Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Caryl Férey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Caryl Férey   Jeu 24 Juin 2010 - 12:55

darkanny a écrit:
C'est pas Zulu la suite ?

j'avais lu certaines critiques sur cet auteur qu'on qualifiait de "poète" , là je rigole , parce que ça m'a complètement échappé et c'est vrai que la fin de Haka est grand-guignolesque

Non, c'est Utu. Voir résumé dans le spoiler ci-dessous...
Poète, en effet ça fait rire...remarque, je crois que Haka est son premier polar, peut-être que depuis il s'est amélioré question écriture. Parce que dans celui-là, outre les comparaisons usées et les clichés (genre "ses yeux verts comme des émeraudes", mouais... ou "le fier maori"), il y a des phrases tournées de façon tellement bizarre que j'ai dû les relire pour comprendre.

domreader a écrit:

Tu veux dire que même
Spoiler:
 

Oui oui! Et de façon bien spectaculaire!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Mer 5 Jan 2011 - 11:45



Zulu

Caryl Férey ne fait pas dans la demie mesure, il veut du sensationnel, cherche le coup de poing, la situation la plus violente possible, le meurtre sordide, la gratuité des actes commis par les délinquants comme les flics, une vulgarité du sexe qui confine à la perversion la plus dégradante. A ce jeu-là, Férey passe souvent à côté de l'émotion souhaitée, à trop vouloir enfoncer le clou de l'insoutenable, Férey finit par se taper sur les doigts.
L'histoire est improbable, pas vraiment passionnante, les personnages pas franchement crédibles tant ils sont abîmés, meurtris, désillusionnés... Comme Nezumi le soulignait Férey écrit certaines phrases qui sont incompréhensibles (de l'humour ?) et pourtant il y a de très belles scènes, des passages émouvants, des descriptions attachantes, un peu de poésie même.

Je retiens surtout la saisissante vision de l'Afrique du sud que nous propose l'auteur, dont le travail (résumé par une bibliographie en fin d'ouvrage qui démontre sa volonté d'être au plus près et au plus juste d'un pays à feu et à sang) est un travail nourri, efficace et parlant. On y retrouve les bidonvilles peuplés d'êres hagards, une misère sociale, une déroute des pouvoirs très bien exprimés.
J'ajoute que la gageure d'écrire sur le racisme dans un pays déchiré par son histoire politique et sociale est également une grande réussite. Les explications très claires sur les enjeux de l'aparteid et de l'après-aparteid, sur les conflits entre blancs et noirs mais aussi entre Zoulous et Xhosas, les partisans de Mandela et ceux de l'Inkhata, le rappel constant de la culture sud-africaine entre sorciers et haine raciale, alors même que l'auteur ne tranche pas en faveur d'une ethnie ou d'une autre est un impressionnant tour de force.

Un texte en dents de scie pour requin-marteau...

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature


Messages : 2095
Inscription le : 06/09/2009
Age : 57
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Mer 5 Jan 2011 - 13:09

J'ai apprécié sa démesure, même si parfois c'est un peu trop gore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
shanidar
Abeille bibliophile


Messages : 10911
Inscription le : 31/03/2010

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Dim 9 Jan 2011 - 19:08

pour ceux qui voudraient avoir des infos supplémentaires à propos du Project Coast et du Dr la Mort, Wouter Basson évoqués dans Zulu, vient de paraître un livre de l'anthropologue Tidiane N'Diaye intitulé Par-delà les ténébres blanches, qui traite en partie de ce sujet.

_________________
le mot silence est encore un bruit G. Bataille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire


Messages : 3080
Inscription le : 08/10/2011
Age : 43
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Mer 10 Oct 2012 - 18:36

Ah, ben je suis pas le seul à pas aimer "Haka" alors ! Cela fait quelques jours que je rame. Je me suis promis de le finir pour voir jusqu'où l'auteur pouvait aller dans le "gore-tesque", mais pas sûr que je tienne. En tout cas, il aura droit à son commentaire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
krys
Sage de la littérature


Messages : 2095
Inscription le : 06/09/2009
Age : 57
Localisation : sud ouest

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Dim 14 Oct 2012 - 13:15

Mapuche

Encore une fois, on se prend une bonne claque avec ce roman de Caryl Férey. Aucune concession, des descriptions qui font frémir, des personnages dévorés par la rage et au parcours maudit. Un style sec et des formules qui frappent juste. Le rythme soutenu de l'intrigue alterne avec les souvenirs douloureux des personnages, pour lesquels on se demande comment ils ont survécu sans perdre la raison. "Mourir ou devenir fou", voilà ce qui pourrait résumer ce récit qui évoque la dictature argentine, un régime cruel qui a broyé tant de victimes... . On dit aussi que ce qui ne tue pas rend plus fort ? plus fort, peut-être, mais moins humain. Après avoir lu ce livre, on sort abasourdi, sans aucun espoir dans la nature humaine. Malgré l'histoire d'amour qui jaillit des cendres, l'impression qui demeure est celle d'une atroce barbarie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Exini
Zen littéraire


Messages : 3080
Inscription le : 08/10/2011
Age : 43
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Ven 19 Oct 2012 - 20:52

"Haka" de Caryl Ferey

Bien sûr, ceci n'est qu'un commentaire.

Pourtant, moi, je voulais "Zulu"... Mais c'est le spécialiste de la librairie qui m'a poussé à acheter "La saga maorie" qui regroupe les livres "Haka" et "Utu"

Citation :
"D'origine maorie, Jack Fitzgerald est entré dans la police d'Auckland après que sa fille et sa femme eurent mystérieusement disparu sur l'île du Sud, en Nouvelle-Zélande. Pas la moindre trace. Juste la voiture retrouvée vide et le souvenir d'un dernier geste de la main, d'un sourire radieux...
Vingt-cinq années ont passé. Jack est devenu un solitaire rapide à la détente, un impitoyable incorruptible "en désespoir stationnaire". La découverte sur une plage du cadavre d'une jeune femme au sexe scalpé ravive l'enfer des supputations et des hypothèses exacerbées par le chagrin. Secondée par une jeune et brillante criminologue, Jack, devant les meurtres qui s'accumulent, mènera l'enquête jusqu'au chaos final...
"

C'est le quatrième de couverture selon le site polarnoir.

Alors bon, il n'y a pas grand-chose de plus à dire. Cela marcherait plutôt bien, au début. Le flic paumé mais ultra-compétent, la jeune criminologue... Et puis le parallèle avec un personnage dénommé John, qu'on pourrait présumer être le tueur. Deux parcours différents qui se rencontreront à un moment donné...

Mais je n'ai VRAIMENT pas aimé. Grand-guignol comme dit Nezumi. Et je rajouterai grotesque dès le le premier quart du livre (mais pourquoi l'ai-je donc lu ? etourdi ). J'ai préféré supprimer le post initial, il était peut-être trop virulent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22906
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Jeu 12 Déc 2013 - 12:22

Minute People :



Orlando Bloom et Caryl Férey !
Zulu, le film, actuellement au cinéma.

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaliz
Main aguerrie


Messages : 424
Inscription le : 07/11/2012
Age : 36
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Sam 8 Mar 2014 - 16:34

Mapuche

J’étais assez impatiente de découvrir enfin un des célèbres polars de Caryl Férey dont j’ai entendu et lu tant d’éloges un peu partout. J’y ai vu l’occasion de me réconcilier définitivement avec le genre polar. Et puis, il faut dire que Caryl Férey s’est fait une spécialité de traiter des minorités et d’imbriquer ses histoires dans la grande Histoire, ce qu’il fallait donc pour m’attirer.
Avec Mapuche, c’est de l’histoire de l’Argentine qu’il s’agit, de la dictature des militaires, de la répression sur la population, des nombreuses disparitions, tortures d’opposants, enlèvements d’enfants.
Beaucoup ont déploré la grosse part accordée par Caryl Férey à la grande Histoire au détriment de son intrigue, ce sont pourtant les passages que j’ai préféré et je les ai trouvés bien plus passionnants que l’intrigue elle-même.
Cependant, je ne vais pas dire que j’ai appris beaucoup grâce à ma lecture car j’ai trouvé que c’était trop embrouillé pour que je puisse m’y retrouver. J’ai du me référer à des recherches sur internet pour y voir plus clair car, niveau chronologie des évènements, personnages, j’étais dans le flou. Néanmoins, c’est une excellente invitation à en apprendre plus et c’est bien ce que j’ai l’intention de faire.
J’ai apprécié aussi l’ambiance, l’atmosphère de Buenos Aires et des paysages argentins retranscrits par Caryl Férey. J’ai vraiment eu l’impression d’y être. Il brosse un portrait saisissant de la société argentine et particulièrement la plus pauvre, tout en faisant la corrélation avec l’histoire du pays et tout en montrant le décalage entre l’univers du touriste venu en Argentine et la triste réalité. Les problèmes et les enjeux liés à l’économie du pays sont également évoqués et expliqués ( notamment à propos du vin, de l’immobilier et du foncier). On sent que l’auteur s’est documenté et c’est très appréciable. ( et on a une bibliographie en fin d’ouvrage).

Maintenant, concernant l’intrigue, je peux vous dire que ma réconciliation avec le polar n’est pas pour tout de suite.
Les personnages sont stéréotypés à en pleurer.
Le héros principal qui est trop trop beau mais qui a trop trop souffert de la dictature, bouh hou hou !
L’héroïne principale, issue du peuple mapuche, qui a trop trop souffert des méchants occidentaux qui ont massacré son peuple et sa famille, bouh hou hou !
Mais ils vont s’aimer et faire l’amour comme des bêtes, ouaiiiiiiiiiiiis !!
Mais il y a les vilains méchants attention ! La vilaine grosse brute épaisse, il est pas beau, trop bête et il mange salement ( merci encore le cliché sur les personnes fortes automatiquement assimilées à l’image du porc qui se goinfre et qui n’a rien dans la tête) assisté du grand tout maigre ( « émacié » il faut dire, ça fait mieux) plus intelligent, froid et spécialiste de la torture.
Ajoutez à ça que nos héros mi-devins mi-magiciens vous font des déductions tout droit sorties de leur chapeau magique. Le tout servi par un style que je n’ai pas apprécié du tout qui se la veut « cool » parce que c’est un polar yeah ! Faut faire rock n’roll ! Alors je n’ai rien contre mais là ça ne fait pas naturel.

Donc, plutôt déçue par ma lecture dont j’attendais beaucoup mieux. C’est d’autant plus dommage que le concept de Caryl Férey est excellent et original mais ça pèche selon moi au niveau du style et des personnages surtout. Mapuche reste néanmoins un assez bon divertissement mais ce n’est pas suffisant pour m’encourager à poursuivre avec cet auteur.

_________________
" S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème ..." (devise Shadoks)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://booksandfruits.over-blog.com
Armor-Argoat
Zen littéraire


Messages : 5208
Inscription le : 09/01/2009
Age : 35
Localisation : Bretagne sud

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Sam 8 Mar 2014 - 16:51

Tu es déçue par cette lecture, mais ton commentaire me réjouis. Merci pour le fou rire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Queenie
...


Messages : 22906
Inscription le : 02/02/2007
Age : 37
Localisation : Un peu plus loin.

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Dim 9 Mar 2014 - 8:18

Ahahah !

Ça c'est dit !

A quand un polar qui osera vraiment avouer que les héros ont un chapeau magique où ils trouvent leurs intuitions géniales ?!

_________________
Oh, baby, baby, it's a wild world
It's hard to get by just upon a smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
domreader
Zen littéraire


Messages : 3409
Inscription le : 19/06/2007
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Dim 9 Mar 2014 - 16:52

Aaliz, je crois que pour te réconcilier avec les polars tu as choisi le pire auteur qui soit.

Caryl Ferey est un mauvais auteur, sans style, qui adore la violence inutile, avec souvent une bonne idée de départ, mais vite gâchée par les clichés, les raccourcis faciles, la psychologie néant des personnages, bref..... à éviter même en vacances. C'est tellement mauvais que ça énerve.

_________________
'Si vous ne lisez que ce que tout le monde lit, vous ne pouvez penser que ce que tout le monde pense.' - Haruki Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Caryl Férey   Aujourd'hui à 5:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Caryl Férey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature française (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: