Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Yi Munyol [Corée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Yi Munyol [Corée]   Mar 25 Nov 2008 - 21:50



Yi Munyol (Hangeul: 이문열; Hanja: 李文烈; * 18. Mai 1948 à Yongyang, Corée du Sud, son prénom, Munyol, peut aussi être transcrit Munyoÿl ou Mun-yol) est l’un des grands écrivains sud-coréens d’aujourd’hui. Ses romans ont été traduits en des nombreuses langues. Né juste avant le début de la guerre de Corée, il a tôt du vivre sans son père qui quitta la famille en 1951 pour rejoindre le Nord communiste. Il interrompit sa formation dans une école d’Andong et vivait même un moment dans la rue. Mère et fils végètent dans une misère noire. Considéré comme "fils de traître", Yi Munyol subit l'ostracisme de ses compatriotes. Autodidacte, il se réfugie dans les livres, réussit le prestigieux concours d'entrée à l'université nationale de Séoul, étudia le Coréen jusqu’en 1970. Puis il arreta de nouveau ses études pour devenir fonctionnaire. Mais ne réussissant pas l’entrée, il entrait dans l’armée. Après trois années de service il travailla comme journaliste et conférencier. C’est en 1979 qu’il connut un premier succès littéraire. Puis il gagna rapidement en renommée, reçut divers prix. De 1994 à 1997 il enseigna la langue (coréenne) et la littérature à l’Université de Sejong. Plus tard il créa une petite académie pour former des poètes et écrivains.

Son œuvre romanesque est très marquée par la guerre et les dictatures qui ont façonné la Corée du Sud. Fin observateur des mœurs de ses contemporains, il a toujours défendu les libertés.Il est considéré comme le chef de file actuel de la littérature de son pays.

« Yi Munyol est un auteur tout à fait contemporain dont la popularité en Corée témoigne d'un renouvellement de la création littéraire. Pour Ch'oe Yun, "cet auteur me paraît pouvoir être aussi convaincant en français qu'en coréen. Il est en effet fondamentalement coréen par son style, sa mentalité mais sans exotisme". Yi Munyol est représentatif de ces écrivains qui sont à la fois profondément ancrés dans une culture et reflètent la sensibilité de leur époque tout en ayant une résonance qui les dépasse. » (Extrait d’un article de Philippe Pons, Le Monde, 16 Novembre 1990)

(Sources: Bibliomonde ; Le Monde, Wikepedia)

Parus en français :
- NOTRE HEROS DEFIGURE (1993)
- CHANT SOUS UNE FORTERESSE (1993)
- L'HIVER, CETTE ANNEE LA (1993)
- L'OISEAU AUX AILES D'OR (1993)
- LE FILS DE L'HOMME (1995)
- POUR L'EMPEREUR ! (1999)
- LE POETE (2001)
- L'ILE ANONYME (2003)

(tous les livres chez Actes Sud)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Yi Munyol [Corée]   Mar 25 Nov 2008 - 21:56

Cet auteur éveille mon intérêt et ma curiosité (surtout pour sa défense des libertés). Qu'as-tu lu de lui ? Peux-tu m'en dire un peu plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Yi Munyol [Corée]   Mar 25 Nov 2008 - 22:05

Même réaction que Cachemire, j'attends d'en savoir un peu plus sur lui pour me lancer dans une lecture, je vais surveiller tes messages futurs sur son sujet.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Yi Munyol   Mar 25 Nov 2008 - 22:07

Très bonne idée, Tom Leo... Voila un auteur à découvrir !

Je l'ai découvert moi-meme avec plaisir il y a quelques annés. Comme chaque fois qu'on
découvre un ton original, un style, une façon personnelle de se démarquer
et de se faire connaitre.
J'avoue que les idées politiques de ses derniers livres devenaient ambigues et prenaient le pas sur le récit.
Il faut commencer, à maon avis par les nouvelles de Notre héros défiguré ou encore Le poète...

_________________
L' imagination est l' histoire vraie du monde.
Roberto Juarroz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Yi Munyol [Corée]   Mar 25 Nov 2008 - 22:29

Eh bien, vous me donnez juste trente mminutes pour traduire une récension de l'allemand? Et voilà, déjà trois messages!!! sourire

C'est un pays (la Corée) à découvrir absolument, et cet auteur en particulier:

J'ai lu de lui alors Le poète, Un héros défiguré; L'oiseau aux ailes d'or et L'hiver, cette année-là. J'ai tout aimé. Voici alors un avis sur un premier livre:

Yi Munyol – L’oiseau aux ailes d’or

Dans l’original : Kumsijo (coréen, 1982)

CONTENU:
Abandonné par ses parents, Kojuk est accueilli par le maître Soktam, mais d’abord sans que celui-ci aimerait vraiment le former et prendre comme disciple dans l’art de la peinture et de la calligraphie. Plus tard, Kojuk va quitter son maître pour chercher tout seul à réaliser ses dons, ses talents. Au même moment il cherche toujours l’appréciation de son ancien maître tout en gardant ses distances : c’est presque une relation d’amour et de haine.
Dans ce livre c’est le vieux Kojuk qui regarde en arrière et sur sa vie et se demande où se trouvait alors la vraie « beauté ». Depuis longtemps nous pressentons qu’en lui et Soktam, deux générations, deux époques, oui, deux manières de vivre l’art et la vie s’affrontent. Avant sa mort, Kojuk cherche à rassembler son œuvre.

IMPRESSIONS:
Cette histoire rappelle un peu une comte d’un temps révolu, dans laquelle un garçon mal accueilli va se mettre en route et aller ses propres chemins. Mais à regarder de plus près, cette petite nouvelle se situe dans une XXième siècle, dans une période de transition, de carrefours entre « vieil et nouvel école » : ici la Corée ancienne et plurimillénaire avec une éducation stricte où la calligraphie et la peinture faisaient intimement partie d’un projet global, d’une vie orienté par des valeurs spirituelles. De l’autre coté la recherche d’une beauté pour elle-même. Les idées développées dans ce livre sur la beauté sont magnifiques et profondes.

Qu’est-ce qui restera après une vie assez turbulente? Quels souvenirs vont monter chez le vieux Kojuk ? Pourquoi va-t-il rassembler ses œuvres dispersées? Est-ce qu’il va trouver – car cela semble être la question clé du livre – l’œuvre avec lequel il avait été digne aux plus hautes idéaux ? La réponse va étonner et est impressionnant…

Langue assez "simple" mais très belle.

C’est un petit bijoux !

Invitation à découvrir un peu plus la littérature de ce pays magnifique ! Chez « Actes Sud » on a fait un effort dans cette direction-là et il y a maintenant déjà une quarantaine de titres ! (http://www.actes-sud.fr/langue.php?num=0&listelangue=43)
Evidement il y a aussi d’autres éditeurs...

Broché: 88 pages
Editeur : Actes Sud (10 août 1993)
Collection : Lettres coréennes
Langue : Français
ISBN-10: 2868694942
ISBN-13: 978-2868694942
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Yi Munyol [Corée]   Mar 25 Nov 2008 - 22:39

tom léo a écrit:
Eh bien, vous me donnez juste trente mminutes pour traduire une récension de l'allemand? Et voilà, déjà trois messages!!! sourire

Tu vois au moins que tes messages sont vraiment lus par les Parfumés innocent

Je note définitivement, tous les livres que tu cites sont en plus à la médiathèque, sauf Un héros défiguré.

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bix229
Parfum livresque
avatar

Messages : 24644
Inscription le : 24/11/2007
Localisation : Lauragais (France)

MessageSujet: Yi Munyol   Mar 25 Nov 2008 - 22:43

Notre héros défiguré est en poche chez Babel, Arabella : fais toi plaisir,
ainsi qu'à ton libraire favorit, achète le ! lire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arabella
Sphinge incisive
avatar

Messages : 19320
Inscription le : 02/12/2007
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Yi Munyol [Corée]   Mar 25 Nov 2008 - 22:51

bix229 a écrit:
Notre héros défiguré est en poche chez Babel, Arabella : fais toi plaisir,
ainsi qu'à ton libraire favorit, achète le ! lire

Peut être bien, mais je vais attendre d'en avoir lu un ou deux avant de le faire, d'autant plus qu'à l'heure actuelle, avec les centaines de titres que j'ai en attente chez moi, un livre acheté ne sera pas lu avant des mois ou des année, alors qu'un livre emprunté à la bibliothèque doit être rendu un mois après laugh

_________________
La meilleure façon de résister à la tentation c'est d'y céder. (Oscar Wilde)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Yi Munyol [Corée]   Mar 25 Nov 2008 - 22:55

Auteur que je connais.. et dont j'ai lu ce livre avec trois de ses romans regroupés:



Merci pour ce fil

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Re: Yi Munyol [Corée]   Mar 25 Nov 2008 - 23:03

Bix a raison (?) que "Notre héros défiguré" est très fort. J'ai une récension de ce livre en allemand que je vais tâcher de traduire prochainement.

Et... oui, Arabella: cela fait plaisir que ces sujets, ces livres trouvent toute de suite un écho. Je ne regarde pas vérifier, mais dans un forum allemand où je participe par pure tradition et fidelité, de 3-4000 utilisateurs (ah, les chiffres sont si importantes pour de tels forums, n'est-ce pas?) il y avait peut-être une vingtaine de "clicks". Vous comprenez mon désespoir?

Par contre dans un forum privé, on a fait une lecture commune, et c'était un très bon livre pour discuter!

Eh bien, Kenavo a une belle édition avec justement trois des quatre "pièces" de Yi Munyol que j'ai lu!!! De point de vue de prix peut-être un avantage?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Yi Munyol [Corée]   Mar 25 Nov 2008 - 23:06

tom léo a écrit:
Eh bien, Kenavo a une belle édition avec justement trois des quatre "pièces" de Yi Munyol que j'ai lu!!! De point de vue de prix peut-être un avantage?!
Wink honnêtement je n'avais pas fait attention au prix - mais j'aime Babel - et pour découvrir cet auteur.. je trouvais que c'était une bonne occasion Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Yi Munyol [Corée]   Mer 26 Nov 2008 - 13:04

Chant sous une forteresse


Yi Munyol entraîne le lecteur dans le microcosme d'une unité de transmissions de l'armée Sud Coréenne. Ce sont les Grandes Manoeuvres, le jeu de la petite guerre, qui permet d'évaluer les capacités de réactions et d'actions d'une armée au cas où un conflit armé éclaterait.
Le lecteur suit le lieutenant Yi Sangbom pendant les 4 jours des Manoeuvres. Ce dernier fait défiler toute une galerie de personnages hauts en couleurs, petites mains de l'armée. Il y a le caporal Kang, référent de l'unité entière. Le soldat Kim, standardiste, à l'âme tourmentée par l'éloignement d'avec sa famille: il entend des voix au téléphone, les voix de soldats morts au combat, des soldats de divers pays et de diverses époques. Le lecteur rencontre aussi le sergent-chef Mun, énergumène saoul dès le matin, le capitaine « Etoile » ainsi surnommé suite à une blague mal perçue par un gradé (ce qui lui vaut de rester subalterne).
Tout ce petit monde vaque à ses occupations puis dès qu'il le peut instaure une beuverie. Cela boit sec et dru: ce sont des soldats, des hommes, des âmes seules perdues dans les Manoeuvres.
Il est amusant de voir les deux « camps » s'opposer sous les yeux d'arbitres qui jaugent les dégâts causés de part et d'autre et distribuent les points. Finalement, jouer à la petite guerre n'est pas très éloigné du conflit réel: objectifs mal atteints, matériel en panne au plus mauvais moment, erreur de route, ravitaillement en retard....
Le lieutenant Yi Sangbom s'aperçoit très vite de plusieurs choses: la guerre n'est que confusion quand elle éclate, la guerre est d'une tristesse sans nom, c'est vers la fin que la guerre est la plus pénible.
Yi Munyol fait vivre en quelques phrases simples et efficaces le monde dur de l'armée et des relations rigides entre les gradés et les autres: insultes, coups, pressions, arrangement de vérités subis par les soldats. Le désespoir du soldat est perceptible chez Kim qui entend des voix, chez Mun qui oublie dans l'alcool sa terne existence. Il se devine dans le matraquage idéologique des masses (bien que l'on soit en Corée du Sud) et dans le manque de culture des soldats. Il est en filigrane dans la réalité de la conscription: éloignement familial, permissions attendues et reportées... Que reste-t-il au soldat pour supporter cela? L'alcool, les combines, les rapines et les chants le soir au bivouac ou au cantonnement, forteresses mobiles qui enserrent les hommes.
Ces hommes, comme le peuple, subissent une dictature, et la dialectique du propos, la vie du peuple, est largement complexe et ne s'appuie pas sur un manichéisme statique.
La littérature asiatique relate souvent le quotidien, les petits moments de la vie, les heures qui passent a priori sans grand événement. Puis, par petites touches légères, pichenettes, images feutrées voire fugaces, un autre décor, plus sombre, plus étrange, apparaît. L'apparence semble toujours quelconque et un petit mot, tout bête, tout simple, peut la faire basculer dans l'inattendu. « Chant sous une forteresse » n'échappe pas à cette spécificité littéraire et heureusement: le récit en devient passionnant! Yi Munyol utilise le réalisme, le sens pointilleux du détail, pour pointer du doigt une société étouffée par l'autoritarisme exacerbé. Le fait est que le petit monde de l'armée en est un des exemples le plus criant: les gradés laissent libre cours à leur soif de domination et d'abus de pouvoir. Les insultes pleuvent autant que les coups et marquent parfois plus celui qui en est victime.
« Chant sous une forteresse » est un court roman et un voyage surprenant par son intensité dans un pays et dans une partie spécifique de sa société. L'atmosphère parfois absurde voire saugrenue malgré le réalisme de la situation ne laisse absolument pas indifférent. A découvrir et à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
Chatperlipopette
Zen littéraire
avatar

Messages : 7679
Inscription le : 24/02/2007
Age : 51
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: Yi Munyol [Corée]   Mer 26 Nov 2008 - 13:05

Merci pour ce fil qui invite à continuer la découverte de cet auteur coréen!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chatperlipopette.blogspot.com
tom léo
Sage de la littérature
avatar

Messages : 2698
Inscription le : 06/08/2008
Age : 54
Localisation : Bourgogne

MessageSujet: Yi Munyol – Notre héros défiguré   Mer 26 Nov 2008 - 18:02

Yi Munyol – Notre héros défiguré

CONTENU:
Om Sokdae, porte-parole d’une classe, tyrannise ses condisciples avec une main de fer. Il fait de ses camarades de classe des êtres à son service : il les bat, prend de l’argent, vend des services de protection et se laisse traiter comme un roi. Han, nouvel élève arrivant de Séoul, veut commencer à combattre la dictature de Sokdae, mais il sera coincé dans une isolation complète et doit se déclarer vaincu. Mais après sa capitulation il découvre des nouvelles facettes de ce règne corrompu et il commence à goûter les privilèges du pouvoir et la participation à celui-ci. Après l’évincement de Sokdae commence une longue période de changements qui aboutit dans le rétablissement d’un environnement « démocratique ».

MES IMPRESSIONS :
Il est bon de garder en mémoire le contexte historique coréen, c’est à dire aussi la présence de forces dictatoriales en Corée de Sud jusqu’à la fin des années 80, période dans laquelle cette nouvelle était écrite et puis publiée en Corée (en 1987). Cela donne à réfléchir si on apprend que cette pièce trouva immédiatement un succès immense dans le pays ! C’est probablement pas seulement à cause d’une simple histoire d’élève, mais parce qu’on se retrouva dans le contenu, dans les tensions, dans les questions soulevées.

Lu dans ce contexte historique on voit plus clairement, à partir de la première page, que le père de Han atterrit en province à cause d’un faux-pas politique et qu’alors ce qui s’ensuit est déjà par cela pour Han la conséquence de la situations politique. Vite on se rendra compte que dans cette nouvelle le rapport de la force, la violence et l’autorité jouera une grande importance.

S’agissant d’un retour en arrière – au début du livre on date l’action trente années dans le passé – il peut bien s’agir du temps à la fin des années 50, c’est à dire la période de la fin du régime autocratique du dictateur Rhee.

Yi Munyol décrit avec une précision admirable les différents stades, étapes dans la vie de Han avec l’autorité de Om Sokdae, le condisciple dictatoriale : De l’étonnement vers la révolte, puis des actions légales, la résistance, jusqu’au désespoir ; et même la complicité pour finir !!! Tout cela est tellement bien observé – chapeau ! Sur la couverture d’une édition est bien écrit que « Yi peint dans « Notre héros défiguré » une analyse du pouvoir et parle ainsi d’un sujet de portée universelle ». Comme nous avons affirmé dans un partage autour de la lecture commune de ce livre, il n’est pas si difficile de trouver malgré les particularités culturelles différentes (coréennes) des parallèles avec des dictatures pas si lointaines en Europe, mais aussi des situations et expériences personnelles aux lieux de travail, l’école etc.

S’il y a un processus vers une complicité avec une autorité violente, la sortie de ce système peut être aussi vue et vécue comme un cheminement. Mais la solution proposée, décrite dans ce livre fait réfléchir et chacun verra et décidera, si cela devrait bien avoir une validité universelle.

Un livre remarquable qui parle d’une façon intemporelle de l’expérience du pouvoir et de la violence !

Broché: 118 pages
Editeur : Actes Sud (10 août 1993)
Collection : Lettres coréennes
Langue : Français
ISBN-10: 2868695779
ISBN-13: 978-2868695772
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cachemire
Sage de la littérature
avatar

Messages : 1998
Inscription le : 11/02/2008
Localisation : Francfort

MessageSujet: Re: Yi Munyol [Corée]   Mer 26 Nov 2008 - 19:26

Grand merci Tom Leo pour ces commentaires très intéressants. Je note, je vais commencer par "Un héros défiguré", l'aspect politique du livre fait écho à mes préoccupations du moment... Very Happy
Merci à Chap' également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yi Munyol [Corée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yi Munyol [Corée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Corée du sud
» Corée du Sud : Moustiquaire
» Corée du Sud : La visière !
» Un pétrolier coréen explose
» Corée du Nord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature asiatique (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: