Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Ernst Wiechert [Allemagne]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 20:28


Ernst Wiechert (1887-1950)


Né en 1887 en Prusse orientale d’une famille de forestiers, Ernst Wiechert, après de brillantes études au lycée de Koenigsberg, obtient son diplôme en 1905, et passe un an comme précepteur das la famille d’un baron balte. Puis il poursuite ses études à l’Université. Nommé professeur en 1911, il reste dans l’enseignement jusqu’en 1933.

En 1913, il publiait son premier livre. Mobilisé pendant la première guerre mondiale, il continua à écrire, publiant jusqu’en 1933 de nombreuses œuvres.
En 1933, il quittait l’enseignement et Berlin pour se consacrer pleinement à la Poésie et aux lettres. Les évènements ne devaient pas lui permettre de réaliser ce projet. A l’arrivée de Hitler au pouvoir, contrairement à ce que firent tant d’intellectuels allemands restés en Allemagne, il ne se déclara pas pour Hitler, gardant au contraire une attitude réservée. Après l’Anschluss, ayant tenu aux étudiants de Munich un discours sur l’esprit de conquête et d’oppression, il fut envoyé dans un camp de concentration. Il fut libéré quelques mois plus tard, mais on lui imposa le silence en lui interdisant toute publication. Après la guerre, malgré ses succès littéraires, il se sentit isolé en Allemagne et chercha un refuge en Suisse. C’est alors qu’il écrivit « Les Enfants Jéromine ». il venait d’achever son roman Misse Sine Nomine quand il mourut.

Bibliographie :
• La Forêt 1922
• Le Loup des morts 1924
• André Nyland, serviteur de Dieu 1925
• Le Revenant 1934
• L'Enfant élu. 1929
• La Grande Permission (titre original : Jedermann) 1931
• La Servante de Jürgen Doskocil. 1932
• La Commandante.1934
• La Vie simple. 1939
• Le Bois des morts (titre original : Der Totenwald). 1945
• Les Enfants Jéromine (titre original : Die Jeromin Kinder). 1945
• La forêt des morts 1946
• Des forêts et des hommes. 1950
• Missa sine nomine. 1950
• Histoire d'un adolescent. 1962
• La Mère.

Ernst Wiechert a construit une œuvre d’une très grande spiritualité en tentant de trouver une issue à l’horreur de la guerre et de la déportation par le refus de la colère et de la haine et par le retour à la nature et à la foi, permettant ainsi de préserver son humanité.

Ses livres les plus célèbres sont le triptyque constitué successivement par La Grande Permission, Les Enfants Jéromine et Missa Sine Nomine.

Les Enfants Jeromine sont considérés comme son chef d’œuvre mais j’ai choisi de parler en premier de Missa Sine Nomine pour une raison intime. Un proche de ma famille, connaissant ma passion pour les livres, m’a offert un jour à mon anniversaire ce roman testamentaire de Wiechert. Il était très malade, allait bientôt mourir d’un cancer, et ce livre l’accompagnait chaque jour. Il m’a dit que c’était la plus grande œuvre qu’il ait jamais lue et qu’il espérait que je me l’approprierais un jour. J’ai longtemps attendu, intimidé par le sujet du livre que je craignais trop érudit et difficile d’accès. Puis le moment est venu et j’ai découvert une merveille…

Missa Sine Nomine


Il avait fermé les yeux pour ne pas voir le mal sur cette terre, et c’est ainsi que le mal l’avait trouvé, sans défense. Missa Sine Nomine

Dans ce livre d’une exceptionnelle beauté d’écriture et d’une harmonie parfaite, l’auteur a atteint son but suprême. Marcel brion

Récit noble comme une prière, beau comme un poème et riche de splendeur mystérieuse George Sion

Pour en saisir toute la beauté, il convient de le lire sans hâte, en s'y laissant envoûter, comme si l’on écoutait une symphonie. René Lalou

Résumé :

« Mais il semblait que , derrière le grand incendie du ciel, il vit quelque chose : il voyait ce qui chaque soir s’était révélé à lui plus nettement. Peut-être pouvait-on appeler cela l’éternité de la vie ». Le grand ciel embrasé qui sert de toile de fond à Missa sine nomine, c'est l'Allemagne vaincue de 1945, l'Allemagne « année zéro » qui survit dans les décombres. Dans un château dont il a hérité mais qui est occupé par les Américains, Amédée von Liljecrona retrouve ses deux frères qui ont fui la Prusse orientale occupée par les Russes. Il a passé les quatre dernières années de la guerre dans un camp de concentration. Missa sine nomine est le récit de ce retour parmi les hommes. Toute la profondeur et la beauté de ce livre naissent de l'impossibilité d'un retour progressif. Il faudra pour vivre à nouveau une véritable conversion à la vie. Une offrande sans nom.


Ce sublime roman montre comment cet homme qui a connu l’horreur et l’humiliation, qui se considère initialement comme un animal sauvage : « Je ne suis plus un chrétien, dit-il, je suis un fauve. J’ai été dans la fosse aux bêtes. Il ne faut plus me parler. », va se régénérer progressivement au contact de la nature, des éléments et des "vérités essentielles" qui lui permettront d’accéder au bonheur, à la sagesse par le pardon et le détachement "avec la grâce efficiente d’un sacrement ".

Extraits :

C’était donc de ce pas qu’on allait, quand la mort vous avait touché entre les deux épaules. D’un pas léger, comme si l’on avait des ailes, mais, sous terre, quelque chose accompagnait vos pas et ce n’était ni léger ni ailé : c’était noir et pesant, comme le suc du pavot. Mais que savait-il des vertus du pavot, cet homme qui marchait dans la nuit ? Il pouvait bien s’attacher au bord de la route, s’adosser à un pommier, tandis qu’autour de lui, sous la pleine lune de mai, les gouttes de rosée perlaient déjà sur les bourgeons rougeâtres. Il pouvait bien fermer les yeux, et peut-être voir surgir devant ses paupières closes, l’image d’un enfant qui contemplait ces fleurs et ne les frôlait que d’une main timide, comme pour n’en pas rompre le charme. Mais tout cela était irréel et lointain comme dans un rêve, ces pavots, ce champ, cette main d’enfant. Il n’y avait plus de main d’enfant, nulle part, il n’y en aurait jamais. Et la pourpre de ces pavots se métamorphosait en une autre pourpre : c’était des taches qui se rejoignaient. Elles s’épaississaient, venait border la lisière de ce champ, de tous les champs de cette terre, border les contours de cet astre de ténèbres, qui fonçait sans bruit dans la nuit de mai, parmi les autres astres, et ceux-ci semblaient s’écarter de cette planète ourlée de sang, jusqu’aux bords de la voie lactée, pour lui faire place et lui ouvrir l’accès de l’infini glacé, qui l’attendait derrière la constellation d’hercule.
…………………………………………………………………………………………………..
Il se releva et poursuivit sa promenade, les mains derrière le dos. Cela aussi était beau, car durant quatre ans, il n’avait pas su qu’il fût possible de tenir les mains ainsi, sans qu’elles fussent enchaînées. Il les écarta et les réunit, à plusieurs reprises, émerveillé de leur mobilité. Un instant, il pensa à son pays natal. Que de choses s’étaient perdues : ses livres, ses partitions, tous ces menus et beaux fragments dont se composait la mosaïque d’une journée. Et aussi le sentiment de plonger de toutes les racines de son cœur dans un sol familier. Dans les profondeurs de cet humus frais et humide qu’avaient foulé ses pieds d’enfant. Cela était perdu. Le destin l’avait emporté, lui-même, comme le vent emporte une graine, et un jour il le laisserait retomber. S’il y avait encore de la vie en lui, il prendrait racine, fût-ce en terre étrangère. Peut-être la vie était-elle immortelle, comme le mal.
…………………………………………………………………………………………………
Et parfois, il feuillette les partitions que ses frères ont sauvées en même temps que les instruments de musique. Il suit le défilé des signes noirs et entend les sons qui furent jadis. C’est une des grandes énigmes de la vie, qu’un signe noir ait le sens d’un son et que ce son, lié à d’autres, ait le sens d’un état d’âme, d’une tristesse ou d’un éclair du regard. Une grande énigme, que la vibration d’une corde soit aussi la vibration de l’âme et que les frémissement de la corde ne soit cependant rien de plus qu’une loi du nombre, exprimable par une formule, alors que l’âme ne s’exprime que par un sourire sur les lèvres ou une larme au bord des paupières.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Sam 16 Mai 2009 - 13:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
eXPie
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 15620
Inscription le : 22/11/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 21:05

Je ne connaissais pas Ernst Wiechert... mais je connais très mal la littérature allemande.
J'ai noté son nom, merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.plathey.net
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 21:06

eXPie a écrit:
Je ne connaissais pas Ernst Wiechert... mais je connais très mal la littérature allemande.
J'ai noté son nom, merci !

Un grand que j'espère prochainement au portail Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 21:32

Les Enfants Jéromine


Résumé:

À Sowirog, un village aux frontières orientales de l'Allemagne, entre lac, bois et tourbières, on vit une vie laborieuse et simple, illuminée par la Bible. Mais dans ce XX e siècle naissant où s'enracine le roman, c'est vers la guerre, l'esprit de vengeance et la folie du nazisme que s'achemine le monde. Chacun des sept enfants Jéromine aura à le découvrir.
La figure de l'un d'entre eux, Jons, qui devient médecin, domine cette oeuvre puissante. Épris de savoir et de justice, Jons s'inclinera néanmoins devant la sagesse ancestrale, celle du travail et de l'humilité, face au mystère du destin dans un monde hanté par la mort.
Opposant au nazisme, Ernst Wiechert (1887-1950) fut déporté à Buchenwald. Entre l'humanisme d'un Thomas Mann ou les ambiguïtés d'un Ernst Jünger, ce roman d'éducation dans la grande tradition allemande, qui fut son testament spirituel, propose une troisième voie, forcément précaire, pour réconcilier l'homme et le monde.


Autre chef d'œuvre d'Ernst Wiechert, roman d'apprentissage, Les Enfants Jéromine raconte l'histoire de Jons Jéromine qui partira étudier dans les grandes villes de Prusse, par la charité d'un ami de la famille et du seigneur von Balk, avant de retourner vers les forêts de sa région natale en Silésie. Il n'aura de cesse que d'apprendre, animé d'une persévérance et d'un appel à la connaissance sans faille, pour finalement devenir docteur en médecine puis chirurgien. La puissance du savoir y est érigée en principe fondamental.

Il montre aussi dans ce roman la supériorité du travail et de la ténacité sur l'orgueil des puissants. Il pose la question de la place de l'individu face à la société puis de la société elle-même face à Dieu. Il s'interroge sur la destinée humaine, les épreuves que l'homme doit traverser, la mort, la maladie, la guerre... La nécessité d'en comprendre les règles du jeu pour trouver sa place et être en harmonie avec soi-même.

Il est dans la tradition romantique qu'il prolonge par un sens du mystère, du sacré, de la poésie.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Sam 16 Mai 2009 - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 21:38

Lequel des deux te semble le plus abordable pour commencer avec cet auteur?...Ce que tu en dis me tente...
A priori je pencherais plutôt pour Missa sine nomine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 21:52

coline a écrit:
Lequel des deux te semble le plus abordable pour commencer avec cet auteur?...Ce que tu en dis me tente...
A priori je pencherais plutôt pour Missa sine nomine...

Oui, si tu dois n'en lire qu'un seul c'est Missa Sine Nomine. Il est en plus facile à aborder tout en étant d'une grand force.

La grande permission est aussi très intéressant car il y évoque la vie en camp de concentration avec la même puissance qu'un Primo Levi.

J'en profite pour conseiller aussi un roman, Les grandes vacances de Régis Ambrière, qui m'est cher parce qu'il est raconté par un ami de mon grand-père qui a été fait prisonnier en même temps que lui pendant la guerre de 40. Ils étaient tous deux des enseignants dans le sud de la France. J'en connais toutes les conditions d'écriture avec des anecdotes passionnantes:


Les grandes vacances de Francis Ambrière, Prix Goncourt 1941 (décerné en 1946 à cause de la guerre!)

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).


Dernière édition par Marko le Lun 17 Nov 2008 - 21:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 22:19

Merci pour ce fil, Marko, comme toujours très documenté, recherché et pleins de bonnes idées..
Je ne connait pas non plus - et contrairement à eXPie je connais (trop bien) la littérature allemande.. je viens de faire quelques recherches - apparemment très connu dans les années 50 mais par après un peu oublié..
Je ne crois pas que ce soit un auteur pour moi, je sens trop de 'croyance' derrière tout cela qui n'est pas la mienne.. mais je vais quand même garder un œil sur ce fil Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 22:24

kenavo a écrit:
Merci pour ce fil, Marko, comme toujours très documenté, recherché et pleins de bonnes idées..
Je ne connait pas non plus - et contrairement à eXPie je connais (trop bien) la littérature allemande.. je viens de faire quelques recherches - apparemment très connu dans les années 50 mais par après un peu oublié..
Je ne crois pas que ce soit un auteur pour moi, je sens trop de 'croyance' derrière tout cela qui n'est pas la mienne.. mais je vais quand même garder un œil sur ce fil Wink

Je suis parfaitement athée, peut-être même agnostique, mais je pense que ça n'empêche pas d'apprécier ce type d'ouvrage où il y a une poésie et une élévation de pensée rares. Tellement rares même qu'ils en sont précieux et indispensables.

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 22:27

Marko a écrit:
Je suis parfaitement athée, peut-être même agnostique, mais je pense que ça n'empêche pas d'apprécier ce type d'ouvrage où il y a une poésie et une élévation de pensée rares. Tellement rares même qu'ils en sont précieux et indispensables.
hm.. je peux aussi apprécier ce type d'ouvrage.. mais j'avais peur que c'était trop marqué.. ce que tu dis me réconforte Wink donc, on va dire - par manque de temps je ne vais pas tout de suite essayer - mais je veux bien le noter Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 22:31

kenavo a écrit:
Marko a écrit:
Je suis parfaitement athée, peut-être même agnostique, mais je pense que ça n'empêche pas d'apprécier ce type d'ouvrage où il y a une poésie et une élévation de pensée rares. Tellement rares même qu'ils en sont précieux et indispensables.
hm.. je peux aussi apprécier ce type d'ouvrage.. mais j'avais peur que c'était trop marqué.. ce que tu dis me réconforte Wink donc, on va dire - par manque de temps je ne vais pas tout de suite essayer - mais je veux bien le noter Very Happy

Very Happy Il le mérite je pense... Mais il n'est pas le seul et il faut bien faire des choix, c'est vrai .

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 22:42

Je pense à un fil sur Patrick Grainville ,qui est un de mes écrivains français préférés, et je tombe sur cette citation qui colle bien à notre échange:

Il est difficile d'être athée, de se passer du petit zeste sacré, car on a toujours un Dieu quelque part.

Je suis tellement d'accord avec ça!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 22:51

Marko a écrit:
Je pense à un fil sur Patrick Grainville ,qui est un de mes écrivains français préférés, et je tombe sur cette citation qui colle bien à notre échange:

Il est difficile d'être athée, de se passer du petit zeste sacré, car on a toujours un Dieu quelque part.

Je suis tellement d'accord avec ça!
d'accord.. et bien trouvé.. et jamais deux sans trois - sur un fil de Patrick Grainville je veux bien t'aider pour lui faire de la pub Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 22:54

Marko a écrit:
coline a écrit:
Lequel des deux te semble le plus abordable pour commencer avec cet auteur?...Ce que tu en dis me tente...
A priori je pencherais plutôt pour Missa sine nomine...

Oui, si tu dois n'en lire qu'un seul c'est Missa Sine Nomine. Il est en plus facile à aborder tout en étant d'une grand force.

Alors je suis ton conseil...Les passages que tu as cités me plaisent énormément...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 50
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Dim 16 Nov 2008 - 23:26

kenavo a écrit:
Marko a écrit:
Je pense à un fil sur Patrick Grainville ,qui est un de mes écrivains français préférés, et je tombe sur cette citation qui colle bien à notre échange:

Il est difficile d'être athée, de se passer du petit zeste sacré, car on a toujours un Dieu quelque part.

Je suis tellement d'accord avec ça!
d'accord.. et bien trouvé.. et jamais deux sans trois - sur un fil de Patrick Grainville je veux bien t'aider pour lui faire de la pub Wink

C'est parti... Je m'y mets dans la semaine Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...
avatar

Messages : 22889
Inscription le : 02/02/2007
Age : 39
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   Lun 17 Nov 2008 - 1:08

Miraaaacle !

kenavo a écrit:

Je ne connait pas non plus

Il existe un auteur que Kenavo ne connaît pas ! (Tiens et si je lisais le fil préparé avec tant de soin par Marko.. quoique lu en diagonal, je tombe sur "Sacré" "Religion" "Elevation de l'âme..." ... Mouarf)

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernst Wiechert [Allemagne]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernst Wiechert [Allemagne]
Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto
» vedette MBOOT (Allemagne)
» Etudes pour travailler dans les bibliothèques en Allemagne
» ALLEMAGNE - EMDEN
» 19 mars 1945 : Les Français pénètrent en Allemagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature germano-néerlandaise (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: