Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Andrea Camilleri [Italie]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 11:33



Andrea Camilleri, né le 6 septembre 1925 à Porto Empedocle (la Vigàta de ses romans), dans la province d'Agrigente, en Sicile, est un metteur en scène et un écrivain italien. Il connaît un énorme succès en Italie comme ailleurs, notamment grâce à ses romans mettant en scène le commissaire Montalbano. Mais ses livres sont bien davantage que des romans policiers et ils sont entrés dans la prestigieuse collection des Meridiani, la « Pléiade » italienne.
Source: Wikipedia


Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)

1978 Le Cours des choses,
1980 Un filet de fumée,
1992 La Saison de la chasse, Page 1,
1994 La forme de l'eau, Pages 2, 4 ,
1995 Le Jeu de la mouche,
1995 L'Opéra de Vigàta,
1996 Le Voleur de goûter,
1997 La voix du violon, Page 5,
1998 La Concession du téléphone, Page 7,
1998 Un mois avec Montalbano,
1999 Le Coup du cavalier,
2000 La Disparition de Judas, Page 4 ,
2001 Petits Récits au jour le jour,
2001 Le Roi Zosimo,
2002 Les Enquêtes du commissaire Collura, Page 2,
2003 La Prise de Makalé,
2004 La première enquête du Commissaire Montalbano, Page 6,
2005 Privé de titre, 6,
2006 La pension Eva,  
2007 Le Pasteur et ses ouailles,
2007 La Couleur du soleil, Pages 1, 2,
2007 Vous ne savez pas,
2007 Maruzza Musumeci, Page 6,
2008 Le tailleur gris, Page 6,
2008 Le Garde-barrière,
2009 Un samedi entre amis, Page 7,
2009 Le Grelot,
2009 Le Coup de filet,
2009 Le Ciel volé. Dossier Renoir, Page 7,
2014 Grand cirque Taddei, Page 7

Citation :
mise à jour le 13/04/2014, page 7

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque


Dernière édition par kenavo le Dim 13 Avr 2014 - 8:49, édité 6 fois (Raison : mise à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 11:33


La couleur du soleil

Citation :
Présentation de l'éditeur
Et si le Caravage, grand peintre italien à l'existence tumultueuse, avait laissé un journal? Et si Camilleri, écrivain brillant et érudit, avait été mystérieusement guidé vers la découverte de ce précieux manuscrit? Et si ces pages, qui nous replongent dans un seizième siècle finissant, nous donnaient de nouvelles clés pour comprendre les foucades de l'homme et les prouesses de l'artiste? Andrea Camilleri nous offre ici de vivre de l'intérieur le dernier voyage aventureux du Caravage fuyant la justice des Chevaliers de Malte. Avec le brio de l'écrivain rompu au genre historique comme au policier, il sait imaginer pour ce génie du clair-obscur une voix d'une authenticité confondante.

Le Caravage (j’adore le français, mais comment on peut transformer un nom comme CARAVAGGIO dans quelque chose d’aussi blême et insignifiant que Caravage, je ne vais jamais le comprendre… bon, revenons - ) le Caravage – étant un de mes peintres favoris, ce livre ne pouvait pas m’échapper.
Même si j’avais l’aide de Nezumi pour le trouver Wink

J’adore Andrea Camilleri pour son humour et ses romans hors-policiers se jouant dans le village –fictif- de Vigàta. Ces livres sont pleins de chair, d’intrigues, dignitaires de l’église qui ne se comportent pas comme il le faut, des faiblesses et de petits gens essayant de réussir dans la vie – un auteur prédestiné à écrire sur le Caravage dont on ne sait pas trop sur sa vie – mais certainement des détails qui semblent s’associer avec la vie d’un des héros d’Andrea Camilleri.

Et c’est ainsi que l’auteur se concentre sur cet aspect douteux de la vie du peintre.
Il nous présente des pages d’un journal fictif qui – quand on connaît un peu la vie du Caravage – pourraient être bien réel.
Il a trouvé le son pour faire parler ce héros que le destin a fait naître au mauvais moment au mauvais endroit.

Avec l’intérêt que j’apporte pour le Caravage et la sympathie que j’éprouve pour Andrea Camilleri j’ai passé un bon moment avec ce livre.
Mais je ne le recommanderais pas à un lecteur qui veut faire connaissance avec ses livres.
Et pour ceux qui veulent découvrir le Caravage en roman, je conseillerais plutôt le livre de
Dominique Fernandez La course à l’abîme ICI

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 11:37

kenavo a écrit:
Le Caravage (j’adore le français, mais comment on peut transformer un nom comme CARAVAGGIO dans quelque chose d’aussi blême et insignifiant que Caravage, je ne vais jamais le comprendre… bon, revenons - )

sourire ...C'est vrai ...on entend un peu trop RAVAGE...
On ne devrait pas traduire en fait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 14:27

Très bonne idée que ce fil Camilleri! enthousiaste

Je mettrai prochainement mes impressions sur La couleur du soleil, le premier roman historique de Camilleri que je lisais.
Car je suis plus familière de ses polars se déroulant à Vigàta. Je suis fan du commissaire gastronome Montalbano et de ses impayables acolytes, mais j'adore surtout la façon dont Serge Quadruppani a traduit la langue qu'y emploie Camilleri, mélange d'italien et de sicilien. C'est savoureux et très drôle.
Je vous conseille le dernier roman de Vigàta, Lune de papier. Hilarant.


Citation :
Le réveil sonna, comme tous les matins depuis un an, à sept heures et demie. Mais lui, il s'était aréveillé une fraction de seconde avant l'alarme, il lui avait assuffi du déclic du ressort qui mettait en mouvement la sonnerie. Il eut donc, avant de sauter du lit, le temps de tourner les yeux vers la fenêtre; d'après la lumière, il comprit que la journée s'annonçait bonne, sans nuages. Après, il eut tout juste le temps de se préparer le café, de se boire une cafetière, d'aller faire ses besoins, de se faire la barbe et de se prendre la douche, de se boire une autre cafetière, de s'allumer une cigarette, s'habiller, sortir, démarrer la voiture, arriver à neuf heures au commissariat : le tout avec la rapidité d'un film comique de Larry Semon ou de Chariot.
Jusqu'à voilà un an, la procédure du réveil matutinal avait en fait suivi des règles différentes et, surtout, sans hâte et sans décarrade de coureur de cent mètres.
D'abord, pas d'utilisation du réveil.
Montalbano avait l'habitude après le sommeil d'ouvrir l'oeil de manière naturelle, sans qu'il soit besoin de stimulus externes : il y avait bien une espèce de réveil, mais il était en dedans de lui, caché certainement dans sa coucourde, il lui suffisait de pointer sur lui avant de s'endormir : Rappelle-toi que demain tu dois t'aréveiller à six heures, et à six heures pétantes, il s'aretrouvait les yeux ouverts. Il avait toujours considéré le réveil, l'objet de métal, pratiquement comme un instrument de torture : les trois ou quatre fois qu'il avait dû s'aréveiller avec ce bruit de foreuse parce que Livia, qui devait partir, ne s'était pas fiée à son réveil intérieur, il était resté toute la journée avec le mal de tête. Alors, Livia, après une engueulade, avait acheté un réveil de plastique qui, au lieu de sonner, faisait un bruit électronique, une espèce de biiiiiiip qui ne finissait jamais, comme le ronflement d'un moustique coincé dedans l'oreille et resté prisonnier. Un truc à devenir dingue. Il l'avait balancé par la fenêtre, déclenchant une bagarre mémorable.
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 14:56

Nezumi a écrit:
Car je suis plus familière de ses polars se déroulant à Vigàta. Je suis fan du commissaire gastronome Montalbano et de ses impayables acolytes, mais j'adore surtout la façon dont Serge Quadruppani a traduit la langue qu'y emploie Camilleri, mélange d'italien et de sicilien. C'est savoureux et très drôle.
Je n'ai lu que le premier de la série autour de Montalbano - sur recommandation de mon amie qui l'adore - j'ai bien aimé, mais n'ai pas trouvé le temps de poursuivre.

Tandis que j'aime trop les romans qui se jouent -aussi- à Vigàta - mais sans Montalbano, p.ex.
La Concession du téléphone
vous n'allez plus jamais regarder votre téléphone de la même façon diablotin
L'Opéra de Vigàta
La Saison de la chasse

il y en a d'autres traduit en allemand que je ne retrouve pas en français. En tout cas ce monde là est toujours très drôle, très 'typiquement sicilien' et très divertissant Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 15:49

kenavo a écrit:
Je n'ai lu que le premier de la série autour de Montalbano - sur recommandation de mon amie qui l'adore - j'ai bien aimé, mais n'ai pas trouvé le temps de poursuivre.

Essaie vraiment de trouver un petit moment pour lire cette série. Ce personnage de détective (une sorte de cousin du Pepe Carvalho de Manuel Vasquez Montalban, d'où le nom) est vraiment excellent.

kenavo a écrit:

il y en a d'autres traduit en allemand que je ne retrouve pas en français. En tout cas ce monde là est toujours très drôle, très 'typiquement sicilien' et très divertissant Very Happy

Comment le traducteur allemand a-t-il rendu ce fameux mélange italiano-sicilien, avec ce vocabulaire pittoresque et cette syntaxe chamboulée ? Déjà vers le français ce n'est pas évident, et Quadruppani s'en est bien mieux tiré que les autres traducteurs de Camilleri, en lui donnant une petite couleur méridionale.
Mais vers l'allemand ça doit être un sacré challenge Shocked .
Revenir en haut Aller en bas
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 17:03

Nezumi a écrit:
Essaie vraiment de trouver un petit moment pour lire cette série. Ce personnage de détective (une sorte de cousin du Pepe Carvalho de Manuel Vasquez Montalban, d'où le nom) est vraiment excellent.
oui, tu as raison.. le premier roman de la série m'a fait beaucoup de plaisir - c'est un peu comme Mario Condé à la Havanne - le meurtre et la résolution sont pas au premier plan dans ces romans..
mais j'ai un peu le probème de manque du temps Wink

Nezumi a écrit:
Comment le traducteur allemand a-t-il rendu ce fameux mélange italiano-sicilien, avec ce vocabulaire pittoresque et cette syntaxe chamboulée ? Déjà vers le français ce n'est pas évident, et Quadruppani s'en est bien mieux tiré que les autres traducteurs de Camilleri, en lui donnant une petite couleur méridionale.
Mais vers l'allemand ça doit être un sacré challenge Shocked .
des expressions typiquement siciliennes sont gardés dans le texte tel quel - et expliqué en bas de page Wink
malheureusement la maison d'édition a changé lors de la dernière traduction le traducteur - donc, je vais de toute façon un jour ou l'autre arriver à le lire en français
mais puisque cela n’est que le cas à partir du 12e livre de la série.. j’ai encore du temps Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 18:03

Moi qui croyais que tu n'aimais pas les romans policiers Kenavo. Laughing

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 18:12

Arabella a écrit:
Moi qui croyais que tu n'aimais pas les romans policiers Kenavo. Laughing
Cool
J'aime les romans policiers qui ne sont pas tout à fait 'romans policiers' - je suis amoureuse de Mario Conde de Cuba (Leonardo Padura), j'aime bien les romans de Qui Xiaolong et Andrea Camilleri a aussi cet aspect d'écrire beaucoup de choses et d'autres - mais pas trop concernant meurtre etc... Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 18:15

Alors tu devrais adorer Magdalen Nabb innocent

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 18:16

Arabella a écrit:
Alors tu devrais adorer Magdalen Nabb innocent
mais oui - la même amie lectrice de Camilleri (et Walander et Leon et...) m'a conseillé Magdalen Nabb.. mais tout comme pour Camilleri et les autres - pas assez de temps jypeurien

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Babelle
Zen littéraire
avatar

Messages : 5065
Inscription le : 14/02/2007
Localisation : FSB

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 20:10

Ah, la petite ville de Vigata, j'adore! Mais je ne suis pas certaine d'y mettre l'accent qu'il faut en le lisant. Chez nous Serge Quadruppani en est le traducteur, tache difficile car les dialectes s'entrecroisent avec l'italien officiel. Je l'avais découvert chez Fleuve noir avec Un mois avec Montalbano. 30 nouvellesà lire en trente jours (une chaque soir après être passé au bar du forum).
Je me souviens qu'il avait un site avec photographies de Vigata et un forum en italien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://macrofictions.blogspot.com/
Bellonzo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1775
Inscription le : 22/07/2008
Age : 69
Localisation : Picardie

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 20:38

Il signore Camilleri é un scrittore che io amo tanto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eeguab.canalblog.com
coline
Parfum livresque
avatar

Messages : 29369
Inscription le : 01/02/2007
Localisation : Moulins- Nord Auvergne

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 20:39

Bellonzo a écrit:
Il signore Camilleri é un scrittore che io amo tanto.

Je ne parle pas l'italien...mais j'ai tout compris!... content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chrisdusud
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2076
Inscription le : 20/04/2008
Age : 49
Localisation : Corse

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Jeu 20 Nov 2008 - 20:58

J'ai lu recemment "la saison de la chasse". Ce fut un vrai régal !
La surprise vient d'abord du vocabulaire parce qu'il y a un lexique sicililien assez abondant qui gène un peu au début mais donne du réalisme à l'histoire racontée. C'est souvent drôle parfois même très drôle et méchant. Dans tous les cas on retrouve bien l'Italie et sa culture méditerranéenne un peu à la manière d'Ettore Scola ou Fellini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Andrea Camilleri [Italie]
Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Andrea Camilleri et le sicilien
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: