Parfum de livres… parfum d’ailleurs

Littérature, forum littéraire : passion, imaginaire, partage et liberté. Ce forum livre l’émotion littéraire. Parlez d’écrivains, du plaisir livres, de littérature : romans, poèmes…ou d’arts…
 
Accueil*Portail*RechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 Richard Yates

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Richard Yates   Sam 29 Nov 2008 - 22:40



Richard Yates (* 3. février 1926 à Yonkers, New York; † 7. Novembre 1992 à Birmingham, Alabama) était un auteur et essayiste américain. Il s’est fait un nom comme chroniquer de banlieues américaines des années 50 et 60. Ses œuvres sont comparés à ceux de J. D. Salinger, John Updike et John Cheever.

Yates a écrit pendant toute sa vie, il a commencé comme journaliste, plus tard il travaillait comme Ghostwriter indépendant (entre autre pour le sénateur Robert Kennedy) et se faisait une vie avec des travaux comme instituteur mal payés.
Sa carrière comme romancier commençait 1961 avec Revolutionary Road (Le fenêtre panoramique). Bien que son premier roman fut fêté, Richard Yates tombait fin des années 60 dans l’oubli. Quand il décédait seul quelques uns de ses romans étaient encore en impression. Depuis quelques années il est réinventé.
Revolutionary Road est aujourd’hui considéré comme un classique moderne de la littérature américaine et ses nouvelles sont comptés dans les meilleures du 20e siècle.
Source: Wikipedia.de

Considéré comme le père spirituel de Raymond Carver, d’André Dubus ou encore de Richard Ford, Richard Yates (1926-1992) n’est pas seulement le grand auteur de nouvelles que son recueil «Onze Histoires de solitude» a révélé au public français. C’est aussi un romancier qui, au fil de son œuvre, a tracé un portrait doux-amer des États-Unis de la seconde moitié du XXe siècle, digne pendant à sa façon du célèbre «Babbit» de Sinclair Lewis. La publication complète de ses nouvelles a été un événement dans son pays, qui le reconnaît enfin comme l’un des maîtres de la littérature américaine contemporaine.
Source : Editeur


Bibliographie

Citation :
Index: (cliquez sur les numéros de page pour y accéder directement)
1961 La fenêtre panoramique, Pages 1, 2, 4, 5,
1962 Onze Histoires de Solitude, Page 3,
1969 Un destin d'exception, Page 7,
1975 Fauteur de troubles,
1976 Easter parade, Pages 4, 5, 6, 7
1978 Un dernier moment de folie
1981 Menteurs amoureux, Page 7
1986 Un été à Cold Spring, Pages 5, 6,

Citation :
mise à jour le 26/01/2014, page 7


Dernière édition par kenavo le Jeu 10 Mar 2016 - 7:17, édité 9 fois (Raison : mise à jour)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Richard Yates   Sam 29 Nov 2008 - 22:40


La fenêtre panoramique
Citation :
Résumé
April et Frank Wheeler forment un jeune ménage américain comme il y en a tant: ils s’efforcent de voir la vie à travers la fenêtre panoramique du pavillon qu’ils ont fait construire dans la banlieue new-yorkaise. Frank prend chaque jour le train pour aller travailler à New York dans le service de publicité d’une grande entreprise de machines électroniques, mais, comme April, il se persuade qu’il est différent de tous ces petits-bourgeois au milieu desquels ils sont obligés de vivre. Certains qu’un jour, leur vie changera… Mais les années passent sans leur apporter les satisfactions d’orgueil qu’ils espéraient. S’aiment-ils vraiment? Jouent-ils à s’aimer? Se haïssent-ils sans se l’avouer?… Le jour où leur échec social devient évident, le drame éclate.

Mon rapprochement à la littérature américaine s’est fait avec John Updike à l’âge de… 16-17 ans.. il m’a ouvert les portes des banlieues américaines. Et il était aussi mon guide pour trouver mes autres auteurs américains.
Richard Yates était un des derniers que j’ai découvert – et quel était mon étonnement de constater qu’il a déjà décrit ces mondes de petites bourgeoisies qui étaient les aires de jeux favoris d’Updike et Richard Ford – mais bien avant eux. Avec Richard Yates on se retrouve dans l’Amérique des années 50…
Et c’est extraordinaire ce qu’il décrit – parce ce que c’est tout simplement « ordinaire ». On fait la connaissance du quotidien d’April et Frank Wheeler et il n’y a vraiment pas « d’action » à part que ce flot de jours semblables comporte un danger dont les deux personnes ne se rendent pas compte..
Une écriture qui donne envie de se plonger pendant de longues pages dans cet univers à part et un auteur à découvrir.
J’espère qu’il y aura encore plus de traduction de lui au futur parce que j’ai encore plus adoré d’autres livres de lui.. et se sera un plaisir de partager ses moments avec vous.

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Richard Yates   Sam 29 Nov 2008 - 22:40

Ce roman de Richard Yates a inspiré Ford, Kennedy et Carver. Explosif!

En 1961, une bombe explosa dans le milieu littéraire américain. Elle fit voler en éclats les tabous dans une Amérique que la tornade Kennedy tirerait de sa torpeur. Avec Revolutionary Road (bizarrement traduit par La fenêtre panoramique - mais la traduction de Robert Latour gomme beaucoup de la subtilité de ce livre), un certain Richard Yates fit une entrée remarquée en littérature. Kurt Vonnegut et Raymond Carver le hissèrent au rang d'écrivain-culte. James Salter le salua comme «l'un des plus novateurs romanciers d'Amérique».

Pourquoi une telle unanimité? Richard Yates n'est pas un styliste. Il a bien retenu la leçon d'Hemingway, celle que Carver appliquera sans cesse: écrire court, à l'os, en contournant les adjectifs. Sa musique est celle des écrivains pressés; elle donne au lecteur le sentiment d'avancer à toute vitesse dans un récit pourtant lent et oppressant. Mieux que quiconque, il décrit les affres d'un quotidien bâti sur les ruines du rêve américain. Il raconte, sans un mot de trop. Et c'est dans les interstices que vient se loger son immense talent.

April et Frank forment un jeune couple sans histoire. Ils s'installent en banlieue new-yorkaise, dans un pavillon moderne doté d'une fenêtre panoramique. Par cette fenêtre, ils voient et sont vus. Ce que nous observons, Richard Yates le décrit dans un face-à-face qui tournera au cauchemar. Les disputes, le sentiment de ne pas appartenir à l'univers petit-bourgeois dans lequel ils s'engoncent pourtant... April et Frank sont deux héros malgré eux, aux prises avec leurs désirs et leurs renoncements. Yates aurait pu tomber dans le pathos: au contraire, il signe un roman puissant dont la gravité est teintée de ce mystère joyeux qui est la marque des grandes œuvres. Le destin de ce couple est, de bout en bout, passionnant. Et surprenant...

Richard Yates était, dit-on, un hédoniste maniaco-dépressif. Ce génie dérangeant termina ses jours comme professeur à l'université d'Alabama. Il mourut comme un clochard. Depuis longtemps, il annonçait à ses fans un ultime roman. On chercha le manuscrit pendant des jours dans sa pauvre demeure, et c'est un de ses étudiants qui le découvrit, conservé dans... le congélateur. Sortez La fenêtre panoramique du congélateur: ce roman peut bouleverser votre quotidien!


Source: LIRE

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Richard Yates   Sam 29 Nov 2008 - 22:41

Et comme je l’ai annoncé dans la section cinéma – Sam Mendes vient de filmer Revolutionary Road avec Kate Winslet et Leonardo DiCaprio


Revolutionary Road
miammiam

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Richard Yates   Sam 29 Nov 2008 - 23:17

kenavo a écrit:
Et comme je l’ai annoncé dans la section cinéma – Sam Mendes vient de filmer Revolutionary Road avec Kate Winslet et Leonardo DiCaprio


Revolutionary Road
miammiam

Et bien un auteur à lire et un film à découvrir! Very Happy

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Richard Yates   Sam 29 Nov 2008 - 23:22

Marko a écrit:
Et bien un auteur à lire et un film à découvrir! Very Happy
oui.. maintenant que je te 'vois' - je pense à Joyce Carol Oates.. et je réalise que les "critiques" aiment bien l'oublier.. je ne suis pas la grande experte pour Oates, n'ayant lu que peu de ses romans (est-ce qu'il y a une chance de le faire avec sa productivité Wink ) - mais je dirais.. elle aussi est avec quelques uns de ses écrits une "héritière" de Yates Very Happy

et moi j'ai vraiment hâte de voir ce film - j' aime Sam Mendes et j'ai aimé TOUT ce qu'il a fait jusqu'à présent Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Richard Yates   Sam 29 Nov 2008 - 23:27

kenavo a écrit:
et moi j'ai vraiment hâte de voir ce film - j' aime Sam Mendes et j'ai aimé TOUT ce qu'il a fait jusqu'à présent Wink

Moi aussi! Surtout American Beauty... Dommage qu'il ne tourne pas plus!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Richard Yates   Sam 29 Nov 2008 - 23:31

Marko a écrit:
Moi aussi! Surtout American Beauty... Dommage qu'il ne tourne pas plus!
oui.. mais d'un autre côté je me dis que c'est à cause de cela qu'il garde sa qualité... et je ne pourrais pas dire lequel j'ai aimé le plus.. chacun dans son genre unique.. et très bon..
mais.. on pourrait lui ouvrir un fil et en discuter là innocent

Wink

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Richard Yates   Dim 30 Nov 2008 - 13:04

kenavo a écrit:
on pourrait lui ouvrir un fil et en discuter là innocent
c'est fait - ICI

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marjan
Plume timide


Messages : 9
Inscription le : 10/11/2008
Age : 54
Localisation : Amsterdam

MessageSujet: Revolutionary Road traduit!   Sam 28 Fév 2009 - 9:54

Et maintenant traduit en néerlandais... je vais le lire et je reviens avec mon opinion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marko
Faune frénéclectique
avatar

Messages : 17930
Inscription le : 23/08/2008
Age : 49
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Richard Yates   Sam 28 Fév 2009 - 10:00

Marjan a écrit:
Et maintenant traduit en néerlandais... je vais le lire et je reviens avec mon opinion

Tu pourras aussi jeter un oeil au fil consacré au film... Bonne lecture!

_________________
"Ceux qui croient posséder une clef transforment le monde en serrures. Ils s'excitent, ils interprètent les textes, les films, les gens. Ils colonisent la vie des autres. Les déchiffreurs devraient se calmer, juste décrire, tenter de voir, plutôt que de projeter du sens et de s'approprier l'obscur, plutôt que d'imposer la violence blafarde de l'univers. Dire comment, pas pourquoi."
Francois Noudelmann (Tombeaux: d'après La Mer de la Fertilité de Mishima).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Richard Yates   Sam 28 Fév 2009 - 16:08

Marjan a écrit:
Et maintenant traduit en néerlandais... je vais le lire et je reviens avec mon opinion
contente de te revoir parmi nous - et surtout avec ce livre pour lequel je te souhaite bonne lecture Very Happy

Marko a écrit:
Tu pourras aussi jeter un oeil au fil consacré au film...
les commentaires du film se trouvent sur le fil de Sam Mendes IcI

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marjan
Plume timide


Messages : 9
Inscription le : 10/11/2008
Age : 54
Localisation : Amsterdam

MessageSujet: Re: Richard Yates   Sam 7 Mar 2009 - 15:12

Merci! Aussi pour le lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thomas212
Envolée postale
avatar

Messages : 177
Inscription le : 27/06/2009
Age : 49
Localisation : Marrakech

MessageSujet: Re: Richard Yates   Mer 1 Juil 2009 - 10:52

Revolutionary Road est le premier livre que j'ai lu cette année et j'ai été séduit.
Encore un Roman complet,tout y est abordé et fini.(a l'opposé du roman que j'appellerais baroque).Une espèce de huit clos avec des personnages plein de potentiel gaché par une enfance qu'ils rejettent et des aspirations qu'il refuse de concretisé de peur de se découvrir médiocre.
Frank spécialement est méprisable mais en meme temps si proche que s'en est effrayant.Combien d'entre nous pense avoir se don enfoui qu'un jour on découvrira et qui révèlera nos réel qualitées.On a tous en nous un chef d'oeuvre,on va tous ecrire un livre,...plus tard.
April est beaucoup plus forte,et c'est cette force meme qui la détruit.Cette mésalliance dans laquelle elle s'encombre et se piège .Il faut bien dire que Frank use de toute les bassesses,la culpabilise,l'étouffe comme il l'a si bien fait pour lui meme.
Le personnage le plus intéressant est certainement John,le fils de voisins interné dans un asile psychiatrique.Il est une sorte de cassandre,il intervient pour mettre le doigt sur les faiblesse de Wheeller.Il est la véritée sans civilté ni politesse.Terrible.

Un livre incroyablement bien construit,accompli,écrit.Parsemé de petit perle littéraire,ces pensées et ces ambiances que l'auteur vous donne l'impression d'avoir trouvé au plus profond de votre propre vie.Avec un naturelle et donne au livre un proximité déroutante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thomassaliot.com
kenavo
Zen Littéraire
avatar

Messages : 63291
Inscription le : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Richard Yates   Mer 1 Juil 2009 - 13:25

thomas212 a écrit:
Revolutionary Road est le premier livre que j'ai lu cette année et j'ai été séduit.
Merci pour ton commentaire.. après que beaucoup de gens ont vu le film, plus personne n'est tenté de lire ce livre.. ou d'autres de lui
je ne peux qu'encourager la découverte de cet auteur qui fascine aussi dans ses autres livres Very Happy

_________________
La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe,
c'est d'apprendre à danser sous la pluie.


Sénèque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Richard Yates   

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Yates
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Parfum de livres… parfum d’ailleurs :: Le cœur du forum : Commentons nos lectures en toute liberté… :: Littérature nord américaine (par auteur ou fils spécifiques)-
Sauter vers: