Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez
 

 Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten

Aller en bas 
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Empty
MessageSujet: Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten   Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Icon_minitimeSam 15 Nov 2008 - 14:43

Je suis allé voir le Viol de Lucrèce de Benjamin Britten, à Anvers, et je voulais en profiter pour évoquer ce génial compositeur de la musique du XXe siècle, parfois considéré comme le plus grand musicien anglais depuis Purcell.

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Britte10
Benjamin Britten (1913-1976)

Pour quelques repères biographiques (Even.fr) :

Alors qu'il a 13 ans, Benjamin Britten est envoyé en pension. Il étudie au Royal College of Music de Londres, établissement dans lequel il est l'élève de Franck Bridge. A 22 ans, il rencontre Wystan Hugh Auden, avec qui il travaille. Il fait ensuite la connaissance de Peter Pears, qui devient son compagnon, et qui aura une grande influence sur sa vie musicale. En 1937, il crée ses 'Variations' sur un thème de Frank Bridge. Cette création marque son entrée dans le monde musical. Après avoir fui la guerre aux Etats Unis, Benjamin Britten retourne en Angleterre en 1942. Quelques années plus tard, il crée le festival d'Aldeburgh, auquel il associe l'English Chamber Orchestra. La plupart de son oeuvre est composée de musique vocale et, surtout, d'opéra, dont il écrivit quelques pièces majeures du XXe siècle. Avec une œuvre considérable, Benjamin Britten est souvent considéré comme le plus grand compositeur anglais de l'après-guerre.


Sa production pour l'Opéra est unique et son univers immédiatement reconnaissable. Il est à contre courant des mouvements d'avant-garde de l'époque sans qu'on puisse en faire un véritable néo-classique. Je suis fou de ses atmosphères étranges et puissantes, sortes de rituels orientalisants, avec ses sonorités ensorcelantes où la harpe, les xylophones, les gongs, les percussions diverses ont une place importante aux côtés d'un orchestre sensuel, parfois vénéneux, qui peut se réduire à quelques instruments dans ses opéras "de chambre". Il était passioné comme Olivier Messiaen par les gamelans balinais et on en entend une transposition orchestrale dans certains de ses opéras (notamment dans sa dernière oeuvre lyrique Death in Venice d'après le roman de Thomas Mann).

Il a laissé un nombre de chefs d'œuvre incroyable dont le célébrissime Peter Grimes que je recommande souvent à ceux qui ne connaissent pas l'opéra tellement l'histoire est captivante, intense et la musique magnifique.

Principaux opéras (Wikipedia):

* Paul Bunyan (Op. 17, É.-U., 1941 révisé en 1974), opérette d'après la légende populaire du géant bûcheron sur un livret de W. H. Auden
* Peter Grimes (Op. 33, É.-U., 1945), d'après un poème sur un pêcheur du Suffolk, The Borough de George Crabbe
* The Rape of Lucretia (Le Viol de Lucrèce op. 37, 1946), sur un livret de Ronald Duncan.
* Albert Herring (Op. 39, 1947), d'après l'histoire de Guy de Maupassant « Le Rosier de Mme Husson »
* The Beggar’s Opera (Op. 43, 1948)
* Let’s Make an Opera (1949)
* Billy Budd (Op. 50, 1951 révisé en 1960), livret d'Edward Morgan Forster et Eric Crozier d'après la nouvelle d'Herman Melville
* Gloriana (Op. 53, 1953) pour le couronnement de la Reine Élisabeth II du Royaume-Uni, livret de William Plomer.
* The Turn of the Screw (Le Tour d'écrou op. 54, 1954), d'après Henry James.
* Noye's Fludde (L'Arche de Noë op.59, 1958).
* Le Songe d'une nuit d'été (A Midsummer Night's Dream op. 64, 1960), d'après Shakespeare.
* Owen Wingrave (Op. 85, 1971) d'après l'œuvre d'Henry James.
* Death in Venice (Mort à Venise op. 88, 1973), d'après le roman de Thomas Mann.

Les paraboles d'église:

* Curlew River (Op. 71, 1964), livret de William Plomer
* The Burning Fiery Furnace (Op. 77, 1966), livret de William Plomer
* The Prodigal Son (Op. 81, 1968), livret de William Plomer

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Dim 16 Nov 2008 - 2:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Empty
MessageSujet: Re: Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten   Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Icon_minitimeSam 15 Nov 2008 - 15:06

Le Viol de Lucrèce

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Ph040210 Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Bottic10 Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Lucrec10 Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Giorda10 Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Rembrl10

Lucrèce, la femme de Collatinus, petit-neveu de Tarquin l'Ancien et nommé, par ce dernier, gouverneur de la ville albine de Collatia, sera désignée comme la plus vertueuse des femmes des chefs romains à l'issue d'un concours. Collatinus fomentera une rébellion, après le viol de sa femme par Sextus Tarquin, qui tentera d'instituer la République.

Les versions de Tite-Live et Denys d'Halicarnasse portent des regards divergents sur le suicide de Lucrèce (elle se poignarde devant son père et son mari chez l'un est seulement devant son père qui préviendra le mari chez l'autre).

Le viol de Lucrèce est le symbole de l'oppression et son suicide permet la libération de son peuple qui se sent poussé à s'engager. Malgré la compréhension de son mari qui reconnait la réalité du viol par Tarquin, Lucrèce ne peut se résigner à accepter cette réalité qui reviendrait à la nier.

Shakespeare a tiré de cette histoire un poème magnifique: Le viol de Lucrèce
Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten 97820711


Voici la transposition qu'en fait Britten qui pose à tous les metteurs en scène la question de la représentation de la scène du viol:

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
Arabella

Messages : 19316
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Empty
MessageSujet: Re: Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten   Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Icon_minitimeSam 15 Nov 2008 - 23:06

Excellente idée que ce fil sur Britten, personnellement mon plus grand souvenir d'un spectacle d'opéra est Le songe d'une nuit d'été dans la mise en scène de Robert Carsen, inoubliable.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Empty
MessageSujet: Re: Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten   Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Icon_minitimeDim 16 Nov 2008 - 0:45

Arabella a écrit:
Excellente idée que ce fil sur Britten, personnellement mon plus grand souvenir d'un spectacle d'opéra est Le songe d'une nuit d'été dans la mise en scène de Robert Carsen, inoubliable.

Très beau spectacle mais pour moi la version la plus extraordinaire de ce génial opéra est celle de David Mc Vicar, avec les décors de Rae Smith. S'ils redonnent un jour cette production ne la manque sous aucun prétexte! C'est un enchantement qui donne aux 3 niveaux du récit (hommes, elfes, artisans) un relief saisissant. Ils ont aussi monté le Ring ensemble.

Cet article résume assez bien le climat de cette incroyable mise en scène:
Dès le lever du rideau composé de toiles d’araignées géantes, nous sommes immédiatement immergés dans un monde envoûtant, hors du temps qui perdure durant toute l’œuvre, cet univers féerique est magnifiquement illustré par les décors grandioses d’un vieux grenier où sont parsemés de vieux meubles géants servant d’ouverture vers les mondes imaginaires. Un tronc d’arbre géant apparaît par une brèche du côté gauche et servira de tremplin à Puck pour y démontrer ses talents d’acrobate. Même si le plan scénique est convaincant, on regrettera le manque de puissance et de moyens d’Oberon face à une Tytania absolument épatante; n’oublions pas les petits enfants incarnant l’univers des fées qui apportent, malgré leurs cabrioles parfois maladroites, une touche émouvante à cette sublime production où chacun en ressortira satisfait avec un grand sourire aux lèvres !


Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Munt-m10

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Empty
MessageSujet: Re: Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten   Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Icon_minitimeDim 16 Nov 2008 - 1:26

Marko a écrit:
Le Viol de Lucrèce

Britten qui pose à tous les metteurs en scène la question de la représentation de la scène du viol:

Le viol...Une des situations les plus difficiles à mettre en scène ...
Justement nous avons travaillé sur le sujet (recherche) pendant presque trois heures aujourd'hui ...
Comme si le viol ne pouvait se passer que hors scène avec un avant et un après sur scène très précis.

Comment a-t-il été traité dans l'opéra de Benjamin Britten auquel tu assisté?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Empty
MessageSujet: Re: Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten   Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Icon_minitimeDim 16 Nov 2008 - 1:33

Shakespeare, Le Viol de Lucrèce


Extrait: D'une troublante vérité psychologique sur cette femme dont la pureté de l'âme ne parvient pas à effacer la souillure du corps.

"Quelle est la nature de ma faute, s'il est vrai que j'y fus contrainte par des circonstances horribles?Mon âme pure peut-elle se tenir pour étrangère à l'impure action, et relever mon honneur déchu? Quelles conditions peuvent m'acquitter de ce malheur? La fontaine empoisonnée se purifie à nouveau. Ne puis-je moi aussi me laver de cette involontaire souillure?"

Tout aussitôt s'écrient que son âme intacte la purifie des souillures de son corps. Mais avec un sourire triste elle détourne le visage, cette carte où les larmes ont gravé les profondes marques de l'infortune. " Non, non, dit-elle, que nulle dame dans l'avenir ne puisse s'excuser en s'autorisant de moi!"

Dans un soupir, comme si son coeur se brisait, elle laisse entendre le nom de Tarquin. "C'est lui, c'est lui" , dit-elle. MAis sa pauvre langue ne peut rien dire de plus. Pourtant, après bien des soupirs et des pauses de sa respiration haletante, après bien des efforts débiles, entrecoupés, elle ajoute: "C'est lui, c'est lui, nobles sires, qui porte cette main à me faire cette blessure."

A ces mots elle enfonce dans sa poitrine innocente un poignard meurtrier qui en fait jaillir son âme. Ce coup la délivre de la profonde angoisse où elle vivait dans cette prison polluée. Ses soupirs repentants lèguent aux nues son esprit ailé, et par ses blessures une vie éternelle quitte une destinée brisée.
[...]

"Ô courageux Romain, ne baigne pas ton coeur dans cette amollissante rosée des pleurs. Mais agenouille-toi avec moi et prends ta part du réveil de nos dieux romains; qu'ils souffrent que ces abominations, dont Rome même subit les outrages, soient chassées de ses rues par notre bras fort.

Oui, par le Capitole que nous vénérons, et par ce chaste sang si injustement souillé, par ce beau soleil du ciel qui accroît les richesses de la grasse terre, par tous nos droits seigneuriaux préservés dans Rome, par l'âme de la chaste Lucrèce qui se plaignait à nous, à l'instant, du tort subi - et par ce poignard sanglant, oui, vengeons la mort de cette loyale épouse"

Il dit et frappe de sa main sa poitrine, et embrasse la lame funeste pour consacrer son serment. Puis il presse les autres de s'associer à son voeu. Eux, ils l'ont écouté avec surprise, mais ils l'approuvent. Ils mettent à leur tour genou à terre, et ce voeu solennel que Brutus a fait le premier, et que maintenant il répète, ils jurent de l'observer.



_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Empty
MessageSujet: Re: Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten   Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Icon_minitimeDim 16 Nov 2008 - 2:18

The rape of Lucretia de Benjamin Britten

Production de l'opéra d'Anvers (et Gand) novembre 2008:

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Lucrec11Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Lucrec12Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Lucrec13Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Lucrec14

Comme vous pouvez le voir, le parti pris du metteur en scène, Carlos Wagner, est très contemporain mais le résultat m'a enchanté.

C'est un opéra "de chambre" à 12 instruments (dont une harpe, magique) et 6 chanteurs principaux ainsi que 2 autres voix représentant chacune les chœurs d'hommes et de femmes.

Le livret de Ronald Duncan, d'après la pièce d'André Obey, reprend la trame de l'histoire de Lucrèce et ajoute les commentaires des 2 chœurs, non pas antiques mais bien chrétiens, qui commentent ce récit païen avec une certaine distance qui est renforcée par la partition musicale. On a en effet le sentiment d'observer une sorte d'antique rituel, à la façon d'un théâtre Nô par exemple, un cérémonial d'un autre temps dont le chœur apportera la morale. Le sacrifice de Lucrèce n'est pas vain et la passion du Christ rachètera tous les péchés.

Ce que Britten tire de ces quelques instruments est miraculeux. On peut être dérouté par la complexité de sa musique au début mais dès que les voix féminines entrent en scène il y a des moments de grande beauté. La scène du viol est particulièrement réussie musicalement ainsi que le superbe final. Il utilise des combinaisons de percussions, des sonorités envoutantes et une très belle couleur orchestrale.

Le metteur en scène m'a bluffé pour sa représentation de l'agression. Il suspend les gestes de violence de Tarquin, comme des flashs d'appareil photo, et au moment du viol lui-même, l'arrière scène s'ouvre et une immense rampe de spots lumineux éblouit les spectateurs incapables de voir ce qui se passe. Très fort et dramatiquement inspiré comme tout le reste du spectacle.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Empty
MessageSujet: Re: Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten   Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Icon_minitimeDim 16 Nov 2008 - 2:21

coline a écrit:
Marko a écrit:
Le Viol de Lucrèce

Britten qui pose à tous les metteurs en scène la question de la représentation de la scène du viol:

Le viol...Une des situations les plus difficiles à mettre en scène ...
Justement nous avons travaillé sur le sujet (recherche) pendant presque trois heures aujourd'hui ...
Comme si le viol ne pouvait se passer que hors scène avec un avant et un après sur scène très précis.

Comment a-t-il été traité dans l'opéra de Benjamin Britten auquel tu assisté?

J'y ai répondu en croisé ci-dessus Very Happy
D'une manière générale je pense qu'on ne peut pas faire dans la demi-mesure avec un sujet aussi terrible. Soit on ne montre rien, soit on montre tout, mais ça nous transforme en voyeurs (ce que fait Gaspar Noe dans Irréversible). Joyce Carol Oates en montre les conséquences au travers de détails physiques extrêmement précis qu'elle nous fait vivre intensément. Dans le film "Quatre nuits avec Anna" qui vient de sortir, Skolimowski le montre de façon assez frontale, dans un climat d'urgence et de panique qui habite celui qui assiste à la scène. C'est cru et violent mais c'est le regard du personnage de Léon Okrasa qui rend la scène nécessaire (surtout un échange de regards d'une force!) , et ce d'autant plus quand on comprend ce qu'il fait par la suite.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Empty
MessageSujet: Re: Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten   Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Icon_minitimeDim 16 Nov 2008 - 21:53

Mais sur la scène, c'est encore bien plus difficile à "montrer" que au cinéma ou en Littérature...
A mon avis, c'est impossible...
Insupportable pour le spectateur...
(Il faudrait aller voir du côté de chez Sarah Kane mais je n'ai pas ce courage...Trop violent...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
Marko

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 51
Localisation : Lille

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Empty
MessageSujet: Re: Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten   Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Icon_minitimeDim 16 Nov 2008 - 21:58

coline a écrit:
Mais sur la scène, c'est encore bien plus difficile à "montrer" que au cinéma ou en Littérature...
A mon avis, c'est impossible...
Insupportable pour le spectateur...
(Il faudrait aller voir du côté de chez Sarah Kane mais je n'ai pas ce courage...Trop violent...)

D'où la pertinence de ce qu'a fait le metteur en scène pour l'opéra de Britten.
Je vois que le Vlaamse Opera a fait une vidéo qui résume le spectacle! Je ne suis pas certain que ça vous donnera envie de le voir mais c'est intéressant:

http://fr.youtube.com/watch?v=OeI0btG7ufM

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
coline

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Empty
MessageSujet: Re: Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten   Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Icon_minitimeDim 16 Nov 2008 - 22:18

Marko a écrit:
Je vois que le Vlaamse Opera a fait une vidéo qui résume le spectacle! Je ne suis pas certain que ça vous donnera envie de le voir mais c'est intéressant:

http://fr.youtube.com/watch?v=OeI0btG7ufM

Cela donne tout de même une petite idée...Merci! content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
Queenie

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Empty
MessageSujet: Re: Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten   Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Icon_minitimeLun 17 Nov 2008 - 1:19

coline a écrit:
Mais sur la scène, c'est encore bien plus difficile à "montrer" que au cinéma ou en Littérature...
A mon avis, c'est impossible...
Insupportable pour le spectateur...
(Il faudrait aller voir du côté de chez Sarah Kane mais je n'ai pas ce courage...Trop violent...)

Pile ce que j'ai pensé. J'ai vu une pièce de Sarah Kane au théâtre, avec une scène de viol.
Et une autre pièce où il y avait aussi un viol mais je ne me souviens plus du tout.
Dans le premier c'était là, face à nous, à quelques mètres... ça remue, ça perturbe sacrément.
Pour le deuxième, juste une porte pour nous épargner la violence visuelle.

Je trouve ça fort. Dérangeant, et surement pas à tout le temps mettre en scène, mais important d'Être. Avec toute sa violence et le rejet que ça provoque.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Empty
MessageSujet: Re: Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten   Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le viol de Lucrèce de Shakespeare à Britten
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Roméo et Juliette de Shakespeare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Images et sons :: Musique, maestro…-
Sauter vers: