne de huit mètres de large, qui devra séparer le Maryland et la Pennsylvanie, et ce à la demande de Lord Baltimore et de Thomas Penn, les héritiers respectifs de ces deux provinces. Les deux compères -le mélancolique Mason et le sanguin Dixon, le veuf inconsolable et le coureur de jupons- ne savent pas bien sûr que cette ligne portera un jour leurs noms et symbolisera plus tard la funeste frontière entre les états de l'Union et le Sud pro esclavagiste. Epiés par des conspirateurs de tous bords, surveillés par les Indiens ou traqués par l'énigmatique jésuite Zarpazo -le « loup de Jésus » !, Mason et Dixon vont fréquenter aussi bien Georges Washington, Benjamin Franklin et Samuel Johnson qu'un homme- castor, un Chinois féru de feng shui, un canard mécanique amoureux d'un cuisinier français, un golem des bois et quelques bizarres croisés... Thomas Pynchon signe là une véritable épopée drôlatique, tourmentée et prodigieusement inventive, truffée de majuscules en hommage à la littérature anglaise du XVIIIe siècle et baignée par cette étrange brume érotique qui envahit le ciel quand Vénus l'éclaire de sa lueur. Mason & Dixon a été salué à sa sortie comme l'un des sommets du roman contemporain. Il a figuré longtemps parmi les meilleures ventes aux États-Unis.

L'un des meilleurs romans que j'ai lus. Fait partie de mon top 5 voire mon top 3. C'est tout simplement un monument de la littérature et je pense que l'on s'en rendra compte quand Pynchon sera mort.
Sa qualité de la description est fascinante, il détaille si bien les lieux, les personnages, que l'on se croirait équipé d'une caméra (quelque peu anachronique) avec pour honneur la permission d'assister au récit en spectateur privilégié.
Langage très riche et très pointu il faut des fois faire appel au dictionnaire et l'on ne va pas s'en plaindre. il y'a tant de livres qui rabaissent notre niveau de vocabulaire, pour une fois je tombe sur un qui m'en apporte une richesse considérable.
Les dialogues sont très bien organisés, ils sont drôles, apportent un rythme, une cadence intéressante, un peu poétique et théâtrale. Et quel humour, quand il n'est pas absurde, il est ironique et subtile. C'est magnifique un roman qui sait allier ces deux formes d'humour, ils sont si rares.
Et quelle histoire, c'est une superbe odyssée, une aventure où se mêlent beaucoup de genres littéraires. Le livre est long, pas assez à mon goût, trop pour beaucoup, mais j'aurais voulu que jamais il ne finisse.
J'aime et je déteste ce sentiment d'ailleurs quand j'ai l'impression de me sentir orphelin à la fin du livre que j'ai pris plaisir à lire. Là ce fut le cas. J'ai adooooooré !!!
Revenir en haut Aller en bas
bix229
Parfum livresque
bix229

Messages : 24639
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeLun 23 Juil 2012 - 20:56

Oh, mais il est peut etre mort, Pynchon ! Pour ce qu' on en sait... Justement, on n' en sait rien depuis des années. Il pourait etre mort, enterré, mais pas oublié, puisqu' on en parle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igor
Zen littéraire
Igor

Messages : 3524
Inscription le : 24/07/2010
Age : 66

Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeVen 22 Mar 2013 - 9:36

Thomas Pynchon - Page 4 Pyncho10
Tentative d’immersion dans L'univers Pynchonnien avec "Contre Jour".
Attention, pavé de 1467p! (messages postés hier dans "lectures de Mars" que je transporte ici)

Les vitrines du forum étant renouvelées sans cesse, elle ont souvent un effet girouette quand au choix du livre à lire. J'avais donc entrepris courageusement "Contre Jour".
Je vais considérer cela comme un faux départ pour y revenir bientôt équipé comme il se doit.

Parce que le Pynchon interpelle, grosse farce d'un Jules Vernes halluciné. J'y reviendrais donc avec un bloc note, j'en ai lu une cinquantaine de pages et il y a déjà dans les soixante personnages qui s'y sont succèdes . Un lexique s'impose. Je n'ai pour l'heure retenu que le chien Pugnax (un grand lecteur).
Citation :
En vieil habitué de l'aérostat, Pugnax avait également appris, comme le reste de l'équipage, à répondre aux "appels de la nature" en s'exécutant dans la partie sous le vent de la nacelle, causant quelque étonnement parmi la population terrestre, mais la chose n'était ni assez fréquente ni assez notoire pour que quiconque aille signaler et encore moins rassembler des témoignages concernant ces agressions scatologiques venues du ciel. Celles-ci étaient plutôt intégrées au folklore, au monde des superstitions, voire, si l'on ne craint pas d'étendre la définition, au domaine du religieux.

eXPie a écrit:


Aïe, à la fin du roman, tu en seras donc à 1680 personnages ! affraid
Il faudrait que je lise un pavé de Pynchon... ça me fait un peu peur, quand même. Il faudra que je le choisisse bien, le pavé (je n'ai guère lu que Vente à la Criée du lot 49)...
Il est rigolo, ton passage, Igor !

C'est le ton du livre à ce qu'il m'a semblé.
A la page précédente, le Pugnax est présenté de cette manière:
Citation :
Largement indifférent aux allées et venues sur le pont, allongé à un bout de la nacelle, sa queue battant de temps à autre les planches de manière expressive, le nez entre les pages d'un volume de Mr Henry James, un chien de race indéterminée semblait captivé par le roman qu'il avait sous les yeux. Depuis que les Casse cou (l’équipage du ballon dirigeable), au cours d'une mission confidentielle dans la capitale de notre Nation (cf. Les Casse-Cou et l'idiot malfaisant) avaient arraché Pugnax, alors encore un chiot, à une rixe féroce à laquelle se livraient, à l'ombre du monument dédié à Washington, des meutes rivales de chiens errants du district, ledit Pugnax avait pris l'habitude d'examiner tout ouvrage imprimé se trouvant à bord du Désagrément, des traités d'aéronautiques jusqu'aux écrits plus futiles, tels que lers "romans populaires" - bien que sa préférence parût aller davantage aux récits sentimentaux mettant en scène sa propre espèce qu'a ceux consacrés aux excès du comportement humain qu'il trouvait un tantinet choquant.
Il avait appris avec cette bonne volonté caractéristique des chiens, à tourner les pages très délicatement en se servant de sa truffe ou de ses pattes et quiconque le voyait ainsi concentré ne pouvait s’empêcher de remarquer les expressions changeantes de son visage, en particulier les sourcils habituellement mobiles, lesquels contribuaient à une impression générale d’intérêt, de compassion et - il était difficile d'en conclure autrement - de compréhension.




_________________
Tranquille comme mon chien qui dort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
topocl
Abeille bibliophile
topocl

Messages : 11706
Inscription le : 12/02/2011

Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeVen 22 Mar 2013 - 10:00

Pynchon, j'ai jamais pu passer la centième page. mais il se pourrait que ce foisonnement un peu délirant te convienne. A vos bloc-notes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://topocleries.wordpress.com/
kenavo
Zen Littéraire
kenavo

Messages : 63288
Inscription le : 08/11/2007

Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeVen 6 Sep 2013 - 10:53

Pour faire la promo de «Bleeding Edge», le romancier invisible a manifestement choisi de rigoler un peu

Retour à la maison pour Thomas Pynchon : cinquante ans après «V», il retrouve New York : dans «Bleeding Edge», son nouveau roman qui paraîtra le 17 septembre aux Etats-Unis, l’investigatrice indépendante Maxine Tarnow, spécialisée dans la fraude bancaire, enquête.
[...]
La promotion de «Bleeding Edge» se révèle aussi énigmatique que son auteur. ActuaLitte.com rappelle qu'habitué de la communication décalée (il n’a pas hésité à prêter sa voix à un épisode des Simpsons), celui qui refuse d’apparaître en public depuis des décennies avait déjà choisi en 2009 de promouvoir la publication d'un roman, «Inherent Vice», par le biais d’une bande-annonce qui avait circulé sur internet et dont il assumait la voix off.

Même stratégie ici pour «Bleeding Edge» : dans la vidéo-trailer disponible sur le compte de l’éditeur The Penguin Press, Thomas Pynchon se met en scène sous les traits d’un adolescent flegmatique, affublé d’un tee-shirt « Hi, I’m Tom Pynchon » et annonce la couleur dès la première phrase : « On m’appelle le roi de l’Upper West Side. Je ne suis pas sûr d’être à l’aise avec ce surnom.»

source


_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeMer 15 Avr 2015 - 10:36

Thomas Pynchon - Page 4 Pyncho10 Vice caché / Inherent Vice

Je ne vais pas crier au chef-d'œuvre car Pynchon est ici assez loin de l'incroyable proposition de Contre-jour… néanmoins Vice caché n'est pas complètement décevant.

L'histoire est très embrouillée, enfumée, craquelée et bosselée et il semble bien que Pynchon n'y tienne pas vraiment et le lecteur non plus qui trouvera dans l'évocation d'un passé pas si lointain le plaisir d'entendre de la 'bonne' musique (vous avez dit Zappa ?) et le son ravageur des grosses cylindrées comme des machines à sous (parlerions-nous de la Californie ?).

L'histoire est celle de Doc Sportello, un privé (de chaussures), à la coupe afro malgré son teint de navet macrobiotique et à la mémoire en capilotade, qui un beau jour voit réapparaitre une ancienne petite copine  lui demandant d'enquêter sur son actuel amant : Mickey Wolfmann, l'as de l'immobilier, bientôt porté disparu. Evidemment cette enquête ne sera pas sans dérapages totalement incontrôlés (endormissement, perte de mémoire et dialogues de dingues) malgré l'apparition de Bigfoot, sorte d'officier du LAPD, dont on ne sait jamais s'il est bon ou méchant… sans compter une nombre incalculable de sous-fifres qui apparaissent et disparaissent au gré des hallucinations d'un Doc généralement complètement défoncé.

Les joints tournent à peu près aussi vite que les disques de surf music (!!??), les actions poussives et les références aux sixties échappent parfois à l'attention du lecteur légèrement médusé et souvent amusé, l'humour et les jeux de mots restent jouissifs, le rythme rien moins que haletant permet de se faire une petite virée dans le désert en limousine en fumant de la marie-jeanne et de prendre le temps d'ajouter à la longue liste musicale déroulée tout le long du roman quelques spécialités culinaires dont une pizza à la guimauve légèrement inquiétante...

Rien de renversant en dehors d'une certaine régularité dans l'hilarité et les trouvailles intellectuellement délectables.  Vice caché se lit dans la nostalgie d'un temps où l'on marchait pieds nus dans les rues de L.A. et où les grands rassemblements marquaient l'acmé d'une pensée citoyenne qui n'échappait déjà plus au marasme du capitalisme (ça c'est ma réserve de patchouli, à moi…). On reconnait qu'à la fin du roman perce une certaine amertume et même si l'aventure n'a pas été particulièrement palpitante, la plongée au cœur du psychédélique aura été plus que convaincante et exotique.

Alors à chacun sa came, mais moi, je le kiffe Pynchon... afro

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeDim 27 Mar 2016 - 14:42

J'ai lu 4 de ces livres. J'ai dévoré Contre jour et V (2 chefs d'oeuvre). J'ai apprécié à un degré moindre Fonds Perdus. Et je n'ai pas reconnu le Pynchon que j'aimais dans Vente à la criée du lot 49. ( en raison de son format court?)
Revenir en haut Aller en bas
Dreep
Sage de la littérature
Dreep

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 27

Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeDim 27 Mar 2016 - 15:56

Je trouves pourtant que Vente à la criée du lot 49 est très réussi. Certes, c'est plus court que V et à fortiori de Contre-jour (que je n'ai pas encore lu) mais d'une certaine manière, il ouvre des perspectives vertigineuses. Cette année je lis Vineland.

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeLun 6 Juin 2016 - 11:32

Thomas Pynchon - Page 4 Pyncho11 L'homme qui apprenait lentement

"Petite pluie" : première nouvelle d'un recueil qui s'annonce selon les dires de Pynchon lui-même comme les galops d'essai d'un très jeune écrivain. Dans sa préface, Pynchon met en avant toutes les erreurs commises par le débutant qu'il fut, à la fois pour mettre en garde les écrivains en herbe mais également (et non sans humour) pour montrer du doigt les erreurs qu'il continue, allègrement, à commettre.

La première nouvelle du recueil met en scène Levine, un soldat qui ne sait pas très bien pourquoi après l'université il s'est engagé dans l'armée, ni pourquoi il y reste et encore moins ce qu'il serait s'il n'y était plus. Il ne s'agit pas d'une caricature de militaire, ni d'un texte cynique (je ne crois pas d'ailleurs que Pynchon soit jamais cynique) mais d'une vision particulièrement lucide de la condition de Levine, de cette espèce de procrastination fatale qui nous fait toujours remettre à des lendemains chantants les changements douloureux que nécessiterait un gros coup de rein pour se sortir de son banal quotidien… On trouvera également dans ce texte, non dénué de saveur, une réflexion sans concession sur les rapports entre les noirs et les blancs, dans une Amérique encore (toujours ?) sujette à cette forte problématique.

Plus anecdotique, "Basses terres" met en scène un personnage malheureux en mariage qui préfère abandonner son foyer pour se réfugier (avec vins et copains) dans une décharge publique où il découvre tout un monde à la fois fantastique, séduisant et étrange.

Avec "Entropie", on retrouve tous les thèmes chers à Pynchon : un groupe plus ou moins indistincts de personnes faisant une fête interminable, buvant, fumant, écoutant de la musique et lançant de temps en temps une vanne subtile ou s'essayant à quelques dérapages cosmiques vers la cybernétique ou… l'idée d'entropie. Il y a bien sûr les deux hippies qui vivent en vase clos dans une serre où ils sauvent des oiseaux et des marins qui viennent mettre le bronx chez le voisin du dessous. Pynchonien par excellence !!

"Sous la rose" est quand à elle plus proche du Pynchon de Contre-jour avec un regard incisif porté sur l'histoire. Nous sommes en 1900 au Caire et sur cette terre ensoleillée s'affrontent les espions allemands et anglais. On y croise un étrange archéologue organiste, une jeune gourgandine plutôt futée, des voleurs et des trains. Bien sûr, les espions sont en carton pâte et ont tendance (comme Doc Sportello d'Inherent Vice) à tomber par terre de manière totalement intempestive et inconvenante. C'est drôle tout en étant parfaitement documenté sur les agissements des grandes puissances en terre étrangère et coloniale. Délicieux.

La dernière nouvelle "Intégration secrète" est la narration d'une rébellion adolescente au sein d'un petit groupe atypique (génie mathématique, ancien buveur et gamin des rues) rêvant de sodiumiser le monde et surtout celui de leurs parents. On trouve ici côte-à-côte la problématique du racisme, de l'enfance et ses rêves, de l'action violente et un peu potache et d'un léger fantastique.


Dans sa préface, Pynchon insiste sur la pauvreté et le manque de musicalité des dialogues de ses nouvelles, on conviendra volontiers que tout n'est pas parfait (ou du moins qu'il a depuis ses vingt ans largement travaillé cette dimension) mais on restera néanmoins assez ébahi de lire sous la plume d'un si jeune écrivain les traits saillants qui font de lui un auteur totalement atypique et inclassable !

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille


Dernière édition par shanidar le Mar 7 Juin 2016 - 20:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hanta
Agilité postale
Hanta

Messages : 723
Inscription le : 04/07/2014
Localisation : Vitrolles

Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeLun 6 Juin 2016 - 20:04

Je suis d'accord avec ta critique Shanidar, j'ajoute que même si Pynchon n'est pas au top, par inexpérience et c'est bien normal, il reste quand même d'une qualité littéraire élevée. Beaucoup d'auteurs confirmés ne parviennent à mon humble avis pas à ce niveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeMer 8 Juin 2016 - 16:27

Hanta a écrit:
Je suis d'accord avec ta critique Shanidar, j'ajoute que même si Pynchon n'est pas au top, par inexpérience et c'est bien normal, il reste quand même d'une qualité littéraire élevée. Beaucoup d'auteurs confirmés ne parviennent à mon humble avis pas à ce niveau.

C'est très bizarre mais je ne me suis jamais posée la question du style de Pynchon, en tout cas jamais en termes littéraires en revanche il est inimitable en particulier dans sa manière de percuter les propositions, de créer des boucles de compréhension, cela doit venir de son côté mathématique j'imagine cette capacité à relier des éléments disparates pour en tirer du sens, ou de l'humour...

Je suis plongée dans Vineland (chapitre 5 pour l'instant) et je me régale à voir le personnage principal Zoyd Wheeler aux prises avec un agent fédéral accroc aux séries télés (ce qui rappelle d'ailleurs furieusement les relations entre Sportello et Bigfoot dans Inherent Vice)...

Pour m'aider à décrypter certaines références obscures pour moi, j'ai découvert ce site absolument parfait : Pynchon. (Tu le connais peut-être Hanta ?).

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
Dreep

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 27

Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeMer 8 Juin 2016 - 17:19

Moi, j'en avais entendu parler, en tant qu'outil pas tellement nécessaire. Ça se comprend, Pynchon reste un romancier, dont l'érudition n'a pas vocation à être encyclopédique, mais de créer un monde, une jungle dans laquelle on peut accepter d'être aussi paumés que ses personnages. Mais pourquoi pas l'utiliser à l'occasion, ne serait-ce que par curiosité ?

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile
shanidar

Messages : 10518
Inscription le : 31/03/2010

Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeJeu 9 Juin 2016 - 12:37

Dreep a écrit:
Moi, j'en avais entendu parler, en tant qu'outil pas tellement nécessaire. Ça se comprend, Pynchon reste un romancier, dont l'érudition n'a pas vocation à être encyclopédique, mais de créer un monde, une jungle dans laquelle on peut accepter d'être aussi paumés que ses personnages. Mais pourquoi pas l'utiliser à l'occasion, ne serait-ce que par curiosité ?

Disons qu'au bout de cinq Pynchon, j'ai aussi envie de jouer avec les références de l'auteur, envie de rigoler de concert avec lui, envie de comprendre certaine finesse des modèles évoqués, mais aussi de me perdre encore un peu plus dans la jungle que tu évoques Dreep, parce qu'il suffit de tirer un fil à soi(e) pour se retrouver piéger dans la toile. Il me semble que le site sur Pynchon est à peu près idéal pour atteindre cet objectif...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dreep
Sage de la littérature
Dreep

Messages : 1435
Inscription le : 14/03/2014
Age : 27

Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitimeJeu 9 Juin 2016 - 13:03

Ah oui, je comprends Razz

Je vais essayer de les lire dans l'ordre chronologique, selon la publication (sauf L'homme qui apprenait lentement, qui est à part) Si cette année je lis Vineland, l'année prochaine ce sera Mason & Dixon, et ensuite Contre-jour... celui qui m'attire le plus. Après, Vice caché et Fonds perdus, il en aura peut-être publié un ou deux autres entre-temps.

ça donnerai plus ou moins ça, en théorie (l'avenir nous dira si elle tient la route) :

2013 : V
2014 : L'Arc-en-ciel de la gravité
2015 : Vente à la criée du lot 49
2016 : Vineland
2017 : Mason & Dixon
2018 : Contre-jour
2019 : Vice Caché
2020 : Fonds perdus

Faut être patient. chut

_________________
"Un instant, Ulrich hésita. Il était sans aucun doute un homme croyant, mais qui ne croyait à rien ; sa dévotion la plus totale à la science n'était même pas parvenue à lui faire oublier que la beauté et bonté des hommes proviennent de ce qu'ils croient, et non point de ce qu'ils savent." L'homme sans qualités, Robert Musil

Un long week-end avec Marcel Proust (Ronald Frame)
Le roman d'un enfant - Prime jeunesse (Pierre Loti)
La Trêve (Primo Levi)
Les Brigands (Friedrich von Schiller)
Les Fleurs du Mal (Charles Baudelaire) (relecture)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Thomas Pynchon - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Thomas Pynchon   Thomas Pynchon - Page 4 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Thomas Pynchon
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Thomas Gordon
» Les peintures de Dominique Piot-Thomas
» [77] Seine et Marne
» CNV : Marshall Rosenberg, Thomas d'Ansembourg
» Thomas Kinkade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: