Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
AccueilRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Andrea Camilleri [Italie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Ven 7 Nov 2014 - 10:19

merci Kena, j'y reviendrai, bien envie de rire aussi et j'ai apprécié les livres lus de cet auteur !

(et les "pauvres" jeunes filles dont la morale et la piété étaient pourtant exemplaires, je sens que je vais aimer dentsblanches )

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Ven 5 Fév 2016 - 17:05



Dans ce recueil d' histoires minuscules, de souvenirs, de faits cocasses, émouvants ou ridicules, Camilleri nous dresse un tableau inédit
de sa Sicile.
Il nous explique comment ce peuple, brutalisé, réduit au silence, a appris à parler en se taisant. Echanger par brefs regards, des signaux
d' amitié, de complicité, d' avertissement. Bref tout un langage muet, mais combien explicite pour ceux qui en ont l' usage.

Les mots, les expressions populaires dépassent les particularismes locaux pour atteindre une manière de vérité passant à travers des
phénomènes linguistiques restreints. Propres à tel ou tel lieu mais critallisant des notions précises.
A travers eux, on distingue la peur, l' angoisse, la moquerie, la tendresse.

C' est à la fois un livre érudit mais toujours concret, précis, plein de saveur et d' humour. Un contrepoint différent mais parfaitement complémentaire des enquetes du commissaire Montalbano.
Quel bonheur que Camilleri se soit décidé à écrire meme si tardivement !

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Ven 5 Fév 2016 - 17:11

... Et un petit extrait pour la mise en bouche :

U IOCU DA MUSCA. LE JEU DE LA MOUCHE. On y jouait de mai à septembre, quand le soleil asséchait la plage rendue humide par les pluie d'automne. A six ou dix enfants, on s'allongeait en cercle, à plat ventre sur le sable et chacun plaçait une pièce de vingt centimes au milieu, à heuteur de sa tête. Chaque joueur crachait copieusement sur sa pièce. Puis on restait immobile, parfois pendant des heures, à attendre qu'ue mouche vienne se poser sur une des pièces. Le propriétaire de la pièce alue par la mouche gagnait l'argent parié par tous les autres. Il pouvait arriver que, de toute la matinée, ou de tout l'après-midi, aucune mouche ne se manifeste : dans ce cas, on reprenait le jeu exactement au même point le lendemain. On avait le droit de parfumer sa salive, avant de cracher, avec des odeurs et des goûts agréables pour les mouches comme du miel, du jus de raisin, du sucre. Bertino Zapulla eu pendant plusieurs jours une vin incroyable, puis nous découvrîmes qu'il parfumait son crachat avec ses propres excréments. Il fut disqualifié. Il était strictement interdit de lire pendant qu'on jouait : le froissement des pages qu'on tourne aurait pu insuire la mouche à fauir ou à changer de cap. De m^me il était interdit de parler. Je suis absolument persuadé que nos destinées individuelles se sont décidées au cours de ce jeu, qui a duré des années :  nous passions tellement de temps plongés dans une pure méditation sur nous-mêmes et sur le monde. Et ainsi l'un de nous devint gangster, un autre amiral, un autre encore homme politique. Pour ma part, à force d'attendre la mouche en me racontant des histoires vraies ou inventées, je devins metteur en scène et écrivain.

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pia
Zen littéraire
avatar

Messages : 6474
Inscription le : 04/08/2013
Age : 49
Localisation : Entre Paris et Utrecht

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Ven 5 Fév 2016 - 17:19

bix229 a écrit:

Il nous explique comment ce peuple, brutalisé, réduit au silence, a appris à parler en se taisant. Echanger par brefs regards,  des signaux
d' amitié, de complicité, d' avertissement. Bref tout un langage muet, mais combien explicite pour ceux qui en ont l' usage.


C'est joliment dit. Je note son nom.

_________________
Celui qui veut imiter la démarche de l'autre ne fait que perdre la sienne. Proverbe Persan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bédoulène
Abeille bibliophile
avatar

Messages : 17271
Inscription le : 06/07/2007
Age : 72
Localisation : Provence

MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   Ven 5 Fév 2016 - 21:37

très intéressant Bix, merci pour ton commentaire ! (jamais joué à ce jeu là)

_________________
Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour soi est un esclave. » Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Andrea Camilleri [Italie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Andrea Camilleri [Italie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 Sujets similaires
-
» Andrea Camilleri et le sicilien
» Halloween en Italie
» La storia dell'Unità d'Italia per ragazzi a fumetti - L'histoire de l'unification de l'Italie pour les enfants en bande dessinée
» l italie a moto
» Recherche d'un emploi d'ingénieur système orienté Linux... En Italie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature italienne, grecque et turque (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: